Main.HomePage History

Hide minor edits - Show changes to output

April 20, 2021, at 12:38 PM by 83.49.69.147 -
Deleted line 18:
Added lines 47-48:
** '''Charlotte Hardouin (Institut de Mathématiques de Toulouse)'''
** '''Kolja Knauer (Universitat Barcelona)'''
April 20, 2021, at 12:37 PM by 83.49.69.147 -
Changed line 26 from:
On the positive side, we consider Cayley graphs of Coxeter groups, where a lower bound similar to Huang's can be shown. A generalization of the construction of Chung, F\"uredi, Graham, and Seymour shows that this bound is tight for products of Coxeter groups of type $\mathbf{A_n}$, $\mathbf{I_n}(2k+1)$, most exceptional cases and not far from optimal in general.
to:
On the positive side, we consider Cayley graphs of Coxeter groups, where a lower bound similar to Huang's can be shown. A generalization of the construction of Chung, Füredi, Graham, and Seymour shows that this bound is tight for products of Coxeter groups of type $\mathbf{A_n}$, $\mathbf{I_n}(2k+1)$, most exceptional cases and not far from optimal in general.
April 20, 2021, at 12:37 PM by 83.49.69.147 -
Changed lines 20-21 from:
* 11h00 - 12h00 : '''Kolja Knauer (Universitat Barcelona)''' [[<<]] ''TBA'' [[<<]] (:toggle id=TBA2 init=hide button=0:).
>>
id=TBA2 resume<<
to:
* 11h00 - 12h00 : '''Kolja Knauer (Universitat Barcelona)''' [[<<]] ''On sensitivity in Cayley graphs'' [[<<]] (:toggle id=knauer init=hide button=0:).
>>id=knauer
resume<<
Recently, Huang proved the Sensitivity Conjecture, by showing that every set of more than half the vertices of the $d$-dimensional hypercube $Q_d$ induces a subgraph of maximum degree at least $\sqrt{d}$. This is tight by a result of Chung, F\"uredi, Graham, and Seymour. Huang asked whether similar results can be obtained for other highly symmetric graphs. In this lecture we study Huang's question on Cayley graphs of groups.
[[<<]]
We show that high symmetry alone does not guarantee similar behavior and present three infinite families of Cayley graphs of unbounded degree that contain induced subgraphs of maximum degree $1$ on more than half the vertices. In particular, this refutes a conjecture of Potechin and Tsang, for which first counterexamples were shown recently by Lehner and Verret. The first family consists of dihedrants. The second family are star graphs, these are edge-transitive Cayley graphs of the symmetric group. All members of the third family are $d$-regular containing an induced matching on a $\frac{d}{2d-1}$-fraction of the vertices. This is largest possible and answers a question of Lehner and Verret.
[[<<]]
On the positive side, we consider Cayley graphs of Coxeter groups, where a lower bound similar to Huang's can be shown. A generalization of the construction of Chung, F\"uredi, Graham, and Seymour shows that this bound is tight for products of Coxeter groups of type $\mathbf{A_n}$, $\mathbf{I_n}(2k+1)$, most exceptional cases and not far from optimal in general.
Then, we show that also induced subgraphs on more than half the vertices of Levi graphs of projective planes and of the Ramanujan graphs of Lubotzky, Phillips, and Sarnak have unbounded degree. This yields more classes of Cayley graphs with properties similar to the ones provided by Huang's results. However, in contrast to Coxeter groups these graphs have no large subcubes.
[[<<]]
Joint with Ignacio Garcia-Marco.
April 20, 2021, at 11:02 AM by 83.49.69.147 -
Changed lines 13-14 from:
* 10h00 - 11h00 : '''Charlotte Hardouin (Institut de Mathématiques de Toulouse)''',  [[<<]] ''TBA'' [[<<]] (:toggle id=TBA init=hide button=0:).
>>id=TBA resume
<<
to:
* 10h00 - 11h00 : '''Charlotte Hardouin (Institut de Mathématiques de Toulouse)''',  [[<<]] ''Marches dans le quart plan et familles de courbes elliptiques'' [[<<]] (:toggle id=hardouin init=hide button=0:).
>>id=hardouin resume<<
La nature algébrique des séries génératrices des marches dans le quart-plan  a connu de nombreuses approches: méthode du noyau, analyse des singularités, méthodes analytiques transcendantes, méthodes de guessing, invariants de Tutte et enfin  théorie de Galois différentielle. Dans cet exposé,  après avoir  donné un bref historique  sur les propriétés algébriques et différentielles de telles séries,  je  montrerai comment la  théorie de Galois différentielle et la méthode des invariants de Tutte développée par Olivier Bernardi,  Mireille Bousquet-Mélou et  Kilian Raschel peuvent s'articuler afin d'aboutir à un algorithme qui  associe à chaque modèle de marche à poids  dans le quart-plan un ensemble de relations algébriques entre les poids garantissant  l'existence d'une équation algébrique différentielle pour la série génératrice. [[<<]]
Ceci est une collaboration avec Michael Singer (NCSU).
April 20, 2021, at 10:45 AM by 83.49.69.147 -
Changed line 13 from:
* 10h00 - 11h00 : '''TBA''',  [[<<]] ''TBA'' [[<<]] (:toggle id=TBA init=hide button=0:).
to:
* 10h00 - 11h00 : '''Charlotte Hardouin (Institut de Mathématiques de Toulouse)''',  [[<<]] ''TBA'' [[<<]] (:toggle id=TBA init=hide button=0:).
Changed line 18 from:
* 11h00 - 12h00 : '''TBA''' [[<<]] ''TBA'' [[<<]] (:toggle id=TBA2 init=hide button=0:).
to:
* 11h00 - 12h00 : '''Kolja Knauer (Universitat Barcelona)''' [[<<]] ''TBA'' [[<<]] (:toggle id=TBA2 init=hide button=0:).
April 06, 2021, at 09:41 AM by 83.49.69.147 -
Changed lines 18-19 from:
* 11h00 - 12h00 : '''TBA''' [[<<]] ''TBA'' [[<<]] (:toggle id=Melczer init=hide button=0:).
>>id=TBA resume<<
to:
* 11h00 - 12h00 : '''TBA''' [[<<]] ''TBA'' [[<<]] (:toggle id=TBA2 init=hide button=0:).
>>id=TBA2 resume<<
April 06, 2021, at 09:41 AM by 83.49.69.147 -
Changed lines 9-10 from:
!!!!!! Prochaine séance : Jeudi 1 avril 2021 [[#J010421]]
to:
!!!!!! Prochaine séance : Jeudi 3 juin 2021 [[#J030621]]
Changed lines 13-19 from:
* 10h00 - 11h00 : '''Mathilde Bouvel (CNRS, LORIA)'''[[<<]] ''Limite en graphon des cographes aléatoires'' [[<<]] (:toggle id=Bouvel2 init=hide button=0:).
>>id=Bouvel2 resume<<
Étant donnée une famille de graphes, une question naturelle (qui constitue un pan de la littérature en graphes aléatoires) est de décrire la forme limite d'un graphe pris uniformément au hasard dans cette famille. On étudiera cette question pour la famille des cographes, et on décrira leur limite (appelée le "cographon Brownien") dans le formalisme des graphons.
Dans l'exposé, je ne supposerai aucune connaissance préalable des cographes ni des graphons. J'en présenterai d'abord les définitions et quelques propriétés clés, notamment le codage des cographes par des "cotrees". Je décrirai les étapes principales de la preuve de la limite en graphon dans le cas des cographes étiquetés. Cette preuve utilise surtout de la combinatoire analytique sur les "cotrees".
Si le temps le permet, je mentionnerai plusieurs résultats associés, notamment la limite en graphon des cographes non-étiquetés, et des résultats parallèles dans le monde des permutations qui suggèrent une universalité du cographon Brownien.
[[<<]]
Travail en commun avec F. Bassino, V. Feray, L. Gerin, M. Maazoun, A. Pierrot.
to:
* 10h00 - 11h00 : '''TBA''',  [[<<]] ''TBA'' [[<<]] (:toggle id=TBA init=hide button=0:).
>>id=TBA resume
<<
Changed lines 18-20 from:
* 11h00 - 12h00 : '''Stephen Melczer (University of Waterloo)''' [[<<]] ''An Invitation to Analytic Combinatorics in Several Variables'' [[<<]] (:toggle id=Melczer init=hide button=0:).
>>id=Melczer resume<<
The field of analytic combinatorics in several variables (ACSV) examines the asymptotic behaviour of multidimensional sequences using analytic properties of their (multivariate) generating functions. In addition to the tools used in the more classical univariate setting, the methods of ACSV rely on advanced results from complex analysis in several variables, topology, and algebraic and differential geometry -- giving the field a reputation for powerful methods which can be difficult for new researchers to get a firm grasp on. This talk aims to "demystify" ACSV by surveying some of its main results, software implementations, and recent applications of the theory. In addition, we show how these multivariate techniques can solve previously open problems on the asymptotic behaviour of univariate sequences and provide a significant new approach to attacking the "connection problem" for the asymptotics of D-finite functions.
to:
* 11h00 - 12h00 : '''TBA''' [[<<]] ''TBA'' [[<<]] (:toggle id=Melczer init=hide button=0:).
>>id=TBA resume
<<
March 09, 2021, at 04:03 PM by 83.49.69.147 -
Changed lines 11-13 from:
Les exposés ont eu lieu en visioconférence (lien à venir).

* 10h00 - 11h00
: '''Mathilde Bouvel (CNRS, LORIA)''',  [[<<]] ''TBA'' [[<<]] (:toggle id=Bouvel2 init=hide button=0:).
to:
Les exposés ont eu lieu en visioconférence. Le lien de connexion est [[https://bbb.lipn.univ-paris13.fr/b/bas-wsn-pcg-dri]] et le code d'accès 07084X où X est le premier chiffre après 2.

* 10h00 - 11h00 : '''Mathilde Bouvel (CNRS, LORIA)''',  [[<<]] ''Limite en graphon des cographes aléatoires
'' [[<<]] (:toggle id=Bouvel2 init=hide button=0:).
Changed lines 15-19 from:
TBA
to:
Étant donnée une famille de graphes, une question naturelle (qui constitue un pan de la littérature en graphes aléatoires) est de décrire la forme limite d'un graphe pris uniformément au hasard dans cette famille. On étudiera cette question pour la famille des cographes, et on décrira leur limite (appelée le "cographon Brownien") dans le formalisme des graphons.
Dans l'exposé, je ne supposerai aucune connaissance préalable des cographes ni des graphons. J'en présenterai d'abord les définitions et quelques propriétés clés, notamment le codage des cographes par des "cotrees". Je décrirai les étapes principales de la preuve de la limite en graphon dans le cas des cographes étiquetés. Cette preuve utilise surtout de la combinatoire analytique sur les "cotrees".
Si le temps le permet, je mentionnerai plusieurs résultats associés, notamment la limite en graphon des cographes non-étiquetés, et des résultats parallèles dans le monde des permutations qui suggèrent une universalité du cographon Brownien.
[[<<]]
Travail en commun avec F. Bassino, V. Feray, L. Gerin, M. Maazoun, A. Pierrot.
March 09, 2021, at 12:44 PM by 83.49.69.147 -
Changed lines 13-24 from:
to:
* 10h00 - 11h00 : '''Mathilde Bouvel (CNRS, LORIA)''',  [[<<]] ''TBA'' [[<<]] (:toggle id=Bouvel2 init=hide button=0:).
>>id=Bouvel2 resume<<
TBA
>><<


* 11h00 - 12h00 : '''Stephen Melczer (University of Waterloo)''' [[<<]] ''An Invitation to Analytic Combinatorics in Several Variables'' [[<<]] (:toggle id=Melczer init=hide button=0:).
>>id=Melczer resume<<
The field of analytic combinatorics in several variables (ACSV) examines the asymptotic behaviour of multidimensional sequences using analytic properties of their (multivariate) generating functions. In addition to the tools used in the more classical univariate setting, the methods of ACSV rely on advanced results from complex analysis in several variables, topology, and algebraic and differential geometry -- giving the field a reputation for powerful methods which can be difficult for new researchers to get a firm grasp on. This talk aims to "demystify" ACSV by surveying some of its main results, software implementations, and recent applications of the theory. In addition, we show how these multivariate techniques can solve previously open problems on the asymptotic behaviour of univariate sequences and provide a significant new approach to attacking the "connection problem" for the asymptotics of D-finite functions.
>><<

Added lines 37-38:
** '''Mathilde Bouvel (CNRS, LORIA)'''
** '''Stephen Melczer (University of Waterloo)'''
March 06, 2021, at 10:04 PM by 83.49.69.147 -
Changed lines 6-63 from:
Il se tient habituellement un jeudi tous les deux mois à l'[[http://www.ihp.fr/|IHP]], plus de détails [[InformationsPratiques|ici]].

--> %color=red%  '''En 2020-2021, le séminaire reprend en mode virtuel. Première séance le jeudi 1er octobre à 10 heures!''' %%


!!!!!! Jeudi 4 février 2021 [[#J040221]]

Cette journée du séminaire Flajolet a lieu dans le cadre des journées combinatoires de Bordeaux.
Les exposés ont eu lieu en visioconférence ici : [[ https://bbb.codys.netlib.re/b/jcb-i0z-c80-80f]].

* 10h00 - 11h00 : '''Valentin Ovsienko (Laboratoire de Mathématiques de Reims)''',  [[<<]] ''Combinatorial and analytic properties of $q$-deformed real numbers'', [[<<]] (:toggle id=Ovsienko init=hide button=0:).
>>id=Ovsienko resume<<
I will explain a recent notion of $q$-deformed real numbers, and discuss its various combinatorial and analytic properties. A "$q$-deformed real" is a Laurent series in one variable, $q$, with integer coefficients. The subject is connected to different theories, such as knot invariants, continued fractions, and cluster algebras. I will formulate a challenging conjecture about the convergence of the series arising as $q$-deformed real numbers. (Here we understand $q$ as a complex variable.) The conjecture is proved in particular cases and concrete examples. In the most simple examples of $q$-Fibonacci and $q$-Pell numbers, the explicit formulas for the radius of convergence are very similar to certain formulas of Ramanujan. [[<<]]
The talk is based on a joint work with Ludivine Leclere, Sophie Morier-Genoud and Alexander Veselov.
>><<

* 11h00 - 12h00 : '''Ilse Fischer (Universität Wien)''', [[<<]] ''Bijective proofs of alternating sign matrix theorems'', [[<<]] (:toggle id=Fischer init=hide button=0:).
>>id=Fischer resume<<
Alternating sign matrices are known to be equinumerous with descending plane partitions, totally symmetric self-complementary plane partitions and alternating sign triangles, and their numbers are given by a simple product formula. For about 40 years now, combinatorialists have been trying to construct bijective proofs of these relations. [[<<]]
We present the first bijective proof of the enumeration formula for alternating sign matrices and of the fact that alternating sign matrices are equinumerous with descending plane partitions. Our constructions rely on signed sets, sijections and related notions such as a generalization of the Garsia-Milne involution principle. The starting point for these constructions are known “computational” proofs, but the combinatorial point of view led to several drastic modifications. We also provide computer code where all of our constructions have been implemented. [[<<]]
This is joint work with Matjaz Konvalinka.
>><<

!!!!!! Jeudi 3 décembre  2020 [[#J031220]]

Les exposés auront lieu en visioconférence. Le lien pour accéder aux exposés est https://bbb.lipn.univ-paris13.fr/b/bas-wsn-pcg-dri
(code d'accès 07084X) où X est le premier entier suivant 2.

La vidéo des exposés est accessible [[https://tinyurl.com/y5qy5cat|ici]].

* 10h00 - 11h00 : '''Marni Mishna (Simon Fraser University)''',  [[<<]] ''The Kaleidoscopic Splendor of Lattice Walk Enumeration'', [[<<]] (:toggle id=Mishna2 init=hide button=0:).
>>id=Mishna2 resume<<
This talk will examine the rich topic of lattice path enumeration. A very classic object of combinatorics, lattice walks withstand study from a variety of perspectives. Even the simple task of classifying the two dimensional walks restricted to the first quadrant has brought into play a surprising diversity of techniques from algebra to analysis to geometry. We will consider walks under a few different lenses. We will see how lattice walks arise in algebraic combinatorics and group theory, and the impact of classification. We will show that a geometric perspective can offer a visual intuition of the role of weighted steps in enumeration formulas. We will also consider some of the existing recent developments using elliptic curves to unravel where the future may lie.
>><<

* 11h00 - 12h00 : '''Laurent Viennot (INRIA & IRIF)''', [[<<]] ''A trip through hub labeling in graphs'', [[<<]] (:toggle id=LViennot init=hide button=0:).
>>id=LViennot resume<<
Hub labeling is a simple method for coding distances in a graph. It work surprisingly well in road networks where it offers a very compact representation of travel times between any two points and thus allows very fast computation of shortest paths. We will see a graph property called skeleton dimension  that explains such efficiency and that seems to fit with road networks. This method has been shown to work well also on various practical graphs. An intriguing problem in distributed computing resides in building such compact representation for sparse graphs in general. We will see that a family of sparse graphs requires almost quadratic space for any hub labeling. These graphs are connected to the Rusza-Szemerédi function counting induced matchings in dense graphs. We also relate the problem of finding more general distance labels for these graphs to the sum index problem in communication complexity, a second hint that representing distances with sub-quadratic space seems hard even in sparse graphs.
>><<

!!!!!! Jeudi 1er octobre 2020 [[#J011020]]

Les exposés ont eu lieu en visioconférence.

La vidéo des exposés est accessible [[https://tinyurl.com/y7sypn9b|ici]].

* 10h00 - 11h00 : '''Élise Goujard (Institut de Mathématiques de Bordeaux)''',  [[<<]] ''Méandres en genre supérieur'', [[<<]] (:toggle id=Goujard init=hide button=0:), [[Attach:Goujard-slides-IHP.pdf|Transparents]].
>>id=Goujard resume<<
Un méandre est la configuration topologique d'une droite et d'une courbe fermée simple dans le plan (la route et la rivière) qui s'intersectent transversalement, qu'on peut voir de façon (quasi) équivalente comme la configuration de deux courbes fermées simples transversales sur la sphère.  Ce point de vue permet de définir les méandres de genre g comme les configurations topologiques de deux courbes fermées simples s'intersectant transversalement sur des surfaces compactes de genre g (ces méandres de genre supérieur ont été introduits par Di Francesco-Golinelli-Guitter). On définit également les méandres orientés qui correspondent au cas où les courbes sont orientées et elles s'intersectent toujours dans le même sens (ils n'existent qu'en genre supérieur). [[<<]]
Les développements récents sur l'énumération des surfaces à petits carreaux en grand genre, et la correspondance entre surfaces à petits carreaux à un cylindre horizontal et un cylindre vertical avec les méandres, permettent d'énumérer les méandres dans deux cas
->- à combinatoire fixée (nombre d'arcs minimaux fixé), énumération des méandres de genre g quand le nombre d'intersections tend vers l'infini, et comportement asymptotique quand g tend vers l'infini
->- énumération des méandres orientés de genre g quand le nombre d'intersections tend vers l'infini, et comportement asymptotique quand g tend vers l'infini.
>><<

* 11h00 - 12h00 : '''Andrew Elvey-Price (CNRS, Université de Tours)''', [[<<]] ''Counting lattice walks by winding angle'', [[<<]] (:toggle id=ElveyPrice init=hide button=0:), [[Attach:ElveyPrice-slides-IHP.pdf|Transparents]].
>>id=ElveyPrice resume<<
We count walks by winding angle around the origin on four different lattices. Our method uses a decomposition of each lattice, which allows us to write functional equations characterising generating functions for these walks. We then exactly solve these equations in terms of Jacobi theta functions, allowing us to extract asymptotic information about the associated counting sequences using methods popularised by Flajolet and Sedgewick. For each of the four lattices, we then use the reflection principle to count walks confined to cones such as the quarter plane and three quarter plane. On the square lattice, most of our results were derived by Timothy Budd in 2017 using a very different method, based on an explicit eigenvalue decomposition of certain matrices counting paths in the lattice.
>><<
to:
Il se tient habituellement un jeudi tous les deux mois à l'[[http://www.ihp.fr/|IHP]], plus de détails [[InformationsPratiques|ici]]. %color=red% Il a actuellement lieu en virtuel. %%


!!!!!! Prochaine séance : Jeudi 1 avril 2021 [[#J010421]]

Les exposés ont eu lieu en visioconférence (lien à venir).

February 03, 2021, at 10:25 AM by 82.34.149.110 -
Changed line 14 from:
Les exposés ont eu lieu en visioconférence.
to:
Les exposés ont eu lieu en visioconférence ici : [[ https://bbb.codys.netlib.re/b/jcb-i0z-c80-80f]].
January 15, 2021, at 04:25 PM by 82.34.149.110 -
Changed line 24 from:
>>Alternating sign matrices are known to be equinumerous with descending plane partitions, totally symmetric self-complementary plane partitions and alternating sign triangles, and their numbers are given by a simple product formula. For about 40 years now, combinatorialists have been trying to construct bijective proofs of these relations. [[<<]]
to:
Alternating sign matrices are known to be equinumerous with descending plane partitions, totally symmetric self-complementary plane partitions and alternating sign triangles, and their numbers are given by a simple product formula. For about 40 years now, combinatorialists have been trying to construct bijective proofs of these relations. [[<<]]
Changed lines 26-27 from:
This is joint work with Matjaz Konvalinka.<<
to:
This is joint work with Matjaz Konvalinka.
>>
<<
January 15, 2021, at 04:24 PM by 82.34.149.110 -
Changed line 22 from:
* 11h00 - 12h00 : '''Ilse Fischer (Universität Wien)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Fischer init=hide button=0:).
to:
* 11h00 - 12h00 : '''Ilse Fischer (Universität Wien)''', [[<<]] ''Bijective proofs of alternating sign matrix theorems'', [[<<]] (:toggle id=Fischer init=hide button=0:).
Changed lines 24-26 from:
>><<
to:
>>Alternating sign matrices are known to be equinumerous with descending plane partitions, totally symmetric self-complementary plane partitions and alternating sign triangles, and their numbers are given by a simple product formula. For about 40 years now, combinatorialists have been trying to construct bijective proofs of these relations. [[<<]]
We present the first bijective proof of the enumeration formula for alternating sign matrices and of the fact that alternating sign matrices are equinumerous with descending plane partitions. Our constructions rely on signed sets, sijections and related notions such as a generalization of the Garsia-Milne involution principle. The starting point for these constructions are known “computational” proofs, but the combinatorial point of view led to several drastic modifications. We also provide computer code where all of our constructions have been implemented. [[<<]]
This is joint work with Matjaz Konvalinka.
<<
January 15, 2021, at 03:44 PM by 82.34.149.110 -
Added lines 11-25:
!!!!!! Jeudi 4 février 2021 [[#J040221]]

Cette journée du séminaire Flajolet a lieu dans le cadre des journées combinatoires de Bordeaux.
Les exposés ont eu lieu en visioconférence.

* 10h00 - 11h00 : '''Valentin Ovsienko (Laboratoire de Mathématiques de Reims)''',  [[<<]] ''Combinatorial and analytic properties of $q$-deformed real numbers'', [[<<]] (:toggle id=Ovsienko init=hide button=0:).
>>id=Ovsienko resume<<
I will explain a recent notion of $q$-deformed real numbers, and discuss its various combinatorial and analytic properties. A "$q$-deformed real" is a Laurent series in one variable, $q$, with integer coefficients. The subject is connected to different theories, such as knot invariants, continued fractions, and cluster algebras. I will formulate a challenging conjecture about the convergence of the series arising as $q$-deformed real numbers. (Here we understand $q$ as a complex variable.) The conjecture is proved in particular cases and concrete examples. In the most simple examples of $q$-Fibonacci and $q$-Pell numbers, the explicit formulas for the radius of convergence are very similar to certain formulas of Ramanujan. [[<<]]
The talk is based on a joint work with Ludivine Leclere, Sophie Morier-Genoud and Alexander Veselov.
>><<

* 11h00 - 12h00 : '''Ilse Fischer (Universität Wien)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Fischer init=hide button=0:).
>>id=Fischer resume<<
>><<

Deleted line 55:
Changed line 56 from:
* jeudi 4 février 2021
to:
* jeudi 4 février 2021  - en visioconférence.
Added lines 57-58:
** '''Ilse Fischer (Universität Wien)'''
** '''Valentin Ovsienko (Laboratoire de Mathématiques de Reims)'''
Changed lines 30-32 from:
Les exposés ont eu lieu en visioconférence. La vidéo des exposés est accessible [[https://tinyurl.com/y7sypn9b|ici]].
to:
Les exposés ont eu lieu en visioconférence.

La vidéo des exposés est accessible [[https://tinyurl.com/y7sypn9b|ici]].
Changed line 30 from:
Les exposés auront lieu en visioconférence.
to:
Les exposés ont eu lieu en visioconférence. La vidéo des exposés est accessible [[https://tinyurl.com/y7sypn9b|ici]].
Added lines 15-16:

La vidéo des exposés est accessible [[https://tinyurl.com/y5qy5cat|ici]].
Changed line 14 from:
(code d'accès 07084X) où X est le premier entier suivant 2. Les exposés ont été enregistrés et peuvent être revus [[https://tinyurl.com/y7sypn9b|ici]].
to:
(code d'accès 07084X) où X est le premier entier suivant 2.
Changed lines 13-14 from:
Les exposés auront lieu en visioconférence.
to:
Les exposés auront lieu en visioconférence. Le lien pour accéder aux exposés est https://bbb.lipn.univ-paris13.fr/b/bas-wsn-pcg-dri
(code d'accès 07084X) où X est le premier entier suivant 2. Les exposés ont été enregistrés et peuvent être revus [[https://tinyurl.com/y7sypn9b|ici]].

Changed lines 28-29 from:
Les exposés auront lieu en visioconférence. Le lien pour accéder aux exposés est https://bbb.lipn.univ-paris13.fr/b/bas-wsn-pcg-dri
(code d'accès 07084X) où X est le premier entier suivant 2. Les exposés ont été enregistrés et peuvent être revus [[https://tinyurl.com/y7sypn9b|ici]].
to:
Les exposés auront lieu en visioconférence.
Changed line 15 from:
* 10h00 - 11h00 : '''Marni Mishna (Simon Fraser University)''',  [[<<]] ''The Kaleidoscopic Splendor of Lattice Walk Enumeration , '' [[<<]] (:toggle id=Mishna2 init=hide button=0:),
to:
* 10h00 - 11h00 : '''Marni Mishna (Simon Fraser University)''',  [[<<]] ''The Kaleidoscopic Splendor of Lattice Walk Enumeration'', [[<<]] (:toggle id=Mishna2 init=hide button=0:).
Changed line 17 from:
->This talk will examine the rich topic of lattice path enumeration. A very classic object of combinatorics, lattice walks withstand study from a variety of perspectives. Even the simple task of classifying the two dimensional walks restricted to the first quadrant has brought into play a surprising diversity of techniques from algebra to analysis to geometry. We will consider walks under a few different lenses. We will see how lattice walks arise in algebraic combinatorics and group theory, and the impact of classification. We will show that a geometric perspective can offer a visual intuition of the role of weighted steps in enumeration formulas. We will also consider some of the existing recent developments using elliptic curves to unravel where the future may lie.
to:
This talk will examine the rich topic of lattice path enumeration. A very classic object of combinatorics, lattice walks withstand study from a variety of perspectives. Even the simple task of classifying the two dimensional walks restricted to the first quadrant has brought into play a surprising diversity of techniques from algebra to analysis to geometry. We will consider walks under a few different lenses. We will see how lattice walks arise in algebraic combinatorics and group theory, and the impact of classification. We will show that a geometric perspective can offer a visual intuition of the role of weighted steps in enumeration formulas. We will also consider some of the existing recent developments using elliptic curves to unravel where the future may lie.
Changed line 20 from:
* 11h00 - 12h00 : '''Laurent Viennot (INRIA & IRIF)''' [[<<]] ''A trip through hub labeling in graphs ,'' [[<<]] (:toggle id=LViennot init=hide button=0:),
to:
* 11h00 - 12h00 : '''Laurent Viennot (INRIA & IRIF)''', [[<<]] ''A trip through hub labeling in graphs'', [[<<]] (:toggle id=LViennot init=hide button=0:).
Changed line 22 from:
->Hub labeling is a simple method for coding distances in a graph. It work surprisingly well in road networks where it offers a very compact representation of travel times between any two points and thus allows very fast computation of shortest paths. We will see a graph property called skeleton dimension  that explains such efficiency and that seems to fit with road networks. This method has been shown to work well also on various practical graphs. An intriguing problem in distributed computing resides in building such compact representation for sparse graphs in general. We will see that a family of sparse graphs requires almost quadratic space for any hub labeling. These graphs are connected to the Rusza-Szemerédi function counting induced matchings in dense graphs. We also relate the problem of finding more general distance labels for these graphs to the sum index problem in communication complexity, a second hint that representing distances with sub-quadratic space seems hard even in sparse graphs.
to:
Hub labeling is a simple method for coding distances in a graph. It work surprisingly well in road networks where it offers a very compact representation of travel times between any two points and thus allows very fast computation of shortest paths. We will see a graph property called skeleton dimension  that explains such efficiency and that seems to fit with road networks. This method has been shown to work well also on various practical graphs. An intriguing problem in distributed computing resides in building such compact representation for sparse graphs in general. We will see that a family of sparse graphs requires almost quadratic space for any hub labeling. These graphs are connected to the Rusza-Szemerédi function counting induced matchings in dense graphs. We also relate the problem of finding more general distance labels for these graphs to the sum index problem in communication complexity, a second hint that representing distances with sub-quadratic space seems hard even in sparse graphs.
Changed line 30 from:
* 10h00 - 11h00 : '''Élise Goujard (Institut de Mathématiques de Bordeaux)''',  [[<<]] ''Méandres en genre supérieur, '' [[<<]] (:toggle id=Goujard init=hide button=0:), [[Attach:Goujard-slides-IHP.pdf|Transparents]].
to:
* 10h00 - 11h00 : '''Élise Goujard (Institut de Mathématiques de Bordeaux)''',  [[<<]] ''Méandres en genre supérieur'', [[<<]] (:toggle id=Goujard init=hide button=0:), [[Attach:Goujard-slides-IHP.pdf|Transparents]].
Changed lines 32-35 from:
->Un méandre est la configuration topologique d'une droite et d'une courbe fermée simple dans le plan (la route et la rivière) qui s'intersectent transversalement, qu'on peut voir de façon (quasi) équivalente comme la configuration de deux courbes fermées simples transversales sur la sphère.  Ce point de vue permet de définir les méandres de genre g comme les configurations topologiques de deux courbes fermées simples s'intersectant transversalement sur des surfaces compactes de genre g (ces méandres de genre supérieur ont été introduits par Di Francesco-Golinelli-Guitter). On définit également les méandres orientés qui correspondent au cas où les courbes sont orientées et elles s'intersectent toujours dans le même sens (ils n'existent qu'en genre supérieur).
->Les développements récents sur l'énumération des surfaces à petits carreaux en grand genre, et la correspondance entre surfaces à petits carreaux à un cylindre horizontal et un cylindre vertical avec les méandres, permettent d'énumérer les méandres dans deux cas
-->- à combinatoire fixée (nombre d'arcs minimaux fixé), énumération des méandres de genre g quand le nombre d'intersections tend vers l'infini, et comportement asymptotique quand g tend vers l'infini
-->- énumération des méandres orientés de genre g quand le nombre d'intersections tend vers l'infini, et comportement asymptotique quand g tend vers l'infini.
to:
Un méandre est la configuration topologique d'une droite et d'une courbe fermée simple dans le plan (la route et la rivière) qui s'intersectent transversalement, qu'on peut voir de façon (quasi) équivalente comme la configuration de deux courbes fermées simples transversales sur la sphère.  Ce point de vue permet de définir les méandres de genre g comme les configurations topologiques de deux courbes fermées simples s'intersectant transversalement sur des surfaces compactes de genre g (ces méandres de genre supérieur ont été introduits par Di Francesco-Golinelli-Guitter). On définit également les méandres orientés qui correspondent au cas où les courbes sont orientées et elles s'intersectent toujours dans le même sens (ils n'existent qu'en genre supérieur). [[<<]]
Les
développements récents sur l'énumération des surfaces à petits carreaux en grand genre, et la correspondance entre surfaces à petits carreaux à un cylindre horizontal et un cylindre vertical avec les méandres, permettent d'énumérer les méandres dans deux cas
->- à combinatoire fixée (nombre d'arcs minimaux fixé), énumération des méandres de genre g quand le nombre d'intersections tend vers l'infini, et comportement asymptotique quand g tend vers l'infini
->- énumération des méandres orientés de genre g quand le nombre d'intersections tend vers l'infini, et comportement asymptotique quand g tend vers l'infini.
Changed line 39 from:
* 11h00 - 12h00 : '''Andrew Elvey-Price (CNRS, Université de Tours)''' [[<<]] ''Counting lattice walks by winding angle,'' [[<<]] (:toggle id=ElveyPrice init=hide button=0:), [[Attach:ElveyPrice-slides-IHP.pdf|Transparents]].
to:
* 11h00 - 12h00 : '''Andrew Elvey-Price (CNRS, Université de Tours)''', [[<<]] ''Counting lattice walks by winding angle'', [[<<]] (:toggle id=ElveyPrice init=hide button=0:), [[Attach:ElveyPrice-slides-IHP.pdf|Transparents]].
Changed line 41 from:
->We count walks by winding angle around the origin on four different lattices. Our method uses a decomposition of each lattice, which allows us to write functional equations characterising generating functions for these walks. We then exactly solve these equations in terms of Jacobi theta functions, allowing us to extract asymptotic information about the associated counting sequences using methods popularised by Flajolet and Sedgewick. For each of the four lattices, we then use the reflection principle to count walks confined to cones such as the quarter plane and three quarter plane. On the square lattice, most of our results were derived by Timothy Budd in 2017 using a very different method, based on an explicit eigenvalue decomposition of certain matrices counting paths in the lattice.
to:
We count walks by winding angle around the origin on four different lattices. Our method uses a decomposition of each lattice, which allows us to write functional equations characterising generating functions for these walks. We then exactly solve these equations in terms of Jacobi theta functions, allowing us to extract asymptotic information about the associated counting sequences using methods popularised by Flajolet and Sedgewick. For each of the four lattices, we then use the reflection principle to count walks confined to cones such as the quarter plane and three quarter plane. On the square lattice, most of our results were derived by Timothy Budd in 2017 using a very different method, based on an explicit eigenvalue decomposition of certain matrices counting paths in the lattice.
Changed lines 11-12 from:
!!!!!! Jeudi 3 décembre  2020 [[#J031020]]
to:
!!!!!! Jeudi 3 décembre  2020 [[#J031220]]
Changed line 25 from:
!!!!!! Jeudi 1er octobre 2020 [[#J031020]]
to:
!!!!!! Jeudi 1er octobre 2020 [[#J011020]]
Changed lines 11-12 from:
!!!!!! Jeudi 3 décembre  2020 [[#J031019]]
to:
!!!!!! Jeudi 3 décembre  2020 [[#J031020]]
Changed lines 25-27 from:


!!!!!! Jeudi 1er octobre 2020 [[#J031019]]
to:
!!!!!! Jeudi 1er octobre 2020 [[#J031020]]
Deleted line 43:
November 09, 2020, at 05:11 PM by 81.194.27.158 -
Changed lines 13-14 from:
Les exposés auront lieu en visioconférence. Le lien pour accéder aux exposés est https://bbb.lipn.univ-paris13.fr/b/bas-wsn-pcg-dri
(code d'accès 07084X) où X est le premier entier suivant 2. Les exposés ont été enregistrés et peuvent être revus [[https://tinyurl.com/y7sypn9b|ici]].
to:
Les exposés auront lieu en visioconférence.
November 09, 2020, at 05:11 PM by 81.194.27.158 -
Changed lines 10-11 from:
<<<<<<<
to:
Added line 25:
November 09, 2020, at 05:10 PM by 81.194.27.158 -
Changed lines 14-15 from:
Les exposés auront lieu en visioconférence. Le lien pour accéder aux exposés, via bbb, sera donné ultérieurement.
to:
Les exposés auront lieu en visioconférence. Le lien pour accéder aux exposés est https://bbb.lipn.univ-paris13.fr/b/bas-wsn-pcg-dri
(code d'accès 07084X) où X est le premier entier suivant 2. Les exposés ont été enregistrés et peuvent être revus [[https://tinyurl.com/y7sypn9b|ici]]
.
Deleted lines 27-45:
=======

!!!!!! Jeudi 3 décembre  2020 [[#J031019]]

Les exposés auront lieu en visioconférence. Le lien pour accéder aux exposés est https://bbb.lipn.univ-paris13.fr/b/bas-wsn-pcg-dri
(code d'accès 07084X) où X est le premier entier suivant 2. Les exposés ont été enregistrés et peuvent être revus [[https://tinyurl.com/y7sypn9b|ici]].

* 10h00 - 11h00 : '''Marni Mishna (Simon Fraser University)''',  [[<<]] ''The Kaleidoscopic Splendor of Lattice Walk Enumeration , '' [[<<]] (:toggle id=Mishna2 init=hide button=0:).
>>id=Mishna2 resume<<
->This talk will examine the rich topic of lattice path enumeration. A very classic object of combinatorics, lattice walks withstand study from a variety of perspectives. Even the simple task of classifying the two dimensional walks restricted to the first quadrant has brought into play a surprising diversity of techniques from algebra to analysis to geometry. We will consider walks under a few different lenses. We will see how lattice walks arise in algebraic combinatorics and group theory, and the impact of classification. We will show that a geometric perspective can offer a visual intuition of the role of weighted steps in enumeration formulas. We will also consider some of the existing recent developments using elliptic curves to unravel where the future may lie.
>><<

* 11h00 - 12h00 : '''Laurent Viennot (INRIA & IRIF)''' [[<<]] ''A trip through hub labeling in graphs ,'' [[<<]] (:toggle id=LViennot init=hide button=0:).
>>id=LViennot resume<<
->Hub labeling is a simple method for coding distances in a graph. It work surprisingly well in road networks where it offers a very compact representation of travel times between any two points and thus allows very fast computation of shortest paths. We will see a graph property called skeleton dimension  that explains such efficiency and that seems to fit with road networks. This method has been shown to work well also on various practical graphs. An intriguing problem in distributed computing resides in building such compact representation for sparse graphs in general. We will see that a family of sparse graphs requires almost quadratic space for any hub labeling. These graphs are connected to the Rusza-Szemerédi function counting induced matchings in dense graphs. We also relate the problem of finding more general distance labels for these graphs to the sum index problem in communication complexity, a second hint that representing distances with sub-quadratic space seems hard even in sparse graphs.
>><<


>>>>>>>
November 09, 2020, at 05:10 PM by 81.194.27.158 -
Changed lines 10-11 from:
to:
<<<<<<<
Changed lines 14-17 from:
Les exposés auront lieu en visioconférence. Le lien pour accéder aux exposés est https://bbb.lipn.univ-paris13.fr/b/bas-wsn-pcg-dri
(code d
'accès 07084X) où X est le premier entier suivant 2. Les exposés ont été enregistrés et peuvent être revus [[https://tinyurl.com/y7sypn9b|ici]].

* 10h00 - 11h00
: '''Marni Mishna (Simon Fraser University)''',  [[<<]] ''The Kaleidoscopic Splendor of Lattice Walk Enumeration , '' [[<<]] (:toggle id=Mishna2 init=hide button=0:).
to:
Les exposés auront lieu en visioconférence. Le lien pour accéder aux exposés, via bbb, sera donné ultérieurement.

* 10h00
- 11h00 : '''Marni Mishna (Simon Fraser University)''',  [[<<]] ''The Kaleidoscopic Splendor of Lattice Walk Enumeration , '' [[<<]] (:toggle id=Mishna2 init=hide button=0:),
Changed line 21 from:
* 11h00 - 12h00 : '''Laurent Viennot (INRIA & IRIF)''' [[<<]] ''A trip through hub labeling in graphs ,'' [[<<]] (:toggle id=LViennot init=hide button=0:).
to:
* 11h00 - 12h00 : '''Laurent Viennot (INRIA & IRIF)''' [[<<]] ''A trip through hub labeling in graphs ,'' [[<<]] (:toggle id=LViennot init=hide button=0:),
Added lines 27-45:
=======

!!!!!! Jeudi 3 décembre  2020 [[#J031019]]

Les exposés auront lieu en visioconférence. Le lien pour accéder aux exposés est https://bbb.lipn.univ-paris13.fr/b/bas-wsn-pcg-dri
(code d'accès 07084X) où X est le premier entier suivant 2. Les exposés ont été enregistrés et peuvent être revus [[https://tinyurl.com/y7sypn9b|ici]].

* 10h00 - 11h00 : '''Marni Mishna (Simon Fraser University)''',  [[<<]] ''The Kaleidoscopic Splendor of Lattice Walk Enumeration , '' [[<<]] (:toggle id=Mishna2 init=hide button=0:).
>>id=Mishna2 resume<<
->This talk will examine the rich topic of lattice path enumeration. A very classic object of combinatorics, lattice walks withstand study from a variety of perspectives. Even the simple task of classifying the two dimensional walks restricted to the first quadrant has brought into play a surprising diversity of techniques from algebra to analysis to geometry. We will consider walks under a few different lenses. We will see how lattice walks arise in algebraic combinatorics and group theory, and the impact of classification. We will show that a geometric perspective can offer a visual intuition of the role of weighted steps in enumeration formulas. We will also consider some of the existing recent developments using elliptic curves to unravel where the future may lie.
>><<

* 11h00 - 12h00 : '''Laurent Viennot (INRIA & IRIF)''' [[<<]] ''A trip through hub labeling in graphs ,'' [[<<]] (:toggle id=LViennot init=hide button=0:).
>>id=LViennot resume<<
->Hub labeling is a simple method for coding distances in a graph. It work surprisingly well in road networks where it offers a very compact representation of travel times between any two points and thus allows very fast computation of shortest paths. We will see a graph property called skeleton dimension  that explains such efficiency and that seems to fit with road networks. This method has been shown to work well also on various practical graphs. An intriguing problem in distributed computing resides in building such compact representation for sparse graphs in general. We will see that a family of sparse graphs requires almost quadratic space for any hub labeling. These graphs are connected to the Rusza-Szemerédi function counting induced matchings in dense graphs. We also relate the problem of finding more general distance labels for these graphs to the sum index problem in communication complexity, a second hint that representing distances with sub-quadratic space seems hard even in sparse graphs.
>><<


>>>>>>>
Added lines 9-25:


!!!!!! Jeudi 3 décembre  2020 [[#J031019]]

Les exposés auront lieu en visioconférence. Le lien pour accéder aux exposés est https://bbb.lipn.univ-paris13.fr/b/bas-wsn-pcg-dri
(code d'accès 07084X) où X est le premier entier suivant 2. Les exposés ont été enregistrés et peuvent être revus [[https://tinyurl.com/y7sypn9b|ici]].

* 10h00 - 11h00 : '''Marni Mishna (Simon Fraser University)''',  [[<<]] ''The Kaleidoscopic Splendor of Lattice Walk Enumeration , '' [[<<]] (:toggle id=Mishna2 init=hide button=0:).
>>id=Mishna2 resume<<
->This talk will examine the rich topic of lattice path enumeration. A very classic object of combinatorics, lattice walks withstand study from a variety of perspectives. Even the simple task of classifying the two dimensional walks restricted to the first quadrant has brought into play a surprising diversity of techniques from algebra to analysis to geometry. We will consider walks under a few different lenses. We will see how lattice walks arise in algebraic combinatorics and group theory, and the impact of classification. We will show that a geometric perspective can offer a visual intuition of the role of weighted steps in enumeration formulas. We will also consider some of the existing recent developments using elliptic curves to unravel where the future may lie.
>><<

* 11h00 - 12h00 : '''Laurent Viennot (INRIA & IRIF)''' [[<<]] ''A trip through hub labeling in graphs ,'' [[<<]] (:toggle id=LViennot init=hide button=0:).
>>id=LViennot resume<<
->Hub labeling is a simple method for coding distances in a graph. It work surprisingly well in road networks where it offers a very compact representation of travel times between any two points and thus allows very fast computation of shortest paths. We will see a graph property called skeleton dimension  that explains such efficiency and that seems to fit with road networks. This method has been shown to work well also on various practical graphs. An intriguing problem in distributed computing resides in building such compact representation for sparse graphs in general. We will see that a family of sparse graphs requires almost quadratic space for any hub labeling. These graphs are connected to the Rusza-Szemerédi function counting induced matchings in dense graphs. We also relate the problem of finding more general distance labels for these graphs to the sum index problem in communication complexity, a second hint that representing distances with sub-quadratic space seems hard even in sparse graphs.
>><<

Changed line 13 from:
(code d'accès 07084X) où X est le premier entier suivant 2.
to:
(code d'accès 07084X) où X est le premier entier suivant 2. Les exposés ont été enregistrés et peuvent être revus [[https://tinyurl.com/y7sypn9b|ici]].
October 01, 2020, at 09:59 AM by 81.194.27.158 -
Changed line 15 from:
* 10h00 - 11h00 : '''Élise Goujard (Institut de Mathématiques de Bordeaux)''',  [[<<]] ''Méandres en genre supérieur, '' [[<<]] (:toggle id=Goujard init=hide button=0:) [[Attach:Goujard-slides-IHP.pdf|Transparents]].
to:
* 10h00 - 11h00 : '''Élise Goujard (Institut de Mathématiques de Bordeaux)''',  [[<<]] ''Méandres en genre supérieur, '' [[<<]] (:toggle id=Goujard init=hide button=0:), [[Attach:Goujard-slides-IHP.pdf|Transparents]].
Changed line 24 from:
* 11h00 - 12h00 : '''Andrew Elvey-Price (CNRS, Université de Tours)''' [[<<]] ''Counting lattice walks by winding angle,'' [[<<]] (:toggle id=ElveyPrice init=hide button=0:).
to:
* 11h00 - 12h00 : '''Andrew Elvey-Price (CNRS, Université de Tours)''' [[<<]] ''Counting lattice walks by winding angle,'' [[<<]] (:toggle id=ElveyPrice init=hide button=0:), [[Attach:ElveyPrice-slides-IHP.pdf|Transparents]].
October 01, 2020, at 09:58 AM by 81.194.27.158 -
Changed line 15 from:
* 10h00 - 11h00 : '''Élise Goujard (Institut de Mathématiques de Bordeaux)''',  [[<<]] ''Méandres en genre supérieur, '' [[<<]] (:toggle id=Goujard init=hide button=0:).
to:
* 10h00 - 11h00 : '''Élise Goujard (Institut de Mathématiques de Bordeaux)''',  [[<<]] ''Méandres en genre supérieur, '' [[<<]] (:toggle id=Goujard init=hide button=0:) [[Attach:Goujard-slides-IHP.pdf|Transparents]].
October 01, 2020, at 09:52 AM by 81.194.27.158 -
Changed lines 12-13 from:
Les exposés auront lieu en visioconférence, les informations de connexion ont été données dans les courriels d'annonce et seront répétées ici ultérieurement.
to:
Les exposés auront lieu en visioconférence. Le lien pour accéder aux exposés est https://bbb.lipn.univ-paris13.fr/b/bas-wsn-pcg-dri
(code
d'accès 07084X) où X est le premier entier suivant 2. 
Changed line 12 from:
Les exposés auront lieu en visioconférence, les informations de connexion ont été données dans les courriels d'annonce.
to:
Les exposés auront lieu en visioconférence, les informations de connexion ont été données dans les courriels d'annonce et seront répétées ici ultérieurement.
Changed line 12 from:
Les exposés auront lieu en visioconférence, les informations de connexion seront annoncées ultérieurement.
to:
Les exposés auront lieu en visioconférence, les informations de connexion ont été données dans les courriels d'annonce.
Changed line 14 from:
* 10h00 - 11h00 : '''Élise Goujard (Institut de Mathématiques de Bordeaux)''',  [[<<]] ''Méandres en genre supérieur '' [[<<]] (:toggle id=Goujard init=hide button=0:).
to:
* 10h00 - 11h00 : '''Élise Goujard (Institut de Mathématiques de Bordeaux)''',  [[<<]] ''Méandres en genre supérieur, '' [[<<]] (:toggle id=Goujard init=hide button=0:).
Changed line 23 from:
* 11h00 - 12h00 : '''Andrew Elvey-Price (CNRS, Université de Tours)''' [[<<]] ''Counting lattice walks by winding angle '' [[<<]] (:toggle id=ElveyPrice init=hide button=0:).
to:
* 11h00 - 12h00 : '''Andrew Elvey-Price (CNRS, Université de Tours)''' [[<<]] ''Counting lattice walks by winding angle,'' [[<<]] (:toggle id=ElveyPrice init=hide button=0:).
Changed lines 14-15 from:
* 10h00 - 11h00 : '''Élise Goujard (Institut de Mathématiques de Bordeaux)''',  [[<<]] ''Méandres en genre supérieur ''[[<<]]
to:
* 10h00 - 11h00 : '''Élise Goujard (Institut de Mathématiques de Bordeaux)''',  [[<<]] ''Méandres en genre supérieur '' [[<<]] (:toggle id=Goujard init=hide button=0:).
>>id=Goujard resume<<
Changed lines 20-23 from:
[[<<]]

* 11h00 - 12h00 : '''Andrew Elvey-Price (CNRS, Université de Tours)''' [[<<]] ''Counting lattice walks by winding angle ''[[<<]]
to:
>><<


* 11h00 - 12h00 : '''Andrew Elvey-Price (CNRS, Université de Tours)''' [[<<]] ''Counting lattice walks by winding angle '' [[<<]] (:toggle id=ElveyPrice init=hide button=0:).
>>id=ElveyPrice resume<<
Changed lines 26-27 from:
[[<<]]
[[<<]]
to:

>><<
Changed lines 6-8 from:
Il se tient habituellement un jeudi tous les deux mois à l'[[http://www.ihp.fr/|IHP]], plus de détails [[InformationsPratiques|ici]]. %color=red%  '''En 2020-2021, le séminaire reprend en mode virtuel. Première séance le jeudi 1er octobre !''' %%
to:
Il se tient habituellement un jeudi tous les deux mois à l'[[http://www.ihp.fr/|IHP]], plus de détails [[InformationsPratiques|ici]].

-->
%color=red%  '''En 2020-2021, le séminaire reprend en mode virtuel. Première séance le jeudi 1er octobre à 10 heures!''' %%
Changed lines 28-30 from:
* jeudi 1er octobre 2020 - en visioconférence
to:
* jeudi 1er octobre 2020 - en visioconférence.
** '''Élise Goujard (Institut de Mathématiques de Bordeaux)'''
** '''Andrew Elvey-Price (CNRS, Université de Tours)'''
Added lines 32-33:
** '''Marni Mishna (Simon Fraser University)'''
** '''Laurent Viennot (INRIA & IRIF)'''
Changed lines 12-15 from:
* 10h00 - 11h00 : '''Élise Goujard (Institut de Mathématiques de Bordeaux)'''
* 11h00 - 12h00 : '''Andrew Elvey-Price (CNRS, Université de Tours)'''

!!!!!! Liste des séances
to:
* 10h00 - 11h00 : '''Élise Goujard (Institut de Mathématiques de Bordeaux)''',  [[<<]] ''Méandres en genre supérieur ''[[<<]]

->Un méandre est la configuration topologique d'une droite et d'une courbe fermée simple dans le plan (la route et la rivière) qui s'intersectent transversalement, qu'on peut voir de façon (quasi) équivalente comme la configuration de deux courbes fermées simples transversales sur la sphère.  Ce point de vue permet de définir les méandres de genre g comme les configurations topologiques de deux courbes fermées simples s'intersectant transversalement sur des surfaces compactes de genre g (ces méandres de genre supérieur ont été introduits par Di Francesco-Golinelli-Guitter). On définit également les méandres orientés qui correspondent au cas où les courbes sont orientées et elles s'intersectent toujours dans le même sens (ils n'existent qu'en genre supérieur).
->Les développements récents sur l'énumération des surfaces à petits carreaux en grand genre, et la correspondance entre surfaces à petits carreaux à un cylindre horizontal et un cylindre vertical avec les méandres, permettent d'énumérer les méandres dans deux cas
-->- à combinatoire fixée (nombre d'arcs minimaux fixé), énumération des méandres de genre g quand le nombre d'intersections tend vers l'infini, et comportement asymptotique quand g tend vers l'infini
-->- énumération des méandres orientés de genre g quand le nombre d'intersections tend vers l'infini, et comportement asymptotique quand g tend vers l'infini.
[[<<]]

* 11h00 - 12h00 : '''Andrew Elvey-Price (CNRS, Université de Tours)''' [[<<]] ''Counting lattice walks by winding angle ''[[<<]]

->We count walks by winding angle around the origin on four different lattices. Our method uses a decomposition of each lattice, which allows us to write functional equations characterising generating functions for these walks. We then exactly solve these equations in terms of Jacobi theta functions, allowing us to extract asymptotic information about the associated counting sequences using methods popularised by Flajolet and Sedgewick. For each of the four lattices, we then use the reflection principle to count walks confined to cones such as the quarter plane and three quarter plane. On the square lattice, most of our results were derived by Timothy Budd in 2017 using a very different method, based on an explicit eigenvalue decomposition of certain matrices counting paths in the lattice.
[[<<]]
[[<<]]

!!!!!! Liste des séances de l'année
Added lines 30-32:
* jeudi 4 février 2021
* jeudi 1er avril 2021
* jeudi 3 juin 2021
Changed lines 6-10 from:
Il se tient normalement un jeudi tous les deux mois à l'[[http://www.ihp.fr/|IHP]], plus de détails [[InformationsPratiques|ici]]. [[<<]]

%color=red%  '''En 2020-2021, le séminaire reprend en mode virtuel. Première séance le jeudi 1er octobre !''' %%

to:
Il se tient habituellement un jeudi tous les deux mois à l'[[http://www.ihp.fr/|IHP]], plus de détails [[InformationsPratiques|ici]]. %color=red%  '''En 2020-2021, le séminaire reprend en mode virtuel. Première séance le jeudi 1er octobre !''' %%
Deleted line 12:
Added line 15:
!!!!!! Liste des séances
Changed lines 17-18 from:
* jeudi 1er octobre 2020 - IHP, amphi Hermite
*
jeudi 3 décembre 2020 - IHP, amphi Hermite
to:
* jeudi 1er octobre 2020 - en visioconférence
*
jeudi 3 décembre 2020 - en visioconférence
Changed lines 8-9 from:
%color=red%  '''En 2020-2021, le séminaire reprend en mode virtuel. Première séance le jeudi 1er octobre !'''
%%
to:
%color=red%  '''En 2020-2021, le séminaire reprend en mode virtuel. Première séance le jeudi 1er octobre !''' %%


!!!!!! Jeudi 1er octobre 2020 [[#J031019]]

Les exposés auront lieu en visioconférence, les informations de connexion seront annoncées ultérieurement.

* 10h00 - 11h00 : '''Élise Goujard (Institut de Mathématiques de Bordeaux)'''

* 11h00 - 12h00 : '''Andrew Elvey-Price (CNRS, Université de Tours)'''
Changed line 3 from:
Le Séminaire de Combinatoire Enumérative et Analytique, rebaptisé Séminaire Philippe Flajolet le 7 avril 2011, a pour objectif de couvrir un large spectre de recherche en combinatoire, et est ouvert à tous les chercheurs et étudiants intéressés.
to:
Le Séminaire de Combinatoire Enumérative et Analytique, rebaptisé Séminaire Philippe Flajolet le 7 avril 2011, a pour objectif de couvrir un large spectre de recherche en combinatoire, et est ouvert à tou·te·s les chercheur·se·s et étudiant·e·s intéressé·e·s.
Changed lines 6-17 from:
Il se tient un jeudi tous les deux mois à l'[[http://www.ihp.fr/|IHP]], plus de détails [[InformationsPratiques|ici]]. [[<<]]

Les séances de l'année 2019 - 2020 auront lieu :
* jeudi 3 octobre 2019 - IHP, amphi Hermite
* jeudi 28 novembre 2019
- IHP, amphi Hermite
* jeudi 30 janvier 2020 - IHP, salle 314
* {-jeudi 2 avril 2020 - IHP, amphi Hermite-}
* {-jeudi 28 mai 2020 - IHP, salle 314-}
[[<<]]


!!!!!! La séance du 2 avril est annulée.[[<<]]
to:
Il se tient normalement un jeudi tous les deux mois à l'[[http://www.ihp.fr/|IHP]], plus de détails [[InformationsPratiques|ici]]. [[<<]]

%color=red%  '''En 2020-2021, le séminaire reprend en mode virtuel. Première séance le jeudi 1er octobre !'''
%%

Les séances de l'année 2020
-2021 auront lieu :
* jeudi 1er octobre 2020 - IHP, amphi Hermite
* jeudi 3 décembre 2020 - IHP, amphi Hermite
April 07, 2020, at 12:23 PM by 93.22.133.37 -
Changed line 13 from:
* {-jeudi 28 mai 2020 (?) - IHP, salle 314-}
to:
* {-jeudi 28 mai 2020 - IHP, salle 314-}
April 07, 2020, at 12:23 PM by 93.22.133.37 -
Changed line 13 from:
* jeudi 28 mai 2020 (?) - IHP, salle 314
to:
* {-jeudi 28 mai 2020 (?) - IHP, salle 314-}
March 16, 2020, at 04:02 PM by 93.23.12.237 -
Changed lines 12-13 from:
* jeudi 2 avril 2020 - IHP, amphi Hermite
* jeudi 28 mai 2020 - IHP, salle 314
to:
* {-jeudi 2 avril 2020 - IHP, amphi Hermite-}
* jeudi 28 mai 2020 (?) - IHP, salle 314
Changed line 17 from:
!!!!!! Prochaine séance le 2 avril 2020, amphi Hermite [[<<]]
to:
!!!!!! La séance du 2 avril est annulée.[[<<]]
March 05, 2020, at 09:52 AM by 78.193.74.42 -
Changed lines 17-40 from:
!!!!!! Prochaine séance le 30 janvier 2020, salle 314 [[<<]]

* 11h00 - 12h00 : '''Cristina Toninelli (CNRS, Université Paris Dauphine)''', [[<<]] ''Bootstrap percolation and kinetically constrained spin models: critical time scales'' [[<<]] (:toggle id=Toninelli init=hide button=0:).
>>id=Toninelli resume<<
Recent years have seen a great deal of progress in understanding the behavior of bootstrap percolation models, a particular class of monotone cellular automata. In the two dimensional lattice there is now a quite complete understanding of their evolution starting from a random initial condition, with a universality picture for their critical behavior. Much less is known for their non-monotone stochastic counterpart, namely kinetically constrained models (KCM). In KCM each vertex is resampled (independently) at rate one by tossing a p-coin iff it can be infected in the next step by the bootstrap model. In particular infection can also heal, hence the non-monotonicity. Besides the connection with bootstrap percolation, KCM have an interest in their own : when $p \to 0$ they display some of the most striking features of the liquid/glass transition, a major and still largely open problem in condensed matter physics. I will discuss some recent results on the characteristic time scales of KCM as $p \to 0$ and the connection with the critical behavior of the corresponding bootstrap models.
>><<

* 14h00 - 15h00 : '''Xavier Goaoc (École des Mines de Nancy)''', [[<<]] ''Compter et simuler les types d'ordres du plan'' [[<<]] (:toggle id=Goaoc init=hide button=0:).
>>id=Goaoc resume<<
Cet exposé introduira aux types d'ordres et aux chirotopes, des structures combinatoires d'origine géométrique qui sont encore mal comprises. Nous aborderons en particulier les questions de leur comptage et de leur génération aléatoire, deux questions actuellement mal comprises.
[[<<]]
L'exposé ne supposera pas de connaissance géométrique et présentera plusieurs problèmes ouverts.
>><<

* 15h00 - 16h00: '''Andrea Sportiello (CNRS, Université Paris 13)''', [[<<]] ''Field-Theoretic approach to the Euclidean Random Assignment Problem'' [[<<]] (:toggle id=Sportiello2 init=hide button=0:).
>>id=Sportiello2 resume<<
Let $X = \{x_1, \ldots, x_n\}$ and $Y = \{y_1, \ldots, y_n\}$ be i.i.d. uniform random points on the unit $d$-dimensional torus. For $s$ a permutation in $S_n$, call $H(s;X,Y) = \sum_i |x_i-y_{s(i)}|^2$, call $H(X,Y) = \min_s H(s;X,Y)$, and $H(n)$ the average of $H(X,Y)$. How does $H(n)$ scale with $n$? It comes out that the most interesting case is $d=2$, for which the answer is (apparently) $H(n) \sim 1/(2 \pi) \log(n) + (\textrm{smaller terms})$

This result has been derived, non-rigorously, by Caracciolo and Sicuro, by methods of Theoretical Physics which in particular involve a linearisation of the "action", and the introduction of an "ultraviolet cut-off", and then proven by Ambrosio, Stra and Trevisan, with methods of functional analysis.
[[<<]]
Our goal is to show that, if we insist in analysis the problem exactly (without linearisation), we end up with a peculiar perturbative series "a la Feynman", which shows a surprising combinatorial resummation of terms. As a result, this problem is a good illustration of the mechanisms behind regularisations and perturbative expansions in Quantum Field Theories.
[[<<]]
Work in collaboration with S. Caracciolo, M.P. D'Achille and G. Sicuro.
>><<
to:
!!!!!! Prochaine séance le 2 avril 2020, amphi Hermite [[<<]]
January 10, 2020, at 10:14 AM by 82.34.147.221 -
Changed lines 17-40 from:
!!!!!! Prochaine séance le 30 janvier 2020, salle 314 [[<<]]
to:
!!!!!! Prochaine séance le 30 janvier 2020, salle 314 [[<<]]

* 11h00 - 12h00 : '''Cristina Toninelli (CNRS, Université Paris Dauphine)''', [[<<]] ''Bootstrap percolation and kinetically constrained spin models: critical time scales'' [[<<]] (:toggle id=Toninelli init=hide button=0:).
>>id=Toninelli resume<<
Recent years have seen a great deal of progress in understanding the behavior of bootstrap percolation models, a particular class of monotone cellular automata. In the two dimensional lattice there is now a quite complete understanding of their evolution starting from a random initial condition, with a universality picture for their critical behavior. Much less is known for their non-monotone stochastic counterpart, namely kinetically constrained models (KCM). In KCM each vertex is resampled (independently) at rate one by tossing a p-coin iff it can be infected in the next step by the bootstrap model. In particular infection can also heal, hence the non-monotonicity. Besides the connection with bootstrap percolation, KCM have an interest in their own : when $p \to 0$ they display some of the most striking features of the liquid/glass transition, a major and still largely open problem in condensed matter physics. I will discuss some recent results on the characteristic time scales of KCM as $p \to 0$ and the connection with the critical behavior of the corresponding bootstrap models.
>><<

* 14h00 - 15h00 : '''Xavier Goaoc (École des Mines de Nancy)''', [[<<]] ''Compter et simuler les types d'ordres du plan'' [[<<]] (:toggle id=Goaoc init=hide button=0:).
>>id=Goaoc resume<<
Cet exposé introduira aux types d'ordres et aux chirotopes, des structures combinatoires d'origine géométrique qui sont encore mal comprises. Nous aborderons en particulier les questions de leur comptage et de leur génération aléatoire, deux questions actuellement mal comprises.
[[<<]]
L'exposé ne supposera pas de connaissance géométrique et présentera plusieurs problèmes ouverts.
>><<

* 15h00 - 16h00: '''Andrea Sportiello (CNRS, Université Paris 13)''', [[<<]] ''Field-Theoretic approach to the Euclidean Random Assignment Problem'' [[<<]] (:toggle id=Sportiello2 init=hide button=0:).
>>id=Sportiello2 resume<<
Let $X = \{x_1, \ldots, x_n\}$ and $Y = \{y_1, \ldots, y_n\}$ be i.i.d. uniform random points on the unit $d$-dimensional torus. For $s$ a permutation in $S_n$, call $H(s;X,Y) = \sum_i |x_i-y_{s(i)}|^2$, call $H(X,Y) = \min_s H(s;X,Y)$, and $H(n)$ the average of $H(X,Y)$. How does $H(n)$ scale with $n$? It comes out that the most interesting case is $d=2$, for which the answer is (apparently) $H(n) \sim 1/(2 \pi) \log(n) + (\textrm{smaller terms})$

This result has been derived, non-rigorously, by Caracciolo and Sicuro, by methods of Theoretical Physics which in particular involve a linearisation of the "action", and the introduction of an "ultraviolet cut-off", and then proven by Ambrosio, Stra and Trevisan, with methods of functional analysis.
[[<<]]
Our goal is to show that, if we insist in analysis the problem exactly (without linearisation), we end up with a peculiar perturbative series "a la Feynman", which shows a surprising combinatorial resummation of terms. As a result, this problem is a good illustration of the mechanisms behind regularisations and perturbative expansions in Quantum Field Theories.
[[<<]]
Work in collaboration with S. Caracciolo, M.P. D'Achille and G. Sicuro.
>><<
January 06, 2020, at 11:20 AM by 82.34.147.221 -
Changed lines 17-38 from:
!!!!!! Prochaine séance le 28 novembre 2019 [[<<]]

* 11h00 - 12h00 : '''Jérémie Bettinelli (CNRS, École Polytechnique)''', [[<<]] ''Une bijection (améliorée) pour les cartes nonorientables''[[<<]] (:toggle id=Bettinelli init=hide button=0:).
>>id=Bettinelli resume<<
Récemment, Chapuy et Dolega ont trouvé une bijection entre les quadrangulations biparties d'une surface nonorientable et les cartes à une face de la même surface, dont les sommets sont étiquetés. Cette bijection généralise la bijection de Chapuy, Marcus et Schaeffer qui se concentrait sur les surfaces orientables et qui généralisait la fameuse bijection de Cori, Vauquelin et Schaeffer entre les quadranguations planes et les arbres bien étiquetés.
[[<<]]
Au cours de cet exposé, nous allons un pas plus loin en présentant une bijection entre les cartes générales d'une surface nonorientable donnée et certaines cartes étiquetées à une face de la même surface. Cette bijection généralise à la fois la bijection de Chapuy et Dolega et celle de Bouttier, Di Francesco et Guitter pour les cartes planes générales. La version présentée ici a été améliorée par rapport à une ancienne version que nous avons pu présenter précédemment, au sens notamment où les objets codants sont aujourd'hui plus simples à décrire.
>><<

* 14h00 - 15h00 : '''Peggy Cénac (Université de Bourgogne)''', [[<<]] ''Chaînes de Markov à mémoire variable et marches aléatoires persistantes''[[<<]] (:toggle id=Cenac init=hide button=0:).
>>id=Cenac resume<<
Cet exposé présentera une petite zoologie de chaînes de Markov à mémoire variable, avec des conditions d’existence et unicité de mesure invariante. Il sera ensuite question de marches aléatoires persistantes, construites à partir de chaînes de Markov à mémoire non bornée, où les longueurs de sauts de la marche ne sont pas forcément intégrables. Un critère de récurrence/transience s’exprimant en fonction des paramètres du modèle sera énoncé. Suivront plusieurs exemples illustrant le caractère instable du type de la marche lorsqu’on perturbe légèrement les paramètres. Les travaux décrits dans cet exposé sont le fruit de plusieurs collaboration avec B. Chauvin, F. Paccaut et N. Pouyanne ou B. de Loynes, A. Le Ny et Y. Offret et A. Rousselle.
>><<

* 15h00 - 16h00: '''Pierre-Guy Plamondon (Université Paris Sud)''', [[<<]] ''L'associaèdre et le cone des réalisations polytopales d'un éventail de g-vecteurs de type fini''[[<<]] (:toggle id=Plamondon init=hide button=0:).
>>id=Plamondon resume<<
L'étude des algèbres amassées fait naturellement apparaître un polytope omniprésent en algèbre et en combinatoire, soit l'associaèdre. Dans ce contexte, l'associaèdre est vu comme une réalisation polytopale d'un éventail simplicial : l'éventail des g-vecteurs d'une algèbre amassée.
[[<<]]
À partir d'un tel éventail simplicial, nous étudierons l'ensemble de ses réalisations polytopales.  Cet ensemble, appelé "cône des types", peut être réalisé comme un cône polytopal. Nous verrons d'abord que si le cône des types est simplicial, alors il permet de décrire simplement toutes les réalisations polytopales de l'éventail de départ.  Nous appliquerons ensuite cette observation aux algèbres amassées de type fini, où le problème se traduit par la recherche des relations linéaires minimales entre g-vecteurs.  Nous retrouverons et généraliserons ainsi les réalisations polytopales de l'associaèdre obtenues par Arkani-Hamed, Bai, He et Yan, et par Bazier-Matte, Douville, Mousavand, Thomas et Yıldırım.
[[<<]]
Cet exposé traitera d'un travail en commun avec Arnau Padrol, Yann Palu et Vincent Pilaud.
>><<
to:
!!!!!! Prochaine séance le 30 janvier 2020, salle 314 [[<<]]
November 06, 2019, at 06:22 PM by 195.83.213.138 -
Changed line 26 from:
* 14h00 - 15h00 : '''Peggy Cénac (Université de Bourgogne)''', [[<<]] ''TBA''[[<<]] (:toggle id=Cenac init=hide button=0:).
to:
* 14h00 - 15h00 : '''Peggy Cénac (Université de Bourgogne)''', [[<<]] ''Chaînes de Markov à mémoire variable et marches aléatoires persistantes''[[<<]] (:toggle id=Cenac init=hide button=0:).
Changed line 28 from:
TBA
to:
Cet exposé présentera une petite zoologie de chaînes de Markov à mémoire variable, avec des conditions d’existence et unicité de mesure invariante. Il sera ensuite question de marches aléatoires persistantes, construites à partir de chaînes de Markov à mémoire non bornée, où les longueurs de sauts de la marche ne sont pas forcément intégrables. Un critère de récurrence/transience s’exprimant en fonction des paramètres du modèle sera énoncé. Suivront plusieurs exemples illustrant le caractère instable du type de la marche lorsqu’on perturbe légèrement les paramètres. Les travaux décrits dans cet exposé sont le fruit de plusieurs collaboration avec B. Chauvin, F. Paccaut et N. Pouyanne ou B. de Loynes, A. Le Ny et Y. Offret et A. Rousselle.
Changed line 31 from:
* 15h00 - 16h00: '''Pierre-Guy Plamondon (Université Paris Sud)''', [[<<]] ''TBA''[[<<]] (:toggle id=Plamondon init=hide button=0:).
to:
* 15h00 - 16h00: '''Pierre-Guy Plamondon (Université Paris Sud)''', [[<<]] ''L'associaèdre et le cone des réalisations polytopales d'un éventail de g-vecteurs de type fini''[[<<]] (:toggle id=Plamondon init=hide button=0:).
Changed lines 33-37 from:
TBA
to:
L'étude des algèbres amassées fait naturellement apparaître un polytope omniprésent en algèbre et en combinatoire, soit l'associaèdre. Dans ce contexte, l'associaèdre est vu comme une réalisation polytopale d'un éventail simplicial : l'éventail des g-vecteurs d'une algèbre amassée.
[[<<]]
À partir d'un tel éventail simplicial, nous étudierons l'ensemble de ses réalisations polytopales.  Cet ensemble, appelé "cône des types", peut être réalisé comme un cône polytopal. Nous verrons d'abord que si le cône des types est simplicial, alors il permet de décrire simplement toutes les réalisations polytopales de l'éventail de départ.  Nous appliquerons ensuite cette observation aux algèbres amassées de type fini, où le problème se traduit par la recherche des relations linéaires minimales entre g-vecteurs.  Nous retrouverons et généraliserons ainsi les réalisations polytopales de l'associaèdre obtenues par Arkani-Hamed, Bai, He et Yan, et par Bazier-Matte, Douville, Mousavand, Thomas et Yıldırım.
[[<<]]
Cet exposé traitera d'un travail en commun avec Arnau Padrol, Yann Palu et Vincent Pilaud.
November 04, 2019, at 11:15 AM by 37.173.218.246 -
Added lines 18-34:

* 11h00 - 12h00 : '''Jérémie Bettinelli (CNRS, École Polytechnique)''', [[<<]] ''Une bijection (améliorée) pour les cartes nonorientables''[[<<]] (:toggle id=Bettinelli init=hide button=0:).
>>id=Bettinelli resume<<
Récemment, Chapuy et Dolega ont trouvé une bijection entre les quadrangulations biparties d'une surface nonorientable et les cartes à une face de la même surface, dont les sommets sont étiquetés. Cette bijection généralise la bijection de Chapuy, Marcus et Schaeffer qui se concentrait sur les surfaces orientables et qui généralisait la fameuse bijection de Cori, Vauquelin et Schaeffer entre les quadranguations planes et les arbres bien étiquetés.
[[<<]]
Au cours de cet exposé, nous allons un pas plus loin en présentant une bijection entre les cartes générales d'une surface nonorientable donnée et certaines cartes étiquetées à une face de la même surface. Cette bijection généralise à la fois la bijection de Chapuy et Dolega et celle de Bouttier, Di Francesco et Guitter pour les cartes planes générales. La version présentée ici a été améliorée par rapport à une ancienne version que nous avons pu présenter précédemment, au sens notamment où les objets codants sont aujourd'hui plus simples à décrire.
>><<

* 14h00 - 15h00 : '''Peggy Cénac (Université de Bourgogne)''', [[<<]] ''TBA''[[<<]] (:toggle id=Cenac init=hide button=0:).
>>id=Cenac resume<<
TBA
>><<

* 15h00 - 16h00: '''Pierre-Guy Plamondon (Université Paris Sud)''', [[<<]] ''TBA''[[<<]] (:toggle id=Plamondon init=hide button=0:).
>>id=Plamondon resume<<
TBA
>><<
October 04, 2019, at 01:18 PM by 82.34.147.221 -
Changed lines 17-44 from:
!!!!!! Prochaine séance le 3 octobre 2019 [[<<]]

* 11h00 - 12h00 : '''Éric Fusy (CNRS, École Polytechnique)''', [[<<]] ''Intervalles de Tamari généralisés et cartes planaires orientées''[[<<]] (:toggle id=Fusy2 init=hide button=0:).
>>id=Fusy2 resume<<
La combinatoire des intervalles de Tamari, initiée par Chapoton, est une domaine très actif depuis une dizaine d'années, avec de riches propriétés énumératives. En particulier une construction due à Bernardi et Bonichon (s'appuyant sur les bois de Schnyder) établit une bijection entre intervalles de Tamari de taille n et triangulations à n sommets internes.
Le treillis de Tamari a été récemment étendu par Préville-Ratelle et Viennot aux treillis dits de nu-Tamari, et dans ce contexte on parle d'intervalles de Tamari généralisés. Fang et Préville-Ratelle ont montré que les intervalles généralisés sont en bijection avec les cartes planaires non-séparables, par une approche bijective à base d'arbres étiquetés de parcours en profondeur. Nous montrerons ici deux autres approches bijectives. La première s'appuie sur les décompositions séparantes de quadrangulations et est une extension de la bijection de Bernardi et Bonichon. La seconde spécialise la bijection de Bernardi et Bonichon aux intervalles de Tamari dits synchronisés, qui s'identifient aux intervalles généralisés.
[[<<]]
Travaux en commun avec Abel Humbert.
>><<

* 14h00 - 15h00 : '''Brigitte Vallée (CNRS, Université de Caen)''', [[<<]] ''The Depoissonisation quintet: Rice-Poisson-Mellin-Newton-Laplace''[[<<]] (:toggle id=Vallee2 init=hide button=0:).
>>id=Vallee2 resume<<
The Depoissonisation process is central in various analyses of the AofA domain. I first recall the two possible paths that may be used in this process, namely the Depoissonisation path and the Rice path. The two paths are rarely described (for themselves) in the literature, and general '' methodological'' results are often difficult to isolate amongst ''particular'' results that are more directed towards various applications.
The main results for the Depoissonisation path are scattered in at least five papers, with a chronological order which does not correspond to the logical order of the method. The Rice path is also almost always presented with a strong focus towards possible applications. It is often very easy to apply, but it needs a tameness condition, which appears ''a priori'' to be quite restrictive, and is not deeply studied in the literature. This explains why the Rice path is very often undervalued.
[[<<]]
Second, the two paths are not precisely compared, and the situation creates various "feelings": some people see the tools that are used in the two paths as quite different, and strongly prefer one of the two paths; some others think the two paths are almost the same, with just a change of vocabulary. It is thus useful to compare the two paths and the tools they use. I also "follow" this comparison on a precise problem, related to the analysis of tries.
[[<<]]
The talk also exhibits a new framework, of practical use, where the tameness condition of Rice path is proven to hold. This approach, perhaps of independent interest, deals with the inverse Laplace transform, which does not seem of classical use in this context. It performs very simple computations. This adds a new method to the Depoissonisation context and explains the title of the talk
[[<<]]
I then conclude that the Rice path is both of easy and practical use : even though (much?) less general than the Depoissonisation path, it is easier to apply.
>><<

* 15h00 - 16h00: '''Omid Amini (CNRS, École Polytechnique)''', [[<<]] ''Logarithmic tree factorials''[[<<]] (:toggle id=Amini init=hide button=0:).
>>id=Amini resume<<
To any rooted tree we associate a sequence of numbers that we call logarithmic factorials of the tree. This provides a generalization of the work of Manjul Bhargava to a combinatorial setting suitable for the study of questions around generalized factorials.
[[<<]]
The aim of the talk will be to present basic aspects of this framework with connections to algebra, number theory, and probability, and to discuss several open questions.
>><<
to:
!!!!!! Prochaine séance le 28 novembre 2019 [[<<]]
September 18, 2019, at 10:38 AM by 195.83.213.132 -
Added lines 23-24:
[[<<]]
Travaux en commun avec Abel Humbert.
September 18, 2019, at 10:24 AM by 195.83.213.132 -
Changed line 19 from:
* 11h00 - 12h00 : '''Éric Fusy (CNRS, École Polytechnique)''', [[<<]] ''TBA''[[<<]] (:toggle id=Fusy2 init=hide button=0:).
to:
* 11h00 - 12h00 : '''Éric Fusy (CNRS, École Polytechnique)''', [[<<]] ''Intervalles de Tamari généralisés et cartes planaires orientées''[[<<]] (:toggle id=Fusy2 init=hide button=0:).
Changed lines 21-22 from:
TBA
to:
La combinatoire des intervalles de Tamari, initiée par Chapoton, est une domaine très actif depuis une dizaine d'années, avec de riches propriétés énumératives. En particulier une construction due à Bernardi et Bonichon (s'appuyant sur les bois de Schnyder) établit une bijection entre intervalles de Tamari de taille n et triangulations à n sommets internes.
Le treillis de Tamari a été récemment étendu par Préville-Ratelle et Viennot aux treillis dits de nu-Tamari, et dans ce contexte on parle d'intervalles de Tamari généralisés. Fang et Préville-Ratelle ont montré que les intervalles généralisés sont en bijection avec les cartes planaires non-séparables, par une approche bijective à base d'arbres étiquetés de parcours en profondeur. Nous montrerons ici deux autres approches bijectives. La première s'appuie sur les décompositions séparantes de quadrangulations et est une extension de la bijection de Bernardi et Bonichon. La seconde spécialise la bijection de Bernardi et Bonichon aux intervalles de Tamari dits synchronisés, qui s'identifient aux intervalles généralisés.
Changed lines 17-41 from:
!!!!!! Prochaine séance le 3 octobre 2019 [[<<]]
to:
!!!!!! Prochaine séance le 3 octobre 2019 [[<<]]

* 11h00 - 12h00 : '''Éric Fusy (CNRS, École Polytechnique)''', [[<<]] ''TBA''[[<<]] (:toggle id=Fusy2 init=hide button=0:).
>>id=Fusy2 resume<<
TBA
>><<

* 14h00 - 15h00 : '''Brigitte Vallée (CNRS, Université de Caen)''', [[<<]] ''The Depoissonisation quintet: Rice-Poisson-Mellin-Newton-Laplace''[[<<]] (:toggle id=Vallee2 init=hide button=0:).
>>id=Vallee2 resume<<
The Depoissonisation process is central in various analyses of the AofA domain. I first recall the two possible paths that may be used in this process, namely the Depoissonisation path and the Rice path. The two paths are rarely described (for themselves) in the literature, and general '' methodological'' results are often difficult to isolate amongst ''particular'' results that are more directed towards various applications.
The main results for the Depoissonisation path are scattered in at least five papers, with a chronological order which does not correspond to the logical order of the method. The Rice path is also almost always presented with a strong focus towards possible applications. It is often very easy to apply, but it needs a tameness condition, which appears ''a priori'' to be quite restrictive, and is not deeply studied in the literature. This explains why the Rice path is very often undervalued.
[[<<]]
Second, the two paths are not precisely compared, and the situation creates various "feelings": some people see the tools that are used in the two paths as quite different, and strongly prefer one of the two paths; some others think the two paths are almost the same, with just a change of vocabulary. It is thus useful to compare the two paths and the tools they use. I also "follow" this comparison on a precise problem, related to the analysis of tries.
[[<<]]
The talk also exhibits a new framework, of practical use, where the tameness condition of Rice path is proven to hold. This approach, perhaps of independent interest, deals with the inverse Laplace transform, which does not seem of classical use in this context. It performs very simple computations. This adds a new method to the Depoissonisation context and explains the title of the talk
[[<<]]
I then conclude that the Rice path is both of easy and practical use : even though (much?) less general than the Depoissonisation path, it is easier to apply.
>><<

* 15h00 - 16h00: '''Omid Amini (CNRS, École Polytechnique)''', [[<<]] ''Logarithmic tree factorials''[[<<]] (:toggle id=Amini init=hide button=0:).
>>id=Amini resume<<
To any rooted tree we associate a sequence of numbers that we call logarithmic factorials of the tree. This provides a generalization of the work of Manjul Bhargava to a combinatorial setting suitable for the study of questions around generalized factorials.
[[<<]]
The aim of the talk will be to present basic aspects of this framework with connections to algebra, number theory, and probability, and to discuss several open questions.
>><<
September 12, 2019, at 11:15 AM by 87.223.185.155 -
Changed line 13 from:
* jeudi 4 juin 2020 - IHP (encore à confirmer)
to:
* jeudi 28 mai 2020 - IHP, salle 314
Changed lines 9-12 from:
* jeudi 3 octobre 2018 - IHP, amphi Hermite
* jeudi 28 novembre 2018 - IHP, amphi Hermite
* jeudi 30 janvier 2019 - IHP, salle 314
* jeudi 2 avril 2019 - IHP, amphi Hermite
to:
* jeudi 3 octobre 2019 - IHP, amphi Hermite
* jeudi 28 novembre 2019 - IHP, amphi Hermite
* jeudi 30 janvier 2020 - IHP, salle 314
* jeudi 2 avril 2020 - IHP, amphi Hermite
July 22, 2019, at 11:22 AM by 87.223.70.171 -
Changed line 17 from:
!!!!!! Prochaine séance à la rentrée 2019 [[<<]]
to:
!!!!!! Prochaine séance le 3 octobre 2019 [[<<]]
July 22, 2019, at 11:22 AM by 87.223.70.171 -
Changed lines 8-13 from:
(:comment Les séances de l'année 2019 - 2020 auront lieu : :)
(:comment * jeudi 3 octobre 2018 - IHP, amphi
Hermite :)
(:comment * jeudi 28 novembre 2018 - IHP, amphi
Hermite :)
(:comment * jeudi 30 janvier 2019 - IHP, salle
314 :)
(:comment * jeudi 2 avril 2019 - IHP, amphi
Hermite :)
(:comment * jeudi 4 juin 2020 - IHP, salle 314 :
)
to:
Les séances de l'année 2019 - 2020 auront lieu :
* jeudi 3 octobre 2018 - IHP, amphi Hermite
* jeudi 28 novembre 2018 - IHP, amphi Hermite
* jeudi 30 janvier 2019 - IHP, salle 314
* jeudi 2 avril 2019 - IHP, amphi Hermite
* jeudi 4 juin 2020 - IHP (encore à confirmer)
June 23, 2019, at 02:22 PM by 82.34.147.221 -
Changed lines 8-13 from:
Les séances de l'année 2018 - 2019 auront lieu :
* jeudi 20 septembre 2018 - IHP, salle 314
* jeudi 29 novembre 2018 - IHP, amphi Darboux
* jeudi 7 février 2019 - IHP, amphi Darboux
* jeudi 4 avril 2019 - IHP, salle 314
* jeudi 6 juin 2019 - IHP, salle 201
to:
(:comment Les séances de l'année 2019 - 2020 auront lieu : :)
(:comment * jeudi 3 octobre 2018 - IHP, amphi Hermite :)
(:comment * jeudi 28 novembre 2018 - IHP, amphi Hermite :)
(:comment * jeudi 30 janvier 2019 - IHP, salle 314 :)
(:comment
* jeudi 2 avril 2019 - IHP, amphi Hermite :)
(:comment * jeudi 4 juin 2020 - IHP, salle 314 :)
Changed lines 17-41 from:

!!!!!! Prochaine séance : jeudi 6 juin 2019, salle 201, IHP [[<<]]

Une permutation des horaires des trois exposés est encore possible à ce stade.

* 11h00 - 12h00 : '''Cécile Mailler (The University of Bath)''', [[<<]] ''La marche aléatoire du singe''[[<<]] (:toggle id=Mailler init=hide button=0:).
>>id=Mailler resume<<
Dans ce modèle de marche aléatoire non Markovienne, le marcheur effectue une marche aléatoire simple sauf à des temps exceptionels où il se téléporte à un site qu’il a déjà exploré dans le passé ; il choisit ce site aléatoirement, avec probabilité proportionelle au nombre de temps passé à ce site dans le passé. Les durées des `runs’’ entre deux ``téléportations'’ sont tirées au hasard de façon i.i.d. indépendamment du reste du processus. Dans ce travail en collaboration avec Gerónimo Uribe Bravo (UNAM), nous montrons comment l’étude de ce modèle peut être réduite à celle d’un arbre aléatoire récursif pondéré. Cette approche nous permet de montrer, entre autres, un théorème limite pour la position du marcheur, et ce dans le cas plus général où le processus sous-jacent (i.e. l’évolution du marcheur entre deux téléportations) est n’importe quel processus de Markov vérifiant lui-même un théorème limite de type théorème de la limite central.
[[<<]]
>><<

* 14h00 - 15h00 : '''Juanjo Rué (U. Politècnica de Catalunya)''', [[<<]] ''Enumeration and asymptotic counting of 4-regular planar graphs''[[<<]] (:toggle id=Rue init=hide button=0:).
>>id=Rue resume<<
Enumeration of quadrangulations (or equivalently, 4-regular maps) has been known since Tutte's seminal works on map enumeration. However, the similar problem in the graph setting (namely, without a graph embedding) is more complex.

We present the first combinatorial scheme for counting labelled 4‐regular planar graphs through a complete recursive decomposition. More precisely, we show that the exponential generating function of labelled 4‐regular planar graphs can be computed effectively as the solution of a system of equations, from which the coefficients can be extracted. As a byproduct, we also enumerate labelled 3‐connected 4‐regular planar graphs, and simple 4‐regular rooted maps. Finally, we can use techniques from complex analysis to obtain asymptotic estimates for the previous counting problems.
[[<<]]
This talk is based on joint works with Marc Noy (UPC) and Clément Requilé (TUW).
>><<

* 15h00 - 16h00: '''François Bergeron (Université du Québec à Montréal)''', [[<<]] ''Autour de la conjecture de Foulkes''[[<<]] (:toggle id=Bergeron2 init=hide button=0:).
>>id=Bergeron2 resume<<
La conjecture de Foulkes, tout comme ses généralisations, se traduit de nombreuses façons selon le domaine considéré. Voilà pourquoi, selon qu’on adopte le point de vue de la combinatoire énumérative, de la théorie de Polya, de la théorie de la représentation, ou des fonctions symétriques, elle fait intervenir des phénomènes combinatoires de toute sorte. Telle qu’énoncée par Foulkes, la conjecture originale remonte au début des années 1950’s. Mais Hadamard en avait déjà formulé une version équivalente, plus géométrique, dès la fin du 19e siècle. Nous allons en présenter les grandes lignes dans un contexte historique, et discuter de quelques implications combinatoires intrigantes. Si le temps le permet, on en présentera 1 $q$-extension. [[<<]]
>><<

to:
!!!!!! Prochaine séance à la rentrée 2019 [[<<]]
May 06, 2019, at 03:43 PM by 81.194.27.158 -
Changed lines 28-33 from:
* 13h45 - 14h45: '''François Bergeron (Université du Québec à Montréal)''', [[<<]] ''Autour de la conjecture de Foulkes''[[<<]] (:toggle id=Bergeron2 init=hide button=0:).
>>id=Bergeron2 resume<<
La conjecture de Foulkes, tout comme ses généralisations, se traduit de nombreuses façons selon le domaine considéré. Voilà pourquoi, selon qu’on adopte le point de vue de la combinatoire énumérative, de la théorie de Polya, de la théorie de la représentation, ou des fonctions symétriques, elle fait intervenir des phénomènes combinatoires de toute sorte. Telle qu’énoncée par Foulkes, la conjecture originale remonte au début des années 1950’s. Mais Hadamard en avait déjà formulé une version équivalente, plus géométrique, dès la fin du 19e siècle. Nous allons en présenter les grandes lignes dans un contexte historique, et discuter de quelques implications combinatoires intrigantes. Si le temps le permet, on en présentera 1 $q$-extension. [[<<]]
>><<

* 14h45 - 15h45
: '''Juanjo Rué (U. Politècnica de Catalunya)''', [[<<]] ''Enumeration and asymptotic counting of 4-regular planar graphs''[[<<]] (:toggle id=Rue init=hide button=0:).
to:
* 14h00 - 15h00 : '''Juanjo Rué (U. Politècnica de Catalunya)''', [[<<]] ''Enumeration and asymptotic counting of 4-regular planar graphs''[[<<]] (:toggle id=Rue init=hide button=0:).
Added lines 35-39:
>><<

* 15h00 - 16h00: '''François Bergeron (Université du Québec à Montréal)''', [[<<]] ''Autour de la conjecture de Foulkes''[[<<]] (:toggle id=Bergeron2 init=hide button=0:).
>>id=Bergeron2 resume<<
La conjecture de Foulkes, tout comme ses généralisations, se traduit de nombreuses façons selon le domaine considéré. Voilà pourquoi, selon qu’on adopte le point de vue de la combinatoire énumérative, de la théorie de Polya, de la théorie de la représentation, ou des fonctions symétriques, elle fait intervenir des phénomènes combinatoires de toute sorte. Telle qu’énoncée par Foulkes, la conjecture originale remonte au début des années 1950’s. Mais Hadamard en avait déjà formulé une version équivalente, plus géométrique, dès la fin du 19e siècle. Nous allons en présenter les grandes lignes dans un contexte historique, et discuter de quelques implications combinatoires intrigantes. Si le temps le permet, on en présentera 1 $q$-extension. [[<<]]
May 06, 2019, at 03:12 PM by 81.194.27.158 -
Changed line 20 from:
* Horaires à déterminer: 11h00 - 12h00, 13h45 - 14h45, 14h45 - 15h45
to:
Une permutation des horaires des trois exposés est encore possible à ce stade.
May 06, 2019, at 03:11 PM by 81.194.27.158 -
Changed line 28 from:
* 13h45 - 14h45: '''François Bergeron (Université du Québec à Montréal)''', [[<<]] ''Autour de la conjecture de Foulkes''[[<<]] (:toggle id=Bergeron2 init=hide button=0:), .
to:
* 13h45 - 14h45: '''François Bergeron (Université du Québec à Montréal)''', [[<<]] ''Autour de la conjecture de Foulkes''[[<<]] (:toggle id=Bergeron2 init=hide button=0:).
Changed line 33 from:
* 14h45 - 15h45 : '''Juanjo Rué (U. Politècnica de Catalunya)''', [[<<]] ''Enumeration and asymptotic counting of 4-regular planar graphs'', [[<<]] (:toggle id=Rue init=hide button=0:).
to:
* 14h45 - 15h45 : '''Juanjo Rué (U. Politècnica de Catalunya)''', [[<<]] ''Enumeration and asymptotic counting of 4-regular planar graphs''[[<<]] (:toggle id=Rue init=hide button=0:).
May 06, 2019, at 03:11 PM by 81.194.27.158 -
Deleted line 17:
<<<<<<<
Changed lines 41-65 from:
=======
!!!!!! Prochaine séance : jeudi 6 juin 2019, salle 201, IHP [[<<]]

* Une permutation des horaires des trois exposés est encore possible à ce stade

* 11h00 - 12h00 : '''Cécile Mailler (The University of Bath)''', [[<<]] ''La marche aléatoire du singe'', [[<<]] (:toggle id=Mailler init=hide button=0:).
>>id=Mailler resume<<
Dans ce modèle de marche aléatoire non Markovienne, le marcheur effectue une marche aléatoire simple sauf à des temps exceptionels où il se téléporte à un site qu’il a déjà exploré dans le passé ; il choisit ce site aléatoirement, avec probabilité proportionelle au nombre de temps passé à ce site dans le passé. Les durées des `runs’’ entre deux ``téléportations'’ sont tirées au hasard de façon i.i.d. indépendamment du reste du processus. Dans ce travail en collaboration avec Gerónimo Uribe Bravo (UNAM), nous montrons comment l’étude de ce modèle peut être réduite à celle d’un arbre aléatoire récursif pondéré. Cette approche nous permet de montrer, entre autres, un théorème limite pour la position du marcheur, et ce dans le cas plus général où le processus sous-jacent (i.e. l’évolution du marcheur entre deux téléportations) est n’importe quel processus de Markov vérifiant lui-même un théorème limite de type théorème de la limite central.
[[<<]]
>><<

* 13h45 - 14h45: '''François Bergeron (Université du Québec à Montréal)''', [[<<]] ''Autour de la conjecture de Foulkes'', [[<<]] (:toggle id=Bergeron2 init=hide button=0:).
>>id=Bergeron2 resume<<
La conjecture de Foulkes, tout comme ses généralisations, se traduit de nombreuses façons selon le domaine considéré. Voilà pourquoi, selon qu’on adopte le point de vue de la combinatoire énumérative, de la théorie de Polya, de la théorie de la représentation, ou des fonctions symétriques, elle fait intervenir des phénomènes combinatoires de toute sorte. Telle qu’énoncée par Foulkes, la conjecture originale remonte au début des années 1950’s. Mais Hadamard en avait déjà formulé une version équivalente, plus géométrique, dès la fin du 19e siècle. Nous allons en présenter les grandes lignes dans un contexte historique, et discuter de quelques implications combinatoires intrigantes. Si le temps le permet, on en présentera 1 $q$-extension. [[<<]]
>><<

* 14h45 - 15h45 : '''Juanjo Rué (U. Politècnica de Catalunya)''', [[<<]] ''Enumeration and asymptotic counting of 4-regular planar graphs''[[<<]] (:toggle id=Rue init=hide button=0:).
>>id=Rue resume<<
Enumeration of quadrangulations (or equivalently, 4-regular maps) has been known since Tutte's seminal works on map enumeration. However, the similar problem in the graph setting (namely, without a graph embedding) is more complex.

We present the first combinatorial scheme for counting labelled 4‐regular planar graphs through a complete recursive decomposition. More precisely, we show that the exponential generating function of labelled 4‐regular planar graphs can be computed effectively as the solution of a system of equations, from which the coefficients can be extracted. As a byproduct, we also enumerate labelled 3‐connected 4‐regular planar graphs, and simple 4‐regular rooted maps. Finally, we can use techniques from complex analysis to obtain asymptotic estimates for the previous counting problems.
[[<<]]
This talk is based on joint works with Marc Noy (UPC) and Clément Requilé (TUW).
>><<
>>>>>>>
to:
May 06, 2019, at 03:09 PM by 81.194.27.158 -
Added line 18:
<<<<<<<
Changed lines 21-23 from:
* Une permutation des horaires des trois exposés est encore possible à ce stade

*
11h00 - 12h00 : '''Cécile Mailler (The University of Bath)''', [[<<]] ''La marche aléatoire du singe'', [[<<]] (:toggle id=Mailler init=hide button=0:).
to:
* Horaires à déterminer: 11h00 - 12h00, 13h45 - 14h45, 14h45 - 15h45

*
11h00 - 12h00 : '''Cécile Mailler (The University of Bath)''', [[<<]] ''La marche aléatoire du singe''[[<<]] (:toggle id=Mailler init=hide button=0:).
Changed line 29 from:
* 13h45 - 14h45: '''François Bergeron (Université du Québec à Montréal)''', [[<<]] ''Autour de la conjecture de Foulkes'', [[<<]] (:toggle id=Bergeron2 init=hide button=0:), .
to:
* 13h45 - 14h45: '''François Bergeron (Université du Québec à Montréal)''', [[<<]] ''Autour de la conjecture de Foulkes''[[<<]] (:toggle id=Bergeron2 init=hide button=0:), .
Changed lines 41-66 from:
>><<
to:
>><<
=======
!!!!!! Prochaine séance : jeudi 6 juin 2019, salle 201, IHP [[<<]]

* Une permutation des horaires des trois exposés est encore possible à ce stade

* 11h00 - 12h00 : '''Cécile Mailler (The University of Bath)''', [[<<]] ''La marche aléatoire du singe'', [[<<]] (:toggle id=Mailler init=hide button=0:).
>>id=Mailler resume<<
Dans ce modèle de marche aléatoire non Markovienne, le marcheur effectue une marche aléatoire simple sauf à des temps exceptionels où il se téléporte à un site qu’il a déjà exploré dans le passé ; il choisit ce site aléatoirement, avec probabilité proportionelle au nombre de temps passé à ce site dans le passé. Les durées des `runs’’ entre deux ``téléportations'’ sont tirées au hasard de façon i.i.d. indépendamment du reste du processus. Dans ce travail en collaboration avec Gerónimo Uribe Bravo (UNAM), nous montrons comment l’étude de ce modèle peut être réduite à celle d’un arbre aléatoire récursif pondéré. Cette approche nous permet de montrer, entre autres, un théorème limite pour la position du marcheur, et ce dans le cas plus général où le processus sous-jacent (i.e. l’évolution du marcheur entre deux téléportations) est n’importe quel processus de Markov vérifiant lui-même un théorème limite de type théorème de la limite central.
[[<<]]
>><<

* 13h45 - 14h45: '''François Bergeron (Université du Québec à Montréal)''', [[<<]] ''Autour de la conjecture de Foulkes'', [[<<]] (:toggle id=Bergeron2 init=hide button=0:).
>>id=Bergeron2 resume<<
La conjecture de Foulkes, tout comme ses généralisations, se traduit de nombreuses façons selon le domaine considéré. Voilà pourquoi, selon qu’on adopte le point de vue de la combinatoire énumérative, de la théorie de Polya, de la théorie de la représentation, ou des fonctions symétriques, elle fait intervenir des phénomènes combinatoires de toute sorte. Telle qu’énoncée par Foulkes, la conjecture originale remonte au début des années 1950’s. Mais Hadamard en avait déjà formulé une version équivalente, plus géométrique, dès la fin du 19e siècle. Nous allons en présenter les grandes lignes dans un contexte historique, et discuter de quelques implications combinatoires intrigantes. Si le temps le permet, on en présentera 1 $q$-extension. [[<<]]
>><<

* 14h45 - 15h45 : '''Juanjo Rué (U. Politècnica de Catalunya)''', [[<<]] ''Enumeration and asymptotic counting of 4-regular planar graphs''[[<<]] (:toggle id=Rue init=hide button=0:).
>>id=Rue resume<<
Enumeration of quadrangulations (or equivalently, 4-regular maps) has been known since Tutte's seminal works on map enumeration. However, the similar problem in the graph setting (namely, without a graph embedding) is more complex.

We present the first combinatorial scheme for counting labelled 4‐regular planar graphs through a complete recursive decomposition. More precisely, we show that the exponential generating function of labelled 4‐regular planar graphs can be computed effectively as the solution of a system of equations, from which the coefficients can be extracted. As a byproduct, we also enumerate labelled 3‐connected 4‐regular planar graphs, and simple 4‐regular rooted maps. Finally, we can use techniques from complex analysis to obtain asymptotic estimates for the previous counting problems.
[[<<]]
This talk is based on joint works with Marc Noy (UPC) and Clément Requilé (TUW).
>><<
>>>>>>>
May 06, 2019, at 03:09 PM by guillaume - ajout séance 6/6/2019
Changed lines 18-40 from:
!!!!!! Prochaine séance : jeudi 6 juin 2019, salle 201, IHP [[<<]]
to:
!!!!!! Prochaine séance : jeudi 6 juin 2019, salle 201, IHP [[<<]]

* Une permutation des horaires des trois exposés est encore possible à ce stade

* 11h00 - 12h00 : '''Cécile Mailler (The University of Bath)''', [[<<]] ''La marche aléatoire du singe'', [[<<]] (:toggle id=Mailler init=hide button=0:).
>>id=Mailler resume<<
Dans ce modèle de marche aléatoire non Markovienne, le marcheur effectue une marche aléatoire simple sauf à des temps exceptionels où il se téléporte à un site qu’il a déjà exploré dans le passé ; il choisit ce site aléatoirement, avec probabilité proportionelle au nombre de temps passé à ce site dans le passé. Les durées des `runs’’ entre deux ``téléportations'’ sont tirées au hasard de façon i.i.d. indépendamment du reste du processus. Dans ce travail en collaboration avec Gerónimo Uribe Bravo (UNAM), nous montrons comment l’étude de ce modèle peut être réduite à celle d’un arbre aléatoire récursif pondéré. Cette approche nous permet de montrer, entre autres, un théorème limite pour la position du marcheur, et ce dans le cas plus général où le processus sous-jacent (i.e. l’évolution du marcheur entre deux téléportations) est n’importe quel processus de Markov vérifiant lui-même un théorème limite de type théorème de la limite central.
[[<<]]
>><<

* 13h45 - 14h45: '''François Bergeron (Université du Québec à Montréal)''', [[<<]] ''Autour de la conjecture de Foulkes'', [[<<]] (:toggle id=Bergeron2 init=hide button=0:), .
>>id=Bergeron2 resume<<
La conjecture de Foulkes, tout comme ses généralisations, se traduit de nombreuses façons selon le domaine considéré. Voilà pourquoi, selon qu’on adopte le point de vue de la combinatoire énumérative, de la théorie de Polya, de la théorie de la représentation, ou des fonctions symétriques, elle fait intervenir des phénomènes combinatoires de toute sorte. Telle qu’énoncée par Foulkes, la conjecture originale remonte au début des années 1950’s. Mais Hadamard en avait déjà formulé une version équivalente, plus géométrique, dès la fin du 19e siècle. Nous allons en présenter les grandes lignes dans un contexte historique, et discuter de quelques implications combinatoires intrigantes. Si le temps le permet, on en présentera 1 $q$-extension. [[<<]]
>><<

* 14h45 - 15h45 : '''Juanjo Rué (U. Politècnica de Catalunya)''', [[<<]] ''Enumeration and asymptotic counting of 4-regular planar graphs'', [[<<]] (:toggle id=Rue init=hide button=0:).
>>id=Rue resume<<
Enumeration of quadrangulations (or equivalently, 4-regular maps) has been known since Tutte's seminal works on map enumeration. However, the similar problem in the graph setting (namely, without a graph embedding) is more complex.

We present the first combinatorial scheme for counting labelled 4‐regular planar graphs through a complete recursive decomposition. More precisely, we show that the exponential generating function of labelled 4‐regular planar graphs can be computed effectively as the solution of a system of equations, from which the coefficients can be extracted. As a byproduct, we also enumerate labelled 3‐connected 4‐regular planar graphs, and simple 4‐regular rooted maps. Finally, we can use techniques from complex analysis to obtain asymptotic estimates for the previous counting problems.
[[<<]]
This talk is based on joint works with Marc Noy (UPC) and Clément Requilé (TUW).
>><<
April 04, 2019, at 05:36 PM by 78.193.74.42 -
Changed lines 18-44 from:
!!!!!! Prochaine séance : jeudi 4 avril 2019, salle 314, IHP [[<<]]

* 11h00 - 12h00 : '''Lionel Pournin (LIPN, Université Paris 13)''', [[<<]] ''Questions géométriques et combinatoires sur les polytopes en nombres entiers'', [[<<]] (:toggle id=Pournin init=hide button=0:).
>>id=Pournin resume<<
Plusieurs questions et résultats seront présentés sur les polytopes en nombres entiers de dimension $d$ contenus dans un hypercube de côté $k$. La première question abordée portera sur le plus grand diamètre possible pour leur graphe en fonction de $d$ et de $k$, et en particulier dans le cas des zonotopes primitifs. La deuxième question portera sur le nombre de sommets des zonotopes primitifs, qui apparait en physique théorique et en optimisation combinatoire. La troisième question sera celle de la structure des polytopes en nombre entiers en tant qu'ensemble. Les propriétés de connexité d'un graphe dont ils sont les sommets seront présentées et discutées.
[[<<]]
Cet exposé repose sur des résultats obtenus en collaboration avec Antoine Deza (McMaster University), Rado Rakotonarivo (Université Paris 13) et Noriyoshi Sukegawa (Tokyo University of Science).
>><<

* 14h00 - 15h00: '''Victoria Lebed (Université de Caen)''', [[<<]] ''Du triangle au carré'', [[<<]] (:toggle id=Lebed init=hide button=0:).
>>id=Lebed resume<<
Derrière quelque chose d'aussi simple que la relation d'associativité se cache une combinatoire extrêmement riche, qui fait intervenir les triangles, les tétraèdres, les arbres binaires, les réseaux de Tamari, les associaèdres. On s'en inspirera pour parler de la combinatoire de l'équation de Yang-Baxter, et l'on verra apparaître les carrés, les cubes, les tresses, les ordres de Bruhat supérieurs, et une mystérieuse série de polytopes qui commence par un octogone. On esquissera les liens entre cette combinatoire et les théories homologique et homotopique des solutions de l'équation de Yang-Baxter.
>><<

* 15h00 - 16h00 : '''Jérémie Bouttier (IPhT, ENS Lyon)''', [[<<]] ''De la mesure uniforme à la mesure de Plancherel sur les partitions d'entiers'', [[<<]] (:toggle id=Bouttier2 init=hide button=0:).
>>id=Bouttier2 resume<<
Il existe deux mesures de probabilités "naturelles" sur l'ensemble des partitions d'un entier $n$ : la mesure uniforme, naturelle du point de vue énumératif, et la mesure de Plancherel, naturelle au sens de la théorie des représentations du groupe symétrique.
[[<<]]
Ces deux mesures présentent un phénomène de forme-limite : lorsque $n$ devient grand, les diagrammes de Young associés convergent, une fois remis à l'échelle, vers des formes géométriques déterministes (Vershik-Kerov-Logan-Shepp pour Plancherel, Vershik pour uniforme).
[[<<]]
Cependant, leurs limites microscopiques sont bien différentes : localement la mesure uniforme ressemble à une marche aléatoire (Okounkov) tandis que la mesure de Plancherel donne le processus déterminantal sinus discret (Borodin-Okounkov-Olshanski). Quant à la distribution de la plus grande part, la loi-limite de ses fluctuations est la loi de Gumbel pour la mesure uniforme (Erdős-Lehner) et la loi de Tracy-Widom β=2 pour la mesure de Plancherel (Baik-Deift-Johansson).
[[<<]]
Nous proposons une mesure interpolant entre les deux cas. Il s'agit de l'exemple non trivial le plus simple d'un processus de Schur périodique, tel qu'introduit par Borodin. Nous obtenons une description complète des transitions pour la limite microscopique et la loi de la plus grande
part, dont nous verrons qu'elles ont lieu dans des régimes différents. En particulier, la transition pour la loi de la plus grande part s'interprète physiquement comme une compétition entre fluctuations "thermiques" et "quantiques" dans un système de fermions confinés.
[[<<]]
Cet exposé repose sur un travail effectué en collaboration avec Dan Betea (Math Phys Anal Geom (2019) 22:3, arXiv:1807.09022 [math-ph]).
>><<
to:
!!!!!! Prochaine séance : jeudi 6 juin 2019, salle 201, IHP [[<<]]
April 04, 2019, at 01:46 PM by 134.157.87.165 -
Changed line 12 from:
* jeudi 4 avril 2019 - IHP, salle 201
to:
* jeudi 4 avril 2019 - IHP, salle 314
April 04, 2019, at 12:12 PM by 134.157.87.240 -
Changed line 27 from:
* 13h45 - 14h45: '''Victoria Lebed (Université de Caen)''', [[<<]] ''Du triangle au carré'', [[<<]] (:toggle id=Lebed init=hide button=0:).
to:
* 14h00 - 15h00: '''Victoria Lebed (Université de Caen)''', [[<<]] ''Du triangle au carré'', [[<<]] (:toggle id=Lebed init=hide button=0:).
Changed line 32 from:
* 14h45 - 15h45 : '''Jérémie Bouttier (IPhT, ENS Lyon)''', [[<<]] ''De la mesure uniforme à la mesure de Plancherel sur les partitions d'entiers'', [[<<]] (:toggle id=Bouttier2 init=hide button=0:).
to:
* 15h00 - 16h00 : '''Jérémie Bouttier (IPhT, ENS Lyon)''', [[<<]] ''De la mesure uniforme à la mesure de Plancherel sur les partitions d'entiers'', [[<<]] (:toggle id=Bouttier2 init=hide button=0:).
March 27, 2019, at 10:48 PM by 78.193.74.42 -
Changed line 18 from:
!!!!!! Prochaine séance : jeudi 4 avril 2019, salle 201, IHP [[<<]]
to:
!!!!!! Prochaine séance : jeudi 4 avril 2019, salle 314, IHP [[<<]]
March 11, 2019, at 11:02 PM by 87.223.255.218 -
Changed line 32 from:
* 14h45 - 15h45 : '''Jérémie Bouttier (IPTh, ENS Lyon)''', [[<<]] ''De la mesure uniforme à la mesure de Plancherel sur les partitions d'entiers'', [[<<]] (:toggle id=Bouttier2 init=hide button=0:).
to:
* 14h45 - 15h45 : '''Jérémie Bouttier (IPhT, ENS Lyon)''', [[<<]] ''De la mesure uniforme à la mesure de Plancherel sur les partitions d'entiers'', [[<<]] (:toggle id=Bouttier2 init=hide button=0:).
March 11, 2019, at 10:51 PM by 87.223.255.218 -
Changed line 20 from:
* 11h00 - 12h00 : '''Lionel Pournin (LIPN, Université Paris 13)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Pournin init=hide button=0:).
to:
* 11h00 - 12h00 : '''Lionel Pournin (LIPN, Université Paris 13)''', [[<<]] ''Questions géométriques et combinatoires sur les polytopes en nombres entiers'', [[<<]] (:toggle id=Pournin init=hide button=0:).
Changed lines 22-24 from:
TBA
to:
Plusieurs questions et résultats seront présentés sur les polytopes en nombres entiers de dimension $d$ contenus dans un hypercube de côté $k$. La première question abordée portera sur le plus grand diamètre possible pour leur graphe en fonction de $d$ et de $k$, et en particulier dans le cas des zonotopes primitifs. La deuxième question portera sur le nombre de sommets des zonotopes primitifs, qui apparait en physique théorique et en optimisation combinatoire. La troisième question sera celle de la structure des polytopes en nombre entiers en tant qu'ensemble. Les propriétés de connexité d'un graphe dont ils sont les sommets seront présentées et discutées.
[[<<]]
Cet exposé repose sur des résultats obtenus en collaboration avec Antoine Deza (McMaster University), Rado Rakotonarivo (Université Paris 13) et Noriyoshi Sukegawa (Tokyo University of Science).
March 08, 2019, at 04:51 PM by 37.170.95.234 -
Changed line 30 from:
* 14h45 - 15h45 : '''Jérémie Bouttier (LAGA, Université Paris 13)''', [[<<]] ''De la mesure uniforme à la mesure de Plancherel sur les partitions d'entiers'', [[<<]] (:toggle id=Bouttier2 init=hide button=0:).
to:
* 14h45 - 15h45 : '''Jérémie Bouttier (IPTh, ENS Lyon)''', [[<<]] ''De la mesure uniforme à la mesure de Plancherel sur les partitions d'entiers'', [[<<]] (:toggle id=Bouttier2 init=hide button=0:).
Changed line 42 from:
>><<
to:
>><<
March 08, 2019, at 04:50 PM by 37.170.95.234 -
Added lines 19-42:

* 11h00 - 12h00 : '''Lionel Pournin (LIPN, Université Paris 13)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Pournin init=hide button=0:).
>>id=Pournin resume<<
TBA
>><<

* 13h45 - 14h45: '''Victoria Lebed (Université de Caen)''', [[<<]] ''Du triangle au carré'', [[<<]] (:toggle id=Lebed init=hide button=0:).
>>id=Lebed resume<<
Derrière quelque chose d'aussi simple que la relation d'associativité se cache une combinatoire extrêmement riche, qui fait intervenir les triangles, les tétraèdres, les arbres binaires, les réseaux de Tamari, les associaèdres. On s'en inspirera pour parler de la combinatoire de l'équation de Yang-Baxter, et l'on verra apparaître les carrés, les cubes, les tresses, les ordres de Bruhat supérieurs, et une mystérieuse série de polytopes qui commence par un octogone. On esquissera les liens entre cette combinatoire et les théories homologique et homotopique des solutions de l'équation de Yang-Baxter.
>><<

* 14h45 - 15h45 : '''Jérémie Bouttier (LAGA, Université Paris 13)''', [[<<]] ''De la mesure uniforme à la mesure de Plancherel sur les partitions d'entiers'', [[<<]] (:toggle id=Bouttier2 init=hide button=0:).
>>id=Bouttier2 resume<<
Il existe deux mesures de probabilités "naturelles" sur l'ensemble des partitions d'un entier $n$ : la mesure uniforme, naturelle du point de vue énumératif, et la mesure de Plancherel, naturelle au sens de la théorie des représentations du groupe symétrique.
[[<<]]
Ces deux mesures présentent un phénomène de forme-limite : lorsque $n$ devient grand, les diagrammes de Young associés convergent, une fois remis à l'échelle, vers des formes géométriques déterministes (Vershik-Kerov-Logan-Shepp pour Plancherel, Vershik pour uniforme).
[[<<]]
Cependant, leurs limites microscopiques sont bien différentes : localement la mesure uniforme ressemble à une marche aléatoire (Okounkov) tandis que la mesure de Plancherel donne le processus déterminantal sinus discret (Borodin-Okounkov-Olshanski). Quant à la distribution de la plus grande part, la loi-limite de ses fluctuations est la loi de Gumbel pour la mesure uniforme (Erdős-Lehner) et la loi de Tracy-Widom β=2 pour la mesure de Plancherel (Baik-Deift-Johansson).
[[<<]]
Nous proposons une mesure interpolant entre les deux cas. Il s'agit de l'exemple non trivial le plus simple d'un processus de Schur périodique, tel qu'introduit par Borodin. Nous obtenons une description complète des transitions pour la limite microscopique et la loi de la plus grande
part, dont nous verrons qu'elles ont lieu dans des régimes différents. En particulier, la transition pour la loi de la plus grande part s'interprète physiquement comme une compétition entre fluctuations "thermiques" et "quantiques" dans un système de fermions confinés.
[[<<]]
Cet exposé repose sur un travail effectué en collaboration avec Dan Betea (Math Phys Anal Geom (2019) 22:3, arXiv:1807.09022 [math-ph]).
>><<
February 07, 2019, at 08:57 PM by 82.113.183.179 -
Changed lines 18-36 from:
!!!!!! Prochaine séance : jeudi 7 février 2019, amphi Darboux, IHP [[<<]]

* 11h00 - 12h00 : '''Anne-Laure Basdevant (Université Paris Nanterre)''', [[<<]] ''Plus longue sous suite croissante avec contraintes'', [[<<]] (:toggle id=Basdevant init=hide button=0:).
>>id=Basdevant resume<<
Étant donné un nuage de points poissonien, Hammersley étudia dans les années 70 le nombre maximal de points du nuage par lequel un chemin croissant peut passer. Ceci permettait alors d'obtenir la longueur asymptotique de la plus longue sous-suite croissante dans une grande permutation aléatoire. Dans cet exposé, nous généraliserons le problème d'Hammersley en rajoutant diverses contraintes sur le chemin et nous exposerons des couplages qui permettent de se ramener au problème originel. [[<<]]
Travail en collaboration avec Lucas Gerin.
>><<

* 14h00 - 15h00: '''Samuele Giraudo (IGM, Paris-Est Marne-la-Vallée)''', [[<<]] ''Some combinatorial structures related to operads'', [[<<]] (:toggle id=Giraudo init=hide button=0:).
>>id=Giraudo resume<<
Operads are devices intended to study algebraic structures by providing an abstraction of the notion of operation, their compositions, and the relations they satisfy. We introduce some elementary notions about operads and review some interactions between this theory and combinatorics. For this purpose, we shall explore how operads are linked with rewrite systems of trees and how to handle them as tools to enumerate families of combinatorial objects. We shall also present analogs of the Young lattice and a notion of dual pairs of graded graphs obtained from operads.
>><<

* 15h00 - 16h00 : '''Wenjie Fang (TU Graz)''', [[<<]] ''La transformation zeta steep-bounce dans le Cataland parabolique'', [[<<]] (:toggle id=Fang init=hide button=0:).
>>id=Fang resume<<
Le treillis de Tamari se définit comme l'ordre faible sur $S_n$ restreint aux permutations qui évitent le motif $231$. Mühle et Williams (2018+) ont généralisé cette construction aux quotients paraboliques de $S_n$, qui donne le treillis de Tamari parabolique. Il s'avère que la somme de tailles de tous les treillis de Tamari parabolique d'ordre $n$ correspond à la dimension de la composante homogène de degré $n$ d'une certaine algèbre de Hopf des pipe dreams, étudiée par Bergeron, Ceballos et Pilaud (2018+). Nous trouvons une explication bijective de ces relations d'équi-énumération reliant ces familles d'objets, en passant par une famille d'arbres coloriés. Muni des bijections trouvées, nous pouvons en déduire des résultats structurels intéressants, certains concernant la transformation zeta sur les chemins de Dyck, qui est centrale dans l'étude combinatoire de l'espace diagonal des coinvariants. Ce travail en cours est joint avec Cesar Ceballos et Henri Mühle.
>><<

* 16h : pause café
to:
!!!!!! Prochaine séance : jeudi 4 avril 2019, salle 201, IHP [[<<]]
February 07, 2019, at 09:02 AM by 134.157.254.96 -
Changed line 18 from:
!!!!!! Prochaine séance : jeudi 7 février 2019, salle 201, IHP [[<<]]
to:
!!!!!! Prochaine séance : jeudi 7 février 2019, amphi Darboux, IHP [[<<]]
February 07, 2019, at 09:01 AM by 134.157.254.96 -
Changed line 11 from:
* jeudi 7 février 2019 - IHP, salle 201
to:
* jeudi 7 février 2019 - IHP, amphi Darboux
January 07, 2019, at 01:50 PM by 82.34.147.221 -
Changed line 20 from:
* 11h00 - 12h00 : '''Anne-Laure Basdevant (Université Paris Nanterre)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Basdevant init=hide button=0:).
to:
* 11h00 - 12h00 : '''Anne-Laure Basdevant (Université Paris Nanterre)''', [[<<]] ''Plus longue sous suite croissante avec contraintes'', [[<<]] (:toggle id=Basdevant init=hide button=0:).
Changed lines 22-23 from:
TBA
to:
Étant donné un nuage de points poissonien, Hammersley étudia dans les années 70 le nombre maximal de points du nuage par lequel un chemin croissant peut passer. Ceci permettait alors d'obtenir la longueur asymptotique de la plus longue sous-suite croissante dans une grande permutation aléatoire. Dans cet exposé, nous généraliserons le problème d'Hammersley en rajoutant diverses contraintes sur le chemin et nous exposerons des couplages qui permettent de se ramener au problème originel. [[<<]]
Travail en collaboration avec Lucas Gerin.
January 07, 2019, at 08:29 AM by 82.34.147.221 -
Changed line 30 from:
* 15h00 - 16h00 : '''Wenjie Fang (TU Graz)''', [[<<]] ''Treillis de Tamari parabolique, arbres coloriés et la transformation zeta'', [[<<]] (:toggle id=Fang init=hide button=0:).
to:
* 15h00 - 16h00 : '''Wenjie Fang (TU Graz)''', [[<<]] ''La transformation zeta steep-bounce dans le Cataland parabolique'', [[<<]] (:toggle id=Fang init=hide button=0:).
January 05, 2019, at 09:02 PM by 82.34.147.221 -
Changed line 25 from:
* 14h00 - 15h00: '''Samuele Giraudo (IGM, Paris-Est Marne-la-Vallée)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Giraudo init=hide button=0:).
to:
* 14h00 - 15h00: '''Samuele Giraudo (IGM, Paris-Est Marne-la-Vallée)''', [[<<]] ''Some combinatorial structures related to operads'', [[<<]] (:toggle id=Giraudo init=hide button=0:).
Changed line 27 from:
TBA
to:
Operads are devices intended to study algebraic structures by providing an abstraction of the notion of operation, their compositions, and the relations they satisfy. We introduce some elementary notions about operads and review some interactions between this theory and combinatorics. For this purpose, we shall explore how operads are linked with rewrite systems of trees and how to handle them as tools to enumerate families of combinatorial objects. We shall also present analogs of the Young lattice and a notion of dual pairs of graded graphs obtained from operads.
January 05, 2019, at 09:01 PM by 82.34.147.221 -
January 05, 2019, at 09:01 PM by 82.34.147.221 -
Changed line 32 from:
Le treillis de Tamari se définit comme l'ordre faible sur $\mathfrak{S}_n$ restreint aux permutations qui évitent le motif $231$. Mühle et Williams (2018+) ont généralisé cette construction aux quotients paraboliques de $\mathfrak{S}_n$, qui donne le treillis de Tamari parabolique. Il s'avère que la somme de tailles de tous les treillis de Tamari parabolique d'ordre $n$ correspond à la dimension de la composante homogène de degré $n$ d'une certaine algèbre de Hopf des pipe dreams, étudiée par Bergeron, Ceballos et Pilaud (2018+). Nous trouvons une explication bijective de ces relations d'équi-énumération reliant ces familles d'objets, en passant par une famille d'arbres coloriés. Muni des bijections trouvées, nous pouvons en déduire des résultats structurels intéressants, certains concernant la transformation zeta sur les chemins de Dyck, qui est centrale dans l'étude combinatoire de l'espace diagonal des coinvariants. Ce travail en cours est joint avec Cesar Ceballos et Henri Mühle.
to:
Le treillis de Tamari se définit comme l'ordre faible sur $S_n$ restreint aux permutations qui évitent le motif $231$. Mühle et Williams (2018+) ont généralisé cette construction aux quotients paraboliques de $S_n$, qui donne le treillis de Tamari parabolique. Il s'avère que la somme de tailles de tous les treillis de Tamari parabolique d'ordre $n$ correspond à la dimension de la composante homogène de degré $n$ d'une certaine algèbre de Hopf des pipe dreams, étudiée par Bergeron, Ceballos et Pilaud (2018+). Nous trouvons une explication bijective de ces relations d'équi-énumération reliant ces familles d'objets, en passant par une famille d'arbres coloriés. Muni des bijections trouvées, nous pouvons en déduire des résultats structurels intéressants, certains concernant la transformation zeta sur les chemins de Dyck, qui est centrale dans l'étude combinatoire de l'espace diagonal des coinvariants. Ce travail en cours est joint avec Cesar Ceballos et Henri Mühle.
January 05, 2019, at 09:01 PM by 82.34.147.221 -
Changed line 30 from:
* 15h00 - 16h00 : '''Wenjie Fang (TU Graz)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Fang init=hide button=0:).
to:
* 15h00 - 16h00 : '''Wenjie Fang (TU Graz)''', [[<<]] ''Treillis de Tamari parabolique, arbres coloriés et la transformation zeta'', [[<<]] (:toggle id=Fang init=hide button=0:).
Changed line 32 from:
TBA
to:
Le treillis de Tamari se définit comme l'ordre faible sur $\mathfrak{S}_n$ restreint aux permutations qui évitent le motif $231$. Mühle et Williams (2018+) ont généralisé cette construction aux quotients paraboliques de $\mathfrak{S}_n$, qui donne le treillis de Tamari parabolique. Il s'avère que la somme de tailles de tous les treillis de Tamari parabolique d'ordre $n$ correspond à la dimension de la composante homogène de degré $n$ d'une certaine algèbre de Hopf des pipe dreams, étudiée par Bergeron, Ceballos et Pilaud (2018+). Nous trouvons une explication bijective de ces relations d'équi-énumération reliant ces familles d'objets, en passant par une famille d'arbres coloriés. Muni des bijections trouvées, nous pouvons en déduire des résultats structurels intéressants, certains concernant la transformation zeta sur les chemins de Dyck, qui est centrale dans l'étude combinatoire de l'espace diagonal des coinvariants. Ce travail en cours est joint avec Cesar Ceballos et Henri Mühle.
Changed line 20 from:
* 11h00 - 12h00 : '''Anne-Laure Basdevant (Université Paris Nanterre)''', [[<<]] ''Allers-retours entre les graphes plongés et la géométrie des surfaces'', [[<<]] (:toggle id=Basdevant init=hide button=0:).
to:
* 11h00 - 12h00 : '''Anne-Laure Basdevant (Université Paris Nanterre)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Basdevant init=hide button=0:).
Changed lines 20-35 from:
(:comment * 16h : pause café :)
to:
* 11h00 - 12h00 : '''Anne-Laure Basdevant (Université Paris Nanterre)''', [[<<]] ''Allers-retours entre les graphes plongés et la géométrie des surfaces'', [[<<]] (:toggle id=Basdevant init=hide button=0:).
>>id=Basdevant resume<<
TBA
>><<

* 14h00 - 15h00: '''Samuele Giraudo (IGM, Paris-Est Marne-la-Vallée)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Giraudo init=hide button=0:).
>>id=Giraudo resume<<
TBA
>><<

* 15h00 - 16h00 : '''Wenjie Fang (TU Graz)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Fang init=hide button=0:).
>>id=Fang resume<<
TBA
>><<

* 16h : pause café
Changed lines 18-45 from:
!!!!!! Prochaine séance : jeudi 29 novembre 2018, amphi Darboux, IHP [[<<]]


* 11h00 - 12h00 : '''Mireille Bousquet-Mélou (CNRS, LaBRI, Université Bordeaux)''', [[<<]] ''Sur les orientations bipolaires des cartes planaires'', [[<<]] (:toggle id=BousquetMelou init=hide button=0:).
>>id=BousquetMelou resume<<
Les cartes planaires, étudiées depuis les années 60 par Tutte -- puis beaucoup d'autres -- sont désormais bien comprises. En particulier, 20 ou 30 ans après les premiers travaux récursifs de Tutte, de belles bijections sont venues expliquer la simplicité de ses formules d'énumération. Plus tard, ces bijections ont ouvert la voie à l'étude des grandes cartes aléatoires, vues comme des espaces métriques.
[[<<]]
Les cartes équipées d'une structure restent plus mystérieuses. Pour beaucoup de structures, par exemple les colorations propres, l'énumération a été faite, mais pas de façon bijective. Et les
propriétés asymptotiques des grandes cartes structurées restent à élucider.
[[<<]]
Dans cet exposé, on traitera des cartes équipées d'une orientation bipolaire, en montrant qu'elles ont une combinatoire particulièrement riche, liée notamment aux chemins confinés dans un cône. Ceci permet de les dénombrer, récursivement et bijectivement, et d'établir quelques résultats d'universalité asymptotique.
[[<<]]
Travail en commun avec Éric Fusy et Kilian Raschel.
>><<

* 14h00 - 15h00: '''Charles Bordenave (CNRS, Université Aix-Marseille)''', [[<<]] ''Marche au hasard sur un graphe expanseur avec un revêtement'', [[<<]] (:toggle id=Bordenave init=hide button=0:).
>>id=Bordenave resume<<
Le temps de mélange d'une chaîne de Markov ergodique finie a une coupure si sa distance à l'équilibre reste proche de sa valeur initiale puis chute abruptement vers zéro. Ce phénomène a été établi pour de nombreuses chaînes de Markov mais il n'y a cependant pas de théorie générale qui l'explique. Dans cet exposé, dans le contexte des marches aléatoires sur des graphes expanseurs, nous verrons des nouveaux critères spectraux pour le phénomène de coupure. Nous établirons notamment une identité entre  des séries génératrices de marches anisotropiques sur le groupe libre.
[[<<]]
Travail en collaboration avec Hubert Lacoin (IMPA).
>><<

* 15h00 - 16h00 : '''Vincent Delecroix (CNRS, LaBRI, Université Bordeaux)''', [[<<]] ''Polynomialité dans les méandres'', [[<<]] (:toggle id=Delecroix init=hide button=0:).
>>id=Delecroix resume<<
Les méandres sont les configurations de deux cercles plongés dans la sphère. Le paramètre principal est leur nombre d'intersection. C'est un problème ouvert de déterminer l'exposant de croissance exponentielle du nombre de méandres lorsque l'on fait croître le nombre d'intersection (Di Francesco-Golinelli-Guitter conjecturent que c'est $\sqrt{29}(\sqrt{29}+\sqrt{5})/12)$. Le but de mon exposé sera de présenter deux résultats de polynomialité pour un comptage bi-varié d'une sous classe de méandres. Le premier démontre un équivalent asymptotique lorsque la second paramètre est fixé et le second démontre la polynomialité à partir d'un certain rang lorsque le premier paramètre est fixé.
>><<

* 16h : pause café
to:
!!!!!! Prochaine séance : jeudi 7 février 2019, salle 201, IHP [[<<]]

(:comment * 16h : pause café :)
November 27, 2018, at 05:56 PM by 134.157.248.231 -
Changed lines 10-11 from:
* jeudi 29 novembre 2018 - IHP, salle 314
* puis trois dates encore inconnues au printemps (a priori début février, début avril et début juin).
to:
* jeudi 29 novembre 2018 - IHP, amphi Darboux
* jeudi 7 février 2019 - IHP, salle 201
* jeudi 4 avril 2019 - IHP, salle 201
* jeudi 6
juin 2019 - IHP, salle 201
Changed line 18 from:
!!!!!! Prochaine séance : jeudi 29 novembre 2018, salle 314, IHP [[<<]]
to:
!!!!!! Prochaine séance : jeudi 29 novembre 2018, amphi Darboux, IHP [[<<]]
November 12, 2018, at 11:41 AM by 82.34.147.221 -
Changed line 31 from:
* 14h00 - 15h00: '''Charles Bordenave (CNRS, Institut de Mathématiques, Université de Toulouse)''', [[<<]] ''Marche au hasard sur un graphe expanseur avec un revêtement'', [[<<]] (:toggle id=Bordenave init=hide button=0:).
to:
* 14h00 - 15h00: '''Charles Bordenave (CNRS, Université Aix-Marseille)''', [[<<]] ''Marche au hasard sur un graphe expanseur avec un revêtement'', [[<<]] (:toggle id=Bordenave init=hide button=0:).
November 11, 2018, at 12:51 PM by 82.34.147.221 -
Changed line 11 from:
* puis trois dates encore inconnues au printemps.
to:
* puis trois dates encore inconnues au printemps (a priori début février, début avril et début juin).
November 11, 2018, at 12:50 PM by 82.34.147.221 -
Changed line 19 from:
* 11h00 - 12h00 : '''Mireille Bousquet-Mélou (CNRS, LaBRI, Université Bordeaux)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=BousquetMelou init=hide button=0:).
to:
* 11h00 - 12h00 : '''Mireille Bousquet-Mélou (CNRS, LaBRI, Université Bordeaux)''', [[<<]] ''Sur les orientations bipolaires des cartes planaires'', [[<<]] (:toggle id=BousquetMelou init=hide button=0:).
Changed lines 21-28 from:
TBA
to:
Les cartes planaires, étudiées depuis les années 60 par Tutte -- puis beaucoup d'autres -- sont désormais bien comprises. En particulier, 20 ou 30 ans après les premiers travaux récursifs de Tutte, de belles bijections sont venues expliquer la simplicité de ses formules d'énumération. Plus tard, ces bijections ont ouvert la voie à l'étude des grandes cartes aléatoires, vues comme des espaces métriques.
[[<<]]
Les cartes équipées d'une structure restent plus mystérieuses. Pour beaucoup de structures, par exemple les colorations propres, l'énumération a été faite, mais pas de façon bijective. Et les
propriétés asymptotiques des grandes cartes structurées restent à élucider.
[[<<]]
Dans cet exposé, on traitera des cartes équipées d'une orientation bipolaire, en montrant qu'elles ont une combinatoire particulièrement riche, liée notamment aux chemins confinés dans un cône. Ceci permet de les dénombrer, récursivement et bijectivement, et d'établir quelques résultats d'universalité asymptotique.
[[<<]]
Travail en commun avec Éric Fusy et Kilian Raschel.
November 08, 2018, at 11:04 PM by 37.173.252.226 -
Changed line 24 from:
* 14h00 - 15h00: '''Charles Bordenave (CNRS, Institut de Mathématiques, Université de Toulouse)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Bordenave init=hide button=0:).
to:
* 14h00 - 15h00: '''Charles Bordenave (CNRS, Institut de Mathématiques, Université de Toulouse)''', [[<<]] ''Marche au hasard sur un graphe expanseur avec un revêtement'', [[<<]] (:toggle id=Bordenave init=hide button=0:).
Changed lines 26-28 from:
TBA
to:
Le temps de mélange d'une chaîne de Markov ergodique finie a une coupure si sa distance à l'équilibre reste proche de sa valeur initiale puis chute abruptement vers zéro. Ce phénomène a été établi pour de nombreuses chaînes de Markov mais il n'y a cependant pas de théorie générale qui l'explique. Dans cet exposé, dans le contexte des marches aléatoires sur des graphes expanseurs, nous verrons des nouveaux critères spectraux pour le phénomène de coupure. Nous établirons notamment une identité entre  des séries génératrices de marches anisotropiques sur le groupe libre.
[[<<]]
Travail en collaboration avec Hubert Lacoin (IMPA).
November 08, 2018, at 07:48 PM by 217.156.220.177 -
Changed line 29 from:
* 15h00 - 16h00 : '''Vincent Delecroix (CNRS, LaBRI, Université Bordeaux)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Delecroix init=hide button=0:).
to:
* 15h00 - 16h00 : '''Vincent Delecroix (CNRS, LaBRI, Université Bordeaux)''', [[<<]] ''Polynomialité dans les méandres'', [[<<]] (:toggle id=Delecroix init=hide button=0:).
Changed line 31 from:
TBA
to:
Les méandres sont les configurations de deux cercles plongés dans la sphère. Le paramètre principal est leur nombre d'intersection. C'est un problème ouvert de déterminer l'exposant de croissance exponentielle du nombre de méandres lorsque l'on fait croître le nombre d'intersection (Di Francesco-Golinelli-Guitter conjecturent que c'est $\sqrt{29}(\sqrt{29}+\sqrt{5})/12)$. Le but de mon exposé sera de présenter deux résultats de polynomialité pour un comptage bi-varié d'une sous classe de méandres. Le premier démontre un équivalent asymptotique lorsque la second paramètre est fixé et le second démontre la polynomialité à partir d'un certain rang lorsque le premier paramètre est fixé.
November 08, 2018, at 06:35 PM by 134.157.123.19 -
Changed line 24 from:
* 13h45 - 14h45: '''Charles Bordenave (CNRS, Institut de Mathématiques, Université de Toulouse)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Bordenave init=hide button=0:).
to:
* 14h00 - 15h00: '''Charles Bordenave (CNRS, Institut de Mathématiques, Université de Toulouse)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Bordenave init=hide button=0:).
Changed line 29 from:
* 14h45 - 15h45 : '''Vincent Delecroix (CNRS, LaBRI, Université Bordeaux)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Delecroix init=hide button=0:).
to:
* 15h00 - 16h00 : '''Vincent Delecroix (CNRS, LaBRI, Université Bordeaux)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Delecroix init=hide button=0:).
Changed lines 16-22 from:
!!!!!! Prochaine séance : jeudi 20 septembre 2018, salle 314, IHP [[<<]]

* 11h00 - 12h00 : '''Arnaud de Mesmay (CNRS, Gipsa-lab, Université Grenoble Alpes)''', [[<<]] ''Allers-retours entre les graphes plongés et la géométrie des surfaces'', [[<<]] (:toggle id=Mesmay init=hide button=0:).
>>id=Mesmay resume<<
Dans cet exposé, nous expliquerons à l'aide de problèmes précis comment la géométrie continue (riemannienne) des surfaces peut éclairer la combinatoire des graphes plongés et vice-versa. Nous dresserons des parallèles entre du premier côté les géodésiques, les homotopies optimales et les balayages, et de l'autre côté les cycles non-triviaux (edge-width), l'algorithmique d'un problème de recherche de graphes planaires (hauteur d'homotopie) et les décompositions arborescentes des graphes planaires. L'exposé ne présuppose aucune connaissance en géométrie différentielle ou en topologie.
[[<<]]
Basé sur des travaux réalisés avec Erin Chambers, Gregory Chambers, Eric Colin de Verdière, Alfredo Hubard, Francis Lazarus, Tim Ophelders et Regina Rotman.
to:
!!!!!! Prochaine séance : jeudi 29 novembre 2018, salle 314, IHP [[<<]]


* 11h00 - 12h00 : '''Mireille Bousquet-Mélou (CNRS, LaBRI, Université Bordeaux)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=BousquetMelou init=hide button=0:).
>>id=BousquetMelou resume
<<
TBA
Changed lines 24-27 from:
* 13h45 - 14h45: '''Frédéric Jouhet (ICJ, Universite Claude Bernard Lyon 1)''', [[<<]] ''Congruences modulo des polynômes cyclotomiques et indépendance algébrique de $q$-séries'', [[<<]] (:toggle id=Jouhet init=hide button=0:).
>>id=Jouhet resume<<
De nombreuses $G$-fonctions ont des coefficients satisfaisant des congruences modulo des nombres premiers. Ces congruences sont de même nature que celles découvertes par Lucas pour les coefficients binomiaux, qui se généralisent à des congruences modulo des polynômes cyclotomiques pour les coefficients $q$-binomiaux. Je donnerai une congruence générale pour des quotients multidimensionnels de $q$-factorielles qui, via un processus de spécialisation, généralise de nombreux résultats de ce type. En termes de séries génératrices, de telles congruences relient des séries entières combinatoires classiques à leurs $q$-analogues. En me focalisant sur le cas des séries à coefficients dans $\mathbb{Z}[q]$, je décrirai un phénomène de propagation de l'indépendance algébrique : lorsque de telles séries sont algébriquement indépendantes sur le corps des complexes pour $q=1$, c'est aussi le cas de leurs $q$-analogues. [[<<]]
Cet exposé est basé sur des travaux communs avec Boris Adamczewski, Jason Bell et Eric Delaygue.
to:
* 13h45 - 14h45: '''Charles Bordenave (CNRS, Institut de Mathématiques, Université de Toulouse)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Bordenave init=hide button=0:).
>>id=Bordenave resume
<<
TBA
Changed lines 29-35 from:
* 14h45 - 15h45 : '''Bénédicte Haas (LAGA, Université Paris 13)''', [[<<]] ''Quelques propriétés géométriques des graphes stables'', [[<<]] (:toggle id=Haas init=hide button=0:).
>>id=Haas resume<<
Considérons un graphe $G_n$ uniformément choisi dans l'ensemble des graphes à $n$ noeuds étiquetés avec des degrés $D_1,\ldots,D_n$ donnés, eux-mêmes aléatoires i.i.d. tels que $\mathbb E[D^2]<\infty$ et $\mathbb P(D=2)<1$. Molloy et Reed 95 ont montré l'existence d'une composante géante si et seulement si $E[D(D-1)]>E[D]$.
On se place ici dans le cas critique $E[D(D-1)]=E[D]$ et on suppose que $\mathbb P(D=k) \sim c k^{-2-\alpha}$, $1<\alpha<2$. Des travaux de Joseph 14, Riordan 12 et Conchon-Kerjan et Goldschmidt (à paraître), il résulte que le graphe $G_n$, après normalisation, converge alors vers un graphe continu aléatoire appelé \emph{graphe stable} d'indice $\alpha$.
Nous présenterons ici quelques propriétés géométriques de ce graphe limite.
[[<<]]
Basé sur un travail en collaboration avec C. Goldschmidt et D. Sénizergues.
to:
* 14h45 - 15h45 : '''Vincent Delecroix (CNRS, LaBRI, Université Bordeaux)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Delecroix init=hide button=0:).
>>id=Delecroix resume
<<
TBA
Changed line 18 from:
* 11h00 - 12h00 : '''Arnaud de Mesmay (Gipsa-Lab, Université Grenoble)''', [[<<]] ''Allers-retours entre les graphes plongés et la géométrie des surfaces'', [[<<]] (:toggle id=Mesmay init=hide button=0:).
to:
* 11h00 - 12h00 : '''Arnaud de Mesmay (CNRS, Gipsa-lab, Université Grenoble Alpes)''', [[<<]] ''Allers-retours entre les graphes plongés et la géométrie des surfaces'', [[<<]] (:toggle id=Mesmay init=hide button=0:).
August 30, 2018, at 10:46 PM by 78.193.74.42 -
Changed line 18 from:
* 11h00 - 12h00 : '''Arnaud de Mesmay (Gipsa-Lab, Université Grenoble)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Mesmay init=hide button=0:).
to:
* 11h00 - 12h00 : '''Arnaud de Mesmay (Gipsa-Lab, Université Grenoble)''', [[<<]] ''Allers-retours entre les graphes plongés et la géométrie des surfaces'', [[<<]] (:toggle id=Mesmay init=hide button=0:).
Changed lines 20-22 from:
TBA
to:
Dans cet exposé, nous expliquerons à l'aide de problèmes précis comment la géométrie continue (riemannienne) des surfaces peut éclairer la combinatoire des graphes plongés et vice-versa. Nous dresserons des parallèles entre du premier côté les géodésiques, les homotopies optimales et les balayages, et de l'autre côté les cycles non-triviaux (edge-width), l'algorithmique d'un problème de recherche de graphes planaires (hauteur d'homotopie) et les décompositions arborescentes des graphes planaires. L'exposé ne présuppose aucune connaissance en géométrie différentielle ou en topologie.
[[<<]]
Basé sur des travaux réalisés avec Erin Chambers, Gregory Chambers, Eric Colin de Verdière, Alfredo Hubard, Francis Lazarus, Tim Ophelders et Regina Rotman.
August 30, 2018, at 09:44 AM by 134.157.120.234 -
Changed lines 18-38 from:
(:comment * 16h : pause café :)
to:
* 11h00 - 12h00 : '''Arnaud de Mesmay (Gipsa-Lab, Université Grenoble)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Mesmay init=hide button=0:).
>>id=Mesmay resume<<
TBA
>><<

* 13h45 - 14h45: '''Frédéric Jouhet (ICJ, Universite Claude Bernard Lyon 1)''', [[<<]] ''Congruences modulo des polynômes cyclotomiques et indépendance algébrique de $q$-séries'', [[<<]] (:toggle id=Jouhet init=hide button=0:).
>>id=Jouhet resume<<
De nombreuses $G$-fonctions ont des coefficients satisfaisant des congruences modulo des nombres premiers. Ces congruences sont de même nature que celles découvertes par Lucas pour les coefficients binomiaux, qui se généralisent à des congruences modulo des polynômes cyclotomiques pour les coefficients $q$-binomiaux. Je donnerai une congruence générale pour des quotients multidimensionnels de $q$-factorielles qui, via un processus de spécialisation, généralise de nombreux résultats de ce type. En termes de séries génératrices, de telles congruences relient des séries entières combinatoires classiques à leurs $q$-analogues. En me focalisant sur le cas des séries à coefficients dans $\mathbb{Z}[q]$, je décrirai un phénomène de propagation de l'indépendance algébrique : lorsque de telles séries sont algébriquement indépendantes sur le corps des complexes pour $q=1$, c'est aussi le cas de leurs $q$-analogues. [[<<]]
Cet exposé est basé sur des travaux communs avec Boris Adamczewski, Jason Bell et Eric Delaygue.
>><<

* 14h45 - 15h45 : '''Bénédicte Haas (LAGA, Université Paris 13)''', [[<<]] ''Quelques propriétés géométriques des graphes stables'', [[<<]] (:toggle id=Haas init=hide button=0:).
>>id=Haas resume<<
Considérons un graphe $G_n$ uniformément choisi dans l'ensemble des graphes à $n$ noeuds étiquetés avec des degrés $D_1,\ldots,D_n$ donnés, eux-mêmes aléatoires i.i.d. tels que $\mathbb E[D^2]<\infty$ et $\mathbb P(D=2)<1$. Molloy et Reed 95 ont montré l'existence d'une composante géante si et seulement si $E[D(D-1)]>E[D]$.
On se place ici dans le cas critique $E[D(D-1)]=E[D]$ et on suppose que $\mathbb P(D=k) \sim c k^{-2-\alpha}$, $1<\alpha<2$. Des travaux de Joseph 14, Riordan 12 et Conchon-Kerjan et Goldschmidt (à paraître), il résulte que le graphe $G_n$, après normalisation, converge alors vers un graphe continu aléatoire appelé \emph{graphe stable} d'indice $\alpha$.
Nous présenterons ici quelques propriétés géométriques de ce graphe limite.
[[<<]]
Basé sur un travail en collaboration avec C. Goldschmidt et D. Sénizergues.
>><<

* 16h : pause café
July 11, 2018, at 07:34 PM by 82.34.147.221 -
Changed lines 8-13 from:
Les séances de l'année 2017 - 2018 auront lieu :
* jeudi 21 septembre 2017 - IHP, Amphi Hermite
* jeudi 7 décembre 2017 - IHP, Amphi Hermite
* jeudi 15 février 2018 - IHP, Amphi Hermite
* jeudi 12 avril 2018 - IHP, Amphi Hermite
* jeudi 7 juin 2018 - IHP, Amphi Darboux
to:
Les séances de l'année 2018 - 2019 auront lieu :
* jeudi 20 septembre 2018 - IHP, salle 314
* jeudi 29 novembre 2018 - IHP, salle 314
* puis trois dates encore inconnues au printemps.
Changed lines 16-29 from:
!!!!!! Prochaine séance : jeudi 7 juin 2018, Amphi Darboux, IHP [[<<]]

* 13h45 - 14h45 : '''Matjaz Konvalinka (Université de Ljubljana)''', [[<<]] ''Smirnov words, Smirnov trees, and e-positivity'', [[<<]] (:toggle id=Konvalinka init=hide button=0:).
>>id=Konvalinka resume<<
A word is called Smirnov if adjacent letters are distinct. It is known that the generating function for Smirnov words is e-positive, i.e. it can be expressed as a linear combination of elementary symmetric functions with non-negative integer coefficients. We will define Smirnov trees and prove, via a bijection, that their generating function is also e-positive. [[<<]] This is joint work with Vasu Tewari.
>><<

* 14h45 - 15h45 : '''Vlady Ravelomanana (IRIF, Paris 7)''', [[<<]] ''Combinatorics of some tractable phase transitions'', [[<<]] (:toggle id=Ravelomanana init=hide button=0:).
>>id=Ravelomanana resume<<
Several combinatorial structures are subject to phase transitions
as one of their parameters increases when their sizes are large but fixed. Such structures include random CNF formulas (a SAT/UNSAT transition occurs from under to overconstrained instances) or random graphs (from sparse to dense instances some properties vanish). [[<<]]
Determining the nature of a phase transition (sharp or coarse), locating it, determining a precise scaling window and better understanding the structure of the space of solutions turn out to be very interesting tasks. These challenges have aroused a lot of interest in different communities, namely mathematics, computer science and physics. [[<<]]
In this talk, we will review various phase transitions of random graph properties or  $2$-CNF formulas, emphasizing the strengths (and limits?) of enumerative/analytic approaches.
>><<
to:
!!!!!! Prochaine séance : jeudi 20 septembre 2018, salle 314, IHP [[<<]]
May 23, 2018, at 07:45 AM by 37.170.4.251 -
Added lines 19-31:

* 13h45 - 14h45 : '''Matjaz Konvalinka (Université de Ljubljana)''', [[<<]] ''Smirnov words, Smirnov trees, and e-positivity'', [[<<]] (:toggle id=Konvalinka init=hide button=0:).
>>id=Konvalinka resume<<
A word is called Smirnov if adjacent letters are distinct. It is known that the generating function for Smirnov words is e-positive, i.e. it can be expressed as a linear combination of elementary symmetric functions with non-negative integer coefficients. We will define Smirnov trees and prove, via a bijection, that their generating function is also e-positive. [[<<]] This is joint work with Vasu Tewari.
>><<

* 14h45 - 15h45 : '''Vlady Ravelomanana (IRIF, Paris 7)''', [[<<]] ''Combinatorics of some tractable phase transitions'', [[<<]] (:toggle id=Ravelomanana init=hide button=0:).
>>id=Ravelomanana resume<<
Several combinatorial structures are subject to phase transitions
as one of their parameters increases when their sizes are large but fixed. Such structures include random CNF formulas (a SAT/UNSAT transition occurs from under to overconstrained instances) or random graphs (from sparse to dense instances some properties vanish). [[<<]]
Determining the nature of a phase transition (sharp or coarse), locating it, determining a precise scaling window and better understanding the structure of the space of solutions turn out to be very interesting tasks. These challenges have aroused a lot of interest in different communities, namely mathematics, computer science and physics. [[<<]]
In this talk, we will review various phase transitions of random graph properties or  $2$-CNF formulas, emphasizing the strengths (and limits?) of enumerative/analytic approaches.
>><<
April 12, 2018, at 05:05 PM by 78.193.74.42 -
Changed lines 18-35 from:
!!!!!! Prochaine séance : jeudi 12 avril 2018, Amphi Hermite, IHP [[<<]]

* 10h30 - 11h30 : '''Cesar Ceballos (Univ. Vienna)''', [[<<]] ''Hopf Dreams'', [[<<]] (:toggle id=Ceballos init=hide button=0:).
>>id=Ceballos resume<<
In this talk we will introduce a new Hopf algebra structure on pipe dreams. These combinatorial objects were introduced by Bergeron and Billey back in the 90’s, and play a fundamental role in the combinatorial understanding of Schubert polynomials in the study of Schubert varieties. We will show remarkable combinatorial properties of the Hopf dream algebra, unexpected connections to the enumeration of certain lattice walks on the quarter plane, and applications to the theory of multivariate diagonal harmonics. This is current joint work with Nantel Bergeron and Vincent Pilaud.
>><<

* 13h45 - 14h45 : '''Hugo Duminil-Copin (IHES)''', [[<<]] ''Compter les marches auto-évitantes sur le réseau hexagonal'', [[<<]] (:toggle id=DuminilCopin init=hide button=0:).
>>id=DuminilCopin resume<<
Dans cet exposé, nous présenterons les progrès récents dans le décompte des marches auto-évitantes sur le réseau hexagonal. En particulier, nous expliquerons comment calculer la constante de connectivité du modèle, prédite par le physicien Bernard Nienhuis. Travail joint avec Stanislav Smirnov.
>><<

* 14h45 - 15h45 : '''Bérénice Delcroix-Oger (IRIF, Paris 7)''', [[<<]] ''Polytopes d'hypergraphes, algèbres et opérades'', [[<<]] (:toggle id=DelcroixOgier init=hide button=0:).
>>id=DelcroixOgier resume<<
En 2011, Dosen et Petric ont généralisé la notion d'épine d'un graphe aux hypergraphes. Après avoir expliqué ces notions, nous verrons une construction qui associe à une "bonne" famille d'hypergraphes une algèbre graduée sur les épines de ces hypergraphes, et l'opérade associée. Cela fournit un cadre général dans lequel s'intègrent notamment le simplexe, le cube, l'associaèdre et le permutoèdre. Ce travail est en collaboration avec Emily Burgunder et Pierre-Louis Curien.
>><<

* 16h : pause café
to:
!!!!!! Prochaine séance : jeudi 7 juin 2018, Amphi Darboux, IHP [[<<]]

(:comment * 16h : pause café :)
March 12, 2018, at 01:01 PM by 82.34.147.221 -
Changed line 20 from:
* 10h30 - 11h30 : '''Cesar Ceballos (Univ. Vienna)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Ceballos init=hide button=0:).
to:
* 10h30 - 11h30 : '''Cesar Ceballos (Univ. Vienna)''', [[<<]] ''Hopf Dreams'', [[<<]] (:toggle id=Ceballos init=hide button=0:).
Changed line 22 from:
TBA.
to:
In this talk we will introduce a new Hopf algebra structure on pipe dreams. These combinatorial objects were introduced by Bergeron and Billey back in the 90’s, and play a fundamental role in the combinatorial understanding of Schubert polynomials in the study of Schubert varieties. We will show remarkable combinatorial properties of the Hopf dream algebra, unexpected connections to the enumeration of certain lattice walks on the quarter plane, and applications to the theory of multivariate diagonal harmonics. This is current joint work with Nantel Bergeron and Vincent Pilaud.
March 05, 2018, at 01:46 PM by 82.34.147.221 -
Changed lines 20-22 from:
* 10h30 - 11h30: '''Bérénice Delcroix-Oger (IRIF, Paris 7)''', [[<<]] ''Polytopes d'hypergraphes, algèbres et opérades'', [[<<]] (:toggle id=DelcroixOgier init=hide button=0:).
>>id=DelcroixOgier resume<<
En 2011, Dosen et Petric ont généralisé la notion d'épine d'un graphe aux hypergraphes. Après avoir expliqué ces notions, nous verrons une construction qui associe à une "bonne" famille d'hypergraphes une algèbre graduée sur les épines de ces hypergraphes, et l'opérade associée. Cela fournit un cadre général dans lequel s'intègrent notamment le simplexe, le cube, l'associaèdre et le permutoèdre. Ce travail est en collaboration avec Emily Burgunder et Pierre-Louis Curien.
to:
* 10h30 - 11h30 : '''Cesar Ceballos (Univ. Vienna)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Ceballos init=hide button=0:).
>>id=Ceballos resume<<
TBA.
Changed lines 30-32 from:
* 14h45 - 15h45 : '''Cesar Ceballos (Univ. Vienna)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Ceballos init=hide button=0:).
>>
id=Ceballos resume<<
TBA
.
to:
* 14h45 - 15h45 : '''Bérénice Delcroix-Oger (IRIF, Paris 7)''', [[<<]] ''Polytopes d'hypergraphes, algèbres et opérades'', [[<<]] (:toggle id=DelcroixOgier init=hide button=0:).
>>id=DelcroixOgier resume<<
En 2011, Dosen et Petric ont généralisé la notion d'épine d'un graphe aux hypergraphes. Après avoir expliqué ces notions, nous verrons une construction qui associe à une "bonne" famille d'hypergraphes une algèbre graduée sur les épines de ces hypergraphes, et l'opérade associée. Cela fournit un cadre général dans lequel s'intègrent notamment le simplexe, le cube, l'associaèdre et le permutoèdre. Ce travail est en collaboration avec Emily Burgunder et Pierre-Louis Curien
.
March 05, 2018, at 10:45 AM by 82.34.147.221 -
Changed lines 20-22 from:
* 10h30 - 11h30 : '''Hugo Duminil-Copin (IHES)''', [[<<]] ''Compter les marches auto-évitantes sur le réseau hexagonal'', [[<<]] (:toggle id=DuminilCopin init=hide button=0:).
>>id=DuminilCopin resume<<
Dans cet exposé, nous présenterons les progrès récents dans le décompte des marches auto-évitantes sur le réseau hexagonal. En particulier, nous expliquerons comment calculer la constante de connectivité du modèle, prédite par le physicien Bernard Nienhuis. Travail joint avec Stanislav Smirnov.
to:
* 10h30 - 11h30: '''Bérénice Delcroix-Oger (IRIF, Paris 7)''', [[<<]] ''Polytopes d'hypergraphes, algèbres et opérades'', [[<<]] (:toggle id=DelcroixOgier init=hide button=0:).
>>id=DelcroixOgier resume<<
En 2011, Dosen et Petric ont généralisé la notion d'épine d'un graphe aux hypergraphes. Après avoir expliqué ces notions, nous verrons une construction qui associe à une "bonne" famille d'hypergraphes une algèbre graduée sur les épines de ces hypergraphes, et l'opérade associée. Cela fournit un cadre général dans lequel s'intègrent notamment le simplexe, le cube, l'associaèdre et le permutoèdre. Ce travail est en collaboration avec Emily Burgunder et Pierre-Louis Curien.
Changed lines 25-27 from:
* 13h45 - 14h45: '''Bérénice Delcroix-Oger (IRIF, Paris 7)''', [[<<]] ''Polytopes d'hypergraphes, algèbres et opérades'', [[<<]] (:toggle id=DelcroixOgier init=hide button=0:).
>>
id=DelcroixOgier resume<<
En 2011, Dosen et Petric ont généralisé la notion d'épine d'un graphe aux hypergraphes. Après avoir expliqué ces notions, nous verrons une construction qui associe à une "bonne" famille d'hypergraphes une algèbre graduée sur les épines de ces hypergraphes, et l'opérade associée. Cela fournit un cadre général dans lequel s'intègrent notamment le simplexe, le cube, l'associaèdre et le permutoèdre. Ce travail est en collaboration avec Emily Burgunder et Pierre-Louis Curien
.
to:
* 13h45 - 14h45 : '''Hugo Duminil-Copin (IHES)''', [[<<]] ''Compter les marches auto-évitantes sur le réseau hexagonal'', [[<<]] (:toggle id=DuminilCopin init=hide button=0:).
>>id=DuminilCopin resume<<
Dans cet exposé, nous présenterons les progrès récents dans le décompte des marches auto-évitantes sur le réseau hexagonal. En particulier, nous expliquerons comment calculer la constante de connectivité du modèle, prédite par le physicien Bernard Nienhuis. Travail joint avec Stanislav Smirnov
.
February 28, 2018, at 11:52 AM by 195.83.213.138 -
Changed line 25 from:
* 13h45 - 14h45: '''Bérénice Delcroix-Oger (IRIF, Paris 7)''', [[<<]] (:toggle id=DelcroixOgier init=hide button=0:).
to:
* 13h45 - 14h45: '''Bérénice Delcroix-Oger (IRIF, Paris 7)''', [[<<]] ''Polytopes d'hypergraphes, algèbres et opérades'', [[<<]] (:toggle id=DelcroixOgier init=hide button=0:).
Changed line 27 from:
TBA.
to:
En 2011, Dosen et Petric ont généralisé la notion d'épine d'un graphe aux hypergraphes. Après avoir expliqué ces notions, nous verrons une construction qui associe à une "bonne" famille d'hypergraphes une algèbre graduée sur les épines de ces hypergraphes, et l'opérade associée. Cela fournit un cadre général dans lequel s'intègrent notamment le simplexe, le cube, l'associaèdre et le permutoèdre. Ce travail est en collaboration avec Emily Burgunder et Pierre-Louis Curien.
February 22, 2018, at 02:20 PM by 134.157.244.134 -
Changed lines 25-26 from:
* 13h45 - 14h45: '''TBA''', [[<<]] (:toggle id=X init=hide button=0:).
>>id=X resume
<<
to:
* 13h45 - 14h45: '''Bérénice Delcroix-Oger (IRIF, Paris 7)''', [[<<]] (:toggle id=DelcroixOgier init=hide button=0:).
>>id=DelcroixOgier resume<<
TBA.
Changed line 30 from:
* 14h45 - 15h45 : '''Cesar Ceballos ( Univ. Vienna)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Ceballos init=hide button=0:).
to:
* 14h45 - 15h45 : '''Cesar Ceballos (Univ. Vienna)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Ceballos init=hide button=0:).
February 20, 2018, at 01:06 PM by 37.173.161.156 -
Changed lines 18-22 from:
!!!!!! Prochaine séance : jeudi 15 février 2017, Amphi Darboux, IHP [[<<]]

* 10h30 - 11h30 : '''Bruno Vallette (Université Paris 13)''', [[<<]] ''La diagonale de l’associaèdre'', [[<<]] (:toggle id=Vallette init=hide button=0:),
>>
id=Vallette resume<<
Les associaèdres forment une famille de polytopes convexes qui sont les réalisations géométriques du treillis des arbres de Tamari. Ils ont de nombreuses propriétés algébriques, combinatoires, topologiques et géométriques remarquables et ils jouent un rôle crucial dans la reconnaissance des espaces de lacets itérés, en lien avec la notion d’algèbre associative à homotopie près et en géométrie algébrique via les variétés toriques par exemple. Dans cet exposé, nous expliquerons ce qu’est le problème de la diagonale de l'associaèdre à la fois algébriquement avec le calcul opéradique et combinatoirement avec la décomposition cellulaire de ces derniers. Nous montrerons aussi pourquoi ce problème est crucial : sa résolution permet de considérer le produit de A_infini-catégories de Fukaya en topologique sympléctique, le produit tensoriel en théorie des cordes ou de faire des calculs des groupes d’homologie d’espaces fibrés. L’exposé tachera de rester le plus élémentaire possible et inclura des dessins significatifs
.
to:
!!!!!! Prochaine séance : jeudi 12 avril 2018, Amphi Hermite, IHP [[<<]]

* 10h30 - 11h30 : '''Hugo Duminil-Copin (IHES)''', [[<<]] ''Compter les marches auto-évitantes sur le réseau hexagonal'', [[<<]] (:toggle id=DuminilCopin init=hide button=0:).
>>id=DuminilCopin resume<<
Dans cet exposé, nous présenterons les progrès récents dans le décompte des marches auto-évitantes sur le réseau hexagonal. En particulier, nous expliquerons comment calculer la constante de connectivité du modèle, prédite par le physicien Bernard Nienhuis. Travail joint avec Stanislav Smirnov
.
Changed lines 25-30 from:
* 13h45 - 14h45: '''Marthe Bonamy (CNRS, LaBRI, Univ. Bordeaux)''', [[<<]] ''Partitioning a graph into isomorphic subgraphs'', [[<<]] (:toggle id=Bonamy init=hide button=0:),
>>id=Bonamy resume<<
Given a graph G and a subgraph H of G, we can wonder whether G admits a perfect H-packing, i.e. whether we can partition the vertices of G into (induced) copies of H. A classical example of such a question is whether a graph admits a perfect matching. There does not seem to be any good sufficient conditions for G to admit a perfect H-packing. Here, we investigate when a sufficiently high Cartesian power of G admits a perfect H-packing. We generalize a theorem of Gruslys for hypercubes to powers of even cycles, and disprove a conjecture of Gruslys as well as one by Gruslys, Leader and Tan that considers the edge setting.
This type of questions has ramifications far beyond the scope of graph theory.
[[<<]]
This is joint work with Natasha Morrison and Alex Scott.
to:
* 13h45 - 14h45: '''TBA''', [[<<]] (:toggle id=X init=hide button=0:).
>>id=X resume
<<
Changed lines 29-31 from:
* 14h45 - 15h45 : '''Igor Kortchemski (CNRS, CMAP, École polytechnique)''', [[<<]] ''Comportement asymptotique de grandes structures discrètes aléatoires'', [[<<]] (:toggle id=Kortchemski init=hide button=0:),
>>id=Kortchemski resume<<
On s'intéressera au comportement asymptotique d'objets « discrets » aléatoires (comme des marches aléatoires et des arbres aléatoires) lorsque leur taille tend vers l'infini, et on se demandera s'il existe une limite « continue ». Le cas échéant, on verra que son existence permet d'obtenir d'intéressantes conséquences à la fois dans le monde discret et dans le monde continu. Enfin, on étudiera plus spécifiquement le modèle des factorisations aléatoires minimales du n-cycle en transpositions (c'est-à-dire des factorisations du cycle (1,...,n) en produit de n-1 transpositions), qui fait l'objet d'un travail avec Valentin Féray
.
to:
* 14h45 - 15h45 : '''Cesar Ceballos ( Univ. Vienna)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Ceballos init=hide button=0:).
>>id=Ceballos resume
<<
TBA.
January 08, 2018, at 02:34 PM by 82.34.147.221 -
Changed line 20 from:
* 10h30 - 11h30 : '''Bruno Vallette (Université Paris 13)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Vallette init=hide button=0:),
to:
* 10h30 - 11h30 : '''Bruno Vallette (Université Paris 13)''', [[<<]] ''La diagonale de l’associaèdre'', [[<<]] (:toggle id=Vallette init=hide button=0:),
Changed line 22 from:
TBA
to:
Les associaèdres forment une famille de polytopes convexes qui sont les réalisations géométriques du treillis des arbres de Tamari. Ils ont de nombreuses propriétés algébriques, combinatoires, topologiques et géométriques remarquables et ils jouent un rôle crucial dans la reconnaissance des espaces de lacets itérés, en lien avec la notion d’algèbre associative à homotopie près et en géométrie algébrique via les variétés toriques par exemple. Dans cet exposé, nous expliquerons ce qu’est le problème de la diagonale de l'associaèdre à la fois algébriquement avec le calcul opéradique et combinatoirement avec la décomposition cellulaire de ces derniers. Nous montrerons aussi pourquoi ce problème est crucial : sa résolution permet de considérer le produit de A_infini-catégories de Fukaya en topologique sympléctique, le produit tensoriel en théorie des cordes ou de faire des calculs des groupes d’homologie d’espaces fibrés. L’exposé tachera de rester le plus élémentaire possible et inclura des dessins significatifs.
January 08, 2018, at 10:58 AM by 82.34.147.221 -
Changed line 33 from:
* 14h45 - 15h45 : '''Igor Kortchemski (CNRS, CMAP, École polytechnique)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Kortchemski init=hide button=0:),
to:
* 14h45 - 15h45 : '''Igor Kortchemski (CNRS, CMAP, École polytechnique)''', [[<<]] ''Comportement asymptotique de grandes structures discrètes aléatoires'', [[<<]] (:toggle id=Kortchemski init=hide button=0:),
Changed line 35 from:
TBA
to:
On s'intéressera au comportement asymptotique d'objets « discrets » aléatoires (comme des marches aléatoires et des arbres aléatoires) lorsque leur taille tend vers l'infini, et on se demandera s'il existe une limite « continue ». Le cas échéant, on verra que son existence permet d'obtenir d'intéressantes conséquences à la fois dans le monde discret et dans le monde continu. Enfin, on étudiera plus spécifiquement le modèle des factorisations aléatoires minimales du n-cycle en transpositions (c'est-à-dire des factorisations du cycle (1,...,n) en produit de n-1 transpositions), qui fait l'objet d'un travail avec Valentin Féray.
January 05, 2018, at 03:08 PM by 82.34.147.221 -
Changed line 25 from:
* 13h45 - 14h45: '''Marthe Bonamy (CNRS, LaBRI, Univ. Bordeaux)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Bonamy init=hide button=0:),
to:
* 13h45 - 14h45: '''Marthe Bonamy (CNRS, LaBRI, Univ. Bordeaux)''', [[<<]] ''Partitioning a graph into isomorphic subgraphs'', [[<<]] (:toggle id=Bonamy init=hide button=0:),
Changed lines 27-30 from:
TBA
to:
Given a graph G and a subgraph H of G, we can wonder whether G admits a perfect H-packing, i.e. whether we can partition the vertices of G into (induced) copies of H. A classical example of such a question is whether a graph admits a perfect matching. There does not seem to be any good sufficient conditions for G to admit a perfect H-packing. Here, we investigate when a sufficiently high Cartesian power of G admits a perfect H-packing. We generalize a theorem of Gruslys for hypercubes to powers of even cycles, and disprove a conjecture of Gruslys as well as one by Gruslys, Leader and Tan that considers the edge setting.
This type of questions has ramifications far beyond the scope of graph theory.
[[<<]]
This is joint work with Natasha Morrison and Alex Scott.
January 05, 2018, at 11:35 AM by 82.34.147.221 -
Changed line 25 from:
* 13h45 - 14h45: '''Mathe Bonamy ( LaBRI, Univ. Bordeaux)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Bonamy init=hide button=0:),
to:
* 13h45 - 14h45: '''Marthe Bonamy (CNRS, LaBRI, Univ. Bordeaux)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Bonamy init=hide button=0:),
Changed line 30 from:
* 14h45 - 15h45 : '''Igor Kortchemski (CMAP, École polytechnique)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Kortchemski init=hide button=0:),
to:
* 14h45 - 15h45 : '''Igor Kortchemski (CNRS, CMAP, École polytechnique)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Kortchemski init=hide button=0:),
December 14, 2017, at 04:42 PM by 134.158.178.2 -
Added lines 19-35:

* 10h30 - 11h30 : '''Bruno Vallette (Université Paris 13)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Vallette init=hide button=0:),
>>id=Vallette resume<<
TBA
>><<

* 13h45 - 14h45: '''Mathe Bonamy ( LaBRI, Univ. Bordeaux)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Bonamy init=hide button=0:),
>>id=Bonamy resume<<
TBA
>><<

* 14h45 - 15h45 : '''Igor Kortchemski (CMAP, École polytechnique)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Kortchemski init=hide button=0:),
>>id=Kortchemski resume<<
TBA
>><<

* 16h : pause café
December 08, 2017, at 10:08 AM by 193.55.176.111 -
Changed lines 18-39 from:
!!!!!! Prochaine séance : jeudi 7 décembre 2017, Amphi Hermite, IHP [[<<]]

* 10h30 - 11h30 : '''Enrica Duchi (IRIF, Université Paris 7)''', [[<<]] ''Fighting fish'', [[<<]] (:toggle id=Duchi init=hide button=0:),
>>id=Duchi resume<<
Fighting fish are combinatorial structures made of square tiles that form two dimensional branching surfaces. A main feature of these fighting fish is that the area of uniform random fish of size $n$ scales like $n^{5/4}$ as opposed to the typical $n^{3/2}$ area behavior of the staircase or direct convex polyominoes that they generalize. In this talk we concentrate on enumerative properties of fighting fish: in particular we show that the number of fighting fish with $i$ left lower free edges and $j$ right lower free edges is equal to $(2i+j−2)!(2j+i−2)!/i!j!(2i−1)!(2j−1)!$.
These numbers are known to count rooted planar non-separable maps with $i+1$ vertices and $j+1$ faces, or two-stack-sortable permutations with respect to ascending and descending runs, or left ternary trees with respect to vertices with even and odd abscissa.
>><<

* 13h45 - 14h45: '''Riccardo Biagioli (ICJ, Universite Claude Bernard Lyon 1)''', [[<<]] ''$321$-avoiding affine permutations, heaps, and periodic parallelogram polyominoes'', [[<<]] (:toggle id=Biagioli init=hide button=0:),
>>id=Biagioli resume<<
Among permutations, those that avoid the pattern $321$ are of great interest in combinatorics and algebra. They are known to be counted by the $n$th Catalan number. From an algebraic point of view, a permutation is $321$-avoiding if, and only if its corresponding element in the Coxeter group of type $A$ is fully commutative. [[<<]]
In this talk we consider their affine analogues, so $321$-avoiding affine permutations. We show some combinatorial characterizations of them, and we prove a formula for their enumeration with respect to the inversion number. This is done in two different ways, both related to Viennot’s theory of heaps. First, we encode these permutations using certain heaps of monomers and dimers. For the second method, we introduce periodic parallelogram polyominoes, which are new combinatorial objects of independent interest. We enumerate them by extending the approach of Bousquet-Mélou and Viennot used for classical parallelogram polyominoes. We finally establish a connection between these new objects and $321$-avoiding affine permutations. [[<<]]
This talk is based on a joint work with Frédéric Jouhet and Philippe Nadeau.
>><<

* 14h45 - 15h45 : '''Louis Esperet (G-SCOP, Grenoble)''', [[<<]] ''Coloration de graphes et autres espaces métriques'', [[<<]] (:toggle id=Esperet init=hide button=0:),
>>id=Esperet resume<<
Un problème classique d'Hadwiger et Nelson (1945) demande le nombre minimum de couleurs nécessaires pour colorier les points du plan, de manière à ce que toute paire de points à distance exactement $1$ aient des couleurs différentes (on sait que la réponse se situe entre $4$ et $7$ couleurs). Une propriété du plan est que le nombre de couleurs nécessaires ne change pas si au lieu de considérer les paires de points à distance $1$ on considère les paires de points à distance $d$ (pour un réel $d > 0$ arbitraire). En revanche dans d'autres espaces métriques, il n'est pas clair que la réponse est indépendante de $d$ (dans le plan hyperbolique, c'est un problème ouvert). Dans cet exposé, on s'intéressera à une version discrète de ce problème, introduite récemment par Parlier et Petit. Dans cette version, on cherche à colorier les sommets de l'arbre $q$-régulier infini de manière à ce que les sommets à distance $d$ aient des couleurs différentes. Quand $d$ est impair c'est facile (deux couleurs suffisent). Quand $d$ est pair on montre que le nombre de couleurs nécessaires est de l'ordre de $d \log (q) / \log (d)$. Il se trouve que cela donne une réponse négative à un problème de van den Heuvel et Naserasr sur la coloration des graphes planaires. [[<<]]
Travail en commun avec Nicolas Bousquet, Ararat Harutyunyan, et Rémi de Joannis de Verclos.
>><<

* 16h : pause café
to:
!!!!!! Prochaine séance : jeudi 15 février 2017, Amphi Darboux, IHP [[<<]]
Changed line 29 from:
In this talk we consider their affine analogues, so $321$-avoiding affine permutations. We show some combinatorial characterizations of them, and we prove a formula for their enumeration with respect to the inversion number. This is be done in two different ways, both related to Viennot’s theory of heaps. First, we encode these permutations using certain heaps of monomers and dimers. For the second method, we introduce periodic parallelogram polyominoes, which are new combinatorial objects of independent interest. We enumerate them by extending the approach of Bousquet-Mélou and Viennot used for classical parallelogram polyominoes. We finally establish a connection between these new objects and $321$-avoiding affine permutations. [[<<]]
to:
In this talk we consider their affine analogues, so $321$-avoiding affine permutations. We show some combinatorial characterizations of them, and we prove a formula for their enumeration with respect to the inversion number. This is done in two different ways, both related to Viennot’s theory of heaps. First, we encode these permutations using certain heaps of monomers and dimers. For the second method, we introduce periodic parallelogram polyominoes, which are new combinatorial objects of independent interest. We enumerate them by extending the approach of Bousquet-Mélou and Viennot used for classical parallelogram polyominoes. We finally establish a connection between these new objects and $321$-avoiding affine permutations. [[<<]]
Changed line 26 from:
* 13h45 - 14h45: '''Riccardo Biagioli (ICJ, Universite Claude Bernard Lyon 1)''', [[<<]] ''321-avoiding affine permutations, heaps, and periodic parallelogram polyominoes'', [[<<]] (:toggle id=Biagioli init=hide button=0:),
to:
* 13h45 - 14h45: '''Riccardo Biagioli (ICJ, Universite Claude Bernard Lyon 1)''', [[<<]] ''$321$-avoiding affine permutations, heaps, and periodic parallelogram polyominoes'', [[<<]] (:toggle id=Biagioli init=hide button=0:),
Changed line 29 from:
In this talk we consider their affine analogues, so 321-avoiding affine permutations. We show some combinatorial characterizations of them, and we prove a formula for their enumeration with respect to the inversion number. This is be done in two different ways, both related to Viennot’s theory of heaps. First, we encode these permutations using certain heaps of monomers and dimers. For the second method, we introduce periodic parallelogram polyominoes, which are new combinatorial objects of independent interest. We enumerate them by extending the approach of Bousquet-Mélou and Viennot used for classical parallelogram polyominoes. We finally establish a connection between these new objects and 321-avoiding affine permutations. [[<<]]
to:
In this talk we consider their affine analogues, so $321$-avoiding affine permutations. We show some combinatorial characterizations of them, and we prove a formula for their enumeration with respect to the inversion number. This is be done in two different ways, both related to Viennot’s theory of heaps. First, we encode these permutations using certain heaps of monomers and dimers. For the second method, we introduce periodic parallelogram polyominoes, which are new combinatorial objects of independent interest. We enumerate them by extending the approach of Bousquet-Mélou and Viennot used for classical parallelogram polyominoes. We finally establish a connection between these new objects and $321$-avoiding affine permutations. [[<<]]
Changed lines 26-27 from:
* 13h45 - 14h45: '''Riccardo Biagioli (ICJ, Universite Claude Bernard Lyon 1)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Biagioli init=hide button=0:),
>>id=Biagioli resume<<
to:
* 13h45 - 14h45: '''Riccardo Biagioli (ICJ, Universite Claude Bernard Lyon 1)''', [[<<]] ''321-avoiding affine permutations, heaps, and periodic parallelogram polyominoes'', [[<<]] (:toggle id=Biagioli init=hide button=0:),
>>id=Biagioli resume<<
Among permutations, those that avoid the pattern $321$ are of great interest in combinatorics and algebra. They are known to be counted by the $n$th Catalan number. From an algebraic point of view, a permutation is $321$-avoiding if, and only if its corresponding element in the Coxeter group of type $A$ is fully commutative. [[<<]]
In this talk we consider their affine analogues, so 321-avoiding affine permutations. We show some combinatorial characterizations of them, and we prove a formula for their enumeration with respect to the inversion number. This is be done in two different ways, both related to Viennot’s theory of heaps. First, we encode these permutations using certain heaps of monomers and dimers. For the second method, we introduce periodic parallelogram polyominoes, which are new combinatorial objects of independent interest. We enumerate them by extending the approach of Bousquet-Mélou and Viennot used for classical parallelogram polyominoes. We finally establish a connection between these new objects and 321-avoiding affine permutations. [[<<]]
This talk is based on a joint work with Frédéric Jouhet and Philippe Nadeau.
Changed line 30 from:
* 14h45 - 15h45 : '''Louis Esperet (G-SCOP, Grenoble)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Esperet init=hide button=0:),
to:
* 14h45 - 15h45 : '''Louis Esperet (G-SCOP, Grenoble)''', [[<<]] ''Coloration de graphes et autres espaces métriques'', [[<<]] (:toggle id=Esperet init=hide button=0:),
Added lines 32-33:
Un problème classique d'Hadwiger et Nelson (1945) demande le nombre minimum de couleurs nécessaires pour colorier les points du plan, de manière à ce que toute paire de points à distance exactement $1$ aient des couleurs différentes (on sait que la réponse se situe entre $4$ et $7$ couleurs). Une propriété du plan est que le nombre de couleurs nécessaires ne change pas si au lieu de considérer les paires de points à distance $1$ on considère les paires de points à distance $d$ (pour un réel $d > 0$ arbitraire). En revanche dans d'autres espaces métriques, il n'est pas clair que la réponse est indépendante de $d$ (dans le plan hyperbolique, c'est un problème ouvert). Dans cet exposé, on s'intéressera à une version discrète de ce problème, introduite récemment par Parlier et Petit. Dans cette version, on cherche à colorier les sommets de l'arbre $q$-régulier infini de manière à ce que les sommets à distance $d$ aient des couleurs différentes. Quand $d$ est impair c'est facile (deux couleurs suffisent). Quand $d$ est pair on montre que le nombre de couleurs nécessaires est de l'ordre de $d \log (q) / \log (d)$. Il se trouve que cela donne une réponse négative à un problème de van den Heuvel et Naserasr sur la coloration des graphes planaires. [[<<]]
Travail en commun avec Nicolas Bousquet, Ararat Harutyunyan, et Rémi de Joannis de Verclos.
Changed lines 20-21 from:
* 10h30 - 11h30 : '''Enrica Duchi (IRIF, Université Paris 7)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Duchi init=hide button=0:),
>>id=Duchi resume<<
to:
* 10h30 - 11h30 : '''Enrica Duchi (IRIF, Université Paris 7)''', [[<<]] ''Fighting fish'', [[<<]] (:toggle id=Duchi init=hide button=0:),
>>id=Duchi resume<<
Fighting fish are combinatorial structures made of square tiles that form two dimensional branching surfaces. A main feature of these fighting fish is that the area of uniform random fish of size $n$ scales like $n^{5/4}$ as opposed to the typical $n^{3/2}$ area behavior of the staircase or direct convex polyominoes that they generalize. In this talk we concentrate on enumerative properties of fighting fish: in particular we show that the number of fighting fish with $i$ left lower free edges and $j$ right lower free edges is equal to $(2i+j−2)!(2j+i−2)!/i!j!(2i−1)!(2j−1)!$.
These numbers are known to count rooted planar non-separable maps with $i+1$ vertices and $j+1$ faces, or two-stack-sortable permutations with respect to ascending and descending runs, or left ternary trees with respect to vertices with even and odd abscissa.
Changed line 20 from:
* 10h30 - 11h30 : '''Enrica Duchi (IRIF, Université Paris 7)''', [[<<]] ''TBA', [[<<]] (:toggle id=Duchi init=hide button=0:),
to:
* 10h30 - 11h30 : '''Enrica Duchi (IRIF, Université Paris 7)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Duchi init=hide button=0:),
Changed line 24 from:
* 13h45 - 14h45: '''Riccardo Biagioli (Universite Claude Bernard Lyon 1)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Biagioli init=hide button=0:),
to:
* 13h45 - 14h45: '''Riccardo Biagioli (ICJ, Universite Claude Bernard Lyon 1)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Biagioli init=hide button=0:),
Changed lines 24-25 from:
* 13h45 - 14h45: '''Riccardo Biagioli (Universite Claude Bernard Lyon 1)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id= Biagioli init=hide button=0:),
>>id= Biagioli resume<<
to:
* 13h45 - 14h45: '''Riccardo Biagioli (Universite Claude Bernard Lyon 1)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Biagioli init=hide button=0:),
>>id=Biagioli resume<<
Changed lines 20-32 from:
(:comment Enrica Duchi matin :)
to:
* 10h30 - 11h30 : '''Enrica Duchi (IRIF, Université Paris 7)''', [[<<]] ''TBA', [[<<]] (:toggle id=Duchi init=hide button=0:),
>>id=Duchi resume<<
>><<

* 13h45 - 14h45: '''Riccardo Biagioli (Universite Claude Bernard Lyon 1)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id= Biagioli init=hide button=0:),
>>id= Biagioli resume<<
>><<

* 14h45 - 15h45 : '''Louis Esperet (G-SCOP, Grenoble)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Esperet init=hide button=0:),
>>id=Esperet resume<<
>><<

* 16h : pause café
Changed lines 18-42 from:
!!!!!! Prochaine séance : jeudi 21 septembre 2017, Amphi Hermite, IHP [[<<]]


* 10h30 - 11h30 : '''Laurent Ménard (Université Paris Ouest)''', [[<<]] ''Triangulations munies d'un modèle d'Ising : algébricité et convergence locale'', [[<<]] (:toggle id=Menard init=hide button=0:).
>>id=Menard resume<<
En 2003, Angel et Schramm ont montré que la loi uniforme sur les triangulations planaires convergeait au sens de la limite locale lorsque l’on faisait tendre leur taille vers l’infini. La loi limite, appelée UIPT (pour Uniform Infinite Planar Triangulation) a été depuis très étudiée et est maintenant un objet bien compris.[[<<]]
Dans mon exposé, je montrerai un résultat analogue à celui d'Angel et Schramm mais pour des triangulations échantillonnées selon la loi correspondant à un modèle d’Ising et non à la loi uniforme.[[<<]]
La principale difficulté est d’étendre au modèle d’Ising les résultats combinatoires et énumératifs connus dans le cadre des triangulations « sans matière ». En partant des travaux de Bernardi et Bousquet-Mélou, nous allons voir que les séries génératrices de triangulations à bord simple munies de spins sont algébriques quelles que soient les conditions au bord.
Une analyse de singularité donnera alors accès aux informations voulues.[[<<]]
La partie combinatoire de l'exposé parlera surtout de la méthode des invariants de Tutte (et un peu de maple si on a le temps!). Pour le côté probabiliste, on se basera sur une décomposition en tranches des triangulations "à la Krikun".[[<<]]
Il s’agit d’un travail commun avec Marie Albenque et Gilles Schaeffer.
>><<

* 13h45 - 14h45: '''Viviane Pons (LRI, Université Paris Sud)''', [[<<]] ''Treillis et Algèbre de Hopf sur les relations binaires'', [[<<]] (:toggle id=Pons init=hide button=0:).
>>id=Pons resume<<
Nous expliquons comment des structures bien connues telles que l'ordre faible sur les permutations ou bien l'algèbre de Hopf de Malvenuto Reutenaurer peuvent être obtenues à partir de définitions très simples sur les relations binaires. Nous définissions tout d'abord un treillis et une algèbre de Hopf sur les relations binaires. A partir de ces deux objets, nous obtenons un treillis et une algèbre de Hopf sur les posets d'entiers. Nous voyons ensuite comment de nombreux objets combinatoires tels que les permutations ou les arbres binaires peuvent être représentés par des posets d'entiers ce qui nous amène à re-découvrir des structures algébriques bien connues ainsi qu'à en définir de nouvelles.
>><<

* 14h45 - 15h45 : '''Axel Bacher (LIPN, Université Paris Nord)''', [[<<]] ''Autour des algorithmes de rejet anticipé'', [[<<]] (:toggle id=Bacher init=hide button=0:).
>>id=Bacher resume<<
Les algorithmes de rejet anticipé sont une classe d'algorithmes de génération aléatoire dont les plus célèbres sont les algorithmes dits florentins pour les mots de Motzkin (Barcucci et al., 1992). Je présenterai plusieurs de ces algorithmes et montrerai des résultats permettant de les analyser de manière systématique en loi limite. Je montrerai aussi comment, dans certains cas (mots de Dyck ou arbres binaires, notamment), on peut obtenir des algorithmes plus efficaces en s'affranchissant de tout rejet. Enfin, je détaillerai les propriétés des lois limites de ces algorithmes, dont les densités vérifient une équation différentielle avec retard, ce qui entraîne une structure un peu inhabituelle (par exemple, elles ont une singularité en tous les points entiers).[[<<]]
Travail en commun avec Olivier Bodini, Alice Jacquot et Andrea Sportiello.
>><<

* 16h00 - 16h30 : Pause café
to:
!!!!!! Prochaine séance : jeudi 7 décembre 2017, Amphi Hermite, IHP [[<<]]

(:comment Enrica Duchi matin :)
Changed line 12 from:
* jeudi 5 avril 2018 - IHP, Amphi Hermite
to:
* jeudi 12 avril 2018 - IHP, Amphi Hermite
Changed line 36 from:
* 14h45 - 15h45 : '''Axel Bacher (LIPN, Université Paris Nord)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Bacher init=hide button=0:).
to:
* 14h45 - 15h45 : '''Axel Bacher (LIPN, Université Paris Nord)''', [[<<]] ''Autour des algorithmes de rejet anticipé'', [[<<]] (:toggle id=Bacher init=hide button=0:).
Changed lines 38-39 from:
TBA
to:
Les algorithmes de rejet anticipé sont une classe d'algorithmes de génération aléatoire dont les plus célèbres sont les algorithmes dits florentins pour les mots de Motzkin (Barcucci et al., 1992). Je présenterai plusieurs de ces algorithmes et montrerai des résultats permettant de les analyser de manière systématique en loi limite. Je montrerai aussi comment, dans certains cas (mots de Dyck ou arbres binaires, notamment), on peut obtenir des algorithmes plus efficaces en s'affranchissant de tout rejet. Enfin, je détaillerai les propriétés des lois limites de ces algorithmes, dont les densités vérifient une équation différentielle avec retard, ce qui entraîne une structure un peu inhabituelle (par exemple, elles ont une singularité en tous les points entiers).[[<<]]
Travail en commun avec Olivier Bodini, Alice Jacquot et Andrea Sportiello.
September 07, 2017, at 09:35 AM by 193.55.176.111 -
Changed line 25 from:
La principale difficulté est d’étendre au modèle d’Ising les résultats combinatoires et énumératifs connus dans le cadre des triangulations « sans matière ». En partant des travaux de Bernardi et Bousquet-Mélou, nous allons voir que les séries génératrices de triangulations à bord simple munies de spins sont algébriques quelles que soient les conditions aux bord.
to:
La principale difficulté est d’étendre au modèle d’Ising les résultats combinatoires et énumératifs connus dans le cadre des triangulations « sans matière ». En partant des travaux de Bernardi et Bousquet-Mélou, nous allons voir que les séries génératrices de triangulations à bord simple munies de spins sont algébriques quelles que soient les conditions au bord.
Changed line 31 from:
* 13h45 - 14h45: '''Viviane Pons (LRI, Université Paris Sud)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Pons init=hide button=0:).
to:
* 13h45 - 14h45: '''Viviane Pons (LRI, Université Paris Sud)''', [[<<]] ''Treillis et Algèbre de Hopf sur les relations binaires'', [[<<]] (:toggle id=Pons init=hide button=0:).
Changed line 33 from:
TBA
to:
Nous expliquons comment des structures bien connues telles que l'ordre faible sur les permutations ou bien l'algèbre de Hopf de Malvenuto Reutenaurer peuvent être obtenues à partir de définitions très simples sur les relations binaires. Nous définissions tout d'abord un treillis et une algèbre de Hopf sur les relations binaires. A partir de ces deux objets, nous obtenons un treillis et une algèbre de Hopf sur les posets d'entiers. Nous voyons ensuite comment de nombreux objets combinatoires tels que les permutations ou les arbres binaires peuvent être représentés par des posets d'entiers ce qui nous amène à re-découvrir des structures algébriques bien connues ainsi qu'à en définir de nouvelles.
September 05, 2017, at 10:44 AM by 129.104.72.103 -
Changed line 21 from:
* 10h30 - 11h30 : '''Laurent Ménard (Université Paris Ouest)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Menard init=hide button=0:).
to:
* 10h30 - 11h30 : '''Laurent Ménard (Université Paris Ouest)''', [[<<]] ''Triangulations munies d'un modèle d'Ising : algébricité et convergence locale'', [[<<]] (:toggle id=Menard init=hide button=0:).
Changed lines 23-28 from:
TBA
to:
En 2003, Angel et Schramm ont montré que la loi uniforme sur les triangulations planaires convergeait au sens de la limite locale lorsque l’on faisait tendre leur taille vers l’infini. La loi limite, appelée UIPT (pour Uniform Infinite Planar Triangulation) a été depuis très étudiée et est maintenant un objet bien compris.[[<<]]
Dans mon exposé, je montrerai un résultat analogue à celui d'Angel et Schramm mais pour des triangulations échantillonnées selon la loi correspondant à un modèle d’Ising et non à la loi uniforme.[[<<]]
La principale difficulté est d’étendre au modèle d’Ising les résultats combinatoires et énumératifs connus dans le cadre des triangulations « sans matière ». En partant des travaux de Bernardi et Bousquet-Mélou, nous allons voir que les séries génératrices de triangulations à bord simple munies de spins sont algébriques quelles que soient les conditions aux bord.
Une analyse de singularité donnera alors accès aux informations voulues.[[<<]]
La partie combinatoire de l'exposé parlera surtout de la méthode des invariants de Tutte (et un peu de maple si on a le temps!). Pour le côté probabiliste, on se basera sur une décomposition en tranches des triangulations "à la Krikun".[[<<]]
Il s’agit d’un travail commun avec Marie Albenque et Gilles Schaeffer.
July 24, 2017, at 08:54 AM by 95.22.144.201 -
Changed line 11 from:
* jeudi 8 février 2018 - IHP, Amphi Hermite
to:
* jeudi 15 février 2018 - IHP, Amphi Hermite
June 07, 2017, at 11:37 PM by 206.167.243.6 -
Changed line 21 from:
* 10h30 - 11h30 : '''Laurent Menard (Université Paris Ouest)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Menard init=hide button=0:).
to:
* 10h30 - 11h30 : '''Laurent Ménard (Université Paris Ouest)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Menard init=hide button=0:).
June 07, 2017, at 11:26 PM by 206.167.243.6 -
Added lines 20-36:

* 10h30 - 11h30 : '''Laurent Menard (Université Paris Ouest)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Menard init=hide button=0:).
>>id=Menard resume<<
TBA
>><<

* 13h45 - 14h45: '''Viviane Pons (LRI, Université Paris Sud)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Pons init=hide button=0:).
>>id=Pons resume<<
TBA
>><<

* 14h45 - 15h45 : '''Axel Bacher (LIPN, Université Paris Nord)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Bacher init=hide button=0:).
>>id=Bacher resume<<
TBA
>><<

* 16h00 - 16h30 : Pause café
June 07, 2017, at 12:52 PM by 184.160.153.206 -
Changed line 3 from:
Le Séminaire de Combinatoire Enumérative et Analytique, rebaptisé Séminaire Philippe Flajolet le 7 avril 2011, a pour objectif de couvrir un large spectre de recherche en combinatoire, et est ouvert à tous les chercheurs et étudiants intéressés.[[<<]]
to:
Le Séminaire de Combinatoire Enumérative et Analytique, rebaptisé Séminaire Philippe Flajolet le 7 avril 2011, a pour objectif de couvrir un large spectre de recherche en combinatoire, et est ouvert à tous les chercheurs et étudiants intéressés.
Changed lines 8-9 from:
Traditionnellement, après chaque exposé, un volontaire se charge de rédiger
une petite synthèse des résultats présentés. Voir la page des [[Archives|archives]].
to:
Les séances de l'année 2017 - 2018 auront lieu :
* jeudi 21 septembre 2017 - IHP, Amphi Hermite
* jeudi 7 décembre 2017 - IHP, Amphi Hermite
* jeudi 8 février 2018 - IHP, Amphi Hermite
* jeudi 5 avril 2018 - IHP, Amphi Hermite
* jeudi 7 juin 2018 - IHP, Amphi Darboux
Changed lines 15-42 from:
[[<<]]

Les séances de l'année 2016-2017 sont fixées au:  29 septembre 2016,
1er decembre 2016, 2 février 2017, 30 mars 2017, 1er juin 2017.
[[<<]]
[[<<]]



!!!!!! Prochaine séance : 1 juin 2017, Amphi Hermite, IHP [[<<]]

* 10h30 - 11h30: '''Irène Marcovici (Université de Lorraine, Nancy)''', [[<<]] ''Ergodicité de certains automates cellulaires bruités'', [[<<]] (:toggle id=Marcovici init=hide button=0:).
>>id=Marcovici resume<<
Quand on perturbe un automate cellulaire par un bruit aléatoire (probabilité positive d'erreur, indépendamment pour différentes cellules), on s'attend généralement à ce que le système soit ergodique, c'est-à-dire à ce qu'il oublie progressivement la configuration initiale au cours de son évolution. Lorsque le bruit est suffisamment élevé, des méthodes classiques de couplage permettent de le montrer. Mais lorsque le bruit est faible, l'ergodicité est souvent difficile à prouver. Je présenterai différentes extensions de la méthode de couplage lorsque l'automate cellulaire a des propriétés spécifiques (nilpotence, permutivité...).
>><<

* 13h45 - 14h45: '''Elie de Panafieu (Bell Labs France, Nokia)''', [[<<]] ''Combinatoire analytique des graphes connexes'', [[<<]] (:toggle id=Panafieu init=hide button=0:).
>>id=Panafieu resume<<
Nous présentons le calcul, basé sur la combinatoire analytique, de l'asymptotique des graphes connexes en fonction de leur nombre de sommets et d'arêtes. Il s'agit à la fois d'un problème naturel pour de nombreuses applications où les graphes connexes apparaissent, mais aussi d'un défi motivant l'élaboration de nouveaux outils d'énumération des graphes. Pour parvenir au résultat, nous aborderons l'énumération des graphes à degrés contraints, et des graphes où une famille de sous-graphes est interdite. Une partie de ces travaux a été présentée à FPSAC'16.
>><<

* 14h45 - 15h45: '''Jean-Christophe Aval (Labri, Bordeaux)''', [[<<]] ''Fonctions de parking'', [[<<]] (:toggle id=Aval init=hide button=0:).
>>id=Aval resume<<
Les fonctions de parking sont des objets classiques en combinatoire, énumérative ou algébrique. On peut les définir comme des étiquetages de chemins de Dyck, qui sont des chemins avec des pas $(1,0)$ et $(0,1)$, usuellement dessinés dans le carré $n \times n$, et contraints à être au-dessus de la diagonale. Il est bien connu que leur nombre est $(n + 1)^{n-1}$. Le groupe symétrique $S_n$ agit sur les fonctions de parking par permutation des étiquettes. Cette action est élégamment traduite en termes de fonctions symétriques via la caractéristique de Frobenius. Dans cet exposé, nous étudierons certaines généralisations : pour les fonctions de parking incluses dans un rectangle $m\times n$, pour les fonctions de parking de Schroder, analogues du cas précédent pour les chemins de  Schroder, pour lesquels un troisième type de pas $(1,1)$ est permis. Enfin, nous verrons une notion de fonctions de parking {\em entrelacées}, relatives à une action de $S_n \times S_m$. [[<<]]
''C'est un travail en commun avec F. Bergeron (Montréal).''
>><<

* 16h00: Pause café
to:



!!!!!! Prochaine séance : jeudi 21 septembre 2017, Amphi Hermite, IHP [[<<]]

May 31, 2017, at 10:41 PM by 81.57.217.201 -
Changed line 34 from:
Les fonctions de parking sont des objets classiques en combinatoire, énumérative ou algébrique. On peut les définir comme des étiquetages de chemins de Duck, qui sont des chemins avec des pas $(1,0)$ et $(0,1)$, usuellement dessinés dans le carré $n \times n$, et contraints à être au-dessus de la diagonale. Il est bien connu que leur nombre est $(n + 1)^{n-1}$. Le groupe symétrique $S_n$ agit sur les fonctions de parking par permutation des étiquettes. Cette action est élégamment traduite en termes de fonctions symétriques via la caractéristique de Frobenius. Dans cet exposé, nous étudierons certaines généralisations : pour les fonctions de parking incluses dans un rectangle $m\times n$, pour les fonctions de parking de Schroder, analogues du cas précédent pour les chemins de  Schroder, pour lesquels un troisième type de pas $(1,1)$ est permis. Enfin, nous verrons une notion de fonctions de parking {\em entrelacées}, relatives à une action de $S_n \times S_m$. [[<<]]
to:
Les fonctions de parking sont des objets classiques en combinatoire, énumérative ou algébrique. On peut les définir comme des étiquetages de chemins de Dyck, qui sont des chemins avec des pas $(1,0)$ et $(0,1)$, usuellement dessinés dans le carré $n \times n$, et contraints à être au-dessus de la diagonale. Il est bien connu que leur nombre est $(n + 1)^{n-1}$. Le groupe symétrique $S_n$ agit sur les fonctions de parking par permutation des étiquettes. Cette action est élégamment traduite en termes de fonctions symétriques via la caractéristique de Frobenius. Dans cet exposé, nous étudierons certaines généralisations : pour les fonctions de parking incluses dans un rectangle $m\times n$, pour les fonctions de parking de Schroder, analogues du cas précédent pour les chemins de  Schroder, pour lesquels un troisième type de pas $(1,1)$ est permis. Enfin, nous verrons une notion de fonctions de parking {\em entrelacées}, relatives à une action de $S_n \times S_m$. [[<<]]
May 02, 2017, at 12:42 PM by 82.34.147.221 -
Added lines 34-35:
Les fonctions de parking sont des objets classiques en combinatoire, énumérative ou algébrique. On peut les définir comme des étiquetages de chemins de Duck, qui sont des chemins avec des pas $(1,0)$ et $(0,1)$, usuellement dessinés dans le carré $n \times n$, et contraints à être au-dessus de la diagonale. Il est bien connu que leur nombre est $(n + 1)^{n-1}$. Le groupe symétrique $S_n$ agit sur les fonctions de parking par permutation des étiquettes. Cette action est élégamment traduite en termes de fonctions symétriques via la caractéristique de Frobenius. Dans cet exposé, nous étudierons certaines généralisations : pour les fonctions de parking incluses dans un rectangle $m\times n$, pour les fonctions de parking de Schroder, analogues du cas précédent pour les chemins de  Schroder, pour lesquels un troisième type de pas $(1,1)$ est permis. Enfin, nous verrons une notion de fonctions de parking {\em entrelacées}, relatives à une action de $S_n \times S_m$. [[<<]]
''C'est un travail en commun avec F. Bergeron (Montréal).''
April 19, 2017, at 11:59 PM by 78.193.74.42 -
Changed lines 22-24 from:
* 10h30 - 11h30: '''Elie de Panafieu (Bell Labs France, Nokia)''', [[<<]] ''Combinatoire analytique des graphes connexes'', [[<<]] (:toggle id=Panafieu init=hide button=0:).
>>id=Panafieu resume<<
Nous présentons le calcul, basé sur la combinatoire analytique, de l'asymptotique des graphes connexes en fonction de leur nombre de sommets et d'arêtes. Il s'agit à la fois d'un problème naturel pour de nombreuses applications où les graphes connexes apparaissent, mais aussi d'un défi motivant l'élaboration de nouveaux outils d'énumération des graphes. Pour parvenir au résultat, nous aborderons l'énumération des graphes à degrés contraints, et des graphes où une famille de sous-graphes est interdite. Une partie de ces travaux a été présentée à FPSAC'16.
to:
* 10h30 - 11h30: '''Irène Marcovici (Université de Lorraine, Nancy)''', [[<<]] ''Ergodicité de certains automates cellulaires bruités'', [[<<]] (:toggle id=Marcovici init=hide button=0:).
>>id=Marcovici resume<<
Quand on perturbe un automate cellulaire par un bruit aléatoire (probabilité positive d'erreur, indépendamment pour différentes cellules), on s'attend généralement à ce que le système soit ergodique, c'est-à-dire à ce qu'il oublie progressivement la configuration initiale au cours de son évolution. Lorsque le bruit est suffisamment élevé, des méthodes classiques de couplage permettent de le montrer. Mais lorsque le bruit est faible, l'ergodicité est souvent difficile à prouver. Je présenterai différentes extensions de la méthode de couplage lorsque l'automate cellulaire a des propriétés spécifiques (nilpotence, permutivité...).
Changed lines 27-29 from:
* 13h45 - 14h45: '''Irène Marcovici (Université de Lorraine, Nancy)''', [[<<]] ''Ergodicité de certains automates cellulaires bruités'', [[<<]] (:toggle id=Marcovici init=hide button=0:).
>>id=Marcovici resume<<
>>Quand on perturbe un automate cellulaire par un bruit aléatoire (probabilité positive d'erreur, indépendamment pour différentes cellules), on s'attend généralement à ce que le système soit ergodique, c'est-à-dire à ce qu'il oublie progressivement la configuration initiale au cours de son évolution. Lorsque le bruit est suffisamment élevé, des méthodes classiques de couplage permettent de le montrer. Mais lorsque le bruit est faible, l'ergodicité est souvent difficile à prouver. Je présenterai différentes extensions de la méthode de couplage lorsque l'automate cellulaire a des propriétés spécifiques (nilpotence, permutivité...). <<
to:
* 13h45 - 14h45: '''Elie de Panafieu (Bell Labs France, Nokia)''', [[<<]] ''Combinatoire analytique des graphes connexes'', [[<<]] (:toggle id=Panafieu init=hide button=0:).
>>id=Panafieu resume<<
Nous présentons le calcul, basé sur la combinatoire analytique, de l'asymptotique des graphes connexes en fonction de leur nombre de sommets et d'arêtes. Il s'agit à la fois d'un problème naturel pour de nombreuses applications où les graphes connexes apparaissent, mais aussi d'un défi motivant l'élaboration de nouveaux outils d'énumération des graphes. Pour parvenir au résultat, nous aborderons l'énumération des graphes à degrés contraints, et des graphes où une famille de sous-graphes est interdite. Une partie de ces travaux a été présentée à FPSAC'16.
>><<
April 19, 2017, at 11:57 PM by 78.193.74.42 -
Changed line 27 from:
* 13h45 - 14h45: '''Irène Marcovici (Université de Lorraine, Nancy)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Marcovici init=hide button=0:).
to:
* 13h45 - 14h45: '''Irène Marcovici (Université de Lorraine, Nancy)''', [[<<]] ''Ergodicité de certains automates cellulaires bruités'', [[<<]] (:toggle id=Marcovici init=hide button=0:).
Added lines 29-32:
>>Quand on perturbe un automate cellulaire par un bruit aléatoire (probabilité positive d'erreur, indépendamment pour différentes cellules), on s'attend généralement à ce que le système soit ergodique, c'est-à-dire à ce qu'il oublie progressivement la configuration initiale au cours de son évolution. Lorsque le bruit est suffisamment élevé, des méthodes classiques de couplage permettent de le montrer. Mais lorsque le bruit est faible, l'ergodicité est souvent difficile à prouver. Je présenterai différentes extensions de la méthode de couplage lorsque l'automate cellulaire a des propriétés spécifiques (nilpotence, permutivité...). <<

* 14h45 - 15h45: '''Jean-Christophe Aval (Labri, Bordeaux)''', [[<<]] ''Fonctions de parking'', [[<<]] (:toggle id=Aval init=hide button=0:).
>>id=Aval resume<<
Changed lines 35-39 from:
* 14h45 - 15h45: '''Jean-Christophe Aval (Labri, Bordeaux)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Aval init=hide button=0:).
>>id=Aval resume<<
>><<

* 16h00: Pause café
to:
* 16h00: Pause café
March 30, 2017, at 04:52 PM by 134.157.87.151 -
Changed lines 20-43 from:
!!!!!! Prochaine séance : 30 mars 2017, Amphi Darboux, IHP [[<<]]

* 10h30 - 11h30: '''Gaetan Borot (Max Planck Institute for Mathematics, Bonn)''', [[<<]] ''The ABCD of topological recursion'', [[<<]] (:toggle id=Borot init=hide button=0:).
>>id=Borot resume<<
I will give a short introduction to the formalism of topological recursion, which has been simplified and generalised by a recent proposal by Kontsevich and Soibelman: no geometry is necessary to present it, only algebra and combinatorics. The initial data is now a collection (L_i)_i of differential operators in many variables, which are atmost quadratic in derivatives and satisfy Lie algebra commutation relations. The topological recursion then produces the Taylor coefficients of the common solution to the equations {L_i Z = 0}_{i}. For the simplest initial data, Z just counts trivalent graphs with certain conditions, and can be exactly computed in terms of Whittaker functions. In general, the topological recursion appears as a sum over these graphs. [[<<]]
In fact, finding initial data is not a priori an easy task ! I will present 3 classes of initial data, respectively obtained from the data of a Frobenius algebra, of a non-commutative Frobenius algebra, and of the vector space of formal series with coefficients in a Frobenius algebra. This third class of examples contains the topological recursion from the former Eynard and Orantin perspective -- so, I will review some already known applications of topological recursion to various problems of enumerative geometry, in light of Kontsevich-Soibelman approach, which is hopefully combinatoralist-friendly. [[<<]]
If time permits I will pose and motivate open questions about large genus asymptotics. [[<<]]
''Based on joint work with J.E. Andersen, L. Chekhov and N. Orantin.''
>><<

* 13h45 - 14h45: '''Rinat Kedem (University of Illinois at Urbana-Champaign)''', [[<<]] ''T-systems and discrete integrable systems'', [[<<]] (:toggle id=Kedem init=hide button=0:).
>>id=Kedem resume<<
The T-system for type A is a restricted octahedron relation, which first appeared in the context of quantum integrable spin chains with quantum affine algebra symmetries in the 80's. It has many beautiful combinatorial properties and applications, such as Frieze patterns, pentagram maps and Zamolodchikov periodicity. As a cluster algebra, it also admits a quantization. In this talk, I'll demonstrate some of the manifestations of the integrability of this system and explain the combinatorial solutions in the classical and quantum case. This talk is based on joint work with Philippe Di Francesco.
>><<

* 14h45 - 15h45: '''Cédric Boutillier (LPMA, Paris 6)''', [[<<]] ''The Z-invariant Ising model on isoradial graphs'', [[<<]] (:toggle id=Boutillier init=hide button=0:).
>>id=Boutillier resume<<
The Ising model is a mathematical model for ferromagnetism in which spins are located at vertices of a graph. For a large class of embedded planar graphs, called isoradial graphs, local weights for this model can be found so that an integrability condition (the Yang-Baxter relation) is satisfied. The model is then said to be Z-invariant.[[<<]]
In a joint work with Béatrice de Tilière (Créteil) and Kilian Raschel (Tours), we study the Z-invariant Ising model on infinite isoradial graphs. We show that certain probabilistic quantities have a local
expression in terms of the geometry of the embedding of the graph. Our main tool is Fisher's bijection between the Ising model and a dimer model on a decorated graph. We will discuss the properties of this model in connection with the geometry of an algebraic curbe naturally
associated to the dimer model.
>><<

!!!!!! Séance suivante : 1 juin 2017, Amphi Hermite, IHP [[<<]]
to:
!!!!!! Prochaine séance : 1 juin 2017, Amphi Hermite, IHP [[<<]]

* 10h30 - 11h30: '''Elie de Panafieu (Bell Labs France, Nokia)''', [[<<]] ''Combinatoire analytique des graphes connexes'', [[<<]] (:toggle id=Panafieu init=hide button=0:).
>>id=Panafieu resume<<
Nous présentons le calcul, basé sur la combinatoire analytique, de l'asymptotique des graphes connexes en fonction de leur nombre de sommets et d'arêtes. Il s'agit à la fois d'un problème naturel pour de nombreuses applications où les graphes connexes apparaissent, mais aussi d'un défi motivant l'élaboration de nouveaux outils d'énumération des graphes. Pour parvenir au résultat, nous aborderons l'énumération des graphes à degrés contraints, et des graphes où une famille de sous-graphes est interdite. Une partie de ces travaux a été présentée à FPSAC'16.
March 29, 2017, at 06:31 PM by 78.193.74.42 -
Changed lines 43-58 from:
* 16h00: Pause café
to:
!!!!!! Séance suivante : 1 juin 2017, Amphi Hermite, IHP [[<<]]

* 10h30 - 11h30: '''Elie de Panafieu (Bell Labs France, Nokia)''', [[<<]] ''Combinatoire analytique des graphes connexes'', [[<<]] (:toggle id=Panafieu init=hide button=0:).
>>id=Panafieu resume<<
Nous présentons le calcul, basé sur la combinatoire analytique, de l'asymptotique des graphes connexes en fonction de leur nombre de sommets et d'arêtes. Il s'agit à la fois d'un problème naturel pour de nombreuses applications où les graphes connexes apparaissent, mais aussi d'un défi motivant l'élaboration de nouveaux outils d'énumération des graphes. Pour parvenir au résultat, nous aborderons l'énumération des graphes à degrés contraints, et des graphes où une famille de sous-graphes est interdite. Une partie de ces travaux a été présentée à FPSAC'16.
>><<

* 13h45 - 14h45: '''Irène Marcovici (Université de Lorraine, Nancy)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Marcovici init=hide button=0:).
>>id=Marcovici resume<<
>><<

* 14h45 - 15h45: '''Jean-Christophe Aval (Labri, Bordeaux)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Aval init=hide button=0:).
>>id=Aval resume<<
>><<

* 16h00: Pause café
March 10, 2017, at 12:56 PM by 82.34.147.221 -
Changed line 30 from:
* 13h45 - 14h45: '''Rinat Kedem (University of Illinois at Urbana-Champaign)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Kedem init=hide button=0:).
to:
* 13h45 - 14h45: '''Rinat Kedem (University of Illinois at Urbana-Champaign)''', [[<<]] ''T-systems and discrete integrable systems'', [[<<]] (:toggle id=Kedem init=hide button=0:).
Added line 32:
The T-system for type A is a restricted octahedron relation, which first appeared in the context of quantum integrable spin chains with quantum affine algebra symmetries in the 80's. It has many beautiful combinatorial properties and applications, such as Frieze patterns, pentagram maps and Zamolodchikov periodicity. As a cluster algebra, it also admits a quantization. In this talk, I'll demonstrate some of the manifestations of the integrability of this system and explain the combinatorial solutions in the classical and quantum case. This talk is based on joint work with Philippe Di Francesco.
March 10, 2017, at 12:39 PM by 82.34.147.221 -
Changed line 34 from:
* 14h45 - 15h45: '''Cédric Boutillier (LPMA, Paris 6)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Boutillier init=hide button=0:).
to:
* 14h45 - 15h45: '''Cédric Boutillier (LPMA, Paris 6)''', [[<<]] ''The Z-invariant Ising model on isoradial graphs'', [[<<]] (:toggle id=Boutillier init=hide button=0:).
Added lines 36-39:
The Ising model is a mathematical model for ferromagnetism in which spins are located at vertices of a graph. For a large class of embedded planar graphs, called isoradial graphs, local weights for this model can be found so that an integrability condition (the Yang-Baxter relation) is satisfied. The model is then said to be Z-invariant.[[<<]]
In a joint work with Béatrice de Tilière (Créteil) and Kilian Raschel (Tours), we study the Z-invariant Ising model on infinite isoradial graphs. We show that certain probabilistic quantities have a local
expression in terms of the geometry of the embedding of the graph. Our main tool is Fisher's bijection between the Ising model and a dimer model on a decorated graph. We will discuss the properties of this model in connection with the geometry of an algebraic curbe naturally
associated to the dimer model.
Changed lines 20-26 from:
!!!!!! Prochaine séance: 2 février 2017. [[<<]]
Amphi Darboux, IHP [[<<]]
Exceptionnellement, il n'y aura pas d'exposé le matin en raison du cours de Philippe Biane au [[http://combi17.math.cnrs.fr/?sec=courses|trimestre de combinatoire à l'IHP]].

* 13h45 - 14h45: '''Greg Kuperberg (UC Davis
)''', [[<<]] ''Quantum graph theory'', [[<<]] (:toggle id=Kuperberg init=hide button=0:).
>>id=Kuperberg resume<<
Classical error correction can be interpreted as the theory of independent sets on graphs.  There is an analogous notion of a quantum graph
, which is implied in quantum error correction work and has been defined in greater generality by the author and Nik Weaver. I will discuss quantum graphs and the related concept of quantum metric spaces.  One pair of interesting results is that there is a version of Brooks' theorem for the independence number of a quantum graph, but not the chromatic number. [[<<]]
to:
!!!!!! Prochaine séance : 30 mars 2017, Amphi Darboux, IHP [[<<]]

* 10h30 - 11h30:
'''Gaetan Borot (Max Planck Institute for Mathematics, Bonn)''', [[<<]] ''The ABCD of topological recursion'', [[<<]] (:toggle id=Borot init=hide button=0:).
>>id=Borot resume
<<
I will give a short introduction to the formalism of topological recursion, which has been simplified and generalised by a recent proposal by Kontsevich and Soibelman: no geometry is necessary to present it, only algebra and combinatorics. The initial data is now a collection (L_i)_i of differential operators in many variables, which are atmost quadratic in derivatives and satisfy Lie algebra commutation relations. The topological recursion then produces the Taylor coefficients of the common solution to the equations {L_i Z = 0}_{i}. For the simplest initial data, Z just counts trivalent graphs with certain conditions, and can be exactly computed in terms of Whittaker functions. In general, the topological recursion appears as a sum over these graphs. [[<<]]
In fact, finding initial data is not a priori an easy task ! I will present 3 classes of initial data, respectively obtained from the data of a Frobenius algebra, of a non-commutative Frobenius algebra, and of the vector space of formal series with coefficients in a Frobenius algebra. This third class of examples contains the topological recursion from the former Eynard and Orantin perspective -- so, I will review some already known applications of topological recursion to various problems of enumerative geometry, in light of Kontsevich-Soibelman approach, which is hopefully combinatoralist-friendly. [[<<]]
If time permits I will pose and motivate open questions about large genus asymptotics. [[<<]]
''Based on joint work with J.E. Andersen, L. Chekhov and N. Orantin.''
Changed lines 30-33 from:

* 14h45 - 15h45: '''Vadim Gorin (MIT)''', [[<<]] ''Boundaries of branching graphs through stochastic monotonicity'', [[<<]] (:toggle id=Gorin init=hide button=0:).
>>id=Gorin resume<<
The problem of identifying all harmonic functions on a given directed graded graph has many faces depending on the graph specification. Advanced examples include classifications of random exchangeable sequences, of finite factor representations for infinite-dimensional symmetric and unitary groups, of Gibbs measures on lozenge tilings, of Macdonald-positive homomorphisms from the algebra of symmetric functions. I will present a recent approach to such problems based on a combination of the ideas of monotonicity and the Law of Large Numbers.
to:
* 13h45 - 14h45: '''Rinat Kedem (University of Illinois at Urbana-Champaign)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Kedem init=hide button=0:).
>>id=Kedem resume<<
>><<

* 14h45 - 15h45: '''Cédric Boutillier (LPMA, Paris 6)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Boutillier init=hide button=0:).
>>id=Boutillier resume<<
January 09, 2017, at 04:22 PM by 82.34.147.221 -
Changed line 30 from:
* 14h45 - 15h45: '''Vadim Gorin (MIT)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Gorin init=hide button=0:).
to:
* 14h45 - 15h45: '''Vadim Gorin (MIT)''', [[<<]] ''Boundaries of branching graphs through stochastic monotonicity'', [[<<]] (:toggle id=Gorin init=hide button=0:).
Added line 32:
The problem of identifying all harmonic functions on a given directed graded graph has many faces depending on the graph specification. Advanced examples include classifications of random exchangeable sequences, of finite factor representations for infinite-dimensional symmetric and unitary groups, of Gibbs measures on lozenge tilings, of Macdonald-positive homomorphisms from the algebra of symmetric functions. I will present a recent approach to such problems based on a combination of the ideas of monotonicity and the Law of Large Numbers.
January 08, 2017, at 11:33 PM by 82.34.147.221 -
Changed lines 24-26 from:
* 13h45 - 14h45: '''TBA''' [[<<]]

* 14h45 - 15h45:
'''TBA''' [[<<]]
to:
* 13h45 - 14h45: '''Greg Kuperberg (UC Davis)''', [[<<]] ''Quantum graph theory'', [[<<]] (:toggle id=Kuperberg init=hide button=0:).
>>id=Kuperberg resume<<
Classical error correction can be interpreted as the theory of independent sets on graphs.  There is an analogous notion of a quantum graph, which is implied in quantum error correction work and has been defined in greater generality by the author and Nik Weaver. I will discuss quantum graphs and the related concept of quantum metric spaces.  One pair of interesting results is that there is a version of Brooks' theorem for the independence number of a quantum graph, but not the chromatic number. [[<<]]
>><<


* 14h45 - 15h45: '''Vadim Gorin (MIT)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Gorin init=hide button=0:).
>>id=Gorin resume<<
>><<
December 13, 2016, at 05:05 PM by 193.55.176.111 -
Changed line 6 from:
Il se tient un jeudi tous les deux mois à l'[[https://www.chimie-paristech.fr/fr/|ENSCP]] où à l'[[http://www.ihp.fr/|IHP]], plus de détails [[InformationsPratiques|ici]]. [[<<]]
to:
Il se tient un jeudi tous les deux mois à l'[[http://www.ihp.fr/|IHP]], plus de détails [[InformationsPratiques|ici]]. [[<<]]
December 13, 2016, at 05:04 PM by 193.55.176.111 -
Changed lines 7-8 from:
%red% Attention, le séminaire du jeudi 1 décembre aura exceptionnellement lieu à l'Université Paris 7, dans la Halle aux farines, en salle 580F
to:
Changed lines 20-40 from:
!!!!!! Prochaine séance: 1er décembre 2016. [[<<]] %red% Attention, le séminaire aura exceptionnellement lieu à l'Université Paris 7, dans la Halle aux farines, en salle 580F

* 10h30 - 11h30
: '''Christina Goldschmidt (Oxford)''', [[<<]] ''Parking on a tree'', [[<<]] (:toggle id=Goldschmidt init=hide button=0:).
>>id=Goldschmidt resume
<< 
Consider the following particle system. We are given a uniform random rooted tree on vertices labelled by $ [n
]=\{1,2,...,n\} $, with edges directed towards the root.  Each node of the tree has space for a single particle (we think of them as cars). A number $m \le n$ of cars arrives one by one, and car $i$ wishes to park at node $S_i$, $1 \le i \le m$, where $S_1, S_2, \ldots, S_m$ are i.i.d. uniform random variables on $ [n] $. If a car arrives at a space which is already occupied, it follows the unique path oriented towards the root until the first time it encounters an empty space, in which case it parks there; otherwise, it leaves the tree.  Let $A_{n,m}$ denote the event that all $m$ cars find spaces in the tree.  Lackner and Panholzer proved (via analytic combinatorics methods) that there is a phase transition in this model.  Set $m = [\alpha n]$. Then if $\alpha \le 1/2$, $P(A_{n,[\alpha n]}) \to \sqrt{1-2\alpha}/(1-\alpha)$, whereas if $\alpha > 1/2$ we have $P(A_{n,[\alpha n]}) \to 0$.  (In fact, they proved more precise asymptotics in $n$ for $\alpha \ge 1/2$.)  In this talk, I will give a probabilistic explanation for this phenomenon, and an alternative proof via the objective method. [[<<]]
''Based on joint work in progress with Michal Przykucki (Oxford).''
>><<

* 13h45 - 14h45: '''Jean-Christophe Novelli (LIGM, Marne-la-Vallée)''', [[<<]] ''Promenade autour de l'inversion de Lagrange'', [[<<]] (:toggle id=Novelli init=hide button=0:).
>>id=Novelli resume<<
Cet exposé présentera des travaux récents ayant tous des liens profonds avec l'inversion de Lagrange, notamment des calculs dans les opérades dendriformes, des résultats sur les probabilités libres et encore d'autres composantes de la combinatoire algébrique et bijective. [[<<]]
''Travaux en commun avec Matthieu Josuat-Vergès, Frédéric Menous et Jean-Yves Thibon.''
>><<

* 14h45 - 15h45: '''Guillem Perarnau (Birmingham)''', [[<<]] ''A switching approach to random graphs with a fixed degree sequence'', [[<<]] (:toggle id=Perarnau init=hide button=0:).
>>id=Perarnau resume<<
For a fixed degree sequence $D=(d_1,...,d_n)$, let $G(D)$ be a uniformly chosen (simple) graph on $ \{1,...,n\} $ where the vertex $i$ has degree $d_i$. The study of $G(D)$ is of special interest in order to model real-world networks that can be described by their degree sequence, such as scale-free networks. While many aspects of $G(D)$ have been extensively studied, most of the obtained results only hold provided that the degree sequence $D$ satisfies some technical conditions.
In this talk we will introduce a new approach (based on the switching method) that allows us to study the random graph $G(D)$ imposing no conditions on $D$. Most notably, this approach provides a new criterion on the existence of a giant component in $G(D)$. Moreover, this method is also useful to determine whether there exists a percolation threshold in $G(D)$. [[<<]]
''The first part of this talk is joint work with F. Joos, D. Rautenbach and B. Reed, and the second part, with N. Fountoulakis and F. Joos.''

>><<
to:
!!!!!! Prochaine séance: 2 février 2017. [[<<]]
Amphi Darboux, IHP [[<<]]
Exceptionnellement, il n'y aura pas d'exposé le matin en raison du cours de Philippe Biane au [[http
://combi17.math.cnrs.fr/?sec=courses|trimestre de combinatoire à l'IHP]].

* 13h45 - 14h45:
'''TBA''' [[<<]]

* 14h45 - 15h45: '''TBA''' [[
<<]]
November 23, 2016, at 08:23 PM by 81.57.217.201 -
Changed line 31 from:
Cet exposé présentera des travaux récents ayant tous des liens profonds avec l'inversion de Lagrange, notamment des calculs dans les opérades dendriformes, des résultats sur les probabilités libres et encore d'autres composantes de la combinatoire algebrique et bijective. [[<<]]
to:
Cet exposé présentera des travaux récents ayant tous des liens profonds avec l'inversion de Lagrange, notamment des calculs dans les opérades dendriformes, des résultats sur les probabilités libres et encore d'autres composantes de la combinatoire algébrique et bijective. [[<<]]
November 23, 2016, at 08:22 PM by 81.57.217.201 -
Changed lines 31-32 from:
Cet expose presentera des travaux recents ayant tous des liens profonds avec l'inversion de Lagrange, notamment des calculs dans les operades dendriformes, des resultats sur les probabilites libres et encore d'autres composantes de la combinatoire algebrique et bijective. [[<<]]
''Travaux en commun avec Matthieu Josuat-Verges, Frederic Menous et Jean-Yves Thibon.''
to:
Cet exposé présentera des travaux récents ayant tous des liens profonds avec l'inversion de Lagrange, notamment des calculs dans les opérades dendriformes, des résultats sur les probabilités libres et encore d'autres composantes de la combinatoire algebrique et bijective. [[<<]]
''Travaux en commun avec Matthieu Josuat-Vergès, Frédéric Menous et Jean-Yves Thibon.''
November 21, 2016, at 01:26 PM by 193.55.176.111 -
Changed lines 38-39 from:
In this talk we will introduce a new approach (based on the switching method) that allows us to study the random graph $G(D)$ imposing no conditions on $D$. Most notably, this approach provides a new criterion on the existence of a giant component in $G(D)$. Moreover, this method is also useful to determine whether there exists a percolation threshold in $G(D)$.
The first part of this talk is joint work with F. Joos, D. Rautenbach and B. Reed, and the second part, with N. Fountoulakis and F. Joos.
to:
In this talk we will introduce a new approach (based on the switching method) that allows us to study the random graph $G(D)$ imposing no conditions on $D$. Most notably, this approach provides a new criterion on the existence of a giant component in $G(D)$. Moreover, this method is also useful to determine whether there exists a percolation threshold in $G(D)$. [[<<]]
''The
first part of this talk is joint work with F. Joos, D. Rautenbach and B. Reed, and the second part, with N. Fountoulakis and F. Joos.''
November 21, 2016, at 01:26 PM by 193.55.176.111 -
Changed lines 37-40 from:
TBA
to:
For a fixed degree sequence $D=(d_1,...,d_n)$, let $G(D)$ be a uniformly chosen (simple) graph on $ \{1,...,n\} $ where the vertex $i$ has degree $d_i$. The study of $G(D)$ is of special interest in order to model real-world networks that can be described by their degree sequence, such as scale-free networks. While many aspects of $G(D)$ have been extensively studied, most of the obtained results only hold provided that the degree sequence $D$ satisfies some technical conditions.
In this talk we will introduce a new approach (based on the switching method) that allows us to study the random graph $G(D)$ imposing no conditions on $D$. Most notably, this approach provides a new criterion on the existence of a giant component in $G(D)$. Moreover, this method is also useful to determine whether there exists a percolation threshold in $G(D)$.
The first part of this talk is joint work with F. Joos, D. Rautenbach and B. Reed, and the second part, with N. Fountoulakis and F. Joos.

Changed line 32 from:
"Travaux en commun avec Matthieu Josuat-Verges, Frederic Menous et Jean-Yves Thibon."
to:
''Travaux en commun avec Matthieu Josuat-Verges, Frederic Menous et Jean-Yves Thibon.''
Changed lines 31-32 from:
Cet expose presentera des travaux recents ayant tous des liens profonds avec l'inversion de Lagrange, notamment des calculs dans les operades dendriformes, des resultats sur les probabilites libres et encore d'autres composantes de la combinatoire algebrique et bijective. Travaux en commun avec Matthieu Josuat-Verges, Frederic Menous et Jean-Yves Thibon.
to:
Cet expose presentera des travaux recents ayant tous des liens profonds avec l'inversion de Lagrange, notamment des calculs dans les operades dendriformes, des resultats sur les probabilites libres et encore d'autres composantes de la combinatoire algebrique et bijective. [[<<]]
"
Travaux en commun avec Matthieu Josuat-Verges, Frederic Menous et Jean-Yves Thibon."
Changed line 31 from:
TBA
to:
Cet expose presentera des travaux recents ayant tous des liens profonds avec l'inversion de Lagrange, notamment des calculs dans les operades dendriformes, des resultats sur les probabilites libres et encore d'autres composantes de la combinatoire algebrique et bijective. Travaux en commun avec Matthieu Josuat-Verges, Frederic Menous et Jean-Yves Thibon.
November 07, 2016, at 09:30 AM by 82.34.147.221 -
Changed line 29 from:
* 13h45 - 14h45: '''Jean-Christophe Novelli (LIGM, Marne-la-Vallée)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Novelli init=hide button=0:).
to:
* 13h45 - 14h45: '''Jean-Christophe Novelli (LIGM, Marne-la-Vallée)''', [[<<]] ''Promenade autour de l'inversion de Lagrange'', [[<<]] (:toggle id=Novelli init=hide button=0:).
Added line 7:
%red% Attention, le séminaire du jeudi 1 décembre aura exceptionnellement lieu à l'Université Paris 7, dans la Halle aux farines, en salle 580F
Changed line 20 from:
!!!!!! Prochaine séance: 1er décembre 2016 (lieu à préciser).
to:
!!!!!! Prochaine séance: 1er décembre 2016. [[<<]] %red% Attention, le séminaire aura exceptionnellement lieu à l'Université Paris 7, dans la Halle aux farines, en salle 580F
Changed lines 30-31 from:
>>TBA<<
to:
TBA
>><<
Changed lines 35-36 from:
>>TBA<<
to:
TBA
>><<
Changed lines 20-25 from:
!!!!!! Prochaine séance: 29 septembre 2016 en Amphi Hermite.

* 10h30 - 11h30: '''Arnau Padrol (IMJ, Paris 6)''', [[<<]] ''Tropical Catalan Subdivisions'', [[<<]] (:toggle id=Padrol init=hide button=0:), [[Attach:Padrol-slides-IHP.pdf|Transparents]].
>>id=Padrol resume<<
We revisit an ubiquitous associahedral triangulation, introduced by Gelfand, Graev and Postnikov in 1997
, to provide geometric realizations of the v-Tamari lattice of Préville-Ratelle and Viennot as the dual of a triangulation of a polytope, as the dual of a mixed subdivision, and as the edge-graph of a polyhedral complex induced by an arrangement of tropical hyperplanes. The method generalizes to type B. [[<<]]
''This is joint work with Cesar Ceballos and Camilo Sarmiento
.''
to:
!!!!!! Prochaine séance: 1er décembre 2016 (lieu à préciser).

* 10h30 - 11h30: '''Christina Goldschmidt (Oxford)''', [[<<]] ''Parking on a tree'', [[<<]] (:toggle id=Goldschmidt init=hide button=0:).
>>id=Goldschmidt resume<<
Consider the following particle system
. We are given a uniform random rooted tree on vertices labelled by $ [n]=\{1,2,...,n\} $, with edges directed towards the root.  Each node of the tree has space for a single particle (we think of them as cars). A number $m \le n$ of cars arrives one by one, and car $i$ wishes to park at node $S_i$, $1 \le i \le m$, where $S_1, S_2, \ldots, S_m$ are i.i.d. uniform random variables on $ [n] $. If a car arrives at a space which is already occupied, it follows the unique path oriented towards the root until the first time it encounters an empty space, in which case it parks there; otherwise, it leaves the tree.  Let $A_{n,m}$ denote the event that all $m$ cars find spaces in the tree.  Lackner and Panholzer proved (via analytic combinatorics methods) that there is a phase transition in this model.  Set $m = [\alpha n]$. Then if $\alpha \le 1/2$, $P(A_{n,[\alpha n]}) \to \sqrt{1-2\alpha}/(1-\alpha)$, whereas if $\alpha > 1/2$ we have $P(A_{n,[\alpha n]}) \to 0$.  (In fact, they proved more precise asymptotics in $n$ for $\alpha \ge 1/2$.)  In this talk, I will give a probabilistic explanation for this phenomenon, and an alternative proof via the objective method. [[<<]]
''Based on joint work in progress with Michal Przykucki (Oxford)
.''
Deleted lines 27-52:
* 13h45 - 14h45: '''Kilian Raschel (LMPT, Tours)''', [[<<]] ''Marches aléatoires dans des cônes : exposants critiques'', [[<<]] (:toggle id=Raschel init=hide button=0:), [[Attach:Raschel-slides-IHP.pdf|Transparents]].
>>id=Raschel resume<<
Le modèle combinatoire des marches dans des cônes connaît actuellement un essor considérable. Dans cet exposé nous parlerons de marches à grands pas, en dimension quelconque et de marches avec des poids. Nous nous concentrerons sur les exposants critiques qui apparaissent dans les asymptotiques
# des nombres d'excursions (marches reliant deux points fixés en un nombre donné de pas tout en restant dans un cône),
# des nombres de marches de longueur prescrite.
Nous présenterons les travaux fondateurs de Denisov et Wachtel répondant à (1) ainsi que des résultats partiels et des conjectures liés à (2). Nous évoquerons des énoncés nouveaux de non-D-finitude des séries génératrices de comptage. [[<<]]
''Il s'agit de résultats correspondant à des travaux en cours avec Julien Courtiel, Steve Melczer et Marni Mishna d'une part, Rodolphe Garbit et Sami Mustapha d'autre part.''
>><<

* 14h45 - 15h45: '''Sophie Morier-Genoud  (IMJ, Paris 6)''', [[<<]] ''Cônes tangents aux variétés de Schubert'', [[<<]] (:toggle id=Morier init=hide button=0:).
>>id=Morier resume<<
Les variétés de Schubert, objets classiques en théorie des représentations, ont une géométrie et combinatoire très riches. Ces variétés admettent très souvent des singularités au point origine (commun à toutes les variétés). Le cône tangent à une variété au point origine, i.e. l'ensemble des vecteurs tangents à l'origine, donne une caractéristique de la singularité. Cette caractéristique est plus précise que celle donnée par l'espace tangent. Cependant les cônes sont bien moins étudiés et compris que les espaces tangents. Dans cet exposé nous rappellerons les notions élémentaires liées aux variétés de drapeaux et aux variétés de Schubert, puis nous formulerons un critère combinatoire pour que deux variétés de Schubert admettent le même cône tangent. [[<<]]
"Travail en commun avec D. Fuchs, A. Kirillov, V. Ovsienko."
>><<

* 16h00: Pause café


!!!!!! Séance suivante : 1er décembre 2016 (lieu à préciser).

* 10h30 - 11h30: '''Christina Goldschmidt (Oxford)''', [[<<]] ''Parking on a tree'', [[<<]] (:toggle id=Goldschmidt init=hide button=0:).
>>id=Goldschmidt resume<<
Consider the following particle system. We are given a uniform random rooted tree on vertices labelled by $ [n]=\{1,2,...,n\} $, with edges directed towards the root.  Each node of the tree has space for a single particle (we think of them as cars). A number $m \le n$ of cars arrives one by one, and car $i$ wishes to park at node $S_i$, $1 \le i \le m$, where $S_1, S_2, \ldots, S_m$ are i.i.d. uniform random variables on $ [n] $. If a car arrives at a space which is already occupied, it follows the unique path oriented towards the root until the first time it encounters an empty space, in which case it parks there; otherwise, it leaves the tree.  Let $A_{n,m}$ denote the event that all $m$ cars find spaces in the tree.  Lackner and Panholzer proved (via analytic combinatorics methods) that there is a phase transition in this model.  Set $m = [\alpha n]$. Then if $\alpha \le 1/2$, $P(A_{n,[\alpha n]}) \to \sqrt{1-2\alpha}/(1-\alpha)$, whereas if $\alpha > 1/2$ we have $P(A_{n,[\alpha n]}) \to 0$.  (In fact, they proved more precise asymptotics in $n$ for $\alpha \ge 1/2$.)  In this talk, I will give a probabilistic explanation for this phenomenon, and an alternative proof via the objective method. [[<<]]
''Based on joint work in progress with Michal Przykucki (Oxford).''
>><<

Changed lines 30-31 from:
>><<
to:
>>TBA<<
Changed line 34 from:
>><<
to:
>>TBA<<
September 29, 2016, at 10:29 AM by 134.157.87.249 -
Changed line 28 from:
* 13h45 - 14h45: '''Kilian Raschel (LMPT, Tours)''', [[<<]] ''Marches aléatoires dans des cônes : exposants critiques'', [[<<]] (:toggle id=Raschel init=hide button=0:).
to:
* 13h45 - 14h45: '''Kilian Raschel (LMPT, Tours)''', [[<<]] ''Marches aléatoires dans des cônes : exposants critiques'', [[<<]] (:toggle id=Raschel init=hide button=0:), [[Attach:Raschel-slides-IHP.pdf|Transparents]].
Changed line 48 from:
* 10h30 - 11h30: '''Christina Goldschmidt (University of Oxford)''', [[<<]] ''Parking on a tree'', [[<<]] (:toggle id=Goldschmidt init=hide button=0:).
to:
* 10h30 - 11h30: '''Christina Goldschmidt (Oxford)''', [[<<]] ''Parking on a tree'', [[<<]] (:toggle id=Goldschmidt init=hide button=0:).
Changed line 54 from:
* 13h45 - 14h45: '''Jean-Christophe Novelli (LIGM, Université de Marne-la-Vallée)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Novelli init=hide button=0:).
to:
* 13h45 - 14h45: '''Jean-Christophe Novelli (LIGM, Marne-la-Vallée)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Novelli init=hide button=0:).
Changed line 58 from:
* 14h45 - 15h45: '''Guillem Perarnau (University of Birmingham)''', [[<<]] ''A switching approach to random graphs with a fixed degree sequence'', [[<<]] (:toggle id=Perarnau init=hide button=0:).
to:
* 14h45 - 15h45: '''Guillem Perarnau (Birmingham)''', [[<<]] ''A switching approach to random graphs with a fixed degree sequence'', [[<<]] (:toggle id=Perarnau init=hide button=0:).
Changed line 54 from:
* 13h45 - 14h45: '''Jean-Christophe Novelli (LIGM, Univ. Marne-la-Vallée)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Novelli init=hide button=0:).
to:
* 13h45 - 14h45: '''Jean-Christophe Novelli (LIGM, Université de Marne-la-Vallée)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Novelli init=hide button=0:).
Changed lines 40-59 from:
Travail en commun avec D. Fuchs, A. Kirillov, V. Ovsienko.
to:
"Travail en commun avec D. Fuchs, A. Kirillov, V. Ovsienko."
>><<

* 16h00: Pause café


!!!!!! Séance suivante : 1er décembre 2016 (lieu à préciser).

* 10h30 - 11h30: '''Christina Goldschmidt (University of Oxford)''', [[<<]] ''Parking on a tree'', [[<<]] (:toggle id=Goldschmidt init=hide button=0:).
>>id=Goldschmidt resume<<
Consider the following particle system. We are given a uniform random rooted tree on vertices labelled by $ [n]=\{1,2,...,n\} $, with edges directed towards the root.  Each node of the tree has space for a single particle (we think of them as cars). A number $m \le n$ of cars arrives one by one, and car $i$ wishes to park at node $S_i$, $1 \le i \le m$, where $S_1, S_2, \ldots, S_m$ are i.i.d. uniform random variables on $ [n] $. If a car arrives at a space which is already occupied, it follows the unique path oriented towards the root until the first time it encounters an empty space, in which case it parks there; otherwise, it leaves the tree.  Let $A_{n,m}$ denote the event that all $m$ cars find spaces in the tree.  Lackner and Panholzer proved (via analytic combinatorics methods) that there is a phase transition in this model.  Set $m = [\alpha n]$. Then if $\alpha \le 1/2$, $P(A_{n,[\alpha n]}) \to \sqrt{1-2\alpha}/(1-\alpha)$, whereas if $\alpha > 1/2$ we have $P(A_{n,[\alpha n]}) \to 0$.  (In fact, they proved more precise asymptotics in $n$ for $\alpha \ge 1/2$.)  In this talk, I will give a probabilistic explanation for this phenomenon, and an alternative proof via the objective method. [[<<]]
''Based on joint work in progress with Michal Przykucki (Oxford).''
>><<

* 13h45 - 14h45: '''Jean-Christophe Novelli (LIGM, Univ. Marne-la-Vallée)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Novelli init=hide button=0:).
>>id=Novelli resume<<
>><<

* 14h45 - 15h45: '''Guillem Perarnau (University of Birmingham)''', [[<<]] ''A switching approach to random graphs with a fixed degree sequence'', [[<<]] (:toggle id=Perarnau init=hide button=0:).
>>id=Perarnau resume<<
Changed line 22 from:
* 10h30 - 11h30: '''Arnau Padrol (IMJ, Paris 6)''', [[<<]] ''Tropical Catalan Subdivisions'', [[<<]] (:toggle id=Padrol init=hide button=0:).
to:
* 10h30 - 11h30: '''Arnau Padrol (IMJ, Paris 6)''', [[<<]] ''Tropical Catalan Subdivisions'', [[<<]] (:toggle id=Padrol init=hide button=0:), [[Attach:Padrol-slides-IHP.pdf|Transparents]].
Changed line 43 from:
* 16h00: Pause café
to:
* 16h00: Pause café
September 01, 2016, at 04:58 PM by 195.83.213.138 -
Changed line 37 from:
* 14h45 - 15h45: '''Sophie Morier-Genoud  (IMJ, Paris 6)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Morier init=hide button=0:).
to:
* 14h45 - 15h45: '''Sophie Morier-Genoud  (IMJ, Paris 6)''', [[<<]] ''Cônes tangents aux variétés de Schubert'', [[<<]] (:toggle id=Morier init=hide button=0:).
Added lines 39-40:
Les variétés de Schubert, objets classiques en théorie des représentations, ont une géométrie et combinatoire très riches. Ces variétés admettent très souvent des singularités au point origine (commun à toutes les variétés). Le cône tangent à une variété au point origine, i.e. l'ensemble des vecteurs tangents à l'origine, donne une caractéristique de la singularité. Cette caractéristique est plus précise que celle donnée par l'espace tangent. Cependant les cônes sont bien moins étudiés et compris que les espaces tangents. Dans cet exposé nous rappellerons les notions élémentaires liées aux variétés de drapeaux et aux variétés de Schubert, puis nous formulerons un critère combinatoire pour que deux variétés de Schubert admettent le même cône tangent. [[<<]]
Travail en commun avec D. Fuchs, A. Kirillov, V. Ovsienko.
Deleted line 43:
June 30, 2016, at 05:02 PM by 134.157.245.87 -
Changed lines 24-25 from:
We revisit an ubiquitous associahedral triangulation, introduced by Gelfand, Graev and Postnikov in 1997, to provide geometric realizations of the v-Tamari lattice of Préville-Ratelle and Viennot as the dual of a triangulation of a polytope, as the dual of a mixed subdivision, and as the edge-graph of a polyhedral complex induced by an arrangement of tropical hyperplanes. The method generalizes to type B. ''This is joint work with Cesar Ceballos and Camilo Sarmiento.''
to:
We revisit an ubiquitous associahedral triangulation, introduced by Gelfand, Graev and Postnikov in 1997, to provide geometric realizations of the v-Tamari lattice of Préville-Ratelle and Viennot as the dual of a triangulation of a polytope, as the dual of a mixed subdivision, and as the edge-graph of a polyhedral complex induced by an arrangement of tropical hyperplanes. The method generalizes to type B. [[<<]]
''This is joint work with Cesar Ceballos and Camilo Sarmiento.''
Changed lines 33-34 from:
Nous présenterons les travaux fondateurs de Denisov et Wachtel répondant à (1) ainsi que des résultats partiels et des conjectures liés à (2). Nous évoquerons des énoncés nouveaux de non-D-finitude des séries génératrices de comptage.
to:
Nous présenterons les travaux fondateurs de Denisov et Wachtel répondant à (1) ainsi que des résultats partiels et des conjectures liés à (2). Nous évoquerons des énoncés nouveaux de non-D-finitude des séries génératrices de comptage. [[<<]]
June 30, 2016, at 05:01 PM by 134.157.245.87 -
Changed line 22 from:
* 10h30 - 11h30: '''Arnaud Padrol (IMJ, Paris 6)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Padrol init=hide button=0:).
to:
* 10h30 - 11h30: '''Arnau Padrol (IMJ, Paris 6)''', [[<<]] ''Tropical Catalan Subdivisions'', [[<<]] (:toggle id=Padrol init=hide button=0:).
Added line 24:
We revisit an ubiquitous associahedral triangulation, introduced by Gelfand, Graev and Postnikov in 1997, to provide geometric realizations of the v-Tamari lattice of Préville-Ratelle and Viennot as the dual of a triangulation of a polytope, as the dual of a mixed subdivision, and as the edge-graph of a polyhedral complex induced by an arrangement of tropical hyperplanes. The method generalizes to type B. ''This is joint work with Cesar Ceballos and Camilo Sarmiento.''
June 30, 2016, at 03:17 PM by 134.157.245.87 -
Changed lines 31-33 from:
Nous présenterons les travaux fondateurs de Denisov et Wachtel répondant à (1) ainsi que des résultats partiels et des conjectures liés à (2). Nous évoquerons des énoncés nouveaux de non-D-finitude des séries génératrices de comptage. Il s'agit de résultats correspondant à des travaux en cours avec Julien Courtiel, Steve Melczer et Marni Mishna d'une part, Rodolphe Garbit et Sami Mustapha d'autre part.
to:
Nous présenterons les travaux fondateurs de Denisov et Wachtel répondant à (1) ainsi que des résultats partiels et des conjectures liés à (2). Nous évoquerons des énoncés nouveaux de non-D-finitude des séries génératrices de comptage.

''Il
s'agit de résultats correspondant à des travaux en cours avec Julien Courtiel, Steve Melczer et Marni Mishna d'une part, Rodolphe Garbit et Sami Mustapha d'autre part.''
June 30, 2016, at 02:30 PM by 134.157.245.87 -
Changed lines 29-30 from:
    # des nombres d'excursions (marches reliant deux points fixés en un nombre donné de pas tout en restant dans un cône),
   # des nombres de marches de longueur prescrite.
to:
# des nombres d'excursions (marches reliant deux points fixés en un nombre donné de pas tout en restant dans un cône),
# des nombres de marches de longueur prescrite.
June 30, 2016, at 02:29 PM by 134.157.245.87 -
Changed line 26 from:
* 13h45 - 14h45: '''Kilian Raschel (LMPT, Tours)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Raschel init=hide button=0:).
to:
* 13h45 - 14h45: '''Kilian Raschel (LMPT, Tours)''', [[<<]] ''Marches aléatoires dans des cônes : exposants critiques'', [[<<]] (:toggle id=Raschel init=hide button=0:).
Added lines 28-31:
Le modèle combinatoire des marches dans des cônes connaît actuellement un essor considérable. Dans cet exposé nous parlerons de marches à grands pas, en dimension quelconque et de marches avec des poids. Nous nous concentrerons sur les exposants critiques qui apparaissent dans les asymptotiques
    # des nombres d'excursions (marches reliant deux points fixés en un nombre donné de pas tout en restant dans un cône),
    # des nombres de marches de longueur prescrite.
Nous présenterons les travaux fondateurs de Denisov et Wachtel répondant à (1) ainsi que des résultats partiels et des conjectures liés à (2). Nous évoquerons des énoncés nouveaux de non-D-finitude des séries génératrices de comptage. Il s'agit de résultats correspondant à des travaux en cours avec Julien Courtiel, Steve Melczer et Marni Mishna d'une part, Rodolphe Garbit et Sami Mustapha d'autre part.
Deleted line 38:
June 07, 2016, at 12:02 PM by 193.50.159.2 -
Changed line 22 from:
* 10h30 - 11h30: '''Lucas Gerin (IMJ, Paris 7)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Padrol init=hide button=0:).
to:
* 10h30 - 11h30: '''Arnaud Padrol (IMJ, Paris 6)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Padrol init=hide button=0:).
Changed line 30 from:
* 14h45 - 15h45: '''Sophie Morier-Genoud  (IMJ, Paris 7)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Morier init=hide button=0:).
to:
* 14h45 - 15h45: '''Sophie Morier-Genoud  (IMJ, Paris 6)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Morier init=hide button=0:).
June 07, 2016, at 11:57 AM by 193.50.159.2 -
Changed lines 13-14 from:
Les séances de l'année 2015-2016 sont fixées au:  8 octobre 2015,
3 décembre 2015, 4&nbsp;février 2016, 14 avril 2016, et 2 juin 2016 dans l'amphithéâtre Hermite de l'Institut Poincaré.
to:
Les séances de l'année 2016-2017 sont fixées au:  29 septembre 2016,
1er decembre 2016, 2 février 2017, 30 mars 2017, 1er juin 2017.
Changed lines 18-29 from:
!!!!!! Prochaine séance: 2 juin 2016

* 10h30 - 11h30: '''Lucas Gerin (CMAP, Ecole Polytechnique)
''', [[<<]] ''Processus d’Hammersley discret et sous-suites croissante'', [[<<]] (:toggle id=Gerin init=hide button=0:).
>>id=Gerin resume<<
À la fin des années 60, Hammersley a introduit un processus à
temps et espace continus pour étudier le comportement de la plus
longue sous-suite croissante d’une permutation aléatoire uniforme.
Plus récemment, deux variantes discrètes de ce processus ont été
introduites, ces variantes comptent des objets semblables à des
sous-suites croissantes. En étudiant les mesures stationnaires de ces
processus nous revisitons et unifions ces résultats.
''Travail en commun avec A.-L.Basdevant, N.Enriquez, J.-B.Gouéré.''
to:


!!!!!! Prochaine séance: 29 septembre 2016 en Amphi Hermite.

* 10h30 - 11h30:
'''Lucas Gerin (IMJ, Paris 7)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Padrol init=hide button=0:).
>>id=Padrol resume<<
Changed lines 26-28 from:
* 13h45 - 14h45: '''Lenka Zbedorova (Institut de Physique Theorique, CEA/SACLAY)''', [[<<]] ''Clustering of sparse graphs: From phase transitions to optimal algorithms'', [[<<]] (:toggle id=Zbedorova init=hide button=0:).
>>id=Zbedorova resume<<
A central problem in analyzing networks or graphs is partitioning them into modules or communities, i.e. groups with a statistically homogeneous pattern of connections to each other or to the rest of the network. A principled approach to address this problem is to fit the network on a stochastic block model, this task is, however, belongs to the class of very hard algorithmic problems. Still it can be reformulated as the equilibrium statistical mechanics of a particular mean field spin glass model. We apply the cavity method that is standard in studies of spin glasses and structural glasses and compute the associated phase diagram of the problem. We describe consequences of this result for algorithmic tractability of the clustering problem. Further, we take advantage of the insight gained by the analysis to introduce a new class of spectral algorithms based on a non-backtracking walk on the directed edges of the graph. We show that the algorithm is optimal for graphs generated by the stochastic block model, detecting communities all the way down to the theoretical limit.
to:
* 13h45 - 14h45: '''Kilian Raschel (LMPT, Tours)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Raschel init=hide button=0:).
>>id=Raschel resume<<
Changed lines 30-40 from:
* 14h45 - 15h45: '''Nicolas Thiéry  (LRI, Université Paris 11)''', [[<<]] ''Nombre moyen de tresses dans les mots réduits et tableaux justifiés à droite'', [[<<]] (:toggle id=Thiery init=hide button=0:).
>>id=Thiery resume<<
En 2005, Vic Reiner a démontré que, en moyenne, l'on peut appliquer
exactement une relation de tresse non triviale à un mot réduit de
l'élément le plus long du groupe symétrique. Nous donnons une preuve
bijective du résultat analogue lorsque l'on se restreint à la classe
de commutation du mot réduit lexicographiquement minimal. Cette
bijection fait intervenir, via les empilements de pièces de Viennot,
un énoncé équivalent sur les tableaux standards justifiés à droite, et
les opérateurs de promotion sur ceux-ci.
''Travail commun avec Anne Schilling, Graham White et Nathan William.''
to:
* 14h45 - 15h45: '''Sophie Morier-Genoud  (IMJ, Paris 7)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Morier init=hide button=0:).
>>id=Morier resume
<<
Added lines 35-36:

May 17, 2016, at 02:50 PM by 193.50.159.2 -
Changed line 32 from:
* 13h45 - 14h45: '''Lenka Zbedorova (Institut de Physique Theorique, CEA/SACLAY)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Zbedorova init=hide button=0:).
to:
* 13h45 - 14h45: '''Lenka Zbedorova (Institut de Physique Theorique, CEA/SACLAY)''', [[<<]] ''Clustering of sparse graphs: From phase transitions to optimal algorithms'', [[<<]] (:toggle id=Zbedorova init=hide button=0:).
Changed line 34 from:
TBA
to:
A central problem in analyzing networks or graphs is partitioning them into modules or communities, i.e. groups with a statistically homogeneous pattern of connections to each other or to the rest of the network. A principled approach to address this problem is to fit the network on a stochastic block model, this task is, however, belongs to the class of very hard algorithmic problems. Still it can be reformulated as the equilibrium statistical mechanics of a particular mean field spin glass model. We apply the cavity method that is standard in studies of spin glasses and structural glasses and compute the associated phase diagram of the problem. We describe consequences of this result for algorithmic tractability of the clustering problem. Further, we take advantage of the insight gained by the analysis to introduce a new class of spectral algorithms based on a non-backtracking walk on the directed edges of the graph. We show that the algorithm is optimal for graphs generated by the stochastic block model, detecting communities all the way down to the theoretical limit.
May 11, 2016, at 07:02 PM by 139.124.3.100 -
Changed line 18 from:
!!!!!! Prochaine séance: 14 avril 2016
to:
!!!!!! Prochaine séance: 2 juin 2016
May 11, 2016, at 07:01 PM by 139.124.3.100 -
Changed lines 20-35 from:
* 10h30 - 11h30: '''Justin Salez (LPMA, Université Paris VII)''', [[<<]] ''Phénomène de cutoff pour la marche aléatoire sur des grands digraphes aléatoires'', [[<<]] (:toggle id=Salez init=hide button=0:).
>>id=Salez resume<<
Le cutoff est une transition de phase remarquable dans la
convergence de certaines chaînes
de Markov vers leur loi stationnaire:
la distance à l'équilibre passe brutalement de 1 à 0 lorsque le nombre
d'itérations approche une valeur critique appelée temps de mélange
.
Découvert dans le contexte du mélange de cartes (Aldous-Diaconis, 1986),
ce phénomène est désormais rigoureusement établi pour de nombreuses
chaînes réversibles
. Dans cet exposé, nous considérons le cadre
non
-réversible des marches aléatoires sur des graphes dirigés, pour
lesquelles la loi stationnaire elle-même est loin d'être comprise
. Dans
le régime où le nombre de sommets tend vers l'infini mais où les degrés
restent bornés, nous établissons le phénomène de cutoff, déterminons le
temps de mélange et montrons que le profil du cutoff approche une courbe
limite simple et universelle.
''Il s'agit d'un travail en collaboration avec Charles Bordenave et Pietro Caputo
.''
to:
* 10h30 - 11h30: '''Lucas Gerin (CMAP, Ecole Polytechnique)''', [[<<]] ''Processus d’Hammersley discret et sous-suites croissante'', [[<<]] (:toggle id=Gerin init=hide button=0:).
>>id=Gerin resume<<

À la fin des années 60, Hammersley a introduit un processus à
temps et espace continus pour étudier le comportement
de la plus
longue sous-suite croissante d’une permutation aléatoire uniforme.
Plus récemment, deux variantes discrètes de ce processus ont été
introduites, ces variantes comptent des objets semblables à des
sous-suites croissantes
. En étudiant les mesures stationnaires de ces
processus nous revisitons et unifions ces résultats.
''Travail en commun avec A
.-L.Basdevant, N.Enriquez, J.-B.Gouéré.''
Changed lines 32-34 from:
* 13h45 - 14h45: '''Carine Pivoteau (LIGM, Université Paris-Est Marne-la-Vallée)''', [[<<]] ''De bonnes prédictions valent bien quelques comparaisons'', [[<<]] (:toggle id=Pivoteau init=hide button=0:).
>>id=Pivoteau resume<<
La plupart des processeurs modernes sont très fortement parallélisés et utilisent des prédicteurs pour deviner la direction des branchements conditionnels dans les programmes, afin d'éviter de coûteux retards dans leur "pipeline". Nous proposons des variantes adaptées à ces prédicteurs pour deux algorithmes classiques: l’exponentiation rapide et la recherche dichotomique. En utilisant des arguments combinatoires et des résultats simples sur les chaînes de Markov, nous montrons que les améliorations proposées conduisent à moins d'erreurs de prédiction en moyenne, au prix d'un petit accroissement du nombre d'opérations basiques. Ces résultats théoriques sont confirmés par des tests en pratique qui montrent que nos algorithmes sont sensiblement plus rapides que les algorithmes standards, pour des types de données primitifs.
to:
* 13h45 - 14h45: '''Lenka Zbedorova (Institut de Physique Theorique, CEA/SACLAY)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Zbedorova init=hide button=0:).
>>id=Zbedorova resume<<

TBA
Changed lines 37-49 from:
* 14h45 - 15h45: '''Salvatore Stella (Dipartimento di Matematica, Universita La Sapienza)''', [[<<]] ''(Affine) generalized associahedra, root systems and cluster algebras'', [[<<]] (:toggle id=Stella init=hide button=0:).
>>id=Stella resume
<<
Generalized Associahedra play a central role in the theory of cluster
algebras of finite type. More precisely specific geometric realizations of
the normal fan to a generalized associahedron in a suitable root lattice
encode many structural properties of the corresponding algebra. Such
realizations hinge upon a classical result describing the orbits roots under
the action of Coxeter element
.

Motivated by the desire to understand the structure of affine type cluster
algebra
, after having recalled all the necessary notions, we will present the
affine version of this classical result. We will then use it to construct
affine generalized associahedra
.
to:
* 14h45 - 15h45: '''Nicolas Thiéry  (LRI, Université Paris 11)''', [[<<]] ''Nombre moyen de tresses dans les mots réduits et tableaux justifiés à droite'', [[<<]] (:toggle id=Thiery init=hide button=0:).
>>id=Thiery resume<<
En 2005, Vic Reiner a démontré que, en moyenne, l'on peut appliquer
exactement une relation de tresse non triviale à un mot réduit de
l'élément le plus long du groupe symétrique. Nous donnons une preuve
bijective du résultat analogue lorsque l'on se restreint à la classe
de commutation du mot réduit lexicographiquement minimal
. Cette
bijection fait intervenir, via les empilements de pièces de Viennot
,
un énoncé équivalent sur les tableaux standards justifiés à droite, et
les opérateurs de promotion sur ceux-ci.
''Travail commun avec Anne Schilling, Graham White et Nathan William
.''
Changed line 40 from:
to:
La plupart des processeurs modernes sont très fortement parallélisés et utilisent des prédicteurs pour deviner la direction des branchements conditionnels dans les programmes, afin d'éviter de coûteux retards dans leur "pipeline". Nous proposons des variantes adaptées à ces prédicteurs pour deux algorithmes classiques: l’exponentiation rapide et la recherche dichotomique. En utilisant des arguments combinatoires et des résultats simples sur les chaînes de Markov, nous montrons que les améliorations proposées conduisent à moins d'erreurs de prédiction en moyenne, au prix d'un petit accroissement du nombre d'opérations basiques. Ces résultats théoriques sont confirmés par des tests en pratique qui montrent que nos algorithmes sont sensiblement plus rapides que les algorithmes standards, pour des types de données primitifs.
Changed line 38 from:
* 13h45 - 14h45: '''Carine Pivoteau (LIGM, Université Paris-Est Marne-la-Vallée)''', [[<<]] ''De bonnes prédictions valent bien quelques comparaisons.'', [[<<]] (:toggle id=Pivoteau init=hide button=0:).
to:
* 13h45 - 14h45: '''Carine Pivoteau (LIGM, Université Paris-Est Marne-la-Vallée)''', [[<<]] ''De bonnes prédictions valent bien quelques comparaisons'', [[<<]] (:toggle id=Pivoteau init=hide button=0:).
Changed line 38 from:
* 13h45 - 14h45: '''Carine Pivoteau (LIGM, Université Paris-Est Marne-la-Vallée)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Pivoteau init=hide button=0:).
to:
* 13h45 - 14h45: '''Carine Pivoteau (LIGM, Université Paris-Est Marne-la-Vallée)''', [[<<]] ''De bonnes prédictions valent bien quelques comparaisons.'', [[<<]] (:toggle id=Pivoteau init=hide button=0:).
Changed line 40 from:
TBA
to:
Changed lines 43-44 from:
* 14h45 - 15h45: '''Salvatore Stella (Dipartimento di Matematica, Universita La Sapienza)
''', [[<<]] ''(Affine) generalized associahedra, root systems and cluster algebras'', [[<<]] (:toggle id=Stella init=hide button=0:).
to:
* 14h45 - 15h45: '''Salvatore Stella (Dipartimento di Matematica, Universita La Sapienza)''', [[<<]] ''(Affine) generalized associahedra, root systems and cluster algebras'', [[<<]] (:toggle id=Stella init=hide button=0:).
Changed lines 20-21 from:
* 10h30 - 11h30: '''Justin Salez (Modal'X & LPMA, Université Paris X)''', [[<<]] ''Phénomène de cutoff pour la marche aléatoire sur des grands
digraphes aléatoires'', [[<<]] (:toggle id=Salez init=hide button=0:).
to:
* 10h30 - 11h30: '''Justin Salez (LPMA, Université Paris VII)''', [[<<]] ''Phénomène de cutoff pour la marche aléatoire sur des grands digraphes aléatoires'', [[<<]] (:toggle id=Salez init=hide button=0:).
Changed lines 38-44 from:
* 13h45 - 14h45: '''Hugo Parlier (Université de Fribourg, Suisse)''', [[<<]] ''Combinatorial moduli spaces'', [[<<]] (:toggle id=Parlier init=hide button=0:).
>>id=Parlier resume<<
This talk will revolve around the general theme of combinatorial methods in the study of configuration spaces of surfaces. Classical moduli spaces describe conformal or isometry classes of certain surfaces: combinatorial moduli spaces describe discrete analogs of them.

A particular focus will be on flip graphs of triangular decompositions of surfaces where distance between surface triangulations is measured by how many flip transformations are needed to go from a triangulation to another. Flip graphs come up in a variety of contexts and, depending on the surface type, can either be finite or infinite graphs. A well studied example of a finite flip graph is when the surface is a polygon. However, once the surface has enough topology, flip graphs are infinite and as metric spaces turn out to be quasi-isometric to the underlying mapping class groups (groups of self homeomorphisms of the surface up to isotopy). Surface homeomorphisms act naturally on these graphs and the quotient finite graphs are a prime example of a combinatorial moduli space.

This talk will be about geometric aspects (and in particular the diameter) of flip graphs for different types of surfaces. The results I'll discuss are joint with a variety of authors including V. Disarlo, L. Guth, L. Pournin and R. Young.
to:
* 13h45 - 14h45: '''Carine Pivoteau (LIGM, Université Paris-Est Marne-la-Vallée)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Pivoteau init=hide button=0:).
>>id=Pivoteau resume<<
TBA
Changed lines 43-47 from:
* 14h45 - 15h45: '''Matthieu Josuat-Vergès (Université Paris-Est Marne-la-Vallée)''', [[<<]] ''Factorisations minimales de cycles, une série multivariée'', [[<<]] (:toggle id=Josuat init=hide button=0:).
>>id=Josuat resume<<
Pour factoriser le long cycle $(1,2,
...,n)$ en produit de transpositions dans le groupe symétrique, il faut au moins $n-1$ facteurs. Le nombre de factorisations est alors $n^{n-2}$, et ces factorisations sont dites minimales. Et si on compte les factorisations du long cycle en $k$ cycles de longueur fixées $(a_1,...,a_k)$, avec une condition de minimalité, le nombre est $n^{k-1}$. De nombreuses généralisations de ce genre de résultats existent, par exemple lorsqu'on factorise une permutation quelconque, et ces problèmes ont des interprétations géométriques (nombres de Hurwitz, cartes). Ici, nous montrons qu'on peut raffiner le résultat sur $n^{k-1}$, en considérant une série génératrice multivariée (au lieu d'un simple comptage), qui se factorise dans les polynômes multivariés.

''Il s'agit d'un travail en collaboration avec Philippe Biane.''
to:
* 14h45 - 15h45: '''Salvatore Stella (Dipartimento di Matematica, Universita La Sapienza)
''', [[<<]]
''(Affine) generalized associahedra, root systems and cluster algebras'', [[<<]] (:toggle id=Stella init=hide button=0:).
>>id=Stella resume<<
Generalized Associahedra play a central role in the theory of cluster
algebras of finite type
. More precisely specific geometric realizations of
the normal fan to a generalized associahedron in a suitable root lattice
encode many structural properties of the corresponding algebra. Such
realizations hinge upon a classical result describing the orbits roots under
the action of Coxeter element.

Motivated by the desire to understand the structure of affine type cluster
algebra, after having recalled all the necessary notions, we will present the
affine version of this classical result. We will then use it to construct
affine generalized associahedra
.
Deleted line 59:
Changed lines 18-31 from:
!!!!!! Prochaine séance: 4 février 2016

* 10h30 - 11h30: '''Nathanaël Enriquez (Modal'X & LPMA, Université Paris X)''', [[<<]] ''Combinatoire des lignes convexes à sommets entiers dans le plan'', [[<<]] (:toggle id=Enriquez init=hide button=0:).
>>id=Enriquez resume<<
On se pose la question de l'asymptotique du nombre de lignes
polygonales croissantes convexes à sommets entiers joignant l'origine
au point de coordonnées $(n,n)$. Un équivalent logarithmique avait été
trouvé indépendamment et par des méthodes différentes par Barany,
Vershik et Sinai en 1996
. Nous suivons l'approche de Sinai, qui
introduit un modèle de physique statistique relatif à ce problème.
Dans ce modèle, nous parvenons à donner une représentation intégrale
de la fonction de partition faisant intervenir la fonction zeta. Nous
en déduisons un véritable équivalent du nombre de lignes, mettant en
jeu notamment les zéros
de la fonction zeta.
to:
!!!!!! Prochaine séance: 14 avril 2016

* 10h30 - 11h30: '''Justin Salez (Modal'X & LPMA, Université Paris X)''', [[<<]] ''Phénomène de cutoff pour la marche aléatoire sur des grands
digraphes aléatoires
'', [[<<]] (:toggle id=Salez init=hide button=0:).
>>id=Salez resume<<
Le cutoff est une transition de phase remarquable dans la
convergence
de certaines chaînes de Markov vers leur loi stationnaire:
la distance à l'équilibre passe brutalement de 1 à 0 lorsque le nombre
d'itérations approche une valeur critique appelée temps de mélange
.
Découvert dans le contexte du mélange de cartes (Aldous-Diaconis, 1986),
ce phénomène est désormais rigoureusement établi pour de nombreuses
chaînes réversibles. Dans cet exposé, nous considérons le cadre
non-réversible des marches aléatoires sur des graphes dirigés, pour
lesquelles la loi stationnaire elle-même est loin d'être comprise. Dans
le régime où le nombre
de sommets tend vers l'infini mais où les degrés
restent bornés, nous établissons le phénomène de cutoff, déterminons le
temps de mélange et montrons que le profil du cutoff approche une courbe
limite simple et universelle
. 
''Il s'agit d'un travail en collaboration avec Charles Bordenave et Pietro Caputo.''
January 03, 2016, at 11:16 AM by 86.197.216.160 -
Changed line 43 from:
* 14h45 - 15h45: '''Matthieu Josuat-Vergès (Université Paris-Est Marne-la-Vallée)''', [[<<]] ''Factorisations minimales de cycles, une série multivariée''. [[<<]] (:toggle id=Josuat init=hide button=0:),
to:
* 14h45 - 15h45: '''Matthieu Josuat-Vergès (Université Paris-Est Marne-la-Vallée)''', [[<<]] ''Factorisations minimales de cycles, une série multivariée'', [[<<]] (:toggle id=Josuat init=hide button=0:).
January 03, 2016, at 11:16 AM by 86.197.216.160 -
Changed line 43 from:
* 14h45 - 15h45: '''Matthieu Josuat-Vergès (Marne-la-Vallée)''', [[<<]] ''Factorisations minimales de cycles, une série multivariée''. [[<<]] (:toggle id=Josuat init=hide button=0:),
to:
* 14h45 - 15h45: '''Matthieu Josuat-Vergès (Université Paris-Est Marne-la-Vallée)''', [[<<]] ''Factorisations minimales de cycles, une série multivariée''. [[<<]] (:toggle id=Josuat init=hide button=0:),
January 03, 2016, at 10:42 AM by 86.197.216.160 -
Changed line 45 from:
Pour factoriser le long cycle $(1,2,...,n)$ en produit de transpositions dans $\mathfrak{S}_n$, il faut au moins $n-1$ facteurs. Le nombre de factorisations est alors $n^{n-2}$, et ces factorisations sont dites minimales. Et si on compte les factorisations du long cycle en $k$ cycles de longueur fixées $(a_1,...,a_k)$, avec une condition de minimalité, le nombre est $n^{k-1}$. De nombreuses généralisations de ce genre de résultats existent, par exemple lorsqu'on factorise une permutation quelconque, et ces problèmes ont des interprétations géométriques (nombres de Hurwitz, cartes). Ici, nous montrons qu'on peut raffiner le résultat sur $n^{k-1}$, en considérant une série génératrice multivariée (au lieu d'un simple comptage), qui se factorise dans les polynômes multivariés.
to:
Pour factoriser le long cycle $(1,2,...,n)$ en produit de transpositions dans le groupe symétrique, il faut au moins $n-1$ facteurs. Le nombre de factorisations est alors $n^{n-2}$, et ces factorisations sont dites minimales. Et si on compte les factorisations du long cycle en $k$ cycles de longueur fixées $(a_1,...,a_k)$, avec une condition de minimalité, le nombre est $n^{k-1}$. De nombreuses généralisations de ce genre de résultats existent, par exemple lorsqu'on factorise une permutation quelconque, et ces problèmes ont des interprétations géométriques (nombres de Hurwitz, cartes). Ici, nous montrons qu'on peut raffiner le résultat sur $n^{k-1}$, en considérant une série génératrice multivariée (au lieu d'un simple comptage), qui se factorise dans les polynômes multivariés.
January 03, 2016, at 10:40 AM by 86.197.216.160 -
Changed line 45 from:
Pour factoriser le long cycle $(1,2,\dots,n)$ en produit de transpositions dans $\mathfrak{S}_n$, il faut au moins $n-1$ facteurs. Le nombre de factorisations est alors $n^{n-2}$, et ces factorisations sont dites minimales. Et si on compte les factorisations du long cycle en $k$ cycles de longueur fixées $(a_1,\dots,a_k)$, avec une condition de minimalité, le nombre est $n^{k-1}$. De nombreuses généralisations de ce genre de résultats existent, par exemple lorsqu'on factorise une permutation quelconque, et ces problèmes ont des interprétations géométriques (nombres de Hurwitz, cartes). Ici, nous montrons qu'on peut raffiner le résultat sur $n^{k-1}$, en considérant une série génératrice multivariée (au lieu d'un simple comptage), qui se factorise dans les polynômes multivariés.
to:
Pour factoriser le long cycle $(1,2,...,n)$ en produit de transpositions dans $\mathfrak{S}_n$, il faut au moins $n-1$ facteurs. Le nombre de factorisations est alors $n^{n-2}$, et ces factorisations sont dites minimales. Et si on compte les factorisations du long cycle en $k$ cycles de longueur fixées $(a_1,...,a_k)$, avec une condition de minimalité, le nombre est $n^{k-1}$. De nombreuses généralisations de ce genre de résultats existent, par exemple lorsqu'on factorise une permutation quelconque, et ces problèmes ont des interprétations géométriques (nombres de Hurwitz, cartes). Ici, nous montrons qu'on peut raffiner le résultat sur $n^{k-1}$, en considérant une série génératrice multivariée (au lieu d'un simple comptage), qui se factorise dans les polynômes multivariés.
January 03, 2016, at 10:39 AM by 86.197.216.160 -
Changed line 43 from:
* 14h45 - 15h45: '''Matthieu Josuat-Vergès (Marne-la-Vallée)''', [[<<]] ''TBA''. [[<<]] (:toggle id=Josuat init=hide button=0:),
to:
* 14h45 - 15h45: '''Matthieu Josuat-Vergès (Marne-la-Vallée)''', [[<<]] ''Factorisations minimales de cycles, une série multivariée''. [[<<]] (:toggle id=Josuat init=hide button=0:),
Changed lines 45-47 from:
to:
Pour factoriser le long cycle $(1,2,\dots,n)$ en produit de transpositions dans $\mathfrak{S}_n$, il faut au moins $n-1$ facteurs. Le nombre de factorisations est alors $n^{n-2}$, et ces factorisations sont dites minimales. Et si on compte les factorisations du long cycle en $k$ cycles de longueur fixées $(a_1,\dots,a_k)$, avec une condition de minimalité, le nombre est $n^{k-1}$. De nombreuses généralisations de ce genre de résultats existent, par exemple lorsqu'on factorise une permutation quelconque, et ces problèmes ont des interprétations géométriques (nombres de Hurwitz, cartes). Ici, nous montrons qu'on peut raffiner le résultat sur $n^{k-1}$, en considérant une série génératrice multivariée (au lieu d'un simple comptage), qui se factorise dans les polynômes multivariés.

''Il s'agit d'un travail en collaboration avec Philippe Biane.''
Changed line 20 from:
* 10h30 - 11h30: '''Nathanaël Enriquez (Laboratoire Modal'X & LPMA, Université Paris X)''', [[<<]] ''Combinatoire des lignes convexes à sommets entiers dans le plan'', [[<<]] (:toggle id=Enriquez init=hide button=0:).
to:
* 10h30 - 11h30: '''Nathanaël Enriquez (Modal'X & LPMA, Université Paris X)''', [[<<]] ''Combinatoire des lignes convexes à sommets entiers dans le plan'', [[<<]] (:toggle id=Enriquez init=hide button=0:).
Changed line 34 from:
* 13h45 - 14h45: '''Hugo Parlier (Department of Mathematics, Université de Fribourg, Suisse)''', [[<<]] ''Combinatorial moduli spaces'', [[<<]] (:toggle id=Parlier init=hide button=0:).
to:
* 13h45 - 14h45: '''Hugo Parlier (Université de Fribourg, Suisse)''', [[<<]] ''Combinatorial moduli spaces'', [[<<]] (:toggle id=Parlier init=hide button=0:).
Changed lines 18-34 from:
!!!!!! Prochaine séance: 3 décembre 2015

* 10h30 - 11h30: '''Timothy Budd (Université de Copenhague)''', [[<<]] ''The peeling process on random planar maps with loops'', [[<<]] (:toggle id=Budd init=hide button=0:).
>>id=Budd resume<<
We consider random Boltzmann-distributed bipartite planar maps coupled
to $O(n)$ loop models. Inspired by recent progress by Borot and Bouttier
on nesting statistics, we show that the perimeter associated to a
particular exploration process of such surfaces, the peeling process,
can be conveniently described by conditioned random walks on the
integers. The corresponding scaling limits in terms of positive
self-similar Markov processes can be explicitly identified, and
correspond to stable processes which are confined to the half-line
with non-standard, but quite natural, boundary conditions. The
self-similarity of these processes allows us to employ modern
machinery to compute distributions of related exponential integrals,
which can be given a natural interpretation in terms of the geometry
of the random surfaces with loops
.
to:
!!!!!! Prochaine séance: 4 février 2016

* 10h30 - 11h30: '''Nathanaël Enriquez (Laboratoire Modal'X & LPMA, Université Paris X)''', [[<<]] ''Combinatoire des lignes convexes à sommets entiers dans le plan'', [[<<]] (:toggle id=Enriquez init=hide button=0:).
>>id=Enriquez resume<<
On se pose la question de l'asymptotique du nombre de lignes
polygonales croissantes convexes à sommets entiers joignant l'origine
au point de coordonnées $(n,n)$. Un équivalent logarithmique avait été
trouvé indépendamment et par des méthodes différentes par Barany,
Vershik et Sinai en 1996. Nous suivons l'approche de Sinai, qui
introduit un modèle de physique statistique relatif à ce problème.
Dans ce modèle, nous parvenons à donner une représentation intégrale
de la fonction de partition faisant intervenir la fonction zeta. Nous
en déduisons un véritable équivalent du nombre de lignes, mettant en
jeu notamment les zéros de la fonction zeta
.
Changed lines 34-45 from:
* 13h45 - 14h45: '''Jehanne Dousse (Université de Zürich)''', [[<<]] ''La méthode du cercle à deux variables'', [[<<]] (:toggle id=Dousse init=hide button=0:).
>>id=Dousse resume<<
La méthode du cercle a été inventée par Hardy et Ramanujan pour calculer
l'asymptotique de $p(n)$, le nombre de partitions d'un entier $n$. Plus
généralement, elle permet de calculer l'asymptotique des fonctions dont
la série génératrice est une forme modulaire
.
Dans cet exposé, nous présentons une nouvelle généralisation de la
méthode du cercle qui permet de calculer l'asymptotique à deux variables
de quantités dont les séries génératrices sont des formes de Jacobi ou
de mock Jacobi. Nous montrons en particulier comment elle permet de
donner une formule asymptotique pour le crank et le rang des partitions
d'entiers, résolvant ainsi une conjecture de Dyson de 1989
.
to:
* 13h45 - 14h45: '''Hugo Parlier (Department of Mathematics, Université de Fribourg, Suisse)''', [[<<]] ''Combinatorial moduli spaces'', [[<<]] (:toggle id=Parlier init=hide button=0:).
>>id=Parlier resume<<
This talk will revolve around the general theme of combinatorial methods in the study of configuration spaces of surfaces. Classical moduli spaces describe conformal or isometry classes of certain surfaces: combinatorial moduli spaces describe discrete analogs of them.

A particular focus will be on flip graphs of triangular decompositions of surfaces where distance between surface triangulations is measured by how many flip transformations are needed to go from a triangulation to another. Flip graphs come up in a variety of contexts and, depending on the surface type, can either be finite or infinite graphs. A well studied example of a finite flip graph is when the surface is a polygon. However, once the surface has enough topology, flip graphs are infinite and as metric spaces turn out to be quasi-isometric to the underlying mapping class groups (groups of self homeomorphisms of the surface up to isotopy). Surface homeomorphisms act naturally on these graphs and the quotient finite graphs are a prime example of a combinatorial moduli space.

This talk will be about geometric aspects (and in particular the diameter) of flip graphs for different types of surfaces. The results I'll discuss are joint with a variety of authors including V. Disarlo, L. Guth, L. Pournin and R. Young
.
Changed lines 43-45 from:
* 14h45 - 15h45: '''Yann Bugeaud (IRMA, Strasbourg)''', [[<<]] ''Sur le développement décimal de $e$''. [[<<]] (:toggle id=Bugeaud init=hide button=0:),
>>id=Bugeaud resume<<
Il est fort probable que $e$, $\log 2$ et $\sqrt 2$ soient tous trois normaux en base $10$, c'est-à-dire que, pour tout entier $k$, tout bloc de $k$ chiffres $0, 1, … , 9$ apparaisse dans leur développement décimal avec la fréquence $1/10^k$. De tels résultats semblent cependant complètement hors de portée. Nous nous intéressons à des questions apparemment plus simples : nous prenons un point de vue de combinatoire des mots et, pour tout entier $b$, regardons le développement en base $b$ d'un nombre réel comme un mot infini sur l'alphabet $0, 1, ... , b-1$. Nous montrons que pour $e$, $\log(2016/2015)$ et tout nombre algébrique irrationnel (entre autres nombres classiques), ces mots infinis ne sont pas "trop simples", dans un sens précis. Aucune connaissance particulière n'est requise pour suivre l'exposé.
to:
* 14h45 - 15h45: '''Matthieu Josuat-Vergès (Marne-la-Vallée)''', [[<<]] ''TBA''. [[<<]] (:toggle id=Josuat init=hide button=0:),
>>id=Josuat resume
<<
Changed line 51 from:
* 14h45 - 15h45: '''Yann Bugeaud (IRMA, Strasbourg)''', [[<<]] ''Sur le développement décimal de $e$'', [[<<]] (:toggle id=Bugeaud init=hide button=0:),
to:
* 14h45 - 15h45: '''Yann Bugeaud (IRMA, Strasbourg)''', [[<<]] ''Sur le développement décimal de $e$''. [[<<]] (:toggle id=Bugeaud init=hide button=0:),
Changed line 20 from:
* 10h30 - 11h30: '''Timothy Budd (Université de Copenhague)''', [[<<]] (:toggle id=Budd init=hide button=0:).
to:
* 10h30 - 11h30: '''Timothy Budd (Université de Copenhague)''', [[<<]] ''The peeling process on random planar maps with loops'', [[<<]] (:toggle id=Budd init=hide button=0:).
Changed lines 22-34 from:
to:
We consider random Boltzmann-distributed bipartite planar maps coupled
to $O(n)$ loop models. Inspired by recent progress by Borot and Bouttier
on nesting statistics, we show that the perimeter associated to a
particular exploration process of such surfaces, the peeling process,
can be conveniently described by conditioned random walks on the
integers. The corresponding scaling limits in terms of positive
self-similar Markov processes can be explicitly identified, and
correspond to stable processes which are confined to the half-line
with non-standard, but quite natural, boundary conditions. The
self-similarity of these processes allows us to employ modern
machinery to compute distributions of related exponential integrals,
which can be given a natural interpretation in terms of the geometry
of the random surfaces with loops.
Changed line 28 from:
l'asymptotique de p(n), le nombre de partitions d'un entier n. Plus
to:
l'asymptotique de $p(n)$, le nombre de partitions d'un entier $n$. Plus
October 12, 2015, at 09:24 PM by 81.57.217.201 -
Changed line 41 from:
Il est fort probable que $e$, $\log 2$ et racine de 2 soient tous trois normaux en base 10, c'est-à-dire que, pour tout entier $k$, tout bloc de $k$ chiffres 0, 1, … , 9 apparaisse dans leur développement décimal avec la fréquence $1/10^k$. De tels résultats semblent cependant complètement hors de portée. Nous nous intéressons à des questions apparemment plus simples : nous prenons un point de vue de combinatoire des mots et, pour tout entier $b$, regardons le développement en base $b$ d'un nombre réel comme un mot infini sur l'alphabet $0, 1, ... , b-1$. Nous montrons que pour $e$, $\log(2016/2015)$ et tout nombre algébrique irrationnel (entre autres nombres classiques), ces mots infinis ne sont pas " trop simples ", dans un sens précis. Aucune connaissance particulière n'est requise pour suivre l'exposé.
to:
Il est fort probable que $e$, $\log 2$ et $\sqrt 2$ soient tous trois normaux en base $10$, c'est-à-dire que, pour tout entier $k$, tout bloc de $k$ chiffres $0, 1, … , 9$ apparaisse dans leur développement décimal avec la fréquence $1/10^k$. De tels résultats semblent cependant complètement hors de portée. Nous nous intéressons à des questions apparemment plus simples : nous prenons un point de vue de combinatoire des mots et, pour tout entier $b$, regardons le développement en base $b$ d'un nombre réel comme un mot infini sur l'alphabet $0, 1, ... , b-1$. Nous montrons que pour $e$, $\log(2016/2015)$ et tout nombre algébrique irrationnel (entre autres nombres classiques), ces mots infinis ne sont pas "trop simples", dans un sens précis. Aucune connaissance particulière n'est requise pour suivre l'exposé.
October 12, 2015, at 09:20 PM by 81.57.217.201 -
Changed line 39 from:
* 14h45 - 15h45: '''Yann Bugeaud (IRMA, Strasbourg)''', [[<<]] (:toggle id=Bugeaud init=hide button=0:).
to:
* 14h45 - 15h45: '''Yann Bugeaud (IRMA, Strasbourg)''', [[<<]] ''Sur le développement décimal de $e$'', [[<<]] (:toggle id=Bugeaud init=hide button=0:),
Changed line 41 from:
to:
Il est fort probable que $e$, $\log 2$ et racine de 2 soient tous trois normaux en base 10, c'est-à-dire que, pour tout entier $k$, tout bloc de $k$ chiffres 0, 1, … , 9 apparaisse dans leur développement décimal avec la fréquence $1/10^k$. De tels résultats semblent cependant complètement hors de portée. Nous nous intéressons à des questions apparemment plus simples : nous prenons un point de vue de combinatoire des mots et, pour tout entier $b$, regardons le développement en base $b$ d'un nombre réel comme un mot infini sur l'alphabet $0, 1, ... , b-1$. Nous montrons que pour $e$, $\log(2016/2015)$ et tout nombre algébrique irrationnel (entre autres nombres classiques), ces mots infinis ne sont pas " trop simples ", dans un sens précis. Aucune connaissance particulière n'est requise pour suivre l'exposé.
October 12, 2015, at 08:44 PM by 81.57.217.201 -
Changed lines 20-25 from:
* 10h30 - 11h30: '''Jehanne Dousse (Université de Zürich)''', [[<<]] ''La méthode du cercle à deux variables'', [[<<]] (:toggle id=Dousse init=hide button=0:).
to:
* 10h30 - 11h30: '''Timothy Budd (Université de Copenhague)''', [[<<]] (:toggle id=Budd init=hide button=0:).
>>id=Budd resume<<

>><<

* 13h45 - 14h45
: '''Jehanne Dousse (Université de Zürich)''', [[<<]] ''La méthode du cercle à deux variables'', [[<<]] (:toggle id=Dousse init=hide button=0:).
Changed line 39 from:
* 13h45 - 14h45: '''Yann Bugeaud (IRMA, Strasbourg)''', [[<<]] (:toggle id=Bugeaud init=hide button=0:).
to:
* 14h45 - 15h45: '''Yann Bugeaud (IRMA, Strasbourg)''', [[<<]] (:toggle id=Bugeaud init=hide button=0:).
Deleted lines 40-44:

>><<

* 14h45 - 15h45: '''Timothy Budd (Université de Copenhague)''', [[<<]] (:toggle id=Budd init=hide button=0:).
>>id=Budd resume<<
Changed line 34 from:
* 13h45 - 14h45: '''Yann Bugeaud (IRMA, Strasbourg)''', [[<<]] '' '', [[<<]] (:toggle id=Bugeaud init=hide button=0:).
to:
* 13h45 - 14h45: '''Yann Bugeaud (IRMA, Strasbourg)''', [[<<]] (:toggle id=Bugeaud init=hide button=0:).
Changed line 39 from:
* 14h45 - 15h45: '''Timothy Budd (Université de Copenhague)''', [[<<]] '' '', [[<<]] (:toggle id=Budd init=hide button=0:).
to:
* 14h45 - 15h45: '''Timothy Budd (Université de Copenhague)''', [[<<]] (:toggle id=Budd init=hide button=0:).
Changed line 14 from:
3 décembre 2015, 4&nbspace;février 2016, 14 avril 2016, et 2 juin 2016 dans l'amphithéâtre Hermite de l'Institut Poincaré.
to:
3 décembre 2015, 4&nbsp;février 2016, 14 avril 2016, et 2 juin 2016 dans l'amphithéâtre Hermite de l'Institut Poincaré.
Changed line 14 from:
3 décembre 2015, 4 février 2016, 14 avril 2016, et 2 juin 2016 dans l'amphithéâtre Hermite de l'Institut Poincaré.
to:
3 décembre 2015, 4&nbspace;février 2016, 14 avril 2016, et 2 juin 2016 dans l'amphithéâtre Hermite de l'Institut Poincaré.
Changed lines 18-22 from:
!!!!!! Prochaine séance: 8 octobre 2015

* 10h30 - 11h30: '''Michèle Soria (LIP6)''', [[<<]] ''Lois limites gaussiennes en Combinatoire Analytique'', [[<<]] (:toggle id=Soria init=hide button=0:).
>>id=Soria resume<<
La combinatoire  analytique traite de l'énumération asymptotique de structures combinatoires via les singularités analytiques de leur séries génératrices. L'étude de paramètres d'une classe combinatoire est déterminée par une série génératrice bivariée qui est une déformation de la série génératrice de la classe d'origine et l'on peut aussi, souvent, caractériser la distribution limite du paramètre via les déformations subies par les singularités.  On étudiera dans cet exposé différents schémas combinatoires-analytiques donnant lieu à des distributions limites gaussiennes, et leur application à des classes d'arbres, de graphes, de mots, de polynômes...
to:
!!!!!! Prochaine séance: 3 décembre 2015

* 10h30 - 11h30: '''Jehanne Dousse (Université de Zürich)''', [[<<]] ''La méthode du cercle à deux variables'', [[<<]] (:toggle id=Dousse init=hide button=0:).
>>id=Dousse resume<<
La méthode du cercle a été inventée par Hardy et Ramanujan pour calculer
l'asymptotique de p(n), le nombre de partitions d
'un entier n. Plus
généralement, elle permet de calculer l'asymptotique des fonctions dont
la
série génératrice est une forme modulaire.
Dans cet exposé, nous présentons une nouvelle généralisation de la
méthode du cercle qui permet de calculer l'asymptotique à deux variables
de quantités dont
les séries génératrices sont des formes de Jacobi ou
de mock Jacobi. Nous montrons en particulier comment elle permet de
donner une formule asymptotique pour le crank et le rang des partitions

d'entiers, résolvant ainsi une conjecture de Dyson de 1989.
Changed lines 34-61 from:
* 13h45 - 14h45: '''Frédéric Chyzak (INRIA Saclay)''', [[<<]] ''Explicit generating series for small-step walks in the quarter plane'', [[<<]] (:toggle id=Chyzak init=hide button=0:).
>>id=Chyzak resume<<
Lattice walks occur frequently in discrete mathematics, statistical
physics, probability theory, and operational research.  The algebraic
properties of their enumeration generating series vary greatly according to
the family of admissible steps chosen to define them: their generating
series are sometimes rational, algebraic, or D-finite, or sometimes they
possess no apparent equation.  This has recently motivated a large
classification effort.  Interestingly, the equations involved often have
degrees, orders, and sizes, making calculations an interesting challenge
for computer algebra.

In this talk, we study nearest-neighbours walks on the square lattice, that
is, models of walks on the square lattice, defined by a fixed step set that
is a subset of the 8&nbsp;non-zero vectors with coordinates 0
or&nbsp;&plusmn;1.  We concern ourselves with the counting of walks
constrained to remain in the quarter plane, counted by length.  In the
past, Bousquet-Mélou and Mishna showed that only 19 essentially different
models of walks possess a non-algebraic D-finite generating series; the
linear differential equations have then been guessed by Bostan and Kauers.
In this work in progress, we give the first proof that these equations are
satisfied by the corresponding generating series.  This allows to derive
nice formulas for the generating series, expressed in terms of Gauss'
hypergeometric series, to decide their algebraicity or transcendence.  This
also gives hope to extract asymptotic formulas for the number of walks
counted by lengths.

''Based on work in progress with Alin Bostan, Mark van Hoeij, Manuel Kauers, and Lucien Pech.''
to:
* 13h45 - 14h45: '''Yann Bugeaud (IRMA, Strasbourg)''', [[<<]] '' '', [[<<]] (:toggle id=Bugeaud init=hide button=0:).
>>id=Bugeaud resume<<

Changed lines 39-46 from:
* 14h45 - 15h45: '''Loïc Foissy (LPMA, Calais)''', [[<<]] ''Algèbre de Hopf des topologies finies et P-partitions'', [[<<]] (:toggle id=Foissy init=hide button=0:).
>>id=Foissy resume<<
Stanley a introduit dans sa thèse l'ensemble des $P$-partitions attachées à un ensemble partiellement ordonné (poset) étiqueté $P$ et a donné une décomposition de cet ensemble indexée par les extensions linéaires de $P$.
Cette décomposition peut se réécrire sous forme algébrique à l'aide d'un morphisme entre l'algèbre de Hopf des posets
de Malvenuto et Reutenauer vers l'algèbre de Hopf des fonctions quasi-symétriques.
Les topologies finies sont des objets plus généraux que les posets : nous les munissons d'une structure d'algèbre de Hopf et nous étendons les définitions de Stanley pour obtenir de nouveaux morphismes, ainsi qu'un isomorphisme entre le produits de battage et de quasi-battages sur les mots tassés.

''Travail en collaboration avec Claudia Malvenuto et Frédéric Patras.''
to:
* 14h45 - 15h45: '''Timothy Budd (Université de Copenhague)''', [[<<]] '' '', [[<<]] (:toggle id=Budd init=hide button=0:).
>>id=Budd resume<<

Changed lines 52-53 from:
''Based on work in progress with Alin Bostan, Mark van Hoeij, Manuel Kauers,
and Lucien Pech.''
to:
''Based on work in progress with Alin Bostan, Mark van Hoeij, Manuel Kauers, and Lucien Pech.''
Changed line 66 from:
* 16h45: Pause café
to:
* 16h00: Pause café
August 26, 2015, at 02:55 PM by 193.50.159.2 -
August 25, 2015, at 11:59 AM by 109.221.107.100 -
Changed line 25 from:
* 13h45 - 14h45: '''Frédéric Chyzak (INRIA Saclay)''', [[<<]] ''Explicit generating series for small-step walks in the quarter plane''.
to:
* 13h45 - 14h45: '''Frédéric Chyzak (INRIA Saclay)''', [[<<]] ''Explicit generating series for small-step walks in the quarter plane'', [[<<]] (:toggle id=Chyzak init=hide button=0:).
Changed line 56 from:
* 14h45 - 15h45: '''Loïc Foissy (LPMA, Calais)''', [[<<]] ''Algèbre de Hopf des topologies finies et P-partitions'',, [[<<]] (:toggle id=Foissy init=hide button=0:).
to:
* 14h45 - 15h45: '''Loïc Foissy (LPMA, Calais)''', [[<<]] ''Algèbre de Hopf des topologies finies et P-partitions'', [[<<]] (:toggle id=Foissy init=hide button=0:).
August 25, 2015, at 11:58 AM by 109.221.107.100 -
Changed lines 25-54 from:
* 13h45 - 14h45: '''Frédéric Chyzak (INRIA Saclay)''', [[<<]] ''TBA''.
to:
* 13h45 - 14h45: '''Frédéric Chyzak (INRIA Saclay)''', [[<<]] ''Explicit generating series for small-step walks in the quarter plane''.
>>id=Chyzak resume<<
Lattice walks occur frequently in discrete mathematics, statistical
physics, probability theory, and operational research.  The algebraic
properties of their enumeration generating series vary greatly according to
the family of admissible steps chosen to define them: their generating
series are sometimes rational, algebraic, or D-finite, or sometimes they
possess no apparent equation.  This has recently motivated a large
classification effort.  Interestingly, the equations involved often have
degrees, orders, and sizes, making calculations an interesting challenge
for computer algebra.

In this talk, we study nearest-neighbours walks on the square lattice, that
is, models of walks on the square lattice, defined by a fixed step set that
is a subset of the 8&nbsp;non-zero vectors with coordinates 0
or&nbsp;&plusmn;1.  We concern ourselves with the counting of walks
constrained to remain in the quarter plane, counted by length.  In the
past, Bousquet-Mélou and Mishna showed that only 19 essentially different
models of walks possess a non-algebraic D-finite generating series; the
linear differential equations have then been guessed by Bostan and Kauers.
In this work in progress, we give the first proof that these equations are
satisfied by the corresponding generating series.  This allows to derive
nice formulas for the generating series, expressed in terms of Gauss'
hypergeometric series, to decide their algebraicity or transcendence.  This
also gives hope to extract asymptotic formulas for the number of walks
counted by lengths.

''Based on work in progress with Alin Bostan, Mark van Hoeij, Manuel Kauers,
and Lucien Pech.''
>><<
July 20, 2015, at 02:23 PM by 45.64.145.235 -
Changed line 27 from:
* 14h45 - 15h45: '''Loïc Foissy (LPMA, Calais)''', [[<<]] ''Algèbre de Hopf des topologies finies et P-partitions'',, [[<<]] (:toggle id=Soria init=hide button=0:).
to:
* 14h45 - 15h45: '''Loïc Foissy (LPMA, Calais)''', [[<<]] ''Algèbre de Hopf des topologies finies et P-partitions'',, [[<<]] (:toggle id=Foissy init=hide button=0:).
Added line 33:
July 20, 2015, at 02:22 PM by 45.64.145.235 -
Changed lines 27-34 from:
* 14h45 - 15h45: '''Loïc Foissy (LPMA, Calais)''', [[<<]] ''TBA''.
to:
* 14h45 - 15h45: '''Loïc Foissy (LPMA, Calais)''', [[<<]] ''Algèbre de Hopf des topologies finies et P-partitions'',, [[<<]] (:toggle id=Soria init=hide button=0:).
>>id=Foissy resume<<
Stanley a introduit dans sa thèse l'ensemble des $P$-partitions attachées à un ensemble partiellement ordonné (poset) étiqueté $P$ et a donné une décomposition de cet ensemble indexée par les extensions linéaires de $P$.
Cette décomposition peut se réécrire sous forme algébrique à l'aide d'un morphisme entre l'algèbre de Hopf des posets
de Malvenuto et Reutenauer vers l'algèbre de Hopf des fonctions quasi-symétriques.
Les topologies finies sont des objets plus généraux que les posets : nous les munissons d'une structure d'algèbre de Hopf et nous étendons les définitions de Stanley pour obtenir de nouveaux morphismes, ainsi qu'un isomorphisme entre le produits de battage et de quasi-battages sur les mots tassés.
''Travail en collaboration avec Claudia Malvenuto et Frédéric Patras.''
>><<
July 12, 2015, at 07:53 AM by 45.64.145.128 -
Changed lines 25-27 from:
* 13h45 - 14h45: '''Frédéric Chyzak (INRIA Saclay)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Chyzak init=hide button=0:).

* 14h45 - 15h45:
'''Loïc Foissy (LPMA, Calais)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Foissy init=hide button=0:).
to:
* 13h45 - 14h45: '''Frédéric Chyzak (INRIA Saclay)''', [[<<]] ''TBA''.

* 14h45 - 15h45: '''Loïc Foissy (LPMA, Calais)
''', [[<<]] ''TBA''.
July 12, 2015, at 07:52 AM by 45.64.145.128 -
Changed lines 15-16 from:

to:
[[<<]]
[[<<]]

Changed lines 20-21 from:
* 10h30 - 11h30: '''Michèle Soria (LIP6)''',
''Lois limites gaussiennes en Combinatoire Analytique'', [[<<]] (:toggle id=Soria init=hide button=0:).
to:
* 10h30 - 11h30: '''Michèle Soria (LIP6)''', [[<<]] ''Lois limites gaussiennes en Combinatoire Analytique'', [[<<]] (:toggle id=Soria init=hide button=0:).
Changed lines 25-28 from:
* 13h45 - 14h45: '''Frédéric Chyzak (INRIA Saclay)''',
''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Chyzak init=hide button=0:).

* 14h45 - 15h45: '''Loïc Foissy (LPMA, Calais)''', ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Foissy init=hide button=0:).
to:
* 13h45 - 14h45: '''Frédéric Chyzak (INRIA Saclay)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Chyzak init=hide button=0:).

* 14h45 - 15h45: '''Loïc Foissy (LPMA, Calais)''', [[<<]] ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Foissy init=hide button=0:).
July 12, 2015, at 07:47 AM by 45.64.145.128 -
Changed lines 19-20 from:
* '''Michèle Soria (LIP6)''', ''Lois limites gaussiennes en Combinatoire Analytique'', [[<<]] (:toggle id=Soria init=hide button=0:).
to:
* 10h30 - 11h30: '''Michèle Soria (LIP6)''',
''Lois limites gaussiennes en Combinatoire Analytique'', [[<<]] (:toggle id=Soria init=hide button=0:).
Changed lines 25-29 from:
* '''Frédéric Chyzak (INRIA Saclay)''', '' '', [[<<]] (:toggle id=Chyzak init=hide button=0:).

* '''Loïc Foissy (LPMA, Calais)''', '' '', [[<<]] (:toggle id=Foissy init=hide button=0:).

to:
* 13h45 - 14h45: '''Frédéric Chyzak (INRIA Saclay)''',
''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Chyzak init=hide button=0:).

* 14h45 - 15h45: '''Loïc Foissy (LPMA, Calais)''', ''TBA'', [[<<]] (:toggle id=Foissy init=hide button=0:).

* 16h45: Pause café
July 12, 2015, at 07:41 AM by 45.64.145.128 -
Changed lines 14-29 from:
3 décembre 2015, 4 février 2016, 7 avril 2016, et 2 juin 2016 dans l'amphithéâtre Hermite de l'Institut Poincaré.
to:
3 décembre 2015, 4 février 2016, 14 avril 2016, et 2 juin 2016 dans l'amphithéâtre Hermite de l'Institut Poincaré.


!!!!!! Prochaine séance: 8 octobre 2015

* '''Michèle Soria (LIP6)''', ''Lois limites gaussiennes en Combinatoire Analytique'', [[<<]] (:toggle id=Soria init=hide button=0:).
>>id=Soria resume<<
La combinatoire  analytique traite de l'énumération asymptotique de structures combinatoires via les singularités analytiques de leur séries génératrices. L'étude de paramètres d'une classe combinatoire est déterminée par une  série génératrice bivariée qui est une déformation de la série génératrice de la classe d'origine et l'on peut aussi, souvent, caractériser la distribution limite du paramètre via les déformations subies par les singularités.  On étudiera dans cet exposé différents schémas combinatoires-analytiques donnant lieu à des distributions limites gaussiennes, et leur application à des classes d'arbres, de graphes, de mots, de polynômes...
>><<

* '''Frédéric Chyzak (INRIA Saclay)''', '' '', [[<<]] (:toggle id=Chyzak init=hide button=0:).

* '''Loïc Foissy (LPMA, Calais)''', '' '', [[<<]] (:toggle id=Foissy init=hide button=0:).


June 30, 2015, at 06:15 PM by 81.57.217.201 -
Changed lines 13-53 from:
!!!Prochaine séance : Jeudi 4 juin 2015

!!!! 10h30 - 11h30 (amphi Hermite, IHP).
'''Imre Bárány (Hungarian Academy of Sciences)''',
''Tensors, colours, octahedra'', (:toggle id=Barany init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Barany resume<<
...
>><<

!!!! 13h45 - 14h45 (amphi Hermite, IHP).
'''Maciej Dołęga (LIAFA)''', ''When orientability makes difference ?'', (:toggle id=Dolega init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Dolega resume<<
In this talk I am going to present two problems related to
combinatorics of maps, which are graphs embedded into a surface. In both
problems the main question is on combinatorics of non-orientable maps.
While the first problem is already solved and the solution turns out to
be independent of being orientable or not, the second problem is still open
and I will discuss some partial results showing that orientable maps
seem to be very different than non-orientable ones.
>><<

!!!! 14h45 - 15h45 (amphi Hermite, IHP).
'''Béatrice de Tillière (Laboratoire de Probabilités et Modèles Aléatoires, UPMC)''', ''Le Laplacien Z-invariant massique sur les graphes isoradiaux'', (:toggle id=Tilliere init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Tilliere resume<<
Après avoir expliqué la notion de Z-invariance pour les modèles de
mécanique statistique, nous introduisons une famille à un paramètre
(dépendant du module elliptique) de Laplaciens massiques Z-invariants
définis sur les graphes isoradiaux. Nous démontrons une formule
explicite pour son inverse, la fonction de Green massique, qui a la
propriété remarquable de ne dépendre que de la géométrie locale du
graphe.  Nous expliquerons les conséquences de ce résultat pour le
modèle des forêts couvrantes, en particulier la preuve d'une
transition de phase d'ordre 2 avec le modèle des arbre couvrants
critiques sur les graphes isoradiaux, introduit par
Kenyon. Finalement, nous considérons la courbe spectrale de ce
Laplacien massique et montrons qu'il s'agit d'une courbe de Harnack de
genre 1. Il s'agit d'un travail en collaboration avec Cédric
Boutillier et Kilian Raschel.
>><<

!!!! 15h45: Pause Café.
to:
Les séances de l'année 2015-2016 sont fixées au:  8 octobre 2015,
3 décembre 2015, 4 février 2016, 7 avril 2016, et 2 juin 2016 dans l'amphithéâtre Hermite de l'Institut Poincaré.
May 26, 2015, at 04:29 PM by 193.50.159.2 -
Changed line 16 from:
'''Imre Barany (Hungarian Academy of Sciences)''',
to:
'''Imre Bárány (Hungarian Academy of Sciences)''',
May 26, 2015, at 04:28 PM by 193.50.159.2 -
Changed line 23 from:
'''Maciej Dolega (LIAFA)''', ''When orientability makes difference ?'', (:toggle id=Dolega init=hide button=0:).[[<<]]
to:
'''Maciej Dołęga (LIAFA)''', ''When orientability makes difference ?'', (:toggle id=Dolega init=hide button=0:).[[<<]]
Changed lines 25-31 from:
...
to:
In this talk I am going to present two problems related to
combinatorics of maps, which are graphs embedded into a surface
. In both
problems the main question is on combinatorics of non-orientable maps
.
While the first problem is already solved and the solution turns out to
be independent of being orientable or not, the second problem is still open
and I will discuss some partial results showing that orientable maps
seem to be very different than non-orientable ones
.
Changed lines 37-50 from:
...
to:
Après avoir expliqué la notion de Z-invariance pour les modèles de
mécanique statistique, nous introduisons une famille à un paramètre
(dépendant du module elliptique) de Laplaciens massiques Z-invariants
définis sur les graphes isoradiaux
. Nous démontrons une formule
explicite pour son inverse, la fonction de Green massique, qui a la
propriété remarquable de ne dépendre que de la géométrie locale du
graphe
.  Nous expliquerons les conséquences de ce résultat pour le
modèle des forêts couvrantes, en particulier la preuve d'une
transition de phase d'ordre 2 avec le modèle des arbre couvrants
critiques sur les graphes isoradiaux, introduit par
Kenyon. Finalement, nous considérons la courbe spectrale de ce
Laplacien massique et montrons qu'il s'agit d'une courbe de Harnack de
genre 1. Il s'agit d'un travail en collaboration avec Cédric
Boutillier et Kilian Raschel
.
May 26, 2015, at 03:46 PM by 193.50.159.2 -
Changed line 17 from:
"Tensors, colours, octahedra", (:toggle id=Barany init=hide button=0:).[[<<]]
to:
''Tensors, colours, octahedra'', (:toggle id=Barany init=hide button=0:).[[<<]]
May 26, 2015, at 03:45 PM by 193.50.159.2 -
Changed line 17 from:
"Tensors, colours, octahedra", (:toggle id=Stanton init=hide button=0:).[[<<]]
to:
"Tensors, colours, octahedra", (:toggle id=Barany init=hide button=0:).[[<<]]
May 26, 2015, at 03:44 PM by 193.50.159.2 -
Changed lines 13-14 from:
!!!Prochaine séance : Jeudi 2 avril 2015
to:
!!!Prochaine séance : Jeudi 4 juin 2015
Changed lines 16-21 from:
'''Dennis Stanton (University of  Minnesota)''',
''Another $(q,t)$-world'', (:toggle id=Stanton init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Stanton resume<<
I'll give a survey of past/recent results involving $q$-versions of
partition theorem, invariant theory of $GL_n(F_q)$, factorizations, and
the $(q,t)$-binomial
.
to:
'''Imre Barany (Hungarian Academy of Sciences)''',
"Tensors, colours, octahedra", (:toggle id=Stanton init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Barany resume<<
...
Changed lines 23-32 from:
'''Philippe Duchon (LABRI, Université de Bordeaux)''', ''Simulation combinatoire exacte de variables aléatoires continues'', (:toggle id=Duchon init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Duchon resume<<
Quelles lois de probabilités continues peut-on simuler exactement si
l'on s'interdit l'usage de fonctions transcendantes, voire, des
opérations arithmétiques sur les nombres non entiers? On pourrait penser
que de telles contraintes rendent à peu près tout impossible, mais il
n'en est rien
. En s'inspirant d'un déjà vieil algorithme pour la loi
exponentielle, dû à John von Neumann, on montre que de nombreuses lois
continues, incluant la loi normale, admettent des algorithmes de
simulation exacte "purement combinatoires"
.
to:
'''Maciej Dolega (LIAFA)''', ''When orientability makes difference ?'', (:toggle id=Dolega init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Dolega resume<<
...
Changed lines 29-33 from:
'''Boris Adamczewski (Institut de Mathématiques de Marseille, CNRS)''', ''Congruences "à la Lucas" et indépendance algébrique de G-fonctions'', (:toggle id=Adamczewski init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Adamczewski resume<<
Les diagonales de fractions rationnelles forment une classe de fonctions analytiques se situant au confluent de plusieurs grands thèmes : la combinatoire énumérative, la théorie des équations différentielles, l'arithmétique, la géométrie algébrique et l'informatique théorique. Lorsque leurs coefficients sont des nombres rationnels, ces séries ont la propriété remarquable d'être algébriques modulo presque tout nombre premier p. Cette propriété implique l'existence de congruences générales satisfaites par leurs coefficients. Dans de nombreux cas, on obtient en fait des congruences bien plus spécifiques et bien connues des combinatoristes, du type de celles introduites par Lucas. J'expliquerai comment en déduire des résultats d'indépendance algébrique pour certaines familles de G-fonctions sans avoir recours à la théorie de Galois différentielle.

''Il s'agit de travaux communs avec J. Bell et E. Delaygue.''
to:
'''Béatrice de Tillière (Laboratoire de Probabilités et Modèles Aléatoires, UPMC)''', ''Le Laplacien Z-invariant massique sur les graphes isoradiaux'', (:toggle id=Tilliere init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Tilliere resume<<
...
March 11, 2015, at 11:08 AM by 88.187.37.71 -
Changed line 15 from:
!!!! 10h30 - 11h30 (amphi Perrin, ENSCP).
to:
!!!! 10h30 - 11h30 (amphi Hermite, IHP).
Changed line 24 from:
!!!! 13h45 - 14h45 (amphi Perrin, ENSCP).
to:
!!!! 13h45 - 14h45 (amphi Hermite, IHP).
Changed line 37 from:
!!!! 14h45 - 15h45 (amphi Perrin, ENSCP).
to:
!!!! 14h45 - 15h45 (amphi Hermite, IHP).
Changed line 45 from:
!!!! 15h45: Pause Café.
to:
!!!! 15h45: Pause Café.
March 11, 2015, at 12:08 AM by 81.57.217.201 -
Changed line 19 from:
I'll give a survey of past/recent results involving q-versions of
to:
I'll give a survey of past/recent results involving $q$-versions of
March 10, 2015, at 11:59 PM by 81.57.217.201 -
Changed line 17 from:
''Another (q,t)-world'', (:toggle id=Stanton init=hide button=0:).[[<<]]
to:
''Another $(q,t)$-world'', (:toggle id=Stanton init=hide button=0:).[[<<]]
Changed line 25 from:
'''Philippe Duchon (LABRI, Université de Bordeaux)''', ''Simulation combinatoire exacte de variables aléatoires continues', (:toggle id=Duchon init=hide button=0:).[[<<]]
to:
'''Philippe Duchon (LABRI, Université de Bordeaux)''', ''Simulation combinatoire exacte de variables aléatoires continues'', (:toggle id=Duchon init=hide button=0:).[[<<]]
Changed lines 40-42 from:
Les diagonales de fractions rationnelles forment une classe de fonctions analytiques se situant au confluent de plusieurs grands thèmes : la combinatoire énumérative, la théorie des équations différentielles, l'arithmétique, la géométrie algébrique et l'informatique théorique. Lorsque leurs coefficients sont des nombres rationnels, ces séries ont la propriété remarquable d'être algébriques modulo presque tout nombre premier p. Cette propriété implique l'existence de congruences générales satisfaites par leurs coefficients. Dans de nombreux cas, on obtient en fait des congruences bien plus spécifiques et bien connues des combinatoristes, du type de celles introduites par Lucas. J'expliquerai comment en déduire des résultats d'indépendance algébrique pour certaines familles de G-fonctions sans avoir recours à la théorie de Galois différentielle. Il s'agit de travaux communs avec J. Bell et E. Delaygue.
to:
Les diagonales de fractions rationnelles forment une classe de fonctions analytiques se situant au confluent de plusieurs grands thèmes : la combinatoire énumérative, la théorie des équations différentielles, l'arithmétique, la géométrie algébrique et l'informatique théorique. Lorsque leurs coefficients sont des nombres rationnels, ces séries ont la propriété remarquable d'être algébriques modulo presque tout nombre premier p. Cette propriété implique l'existence de congruences générales satisfaites par leurs coefficients. Dans de nombreux cas, on obtient en fait des congruences bien plus spécifiques et bien connues des combinatoristes, du type de celles introduites par Lucas. J'expliquerai comment en déduire des résultats d'indépendance algébrique pour certaines familles de G-fonctions sans avoir recours à la théorie de Galois différentielle.

''
Il s'agit de travaux communs avec J. Bell et E. Delaygue.''
March 10, 2015, at 11:55 PM by 81.57.217.201 -
Changed lines 13-15 from:
!!!Prochaine séance : Jeudi 12 février 2015

to:
!!!Prochaine séance : Jeudi 2 avril 2015
Changed lines 16-21 from:
'''Maria Ronco (Institute of Mathematics and Physics, Universidad de Talca)''', ''Structures algébriques associées au associaèdres de graphes'', (:toggle id=Ronco init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Ronco resume<<
M. Carr et S. Devadoss ont associé à tout graphe simple $G$, à $n$ sommets, un
polytope
$K(G)$ de dimension $n-1$. On veut montrer comment construire une
triangulation de $K(G)$ à partir de sous-graphes connexes de $G$, qui généralise la triangulation de l’associaèdre faite par J.-L. Loday. Nous allons aussi définir des
structures algébriques associées aux associaèdres de graphes pour certaines familles de graphes, ainsi qu’un ordre sur l’ensemble de faces qui généralise l’ordre de Tamari
.
to:
'''Dennis Stanton (University of  Minnesota)''',
''Another (q,t)-world'', (:toggle id=Stanton init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Stanton resume<<
I'll give a survey of past/recent results involving q-versions of
partition theorem, invariant theory of
$GL_n(F_q)$, factorizations, and
the
$(q,t)$-binomial.
Changed lines 25-40 from:
'''Vincent Pilaud (Laboratoire d'Informatique de l'École polytechnique - LIX, CNRS)''',
''Réalisations géométriques des associaèdres de graphe'', (:toggle id=Pilaud init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Pilaud resume<<
L'associaèdre est un polytope qui encode la combinatoire des
dissections d
'un polygone convexe. Il apparaît dans divers sujets
combinatoires (treillis de Tamari et treillis Cambriens, diamètre de
graphes de flips,...), géométriques (polytopes secondaires,
permutaèdres généralisés,...) et algébriques (algèbres amassées,
algèbre de Hopf des arbres binaires,
...). On en connaît de nombreuses
réalisations géométriques qui illustrent de riches propriétés
combinatoires. Dans cet exposé,
on présentera deux de ces réalisations
(l'une due à F. Chapoton, S. Fomin et A. Zelevinsky et étendue par
F. Santos, et l'autre due à J.-L. Loday et étendue par C. Hohlweg et
C. Lange). On discutera ensuite la généralisation de ces constructions
aux associaèdres de graphe. L'exposé est basé sur des travaux en
commun avec C. Lange et T. Manneville
.
to:
'''Philippe Duchon (LABRI, Université de Bordeaux)''', ''Simulation combinatoire exacte de variables aléatoires continues', (:toggle id=Duchon init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Duchon resume<<
Quelles lois de probabilités continues peut-on simuler exactement si
l
'on s'interdit l'usage de fonctions transcendantes, voire, des
opérations arithmétiques sur les nombres non entiers? On pourrait penser
que de telles contraintes rendent à peu près tout impossible, mais il
n'en est rien
. En s'inspirant d'un déjà vieil algorithme pour la loi
exponentielle, dû à John von Neumann,
on montre que de nombreuses lois
continues, incluant la loi normale, admettent des algorithmes de
simulation exacte "purement combinatoires"
.
Changed lines 38-59 from:
'''Philipp Sprüssel (Institute of Optimization and Discrete Mathematics, TU Graz)''', ''Symmetries of plane triangulations'', (:toggle id=Sprussel init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Sprussel resume<<
Random planar graphs have attained considerable attention
in the recent years. Amongst well studied properties of random planar
graphs are connectedness, degree distribution and maximum degree
, and
the containment of subgraphs.

However, like for the Erdös-Renyi random graph all the results are for
labelled planar graphs. For unlabelled planar graphs, not even their
asymptotic number on a given number of vertices is known
. While this
number is known for labelled planar graphs, it is not possible to
derive the number of unlabelled planar graphs since an unlabelled
planar graph can correspond to different numbers of labelled planar
graphs due to symmetries of the graph
.

Triangulations are the most basic class of planar graphs and a full
description of their symmetries will open the way to the enumeration
of unlabelled planar graphs. In this talk I will present a
constructive decomposition of triangulations with respect to their
symmetries that enables us to derive an enumeration of triangulations
with certain symmetries in terms of generating functions and cycle
index sums
.
to:
'''Boris Adamczewski (Institut de Mathématiques de Marseille, CNRS)''', ''Congruences "à la Lucas" et indépendance algébrique de G-fonctions'', (:toggle id=Adamczewski init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Adamczewski resume<<
Les diagonales de fractions rationnelles forment une classe de fonctions analytiques se situant au confluent de plusieurs grands thèmes : la combinatoire énumérative, la théorie des équations différentielles, l'arithmétique, la géométrie algébrique et l'informatique théorique. Lorsque leurs coefficients sont des nombres rationnels, ces séries ont la propriété remarquable d'être algébriques modulo presque tout nombre premier p. Cette propriété implique l'existence de congruences générales satisfaites par leurs coefficients. Dans de nombreux cas, on obtient en fait des congruences bien plus spécifiques et bien connues des combinatoristes, du type de celles introduites par Lucas. J'expliquerai comment en déduire des résultats d'indépendance algébrique pour certaines familles de G-fonctions sans avoir recours à la théorie de Galois différentielle. Il s'agit de travaux communs avec J. Bell et E. Delaygue.
Changed line 43 from:
!!!! 15h45: Pause Café.
to:
!!!! 15h45: Pause Café.
Changed line 17 from:
'''Maria Ronco (Institute of Mathematics and Physics, Universidad de Talca)''', ''Structures algébriques associées au graphe-associahedre'', (:toggle id=Ronco init=hide button=0:).[[<<]]
to:
'''Maria Ronco (Institute of Mathematics and Physics, Universidad de Talca)''', ''Structures algébriques associées au associaèdres de graphes'', (:toggle id=Ronco init=hide button=0:).[[<<]]
Changed line 21 from:
triangulation de $K(G)$ à partir de sous-graphes connexes de $G$, qui généralise la triangulation de l’associahèdre faite par J.-L. Loday. Nous allons aussi définir des
to:
triangulation de $K(G)$ à partir de sous-graphes connexes de $G$, qui généralise la triangulation de l’associaèdre faite par J.-L. Loday. Nous allons aussi définir des
Changed lines 21-24 from:
triangulation de $K(G)$ à partir de sous-graphes connexes de $G$, que généralise la triangulation de l’associahèdre faite par J.-L. Loday. Nous allons aussi définir des
estructures alg briques
associé au graphe associahedre
pour certaines familles de
graphes, ainsi qu’un ordre sur l’ensemble de faces que généralise l’ordre de Tamari.
to:
triangulation de $K(G)$ à partir de sous-graphes connexes de $G$, qui généralise la triangulation de l’associahèdre faite par J.-L. Loday. Nous allons aussi définir des
structures algébriques associées aux associaèdres de graphes pour certaines familles de graphes, ainsi qu’un ordre sur l’ensemble de faces qui généralise l’ordre de Tamari.
Changed line 17 from:
'''Maria Ronco (Institute of Mathematics and Physics, Universidad de Talca)''', ''Titre à préciser'', (:toggle id=Ronco init=hide button=0:).[[<<]]
to:
'''Maria Ronco (Institute of Mathematics and Physics, Universidad de Talca)''', ''Structures algébriques associées au graphe-associahedre'', (:toggle id=Ronco init=hide button=0:).[[<<]]
Changed lines 19-24 from:
to:
M. Carr et S. Devadoss ont associé à tout graphe simple $G$, à $n$ sommets, un
polytope $K(G)$ de dimension $n-1$. On veut montrer comment construire une
triangulation de $K(G)$ à partir de sous-graphes connexes de $G$, que généralise la triangulation de l’associahèdre faite par J.-L. Loday. Nous allons aussi définir des
estructures alg briques
associé au graphe associahedre pour certaines familles de
graphes, ainsi qu’un ordre sur l’ensemble de faces que généralise l’ordre de Tamari.
Changed line 16 from:
!!!! 10h30 - 11h30.
to:
!!!! 10h30 - 11h30 (amphi Perrin, ENSCP).
Changed line 22 from:
!!!! 13h45 - 14h45.
to:
!!!! 13h45 - 14h45 (amphi Perrin, ENSCP).
Changed line 41 from:
!!!! 14h45 - 15h45.
to:
!!!! 14h45 - 15h45 (amphi Perrin, ENSCP).
Changed line 24 from:
''Réalisations géométriques des associaèdres de graphe.'', (:toggle id=Pilaud init=hide button=0:).[[<<]]
to:
''Réalisations géométriques des associaèdres de graphe'', (:toggle id=Pilaud init=hide button=0:).[[<<]]
Changed line 41 from:
!!!! 14h45 - 15h45 (amphi Perrin (ENSCP)).
to:
!!!! 14h45 - 15h45.
Changed lines 13-32 from:
!!!Prochaine séance : Jeudi 4 décembre 2014


!!!! 10h30 - 11h30 (amphi Perrin (ENSCP)).
'''Nicolas Curien (Département de Mathématiques
de l'Université Paris-Sud Orsay)''', ''Épluchage des cartes planaires et applications (On the peeling process of
random maps
)'', (:toggle id=Curien init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Curien resume<<
The spatial Markov property of random planar maps is arguably
one of the most useful properties of these random lattices. Roughly
speaking, it says that after exploring a region of the map, the law of the
remaining part only depends on the perimeter of the discovered region. It
has been first heuristically used by Watabiki in the physics literature
under the name of ``peeling process'' but was rigorously defined in 2003 by
Angel in the case of the Uniform Infinite Planar Triangulation (UIPT).
Since then, it has been used to derive information about the metric,
(bernoulli and first passage) percolation, simple random walk and recently
about the conformal structure of random planar maps. It is also at the core
of the construction of "hyperbolic" random maps. In this talk, we will
introduce smoothly the peeling process and present some of its main
applications.
to:
!!!Prochaine séance : Jeudi 12 février 2015


!!!! 10h30 - 11h30.
'''Maria Ronco
(Institute of Mathematics and Physics, Universidad de Talca)''', ''Titre à préciser'', (:toggle id=Ronco init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Ronco resume
<<
Changed lines 22-47 from:
!!!! 13h45 - 14h45 (amphi Perrin (ENSCP)).
'''Grégory Schehr (Laboratoire de Physique Théorique et Modèles Statistiques, CNRS)''',
''Points quasi-extrémaux d'une marche aléatoire et variations autour de
l'algorithme (optimal
) d'Odlyzko pour la recherche de son maximum.'', (:toggle id=Schehr init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Schehr resume<<
Pour un marcheur aléatoire sur $\mathbb Z$
de $n$ pas, on
considère le maximum
de cette marche $x_\max$ (c'est-à-dire le site
visité par le marcheur situé le plus à droite).

Dans cet exposé
, on s'intéresse au nombre de fois que le marcheur a
visité le site d'abscisse $(x_\max - r)$, dit site
quasi-extrémal. Dans la limite d'un grand nombre de pas
, $n \rightarrow \infty$,
le nombre de visites de sites quasi-extrémaux peut s
'exprimer en
fonction du temps local au voisinage du maximum du mouvement Brownien
(ou densité d'états proche du maximum). Je montrerai comment on peut
calculer exactement la distribution de ce temps local
en étudiant des
fonctionnelles du maximum du mouvement Brownien. Cette méthode est
très générale et permet en particulier d'étudier assez simplement les
caractéristiques de l'algorithme d'Odlyzko pour la recherche du
maximum d'une marche aléatoire.

Je considèrerai ensuite une extension de cet algorithme au cas d'un
pont (marche aléatoire contrainte à revenir à l'origine après n pas),
ce qui nous conduira naturellement à des généralisations de la
distribution d'Airy, qui décrit les fluctuations de l'aire sous une
excursion Brownienne
.
to:
!!!! 13h45 - 14h45.
'''Vincent Pilaud
(Laboratoire d'Informatique de l'École polytechnique - LIX, CNRS)''',
''Réalisations géométriques des associaèdres de graphe.'', (:toggle id=Pilaud init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Pilaud resume<<
L'associaèdre est un polytope qui encode la combinatoire des
dissections d'un polygone convexe
. Il apparaît dans divers sujets
combinatoires (treillis
de Tamari et treillis Cambriens, diamètre de
graphes de flips,...), géométriques (polytopes secondaires,
permutaèdres généralisés,...) et algébriques (algèbres amassées,
algèbre de Hopf des arbres binaires
,...). On en connaît de nombreuses
réalisations géométriques qui illustrent de riches propriétés
combinatoires. Dans cet exposé, on présentera deux de ces réalisations
(l'une due à F. Chapoton
, S. Fomin et A. Zelevinsky et étendue par
F. Santos, et l
'autre due à J.-L. Loday et étendue par C. Hohlweg et
C. Lange). On discutera ensuite la généralisation de ces constructions
aux associaèdres de graphe. L'exposé est basé sur des travaux
en
commun avec C. Lange et T. Manneville.
Changed lines 42-61 from:
'''Sylvie Corteel (Laboratoire d'Informatique Algorithmique: Fondements et Applications, CNRS)''', ''Diamants aztèques, Partitions pyramides, Pavages pentus, et Gares de triage'', (:toggle id=Corteel init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Corteel resume<<
Je parlerai de modèles généraux de dimères (ou pavages) sur
certains graphes planaires bipartis, dont l'énumération est exactement
soluble. Ces modèles appelés «pavages pentus» (pour le réseau carré)
et «graphes de gare de triage» (dans le cas général) généralisent à la
fois le diamant aztèque, les partitions pyramides, et les partitions
planes. Ils se reformulent en termes de modèles de particules, puis de
«processus de Schur» via la correspondance Boson-Fermion.

Grâce à une
approche par matrice de transfert et à la construction de nouveaux
opérateurs de localisation, on obtient non seulement l'énumération
mais aussi la matrice Kasteleyn inverse et les corrélations
(déterminantales) entre les dimères
.  

Les deux articles sous-jacents
sont communs avec Jérémie Bouttier et Guillaume Chapuy pour le
premier, et avec ces deux auteur.e.s plus Cédric Boutillier et Sanjay
Ramassamy pour le second
.
to:
'''Philipp Sprüssel (Institute of Optimization and Discrete Mathematics, TU Graz)''', ''Symmetries of plane triangulations'', (:toggle id=Sprussel init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Sprussel resume<<
Random planar graphs have attained considerable attention
in the recent years. Amongst well studied properties of random planar
graphs are connectedness, degree distribution and maximum degree, and
the containment of subgraphs.

However, like for the Erdös-Renyi random graph all the results are for
labelled planar graphs. For unlabelled planar graphs, not even their
asymptotic number on a given number of vertices is known. While this
number is known for labelled planar graphs, it is not possible to
derive the number of unlabelled planar graphs since an unlabelled
planar graph can correspond to different numbers of labelled planar
graphs due to symmetries of the graph
.

Triangulations are the most basic class of planar graphs and a full
description of their symmetries will open the way to the enumeration
of unlabelled planar graphs. In this talk I will present a
constructive decomposition of triangulations with respect to their
symmetries that enables us to derive an enumeration of triangulations
with certain symmetries in terms of generating functions and cycle
index sums
.
Changed lines 72-74 from:
«processus de Schur» via la correspondance Boson-Fermion. Grâce à une
to:
«processus de Schur» via la correspondance Boson-Fermion.

Grâce à une
Changed lines 78-80 from:
(déterminantales) entre les dimères.  Les deux articles sous-jacents
to:
(déterminantales) entre les dimères. 

Les deux articles sous-jacents
Changed line 41 from:
considère le maximum de cette marche $x_{max}$ (c'est-à-dire le site
to:
considère le maximum de cette marche $x_\max$ (c'est-à-dire le site
Changed line 41 from:
considère le maximum de cette marche $x_\max$ (c'est-à-dire le site
to:
considère le maximum de cette marche $x_{max}$ (c'est-à-dire le site
Changed lines 40-41 from:
Pour un marcheur aléatoire sur {\mathbb Z} de n pas, on
considère le maximum de cette marche x_{\max} (c'est-à-dire le site
to:
Pour un marcheur aléatoire sur $\mathbb Z$ de $n$ pas, on
considère le maximum de cette marche $x_\max$ (c'est-à-dire le site
Changed line 45 from:
visité le site d'abscisse $(x_{\max} - r)$, dit site
to:
visité le site d'abscisse $(x_\max - r)$, dit site
Changed lines 13-15 from:
!!!Prochaine séance : Jeudi 16 octobre 2014

to:
!!!Prochaine séance : Jeudi 4 décembre 2014

Changed lines 17-30 from:
'''Lauren K. Williams (Department of Mathematics, University of California, Berkeley)''', ''Combinatorics of positroids'', (:toggle id=Williams init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Williams resume<<
Positroids are a class of matroids which were studied extensively by
Postnikov, in connection with
the positive Grassmannian. In joint work
with Federico Ardila and Felipe Rincon, we prove
a structure theorem
for positroids: each positroid can be constructed uniquely by choosing
a non-crossing partition on
the ground set, and then freely placing
the structure of a connected positroid on each of
the blocks. This
allows us to make a link with free probability. [[<<]]
We also prove da Silva's 1987 conjecture that any positively oriented matroid is a
positroid; that is, it can be realized by a set of vectors in a real
vector space. It follows from this and an earlier topological result
of the speaker that
the positive matroid Grassmannian (or positive
MacPhersonian) is homeomorphic to a closed ball
.
to:
'''Nicolas Curien (Département de Mathématiques de l'Université Paris-Sud Orsay)''', ''Épluchage des cartes planaires et applications (On the peeling process of
random maps
)'', (:toggle id=Curien init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Curien resume<<
The spatial Markov property of random planar maps is arguably
one of
the most useful properties of these random lattices. Roughly
speaking, it says that after exploring
a region of the map, the law of the
remaining part only depends on the perimeter of
the discovered region. It
has been first heuristically used by Watabiki in the physics literature
under
the name of ``peeling process'' but was rigorously defined in 2003 by
Angel in the case of the Uniform Infinite Planar Triangulation (UIPT).
Since then, it has been used to derive information about the metric,
(bernoulli and first passage) percolation, simple random walk and recently
about the conformal structure of random planar maps. It is also at
the core
of the construction of "hyperbolic" random maps. In this talk, we will
introduce smoothly the peeling process and present some of its main
applications
.
Changed lines 36-49 from:
'''Luigi Cantini (Laboratoire de Physique Théorique et Modélisation, Université de Cergy Pontoise)''',
''Inhomogenous Multispecies TASEP on a ring'', (:toggle id=Cantini init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Cantini resume<<
I will report on some ongoing work about a multispecies version of the
TASEP, a model which describes the stochastic evolution of a system of
particles of different species (labeled by an integer) on a periodic
oriented one dimensional lattice, where two neighboring particles
exchange their position with
a rate which depends on their species. For
some choice of these rates the Markov matrix turns out to be integrable
and for the same choice the (unnormalized) stationary probability is
conjectured to show remarkable positivity and combinatorial properties.
I will discuss how integrabilty leads to an interesting algebraic
structure underlying this problem which allows to provide exact formulas
for the stationary probability of some classes of configurations
.
to:
'''Grégory Schehr (Laboratoire de Physique Théorique et Modèles Statistiques, CNRS)''',
''Points quasi-extrémaux d'une marche aléatoire et variations autour de
l'algorithme (optimal
) d'Odlyzko pour la recherche de son maximum.'', (:toggle id=Schehr init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Schehr resume<<
Pour un marcheur aléatoire sur {\mathbb Z} de n pas, on
considère le maximum de cette marche x_{\max} (c'est-à-dire le site
visité par le marcheur situé le plus à droite).

Dans cet exposé, on s'intéresse au nombre de fois que le marcheur
a
visité le site d'abscisse $(x_{\max} - r)$, dit site
quasi-extrémal. Dans la limite d'un grand nombre de pas, $n \rightarrow \infty$,
le nombre de visites de sites quasi-extrémaux peut s'exprimer en
fonction du temps local au voisinage du maximum du mouvement Brownien
(ou densité d'états proche du maximum). Je montrerai comment on peut
calculer exactement la distribution de ce temps local en étudiant des
fonctionnelles du maximum du mouvement Brownien. Cette méthode est
très générale et permet en particulier d'étudier assez simplement les
caractéristiques de l'algorithme d'Odlyzko pour la recherche du
maximum d'une marche aléatoire.

Je considèrerai ensuite une extension de cet algorithme au cas d'un
pont (marche aléatoire contrainte à revenir à l'origine après n pas),
ce qui nous conduira naturellement à des généralisations de la
distribution d'Airy, qui décrit les fluctuations de l'aire sous une
excursion Brownienne
.
Changed lines 64-96 from:
'''Adeline Pierrot (Laboratoire de Recherche en Informatique, Université Paris-Sud)''', ''Trier des permutations avec des piles en série'', (:toggle id=Pierrot init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Pierrot resume<<
Le tri par pile a été intruduit par Knuth dans les années 60 (voir le
volume 1 de ''The Art of Computer Programming'').
Le problème de la caractérisation des permutations triables par une pile
est le problème historique qui a amené à définir la notion de motif dans
les permutations et de classe
de permutations close par motifs exclus,
domaines
de recherche très actifs en combinatoire.
Le tri par pile fut ensuite généralisé par Tarjan qui a introduit les
réseaux
de tri, et de très nombreuses variantes ont été étudiées par la
suite.

Dans cet exposé, on s'intéressera en particulier au problème de savoir
décider si une permutation donnée en entrée est triable par deux piles
connectées en série (variante introduite par Knuth dans
le volume 3 de
''The Art of Computer Programming'').
Dans la littérature existante, ce problème de décision est cité à de
nombreuses reprises, et a été conjecturé à la fois comme étant
NP-complet ou polynomial. La difficulté du problème réside dans le fait
que l'on considère les deux piles en même temps, ce qui laisse une
grande latitude de choix d'opérations possibles sur la permutation et
donne un algorithme naïf exponentiel (contrairement à d'autres variantes
qui sont plus restrictives).

En introduisant la notion de tri par sas (tri dans lequel tous les
éléments doivent être entrés dans les piles avant que le premier élément
puisse être écrit en sortie) et en utilisant une décomposition de la
permutation, on résout ce problème resté longtemps ouvert en donnant un
algorithme polynomial.
Cet algorithme utilise de jolies méthodes combinatoires, notamment la
notion de motif dans les permutations, ainsi qu'une bijection entre
certains bi-coloriages d'une permutation et l'ensemble des tris par sas
de la permutation
.
to:
'''Sylvie Corteel (Laboratoire d'Informatique Algorithmique: Fondements et Applications, CNRS)''', ''Diamants aztèques, Partitions pyramides, Pavages pentus, et Gares de triage'', (:toggle id=Corteel init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Corteel resume<<
Je parlerai de modèles généraux de dimères (ou pavages) sur
certains graphes planaires bipartis, dont l'énumération est exactement
soluble. Ces modèles appelés «pavages pentus» (pour le réseau carré)
et «graphes de gare de triage» (dans le cas général) généralisent à la
fois le diamant aztèque, les partitions pyramides, et les partitions
planes. Ils se reformulent en termes
de modèles de particules, puis de
«processus
de Schur» via la correspondance Boson-Fermion. Grâce à une
approche par matrice de transfert et à la construction de nouveaux
opérateurs
de localisation, on obtient non seulement l'énumération
mais aussi la matrice Kasteleyn inverse et les corrélations
(déterminantales) entre les dimères.  Les deux articles sous-jacents
sont communs avec Jérémie Bouttier et Guillaume Chapuy pour le
premier, et avec ces deux auteur.e.s plus Cédric Boutillier et Sanjay
Ramassamy pour
le second.
Changed line 25 from:
allows us to make a link with free probability. [[>>]]
to:
allows us to make a link with free probability. [[<<]]
September 16, 2014, at 12:20 AM by 198.161.29.253 -
Changed line 54 from:
volume 1 de \emph{The Art of Computer Programming}).
to:
volume 1 de ''The Art of Computer Programming'').
Changed lines 83-84 from:
de la permutation.>><<
to:
de la permutation.
>><<
September 16, 2014, at 12:19 AM by 198.161.29.253 -
Changed line 51 from:
'''Adeline Pierrot (Laboratoire de Recherche en Informatique, Université Paris-Sud)''', ''TBA'', (:toggle id=Pierrot init=hide button=0:).[[<<]]
to:
'''Adeline Pierrot (Laboratoire de Recherche en Informatique, Université Paris-Sud)''', ''Trier des permutations avec des piles en série'', (:toggle id=Pierrot init=hide button=0:).[[<<]]
Changed lines 53-54 from:
TBA
>><<
to:
Le tri par pile a été intruduit par Knuth dans les années 60 (voir le
volume 1 de \emph{The Art of Computer Programming}).
Le problème de la caractérisation des permutations triables par une pile
est le problème historique qui a amené à définir la notion de motif dans
les permutations et de classe de permutations close par motifs exclus,
domaines de recherche très actifs en combinatoire.
Le tri par pile fut ensuite généralisé par Tarjan qui a introduit les
réseaux de tri, et de très nombreuses variantes ont été étudiées par la
suite.

Dans cet exposé, on s'intéressera en particulier au problème de savoir
décider si une permutation donnée en entrée est triable par deux piles
connectées en série (variante introduite par Knuth dans le volume 3 de
''The Art of Computer Programming'').
Dans la littérature existante, ce problème de décision est cité à de
nombreuses reprises, et a été conjecturé à la fois comme étant
NP-complet ou polynomial. La difficulté du problème réside dans le fait
que l'on considère les deux piles en même temps, ce qui laisse une
grande latitude de choix d'opérations possibles sur la permutation et
donne un algorithme naïf exponentiel (contrairement à d'autres variantes
qui sont plus restrictives).

En introduisant la notion de tri par sas (tri dans lequel tous les
éléments doivent être entrés dans les piles avant que le premier élément
puisse être écrit en sortie) et en utilisant une décomposition de la
permutation, on résout ce problème resté longtemps ouvert en donnant un
algorithme polynomial.
Cet algorithme utilise de jolies méthodes combinatoires, notamment la
notion de motif dans les permutations, ainsi qu'une bijection entre
certains bi-coloriages d'une permutation et l'ensemble des tris par sas
de la permutation.>><<
September 15, 2014, at 04:29 PM by 198.161.29.253 -
Changed lines 17-32 from:
to:
'''Lauren K. Williams (Department of Mathematics, University of California, Berkeley)''', ''Combinatorics of positroids'', (:toggle id=Williams init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Williams resume<<
Positroids are a class of matroids which were studied extensively by
Postnikov, in connection with the positive Grassmannian. In joint work
with Federico Ardila and Felipe Rincon, we prove a structure theorem
for positroids: each positroid can be constructed uniquely by choosing
a non-crossing partition on the ground set, and then freely placing
the structure of a connected positroid on each of the blocks. This
allows us to make a link with free probability. [[>>]]
We also prove da Silva's 1987 conjecture that any positively oriented matroid is a
positroid; that is, it can be realized by a set of vectors in a real
vector space. It follows from this and an earlier topological result
of the speaker that the positive matroid Grassmannian (or positive
MacPhersonian) is homeomorphic to a closed ball.
>><<

Changed lines 34-49 from:
to:
'''Luigi Cantini (Laboratoire de Physique Théorique et Modélisation, Université de Cergy Pontoise)''',
''Inhomogenous Multispecies TASEP on a ring'', (:toggle id=Cantini init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Cantini resume<<
I will report on some ongoing work about a multispecies version of the
TASEP, a model which describes the stochastic evolution of a system of
particles of different species (labeled by an integer) on a periodic
oriented one dimensional lattice, where two neighboring particles
exchange their position with a rate which depends on their species. For
some choice of these rates the Markov matrix turns out to be integrable
and for the same choice the (unnormalized) stationary probability is
conjectured to show remarkable positivity and combinatorial properties.
I will discuss how integrabilty leads to an interesting algebraic
structure underlying this problem which allows to provide exact formulas
for the stationary probability of some classes of configurations.
>><<

Added lines 51-54:
'''Adeline Pierrot (Laboratoire de Recherche en Informatique, Université Paris-Sud)''', ''TBA'', (:toggle id=Pierrot init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Pierrot resume<<
TBA
>><<
Changed lines 6-7 from:
Il se tient un jeudi tous les deux mois dans l'amphithéâtre Hermite de l'[[http://www.ihp.fr/|IHP]], plus de détails [[InformationsPratiques|ici]]. [[<<]]
to:
Il se tient un jeudi tous les deux mois à l'[[https://www.chimie-paristech.fr/fr/|ENSCP]] où à l'[[http://www.ihp.fr/|IHP]], plus de détails [[InformationsPratiques|ici]]. [[<<]]
Changed lines 13-47 from:
!!!Prochaine séance : Jeudi 5 juin


!!!! 10h30 - 11h30 (amphi Darboux).
'''Marc Noy (Departament de Matemàtica Aplicada II, Universitat Politècnica de Catalunya)''', ''Random planar graphs with given minimum degree'', (:toggle id=Noy init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Noy resume<<
We determine the asymptotic growth of planar graphs with a condition on the minimum degree,
and properties of random graphs from these classes. In particular we show that the size
of the largest tree attached to the 2-core of a random planar graph is of order $c\log(n)$ for an explicit constant $c$.[[<<]]
These results provide new information on the structure of random planar graphs.

''Joint work with Lander Ramos.''
>><<


!!!! 13h45 - 14h45 (amphi Darboux).
'''Jonathan Novak (Department of Mathematics, Massachusetts Institute of Technology)''', ''Lozenge tilings of sawtooth domains near a turning point'', (:toggle id=Novak init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Novak resume<<
Random tilings of planar regions by three types of tiles known as "lozenges" have been heavily investigated over the past decade, partly due to their intrinsic appeal and partly due to their status as an especially tractable class of random surface models.  There are many connections between lozenge tilings and the representation theory of the classical groups, and consequently representation-theoretic techniques can sometimes be used to effectively answer natural probabilistic questions about tilings.  I will discuss tilings of a particular class of regions called "sawtooth domains" for which the relation to representation theory is particularly clear, and focus on the behaviour of a uniformly random tiling of a large sawtooth domain near a "turning point."  As recently observed by Gorin and Panova, understanding the asymptotic joint distribution of tiles of one type in this regime comes down to understanding the asymptotics of the Harish-Chandra-Itzykson-Zuber in
tegral in a certain scaling limit.  There is a robust combinatorial model for the HCIZ integral which allows to analyze the required asymptotics at a very fine level of detail, and in particular extract a certain limit law.  If time permits, I will explain how the techniques discussed can be modified to deal with tilings exhibiting certain additional symmetries.
>><<


!!!! 14h45 - 15h45 (amphi Darboux).
'''Alan Sokal (Department of Physics, New York University)''', ''Coefficientwise total positivity (via continued fractions) for some Hankel matrices of combinatorial polynomials'', (:toggle id=Sokal init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Sokal resume<<
A matrix $M$ of real numbers is called ''totally positive'' if every minor of $M$ is nonnegative;  I will call a matrix $M$ of polynomials (in some set of indeterminates) ''coefficientwise totally positive'' if every minor of $M$ is a polynomial with nonnegative coefficients. I will call a sequence $(a_k)_{k \ge 0}$ of real numbers (or polynomials) ''(coefficientwise) Hankel-totally positive'' if the Hankel matrix $H = (a_{i+j})_{i,j \ge 0}$ associated to $(a_k)$ is ''(coefficientwise) totally positive''. The (coefficientwise) Hankel-total positivity of a sequence $(a_k)$ implies its (coefficientwise) log-convexity, but is much stronger. (For sequences of real numbers, Hankel-total positivity is equivalent to being a Stieltjes moment sequence.)[[<<]]

I will point out a simple sufficient condition for the (coefficientwise) total positivity of a Hankel matrix, based on expanding the power series $\sum_{k=0}^\infty a_k t^k$ into a Stieltjes-type continued fraction.  As a consequence I can show that a number of sequences of polynomials arising in enumerative combinatorics are coefficientwise Hankel-totally positive; this approach also gives combinatorial interpretations of all the Hankel minors, and explicit formulae for the first few leading principal minors.[[<<]]

I conclude by giving some examples of sequences of combinatorial polynomials that appear empirically to be Hankel-totally positive but which ''cannot'' be handled by this continued-fraction approach. Foremost among these are the inversion enumerator for trees, $I_n(y)$, which is related to the generating polynomials $C_n(v)$ of connected graphs.
>><<


!!!! 15h45: Pause Café (Hall de l'IHP).
to:
!!!Prochaine séance : Jeudi 16 octobre 2014


!!!! 10h30 - 11h30 (amphi Perrin (ENSCP)).

!!!! 13h45 - 14h45 (amphi Perrin (ENSCP)).

!!!! 14h45 - 15h45 (amphi Perrin (ENSCP)).

!!!! 15h45: Pause Café.
May 26, 2014, at 11:00 AM by 193.55.176.1 -
May 26, 2014, at 10:58 AM by 193.55.176.1 -
Changed line 37 from:
'''Alan Sokal (Department of Physics, New York University)''', ''TBA'', (:toggle id=Sokal init=hide button=0:).[[<<]]
to:
'''Alan Sokal (Department of Physics, New York University)''', ''Coefficientwise total positivity (via continued fractions) for some Hankel matrices of combinatorial polynomials'', (:toggle id=Sokal init=hide button=0:).[[<<]]
Changed lines 39-43 from:
TBA
to:
A matrix $M$ of real numbers is called ''totally positive'' if every minor of $M$ is nonnegative;  I will call a matrix $M$ of polynomials (in some set of indeterminates) ''coefficientwise totally positive'' if every minor of $M$ is a polynomial with nonnegative coefficients. I will call a sequence $(a_k)_{k \ge 0}$ of real numbers (or polynomials) ''(coefficientwise) Hankel-totally positive'' if the Hankel matrix $H = (a_{i+j})_{i,j \ge 0}$ associated to $(a_k)$ is ''(coefficientwise) totally positive''. The (coefficientwise) Hankel-total positivity of a sequence $(a_k)$ implies its (coefficientwise) log-convexity, but is much stronger. (For sequences of real numbers, Hankel-total positivity is equivalent to being a Stieltjes moment sequence.)[[<<]]

I will point out a simple sufficient condition for the (coefficientwise) total positivity of a Hankel matrix, based on expanding the power series $\sum_{k=0}^\infty a_k t^k$ into a Stieltjes-type continued fraction.  As a consequence I can show that a number of sequences of polynomials arising in enumerative combinatorics are coefficientwise Hankel-totally positive; this approach also gives combinatorial interpretations of all the Hankel minors, and explicit formulae for the first few leading principal minors.[[<<]]

I conclude by giving some examples of sequences of combinatorial polynomials that appear empirically to be Hankel-totally positive but which ''cannot'' be handled by this continued-fraction approach. Foremost among these are the inversion enumerator for trees, $I_n(y)$, which is related to the generating polynomials $C_n(v)$ of connected graphs.
May 14, 2014, at 11:13 AM by 193.55.176.1 -
Changed line 29 from:
'''Jonathan Novak (Department of Mathematics, Massachusetts Institute of Technology)''', ''TBA'', (:toggle id=Novak init=hide button=0:).[[<<]]
to:
'''Jonathan Novak (Department of Mathematics, Massachusetts Institute of Technology)''', ''Lozenge tilings of sawtooth domains near a turning point'', (:toggle id=Novak init=hide button=0:).[[<<]]
Changed lines 31-32 from:
TBA
to:
Random tilings of planar regions by three types of tiles known as "lozenges" have been heavily investigated over the past decade, partly due to their intrinsic appeal and partly due to their status as an especially tractable class of random surface models.  There are many connections between lozenge tilings and the representation theory of the classical groups, and consequently representation-theoretic techniques can sometimes be used to effectively answer natural probabilistic questions about tilings.  I will discuss tilings of a particular class of regions called "sawtooth domains" for which the relation to representation theory is particularly clear, and focus on the behaviour of a uniformly random tiling of a large sawtooth domain near a "turning point."  As recently observed by Gorin and Panova, understanding the asymptotic joint distribution of tiles of one type in this regime comes down to understanding the asymptotics of the Harish-Chandra-Itzykson-Zuber in
tegral in a certain scaling limit.  There is a robust combinatorial model for the HCIZ integral which allows to analyze the required asymptotics at a very fine level of detail, and in particular extract a certain limit law.  If time permits, I will explain how the techniques discussed can be modified to deal with tilings exhibiting certain additional symmetries.
April 11, 2014, at 05:54 PM by 65.172.24.25 -
Changed lines 23-24 from:
(Joint work with Lander Ramos).
to:

''Joint work with Lander Ramos.''
April 11, 2014, at 05:53 PM by 65.172.24.25 -
Changed line 21 from:
of the largest tree attached to the 2-core of a random planar graph is of order c log(n) for an explicit constant c.[[<<]]
to:
of the largest tree attached to the 2-core of a random planar graph is of order $c\log(n)$ for an explicit constant $c$.[[<<]]
April 11, 2014, at 05:52 PM by 65.172.24.25 -
Changed lines 13-14 from:
!!!Prochaine séance : Jeudi 5 juin
to:
!!!Prochaine séance : Jeudi 5 juin


!!!! 10h30 - 11h30 (amphi Darboux).
'''Marc Noy (Departament de Matemàtica Aplicada II, Universitat Politècnica de Catalunya)''', ''Random planar graphs with given minimum degree'', (:toggle id=Noy init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Noy resume<<
We determine the asymptotic growth of planar graphs with a condition on the minimum degree,
and properties of random graphs from these classes. In particular we show that the size
of the largest tree attached to the 2-core of a random planar graph is of order c log(n) for an explicit constant c.[[<<]]
These results provide new information on the structure of random planar graphs.
(Joint work with Lander Ramos).
>><<


!!!! 13h45 - 14h45 (amphi Darboux).
'''Jonathan Novak (Department of Mathematics, Massachusetts Institute of Technology)''', ''TBA'', (:toggle id=Novak init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Novak resume<<
TBA
>><<


!!!! 14h45 - 15h45 (amphi Darboux).
'''Alan Sokal (Department of Physics, New York University)''', ''TBA'', (:toggle id=Sokal init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Sokal resume<<
TBA
>><<


!!!! 15h45: Pause Café (Hall de l'IHP).
April 11, 2014, at 05:49 PM by 65.172.24.25 -
April 08, 2014, at 02:58 PM by 193.50.159.2 -
Changed lines 13-64 from:
!!!Prochaine séance : Jeudi 3 avril


!!!! 10h30 - 11h30 (amphi Hermite).
'''Guillaume Chapuy (LIAFA, CNRS)''', ''Une formule pour compter les cartes de genre positif'', (:toggle id=Chapuy init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Chapuy resume<<
Je parlerai de cartes, qui sont des graphes dessinés sur des surfaces orientables. L'énumération de ces objets est un domaine très riche qui a fait l'objet de nombreux travaux. Je donnerai une formule extrêmement simple, apparemment nouvelle, obtenue récemment avec Sean Carrell (Waterloo) permettant d'énumérer les cartes orientables par le genre et le nombre d'arêtes. Cette formule repose sur le fait «classique» que les séries génératrices multivariées de cartes et objets apparentés sont des tau-fonctions de la hiérarchie KP. J'essaierai de dédramatiser un peu cet énoncé en donnant une idée brève de la combinatoire algébrique sur laquelle il repose. Puis je tenterai de montrer comment obtenir une formule toute simple à partir de là dans le cas des cartes générales. Si le temps le permet je tenterai de mettre ce résultat en perspective en le comparant avec ce que l'on peut dire via d'autres approches, bijectives ou à base d'équations de Tutte/boucles. Bien que notre formule soit de saveur très combinatoire, je ne parlerai pas de son interprétation bijective, car je ne la connais pas!
>><<


!!!! 13h45 - 14h45 (amphi Hermite).
'''Christophe Hohlweg (LaCIM, Université du Québec à Montréal)''', ''Ordre faible et cône imaginaire dans les groupes de Coxeter infinis'', (:toggle id=Hohlweg init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Hohlweg resume<<
L'ordre faible est un outil combinatoire intimement liée à
l'étude des mots réduits dans les groupes de Coxeter. Dans les groupes
de Coxeter finis, c'est un treillis qui oriente le graphe sommets/arêtes
du permutaèdre et qui donne un cadre naturel pour construire les
associaèdres généralisées (via les treillis Cambrien de N. Reading).
Lors cet exposé, nous allons discuter une conjecture de Matthew Dyer qui
propose une généralisation de l'ordre faible et des mots réduits aux
groupes de Coxeter infinis. Il sera notamment question de la relation
entre les limites des racines et le pavage de leur enveloppe convexe,
des ensembles biclos et d'ensemble d'inversions de mots réduits infinis.

''Partiellement basé sur des travaux communs avec M. Dyer, JP Labbé et V. Ripoll''
>><<


!!!! 14h45 - 15h45 (amphi Hermite).
'''Filippo Colomo (Istituto Nazionale  di Fisica Nucleare, Firenze)''', ''Limit shapes of large Alternating Sign Matrices'', (:toggle id=Colomo init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Colomo resume<<
Alternating Sign Matrices (ASMs) are square matrices satisfying the
following conditions: a) possible entries are 0,1,-1; b) non-zero
entries alternate in sign along each row and column; c) the sum of
entries of any fiven row or column is equal to 1. In the limit of
large dimensions ASMs are known to develop a limit shape, with the
appearance of four corner regions containing only 0's, and sharply
separated from a central and approximately circular region, containing
also non-zero entries. The original derivation of an analytic
expression for the curve describing the limit shape is reviewed. The
corresponding expression for the case of weighted enumerations of ASMs
is provided as well. An alternative derivation is discussed, which
allows for extension of the above results to ASMs of generic shape
(more precisely, to generic shape subregions of the square lattice
graph, with an entry associated to each vertex, and all entries
satisfying ASMs'conditions).

''Joint works with Andrei Pronko, Paul Zinn-Justin, Andrea Sportiello''
>><<


!!!! 15h45: Pause Café (Hall de l'IHP).
to:
!!!Prochaine séance : Jeudi 5 juin
Changed lines 13-64 from:
!!!Prochaine séance : Jeudi 3 avril
to:
!!!Prochaine séance : Jeudi 3 avril


!!!! 10h30 - 11h30 (amphi Hermite).
'''Guillaume Chapuy (LIAFA, CNRS)''', ''Une formule pour compter les cartes de genre positif'', (:toggle id=Chapuy init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Chapuy resume<<
Je parlerai de cartes, qui sont des graphes dessinés sur des surfaces orientables. L'énumération de ces objets est un domaine très riche qui a fait l'objet de nombreux travaux. Je donnerai une formule extrêmement simple, apparemment nouvelle, obtenue récemment avec Sean Carrell (Waterloo) permettant d'énumérer les cartes orientables par le genre et le nombre d'arêtes. Cette formule repose sur le fait «classique» que les séries génératrices multivariées de cartes et objets apparentés sont des tau-fonctions de la hiérarchie KP. J'essaierai de dédramatiser un peu cet énoncé en donnant une idée brève de la combinatoire algébrique sur laquelle il repose. Puis je tenterai de montrer comment obtenir une formule toute simple à partir de là dans le cas des cartes générales. Si le temps le permet je tenterai de mettre ce résultat en perspective en le comparant avec ce que l'on peut dire via d'autres approches, bijectives ou à base d'équations de Tutte/boucles. Bien que notre formule soit de saveur très combinatoire, je ne parlerai pas de son interprétation bijective, car je ne la connais pas!
>><<


!!!! 13h45 - 14h45 (amphi Hermite).
'''Christophe Hohlweg (LaCIM, Université du Québec à Montréal)''', ''Ordre faible et cône imaginaire dans les groupes de Coxeter infinis'', (:toggle id=Hohlweg init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Hohlweg resume<<
L'ordre faible est un outil combinatoire intimement liée à
l'étude des mots réduits dans les groupes de Coxeter. Dans les groupes
de Coxeter finis, c'est un treillis qui oriente le graphe sommets/arêtes
du permutaèdre et qui donne un cadre naturel pour construire les
associaèdres généralisées (via les treillis Cambrien de N. Reading).
Lors cet exposé, nous allons discuter une conjecture de Matthew Dyer qui
propose une généralisation de l'ordre faible et des mots réduits aux
groupes de Coxeter infinis. Il sera notamment question de la relation
entre les limites des racines et le pavage de leur enveloppe convexe,
des ensembles biclos et d'ensemble d'inversions de mots réduits infinis.

''Partiellement basé sur des travaux communs avec M. Dyer, JP Labbé et V. Ripoll''
>><<


!!!! 14h45 - 15h45 (amphi Hermite).
'''Filippo Colomo (Istituto Nazionale  di Fisica Nucleare, Firenze)''', ''Limit shapes of large Alternating Sign Matrices'', (:toggle id=Colomo init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Colomo resume<<
Alternating Sign Matrices (ASMs) are square matrices satisfying the
following conditions: a) possible entries are 0,1,-1; b) non-zero
entries alternate in sign along each row and column; c) the sum of
entries of any fiven row or column is equal to 1. In the limit of
large dimensions ASMs are known to develop a limit shape, with the
appearance of four corner regions containing only 0's, and sharply
separated from a central and approximately circular region, containing
also non-zero entries. The original derivation of an analytic
expression for the curve describing the limit shape is reviewed. The
corresponding expression for the case of weighted enumerations of ASMs
is provided as well. An alternative derivation is discussed, which
allows for extension of the above results to ASMs of generic shape
(more precisely, to generic shape subregions of the square lattice
graph, with an entry associated to each vertex, and all entries
satisfying ASMs'conditions).

''Joint works with Andrei Pronko, Paul Zinn-Justin, Andrea Sportiello''
>><<


!!!! 15h45: Pause Café (Hall de l'IHP).
Changed lines 13-44 from:
!!!Prochaine séance : Jeudi 6 février


!!!! 10h30 - 11h30 (amphi Darboux).
'''Marie Albenque (Laboratoire d'Informatique de l'École Polytechnique)''', ''Bijections entre cartes planaires et arbres bourgeonnants'', (:toggle id=Albenque init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Albenque resume<<
Les arbres bourgeonnants sont des arbres portant des décorations qui permettent de leur associer une carte planaire. Trouver des bijections entre des familles de cartes et d'arbres bourgeonnants fournit un outil précieux dans l'étude des cartes planaires; cela permet en effet de ramener l'étude de la carte à celle de l'arbre associé, souvent plus simple.[[<<]]
De nombreuses bijections ont été obtenues ces 15 dernières années et dans cet exposé je présenterai un schéma général qui, en se spécialisant, permet d'obtenir beaucoup de ces constructions comme des cas particuliers ainsi que de nouvelles constructions. Ce résultat s'inscrit dans la lignée de travaux par Bernardi et Fusy et qui visent à unifier les bijections existantes entre cartes et arbres.[[<<]]
Une question fondamentale, encore largement ouverte, est maintenant de comprendre comment les distances entre deux sommets de la carte peuvent être retrouvées à partir de l'arbre bourgeonnant. J'expliquerai comment cette question peut être résolue dans le cas des triangulations simples.[[<<]]
''Cet exposé repose sur des travaux avec Louigi Addario-Berry et Dominique Poulalhon''
>><<


!!!! 13h45 - 14h45 (amphi Darboux).
'''Frédéric Chapoton (Institut Camille Jordan - ICJ, CNRS)''', ''Combinatoire des couplages et des ensembles indépendants dans les arbres'', (:toggle id=Chapoton init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Chapoton resume<<
En théorie des graphes, les notions de couplage et d'ensemble indépendant sont très classiques et fondamentales. Dans cet exposé, je présenterai une description élégante (due à Zito et Bauer-Coulomb) de ce qui se passe dans les arbres, qui fait intervenir un tri-coloriage
canonique des sommets. Il sera notamment question de diagrammes de Feynman, et d'une relation amusante entre le principe de dissymétrie et le Lagrangien d'une théorie quantique des champs. On esquissera aussi une relation avec la géométrie de certaines variétés.
>><<


!!!! 14h45 - 15h45 (amphi Darboux).
'''Paul Zinn-Justin (Laboratoire de Physique Théorique et Hautes Energies - LPTHE, CNRS)''', ''Des fibrés conormaux des variétés de Schubert au modèle de boucles de Brauer'', (:toggle id=Zinn init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Zinn resume<<
Dans ce travail en collaboration avec A. Knutson, nous investiguons  la correspondance entre géometrie algébrique et systemes intégrables quantiques, sous l'angle des dégénerescences de Gröbner. Ce dernier point de vue a l'avantage d'être très combinatoire et de s'appliquer à 
la fois en cohomologie et en K-théorie. [[<<]]
Suivant Knutson et Miller, je rappellerai le cadre le plus simple dans lequel on peut développer cette approche, qui est celui des variétés (matricielles) de Schubert et des polynômes de Schubert et de Grothendieck. Ensuite je formulerai plusieurs variations et extensions successives de cette approche, qui nous amèneront naturellement aux modèles de boucles sur réseaux: d'abord de boucles non-croisantes (modèle de Temperley--Lieb), puis si 
le temps le permet, de boucles croisantes (modèle de Brauer).
>><<


!!!! 15h45: Pause Café (Hall de l'IHP).
to:
!!!Prochaine séance : Jeudi 3 avril
January 29, 2014, at 11:27 PM by 88.177.155.170 -
Added lines 37-40:
Dans ce travail en collaboration avec A. Knutson, nous investiguons  la correspondance entre géometrie algébrique et systemes intégrables quantiques, sous l'angle des dégénerescences de Gröbner. Ce dernier point de vue a l'avantage d'être très combinatoire et de s'appliquer à 
la fois en cohomologie et en K-théorie. [[<<]]
Suivant Knutson et Miller, je rappellerai le cadre le plus simple dans lequel on peut développer cette approche, qui est celui des variétés (matricielles) de Schubert et des polynômes de Schubert et de Grothendieck. Ensuite je formulerai plusieurs variations et extensions successives de cette approche, qui nous amèneront naturellement aux modèles de boucles sur réseaux: d'abord de boucles non-croisantes (modèle de Temperley--Lieb), puis si 
le temps le permet, de boucles croisantes (modèle de Brauer).
January 27, 2014, at 01:04 PM by 88.177.155.170 -
Changed line 35 from:
''Paul Zinn-Justin (Laboratoire de Physique Théorique et Hautes Energies - LPTHE, CNRS)''', ''Des fibrés conormaux des variétés de Schubert au modèle de boucles de Brauer'', (:toggle id=Zinn init=hide button=0:).[[<<]]
to:
'''Paul Zinn-Justin (Laboratoire de Physique Théorique et Hautes Energies - LPTHE, CNRS)''', ''Des fibrés conormaux des variétés de Schubert au modèle de boucles de Brauer'', (:toggle id=Zinn init=hide button=0:).[[<<]]
January 27, 2014, at 12:58 PM by 88.177.155.170 -
Deleted lines 26-31:
'''Paul Zinn-Justin (Laboratoire de Physique Théorique et Hautes Energies - LPTHE, CNRS)''', ''TBA'', (:toggle id=Zinn init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Zinn resume<<
>><<


!!!! 14h45 - 15h45 (amphi Darboux).
Added lines 32-38:


!!!! 14h45 - 15h45 (amphi Darboux).
''Paul Zinn-Justin (Laboratoire de Physique Théorique et Hautes Energies - LPTHE, CNRS)''', ''Des fibrés conormaux des variétés de Schubert au modèle de boucles de Brauer'', (:toggle id=Zinn init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Zinn resume<<
>><<

Changed line 17 from:
'''Marie Albenque (Laboratoire d'Informatique de l'École Polytechnique)''', ''Bijections entre cartes planaires et arbres bourgeonnants.'', (:toggle id=Albenque init=hide button=0:).[[<<]]
to:
'''Marie Albenque (Laboratoire d'Informatique de l'École Polytechnique)''', ''Bijections entre cartes planaires et arbres bourgeonnants'', (:toggle id=Albenque init=hide button=0:).[[<<]]
Changed line 17 from:
'''Marie Albenque (Laboratoire d'Informatique de l'École Polytechnique)''', "Bijections entre cartes planaires et arbres bourgeonnants.", (:toggle id=Albenque init=hide button=0:).[[<<]]
to:
'''Marie Albenque (Laboratoire d'Informatique de l'École Polytechnique)''', ''Bijections entre cartes planaires et arbres bourgeonnants.'', (:toggle id=Albenque init=hide button=0:).[[<<]]
Changed line 27 from:
'''Paul Zinn-Justin (Laboratoire de Physique Théorique et Hautes Energies - LPTHE, CNRS)''', "TBA", (:toggle id=Zinn init=hide button=0:).[[<<]]
to:
'''Paul Zinn-Justin (Laboratoire de Physique Théorique et Hautes Energies - LPTHE, CNRS)''', ''TBA'', (:toggle id=Zinn init=hide button=0:).[[<<]]
Changed line 33 from:
'''Frédéric Chapoton (Institut Camille Jordan - ICJ, CNRS)''', "Combinatoire des couplages et des ensembles indépendants dans les arbres", (:toggle id=Chapoton init=hide button=0:).[[<<]]
to:
'''Frédéric Chapoton (Institut Camille Jordan - ICJ, CNRS)''', ''Combinatoire des couplages et des ensembles indépendants dans les arbres'', (:toggle id=Chapoton init=hide button=0:).[[<<]]
Added lines 19-22:
Les arbres bourgeonnants sont des arbres portant des décorations qui permettent de leur associer une carte planaire. Trouver des bijections entre des familles de cartes et d'arbres bourgeonnants fournit un outil précieux dans l'étude des cartes planaires; cela permet en effet de ramener l'étude de la carte à celle de l'arbre associé, souvent plus simple.[[<<]]
De nombreuses bijections ont été obtenues ces 15 dernières années et dans cet exposé je présenterai un schéma général qui, en se spécialisant, permet d'obtenir beaucoup de ces constructions comme des cas particuliers ainsi que de nouvelles constructions. Ce résultat s'inscrit dans la lignée de travaux par Bernardi et Fusy et qui visent à unifier les bijections existantes entre cartes et arbres.[[<<]]
Une question fondamentale, encore largement ouverte, est maintenant de comprendre comment les distances entre deux sommets de la carte peuvent être retrouvées à partir de l'arbre bourgeonnant. J'expliquerai comment cette question peut être résolue dans le cas des triangulations simples.[[<<]]
''Cet exposé repose sur des travaux avec Louigi Addario-Berry et Dominique Poulalhon''
Changed line 35 from:
!!!! 15h45: Pause Café (2ème étage de l'IHP).
to:
!!!! 15h45: Pause Café (Hall de l'IHP).
January 09, 2014, at 10:30 AM by 145.116.47.89 -
Deleted lines 19-20:

<!-- Les bijections entre des familles de cartes planaires et des arbres décorés sont un outil précieux pour étudier la structure des cartes planaires. De nombreuses bijections ont été obtenues ces 15 dernières années et dans cet exposé je présenterai un schéma général qui peut se spécialiser afin d'obtenir beaucoup de ces constructions comme cas particuliers ainsi que de nouvelles constructions. This construction relies deeply on the theory of alpha-orientations introduced by Felsner. Since most of the families of maps can be characterized by such orientations, I will illustrate how this generic bijective method permits to get bijections between blossoming trees and for example Eulerian maps, bipolar orientations and simple triangulations and quadrangulations.''Cet exposé respose sur des travaux avec Louigi Addario-Berry et Dominique Poulalhon'' -->
January 09, 2014, at 10:24 AM by 145.116.47.89 -
Changed line 21 from:
<!--Les bijections entre des familles de cartes planaires et des arbres décorés sont un outil précieux pour étudier la structure des cartes planaires. De nombreuses bijections ont été obtenues ces 15 dernières années et dans cet exposé je présenterai un schéma général qui peut se spécialiser afin d'obtenir beaucoup de ces constructions comme cas particuliers ainsi que de nouvelles constructions. This construction relies deeply on the theory of alpha-orientations introduced by Felsner. Since most of the families of maps can be characterized by such orientations, I will illustrate how this generic bijective method permits to get bijections between blossoming trees and for example Eulerian maps, bipolar orientations and simple triangulations and quadrangulations.''Cet exposé respose sur des travaux avec Louigi Addario-Berry et Dominique Poulalhon''-->
to:
<!-- Les bijections entre des familles de cartes planaires et des arbres décorés sont un outil précieux pour étudier la structure des cartes planaires. De nombreuses bijections ont été obtenues ces 15 dernières années et dans cet exposé je présenterai un schéma général qui peut se spécialiser afin d'obtenir beaucoup de ces constructions comme cas particuliers ainsi que de nouvelles constructions. This construction relies deeply on the theory of alpha-orientations introduced by Felsner. Since most of the families of maps can be characterized by such orientations, I will illustrate how this generic bijective method permits to get bijections between blossoming trees and for example Eulerian maps, bipolar orientations and simple triangulations and quadrangulations.''Cet exposé respose sur des travaux avec Louigi Addario-Berry et Dominique Poulalhon'' -->
January 09, 2014, at 10:24 AM by 145.116.47.89 -
Changed lines 21-23 from:
<!--Les bijections entre des familles de cartes planaires et des arbres décorés sont un outil précieux pour étudier la structure des cartes planaires. De nombreuses bijections ont été obtenues ces 15 dernières années et dans cet exposé je présenterai un schéma général qui peut se spécialiser afin d'obtenir beaucoup de ces constructions comme cas particuliers ainsi que de nouvelles constructions. This construction relies deeply on the theory of alpha-orientations introduced by Felsner. Since most of the families of maps can be characterized by such orientations, I will illustrate how this generic bijective method permits to get bijections between blossoming trees and for example Eulerian maps, bipolar orientations and simple triangulations and quadrangulations.
''Cet exposé respose sur des travaux avec Louigi Addario-Berry et Dominique Poulalhon''
-->
to:
<!--Les bijections entre des familles de cartes planaires et des arbres décorés sont un outil précieux pour étudier la structure des cartes planaires. De nombreuses bijections ont été obtenues ces 15 dernières années et dans cet exposé je présenterai un schéma général qui peut se spécialiser afin d'obtenir beaucoup de ces constructions comme cas particuliers ainsi que de nouvelles constructions. This construction relies deeply on the theory of alpha-orientations introduced by Felsner. Since most of the families of maps can be characterized by such orientations, I will illustrate how this generic bijective method permits to get bijections between blossoming trees and for example Eulerian maps, bipolar orientations and simple triangulations and quadrangulations.''Cet exposé respose sur des travaux avec Louigi Addario-Berry et Dominique Poulalhon''-->
January 09, 2014, at 10:23 AM by 145.116.47.89 -
Deleted lines 18-20:
<--!Les bijections entre des familles de cartes planaires et des arbres décorés sont un outil précieux pour étudier la structure des cartes planaires. De nombreuses bijections ont été obtenues ces 15 dernières années et dans cet exposé je présenterai un schéma général qui peut se spécialiser afin d'obtenir beaucoup de ces constructions comme cas particuliers ainsi que de nouvelles constructions. This construction relies deeply on the theory of alpha-orientations introduced by Felsner. Since most of the families of maps can be characterized by such orientations, I will illustrate how this generic bijective method permits to get bijections between blossoming trees and for example Eulerian maps, bipolar orientations and simple triangulations and quadrangulations.
''Cet exposé respose sur des travaux avec Louigi Addario-Berry et Dominique Poulalhon''
-->
Added lines 20-23:

<!--Les bijections entre des familles de cartes planaires et des arbres décorés sont un outil précieux pour étudier la structure des cartes planaires. De nombreuses bijections ont été obtenues ces 15 dernières années et dans cet exposé je présenterai un schéma général qui peut se spécialiser afin d'obtenir beaucoup de ces constructions comme cas particuliers ainsi que de nouvelles constructions. This construction relies deeply on the theory of alpha-orientations introduced by Felsner. Since most of the families of maps can be characterized by such orientations, I will illustrate how this generic bijective method permits to get bijections between blossoming trees and for example Eulerian maps, bipolar orientations and simple triangulations and quadrangulations.
''Cet exposé respose sur des travaux avec Louigi Addario-Berry et Dominique Poulalhon''
-->
January 09, 2014, at 10:22 AM by 145.116.47.89 -
Changed lines 13-38 from:
!!!Prochaine séance : Jeudi 6 février
to:
!!!Prochaine séance : Jeudi 6 février


!!!! 10h30 - 11h30 (amphi Darboux).
'''Marie Albenque (Laboratoire d'Informatique de l'École Polytechnique)''', "Bijections entre cartes planaires et arbres bourgeonnants.", (:toggle id=Albenque init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Albenque resume<<
<--!Les bijections entre des familles de cartes planaires et des arbres décorés sont un outil précieux pour étudier la structure des cartes planaires. De nombreuses bijections ont été obtenues ces 15 dernières années et dans cet exposé je présenterai un schéma général qui peut se spécialiser afin d'obtenir beaucoup de ces constructions comme cas particuliers ainsi que de nouvelles constructions. This construction relies deeply on the theory of alpha-orientations introduced by Felsner. Since most of the families of maps can be characterized by such orientations, I will illustrate how this generic bijective method permits to get bijections between blossoming trees and for example Eulerian maps, bipolar orientations and simple triangulations and quadrangulations.
''Cet exposé respose sur des travaux avec Louigi Addario-Berry et Dominique Poulalhon''
-->
>><<


!!!! 13h45 - 14h45 (amphi Darboux).
'''Paul Zinn-Justin (Laboratoire de Physique Théorique et Hautes Energies - LPTHE, CNRS)''', "TBA", (:toggle id=Zinn init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Zinn resume<<
>><<


!!!! 14h45 - 15h45 (amphi Darboux).
'''Frédéric Chapoton (Institut Camille Jordan - ICJ, CNRS)''', "Combinatoire des couplages et des ensembles indépendants dans les arbres", (:toggle id=Chapoton init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Chapoton resume<<
En théorie des graphes, les notions de couplage et d'ensemble indépendant sont très classiques et fondamentales. Dans cet exposé, je présenterai une description élégante (due à Zito et Bauer-Coulomb) de ce qui se passe dans les arbres, qui fait intervenir un tri-coloriage
canonique des sommets. Il sera notamment question de diagrammes de Feynman, et d'une relation amusante entre le principe de dissymétrie et le Lagrangien d'une théorie quantique des champs. On esquissera aussi une relation avec la géométrie de certaines variétés.
>><<

!!!! 15h45: Pause Café (2ème étage de l'IHP).
December 12, 2013, at 04:07 PM by 193.50.159.59 -
Changed lines 13-43 from:
!!!Prochaine séance : Jeudi 5 décembre

!!!! 10h30 - 11h30 (amphi Darboux).
'''Piotr Sniady (TU Munich)''', "Hydrodynamic limit of Robinson-Schensted algorithm", (:toggle id=Sniady init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Sniady resume<<
We consider Robinson-Schensted-Knuth algorithm (RSK) applied to random
input data and study the time-evolution of the insertion tableau. We show
that in the appropriate scaling limit, this insertion tableau evolves like
a deterministic, stationary flow of a non-compressible liquid.
''joint work with Dan Romik''
>><<


!!!! 13h45 - 14h45 (amphi Darboux).
'''Mathilde Bouvel (Université de Zurich)''', "Operators of equivalent sorting power, and related Wilf-equivalences", (:toggle id=Bouvel init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Bouvel resume<<
Permutation patterns and permutation classes (defined by the avoidance of a set of patterns) have been first introduced in the seventies, in connection with the analysis of sorting devices and partial sorting algorithm. Enumerative combinatorics soon became interested in the study of permutation classes, and many so-called Wilf-equivalences have been proved. Two permutation classes (or two sets of excluded patterns that characterize them) are said Wilf-equivalent when they are enumerated by the same sequence.[[<<]]

In this talk, I will start with a (biased) panorama of these early results on permutation classes, and present new results obtained first with Olivier Guibert (LaBRI, Bordeaux) and then with Michael Albert (Univ. Otago, New Zealand). The main point of this work is the study of some partial sorting operators. But it has unexpected enumerative consequences, as our study allows us to deduce families of Wilf-equivalences.
>><<


!!!! 14h45 - 15h45 (amphi Darboux).
'''Markus Nebel (TU Kaiserslautern)''', "Java 7's Dual Pivot Quicksort -- Analysis and Engineering
", (:toggle id=Nebel init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Nebel resume<<
Recently, a new Quicksort variant due to Yaroslavskiy was chosen as standard sorting method for Oracle's Java 7 runtime library.
The decision for the change was based on empirical studies showing that on average, the new algorithm is faster than the formerly used classic Quicksort. Surprisingly, the improvement was achieved by using a dual pivot approach, an idea that was considered not promising by several theoretical studies in the past. In this talk, we identify the reason for this unexpected success. Moreover, we present the first precise average case analysis of the new algorithm showing e. g. that a random permutation of length n is sorted using $1.9n \ln n - 2.46n + O(\ln n)$ key comparisons and $0.6n \ln n + 0.08n + O(\ln n)$ swaps. Our analysis reveales a highly asymmetric nature of the algorithm. This suggest that asymmetric pivot choices are preferable to symmetric ones. From a theoretical point of view, this should allow us to improve on the current implementation in Oracle's Java 7 runtime library. We present results derived by means of our tool MaLiJAn to confirm this for asymptotic combinatorial cost measures such as the total number of executed instructions (Java bytecodes). However, the observed running times show converse behavior. With the support of data provided by MaLiJAn we are able to identify the profiling capabilities of Oracle's just-in-time compiler to be responsible for this unexpected outcome.
>><<

!!!! 15h45: Pause Café (2ème étage de l'IHP).
to:
!!!Prochaine séance : Jeudi 6 février
November 29, 2013, at 02:09 AM by 202.66.60.182 -
Changed line 15 from:
!!!! 10h30 - 11h30 (salle à préciser).
to:
!!!! 10h30 - 11h30 (amphi Darboux).
Changed line 26 from:
!!!! 13h45 - 14h45 (salle à préciser).
to:
!!!! 13h45 - 14h45 (amphi Darboux).
Changed line 35 from:
!!!! 14h45 - 15h45 (salle à préciser).
to:
!!!! 14h45 - 15h45 (amphi Darboux).
Added lines 42-43:

!!!! 15h45: Pause Café (2ème étage de l'IHP).
Added lines 29-31:
Permutation patterns and permutation classes (defined by the avoidance of a set of patterns) have been first introduced in the seventies, in connection with the analysis of sorting devices and partial sorting algorithm. Enumerative combinatorics soon became interested in the study of permutation classes, and many so-called Wilf-equivalences have been proved. Two permutation classes (or two sets of excluded patterns that characterize them) are said Wilf-equivalent when they are enumerated by the same sequence.[[<<]]

In this talk, I will start with a (biased) panorama of these early results on permutation classes, and present new results obtained first with Olivier Guibert (LaBRI, Bordeaux) and then with Michael Albert (Univ. Otago, New Zealand). The main point of this work is the study of some partial sorting operators. But it has unexpected enumerative consequences, as our study allows us to deduce families of Wilf-equivalences.
Deleted line 41:
October 29, 2013, at 06:48 AM by 202.66.60.178 -
October 29, 2013, at 05:10 AM by 202.66.60.178 -
Changed lines 15-16 from:
!!!! 10h30 Piotr Sniady (TU Munich) "Hydrodynamic limit of Robinson-Schensted algorithm"
to:
!!!! 10h30 - 11h30 (salle à préciser).
'''Piotr Sniady (TU Munich)''',
"Hydrodynamic limit of Robinson-Schensted algorithm", (:toggle id=Sniady init=hide button=0:).[[<<]]
Changed lines 26-32 from:

* '''Eric Colin de Verdière (CNRS, ENS)''', ''Théorèmes à la Helly, motifs d'intersections et combinatoire topologique'', [[<<]] (:toggle id=Colin init=hide button=0:), [[Attach:Colin-slides-IHP.pdf|Transparents]]
>>id=Colin resume<< 
Le théorème de Helly (1923) énonce une propriété des motifs d'intersections des familles (finies) de convexes de $R^d$: Pour vérifier qu'une telle famille est d'intersection non vide, il suffit de vérifier que chaque sous-famille de taille au plus $d+1$ est d'intersection non vide. [[<<]]
On peut représenter combinatoirement les motifs d'intersections d'une famille quelconque d'ensembles à l'aide d'un complexe simplicial, son _nerf_.  Le théorème du nerf en combinatoire topologique permet de montrer une version topologique du théorème de Helly. [[<<]]
Je décrirai une généralisation de ce dernier résultat à des familles d'objets non connexes de $R^d$, qui repose sur une variante de la notion de nerf et sur une extension d'un théorème de projection dû à Kalai et Meshulam, et des applications en géométrie combinatoire. [[<<]]
''Travail en commun avec Grégory Ginot et Xavier Goaoc.''
to:
!!!! 13h45 - 14h45 (salle à préciser).
'''Mathilde Bouvel (Université de Zurich)''', "Operators of equivalent sorting power, and related Wilf-equivalences", (:toggle id=Bouvel init=hide button=0:).[[<<]] 
>>id=Bouvel resume<<
Changed lines 31-36 from:
* '''Philippe Nadeau (CNRS, Institut Camille Jordan)''', ''Eléments pleinement commutatifs dans les groupes de Coxeter'', [[<<]] (:toggle id=Nadeau init=hide button=0:), [[Attach:Nadeau-slides-IHP.pdf|Transparents]]
>>id=Nadeau resume<<
Dans un groupe de Coxeter, les éléments ont une représentation par certains ensembles de mots liés entre eux par des relations. Un élément $w$ est dit ''pleinement commutatif'' (PC) si, étant donné deux mots de longueur minimale représentant $w$, il existe toujours une série de commutations de lettres adjacentes pour passer de l'un à l'autre. Ces éléments sont importants car ils indicent une base des algèbres de Temperley-Lieb généralisées; ils interviennent également en connexion avec les représentations d'algèbres de Hecke.[[<<]]
Dans cet exposé
, nous nous intéresserons à la combinatoire des éléments PC. Nous les caractériserons précisément pour chaque groupe de Coxeter fini ou affine. Dans ce dernier cas, la suite énumérant les éléments PC selon leur longueur s'avère être ultimement périodique; on donnera la taille de la pré-période et la période minimale de cette suite, et on expliquera comment calculer sa série génératrice. Dans le cas d'un groupe de Coxeter général, on montrera que cette série est toujours rationnelle, via l'utilisation d'automates finis.[[<<]]
''Basé en partie sur des travaux communs avec Riccardo Biagioli et Frédéric Jouhet.''
>><<
to:

!!!! 14h45 - 15h45 (salle à préciser).
'''Markus Nebel (TU Kaiserslautern)''', "Java 7's Dual Pivot Quicksort -- Analysis and Engineering
", (
:toggle id=Nebel init=hide button=0:).[[<<]] 
>>id=Nebel resume<<
Recently, a new Quicksort variant due to Yaroslavskiy was chosen as standard sorting method for Oracle's Java 7 runtime library.
The decision for the change was based on empirical studies showing that on average, the new algorithm is faster than the formerly used classic Quicksort. Surprisingly, the improvement was achieved by using a dual pivot approach, an idea that was considered not promising by several theoretical studies in the past. In this talk, we identify the reason for this unexpected success. Moreover, we present the first precise average case analysis of the new algorithm showing e. g. that a random permutation of length n is sorted using $1.9n \ln n - 2.46n + O(\ln n)$ key comparisons and $0.6n \ln n + 0.08n + O(\ln n)$ swaps. Our analysis reveales a highly asymmetric nature of the algorithm. This suggest that asymmetric pivot choices are preferable to symmetric ones. From a theoretical point of view, this should allow us to improve on the current implementation in Oracle's Java 7 runtime library. We present results derived by means of our tool MaLiJAn to confirm this for asymptotic combinatorial cost measures such as the total number of executed instructions (Java bytecodes). However, the observed running times show converse behavior. With the support of data provided by MaLiJAn we are able to identify the profiling capabilities of Oracle's just-in-time compiler to be responsible for this unexpected outcome.
>><<

October 29, 2013, at 05:05 AM by 202.66.60.178 -
Added lines 15-40:
!!!! 10h30 Piotr Sniady (TU Munich) "Hydrodynamic limit of Robinson-Schensted algorithm"

>>id=Sniady resume<<
We consider Robinson-Schensted-Knuth algorithm (RSK) applied to random
input data and study the time-evolution of the insertion tableau. We show
that in the appropriate scaling limit, this insertion tableau evolves like
a deterministic, stationary flow of a non-compressible liquid.
''joint work with Dan Romik''
>><<



* '''Eric Colin de Verdière (CNRS, ENS)''', ''Théorèmes à la Helly, motifs d'intersections et combinatoire topologique'', [[<<]] (:toggle id=Colin init=hide button=0:), [[Attach:Colin-slides-IHP.pdf|Transparents]]
>>id=Colin resume<<
Le théorème de Helly (1923) énonce une propriété des motifs d'intersections des familles (finies) de convexes de $R^d$: Pour vérifier qu'une telle famille est d'intersection non vide, il suffit de vérifier que chaque sous-famille de taille au plus $d+1$ est d'intersection non vide. [[<<]]
On peut représenter combinatoirement les motifs d'intersections d'une famille quelconque d'ensembles à l'aide d'un complexe simplicial, son _nerf_.  Le théorème du nerf en combinatoire topologique permet de montrer une version topologique du théorème de Helly. [[<<]]
Je décrirai une généralisation de ce dernier résultat à des familles d'objets non connexes de $R^d$, qui repose sur une variante de la notion de nerf et sur une extension d'un théorème de projection dû à Kalai et Meshulam, et des applications en géométrie combinatoire. [[<<]]
''Travail en commun avec Grégory Ginot et Xavier Goaoc.''
>><<

* '''Philippe Nadeau (CNRS, Institut Camille Jordan)''', ''Eléments pleinement commutatifs dans les groupes de Coxeter'', [[<<]] (:toggle id=Nadeau init=hide button=0:), [[Attach:Nadeau-slides-IHP.pdf|Transparents]]
>>id=Nadeau resume<<
Dans un groupe de Coxeter, les éléments ont une représentation par certains ensembles de mots liés entre eux par des relations. Un élément $w$ est dit ''pleinement commutatif'' (PC) si, étant donné deux mots de longueur minimale représentant $w$, il existe toujours une série de commutations de lettres adjacentes pour passer de l'un à l'autre. Ces éléments sont importants car ils indicent une base des algèbres de Temperley-Lieb généralisées; ils interviennent également en connexion avec les représentations d'algèbres de Hecke.[[<<]]
Dans cet exposé, nous nous intéresserons à la combinatoire des éléments PC. Nous les caractériserons précisément pour chaque groupe de Coxeter fini ou affine. Dans ce dernier cas, la suite énumérant les éléments PC selon leur longueur s'avère être ultimement périodique; on donnera la taille de la pré-période et la période minimale de cette suite, et on expliquera comment calculer sa série génératrice. Dans le cas d'un groupe de Coxeter général, on montrera que cette série est toujours rationnelle, via l'utilisation d'automates finis.[[<<]]
''Basé en partie sur des travaux communs avec Riccardo Biagioli et Frédéric Jouhet.''
>><<
October 29, 2013, at 05:02 AM by 202.66.60.178 -
October 14, 2013, at 03:03 PM by 193.50.159.59 -
Changed lines 13-49 from:
!!!Prochaine séance : Jeudi 3 octobre

!!!!10h30 - 11h30 (amphi Hermite).
'''Valentin Féray (Institut für Mathematik, Universität Zürich)''', ''Une formule d'équerre avec des paramètres bi-indicés pour les arbres croissants'', (:toggle id=Feray init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Feray resume<<
Les formules d'équerre permettent d'énumérer les extensions linéaires de certaines familles d'ensembles ordonnés (arbres, tableaux de Young). En appliquant des bijections classiques, elles impliquent des identités combinatoires surprenantes, appelées formules sommatoires d'équerre. De nombreuses variantes et généralisations sont apparues dans la littérature ces dernières années.

Dans cet exposé, nous présenterons une nouvelle formule sommatoire d'équerre pour les arbres croissants. Pour des arbres de taille $r$, elle contient $O(r^2)$ paramètres alors que les formules connues n'en ont qu'un nombre fixé. Le membre de droite de notre formule est un produit de facteurs de degré 1 ou 2. La preuve est bijective, et fait apparaître une opération de recollement d'arbres croissants.

''Travail en collaboration avec Ian Goulden (Waterloo) et Alain Lascoux (Marne-La-Vallée)"

>><<
%comment% [=
%comment% =]
!!!!13h45 - 14h45 :  (amphi Darboux)
'''Eric Colin de Verdière (CNRS, ENS)''', ''Théorèmes à la Helly, motifs d'intersections et combinatoire topologique'', (:toggle id=Colin init=hide button=0:).
[[<<]]
>>id=Colin resume<<
Le théorème de Helly (1923) énonce une propriété des motifs d'intersections des familles (finies) de convexes de $R^d$: Pour vérifier qu'une telle famille est d'intersection non vide, il suffit de vérifier que chaque sous-famille de taille au plus d+1 est d'intersection non vide.

On peut représenter combinatoirement les motifs d'intersections d'une famille quelconque d'ensembles à l'aide d'un complexe simplicial, son _nerf_.  Le théorème du nerf en combinatoire topologique permet de montrer une version topologique du théorème de Helly.

Je décrirai une généralisation de ce dernier résultat à des familles d'objets non connexes de $R^d$, qui repose sur une variante de la notion de nerf et sur une extension d'un théorème de projection dû à Kalai et Meshulam, et des applications en géométrie combinatoire.

''Travail en commun avec Grégory Ginot et Xavier Goaoc.''
>><<

!!!!14h45 - 15h45  : (amphi Darboux)
'''Philippe Nadeau (CNRS, Institut Camille Jordan)''', ''Eléments totalement commutatifs dans les groupes de Coxeter'', (:toggle id=Nadeau init=hide button=0:).
[[<<]]
>>id=Nadeau resume<<
Dans un groupe de Coxeter, les éléments ont une représentation par certains ensembles de mots liés entre eux par des relations. Un élément $w$ est dit ``totalement commutatif'' (TC) si, étant donné deux mots de longueur minimale représentant $w$, il existe toujours une série de commutations de lettres adjacentes pour passer de l'un à l'autre. Ces éléments sont importants car ils indicent une base des algèbres de Temperley-Lieb généralisées; ils interviennent également en connexion avec les représentations d'algèbres de Hecke.[[<<]]
Dans cet exposé, nous nous intéresserons à la combinatoire des éléments TC. Nous les caractériserons précisément pour chaque groupe de Coxeter fini ou affine. Dans ce dernier cas, la suite énumérant les éléments TC selon leur longueur s'avère être ultimement périodique; on donnera la taille de la pré-période et la période minimale de cette suite, et on expliquera comment calculer sa série génératrice. Dans le cas d'un groupe de Coxeter général, on montrera que cette série est toujours rationnelle, via l'utilisation d'automates finis.[[<<]]
''Basé en partie sur des travaux communs avec Riccardo Biagioli et Frédéric Jouhet.''
>><<

!!!!16h : Pause café
to:
!!!Prochaine séance : Jeudi 5 décembre
Changed lines 18-29 from:
Les formules d'équerre permettent d'énumérer les extensions linéaires
de certaines familles d'ensembles ordonnés (arbres, tableaux de
Young). En appliquant des bijections classiques, elles impliquent des
identités combinatoires surprenantes, appelées formules sommatoires
d'équerre. De nombreuses variantes et généralisations sont apparues
dans la littérature ces dernières années.

Dans cet exposé, nous présenterons une nouvelle formule sommatoire
d'équerre pour les arbres croissants. Pour des arbres de taille $r$,
elle contient $O(r^2)$ paramètres alors que les formules connues n'en
ont qu'un nombre fixé. Le membre de droite de notre formule est un
produit de facteurs de degré 1 ou 2. La preuve est bijective, et fait apparaître une opération de recollement d'arbres croissants.
to:
Les formules d'équerre permettent d'énumérer les extensions linéaires de certaines familles d'ensembles ordonnés (arbres, tableaux de Young). En appliquant des bijections classiques, elles impliquent des identités combinatoires surprenantes, appelées formules sommatoires d'équerre. De nombreuses variantes et généralisations sont apparues dans la littérature ces dernières années.

Dans cet exposé, nous présenterons une nouvelle formule sommatoire d'équerre pour les arbres croissants. Pour des arbres de taille $r$, elle contient $O(r^2)$ paramètres alors que les formules connues n'en ont qu'un nombre fixé. Le membre de droite de notre formule est un produit de facteurs de degré 1 ou 2. La preuve est bijective, et fait apparaître une opération de recollement d'arbres croissants.
Changed lines 29-30 from:
produit de facteurs de degré 1 ou 2. La preuve est bijective, et fait
apparaître une opération de recollement d'arbres croissants.
to:
produit de facteurs de degré 1 ou 2. La preuve est bijective, et fait apparaître une opération de recollement d'arbres croissants.

''Travail en collaboration avec Ian Goulden (Waterloo) et Alain Lascoux (Marne-La-Vallée)"

Changed line 35 from:
'''Eric Colin de Verdière (CNRS, ENS)''', ''TBA'', (:toggle id=Colin init=hide button=0:).
to:
'''Eric Colin de Verdière (CNRS, ENS)''', ''Théorèmes à la Helly, motifs d'intersections et combinatoire topologique'', (:toggle id=Colin init=hide button=0:).
Changed lines 38-44 from:
TBA
to:
Le théorème de Helly (1923) énonce une propriété des motifs d'intersections des familles (finies) de convexes de $R^d$: Pour vérifier qu'une telle famille est d'intersection non vide, il suffit de vérifier que chaque sous-famille de taille au plus d+1 est d'intersection non vide.

On peut représenter combinatoirement les motifs d'intersections d'une famille quelconque d'ensembles à l'aide d'un complexe simplicial, son _nerf_.  Le théorème du nerf en combinatoire topologique permet de montrer une version topologique du théorème de Helly.

Je décrirai une généralisation de ce dernier résultat à des familles d'objets non connexes de $R^d$, qui repose sur une variante de la notion de nerf et sur une extension d'un théorème de projection dû à Kalai et Meshulam, et des applications en géométrie combinatoire.

''Travail en commun avec Grégory Ginot et Xavier Goaoc.''
Changed lines 47-48 from:
''Basé en partie sur des travaux communs avec'' Riccardo Biagioli et Frédéric
Jouhet.
to:
''Basé en partie sur des travaux communs avec Riccardo Biagioli et Frédéric Jouhet.''
Changed lines 45-55 from:
Dans un groupe de Coxeter, les éléments ont une représentation par certains ensembles de mots liés entre eux par des relations. Un élément $w$ est dit ``totalement commutatif'' (TC) si, étant donné deux mots de longueur minimale représentant $w$, il existe toujours une série de commutations de lettres adjacentes pour passer de l'un à l'autre. Ces éléments sont importants car ils indicent une base des algèbres de Temperley-Lieb généralisées; ils interviennent également en connexion avec les représentations d'algèbres de Hecke.

Dans cet exposé, nous nous intéresserons à la combinatoire des éléments
TC. Nous les caractériserons précisément pour chaque groupe de Coxeter fini
ou affine. Dans ce dernier cas, la suite énumérant les éléments TC selon
leur longueur s'avère être ultimement périodique; on donnera la taille de
la pré-période et la période minimale de cette suite, et on expliquera
comment calculer sa série génératrice. Dans le cas d'un groupe de
Coxetergénéral, on montrera que cette série est toujours rationnelle, via l'utilisation d'automates finis.[[<<]]
''Basé en partie sur des travaux communs avec Riccardo Biagioli et Frédéric
Jouhet.''
to:
Dans un groupe de Coxeter, les éléments ont une représentation par certains ensembles de mots liés entre eux par des relations. Un élément $w$ est dit ``totalement commutatif'' (TC) si, étant donné deux mots de longueur minimale représentant $w$, il existe toujours une série de commutations de lettres adjacentes pour passer de l'un à l'autre. Ces éléments sont importants car ils indicent une base des algèbres de Temperley-Lieb généralisées; ils interviennent également en connexion avec les représentations d'algèbres de Hecke.[[<<]]
Dans cet exposé, nous nous intéresserons à la combinatoire des éléments TC. Nous les caractériserons précisément pour chaque groupe de Coxeter fini ou affine. Dans ce dernier cas, la suite énumérant les éléments TC selon leur longueur s'avère être ultimement périodique; on donnera la taille de la pré-période et la période minimale de cette suite, et on expliquera comment calculer sa série génératrice. Dans le cas d'un groupe de Coxeter général, on montrera que cette série est toujours rationnelle, via l'utilisation d'automates finis.[[<<]]
''Basé en partie sur des travaux communs avec'' Riccardo Biagioli et Frédéric
Jouhet.
Changed lines 53-54 from:
Coxetergénéral, on montrera que cette série est toujours rationnelle, via l'utilisation d'automates finis.
to:
Coxetergénéral, on montrera que cette série est toujours rationnelle, via l'utilisation d'automates finis.[[<<]]
Changed lines 45-51 from:
Dans un groupe de Coxeter, les éléments ont une représentation par certains ensembles de mots liés entre eux par des relations. Un élément $w$ est dit ``totalement commutatif'' (TC) si, étant donné
deux mots de longueur minimale représentant $w$, il existe toujours
une série de commutations de lettres adjacentes pour passer de l'un à
l'autre. Ces éléments sont importants car ils indicent une base des
algèbres de Temperley-Lieb généralisées; ils interviennent également
en connexion avec les représentations d'algèbres de Hecke.
to:
Dans un groupe de Coxeter, les éléments ont une représentation par certains ensembles de mots liés entre eux par des relations. Un élément $w$ est dit ``totalement commutatif'' (TC) si, étant donné deux mots de longueur minimale représentant $w$, il existe toujours une série de commutations de lettres adjacentes pour passer de l'un à l'autre. Ces éléments sont importants car ils indicent une base des algèbres de Temperley-Lieb généralisées; ils interviennent également en connexion avec les représentations d'algèbres de Hecke.
Changed lines 53-54 from:
Coxetergénéral, on montrera que cette série est toujours rationnelle,
via l'utilisation d'automates finis.
to:
Coxetergénéral, on montrera que cette série est toujours rationnelle, via l'utilisation d'automates finis.
Changed line 16 from:
'''Valentin Féray (Institut für Mathematik, Universität Zürich)''' ''Une formule d'équerre avec des paramètres bi-indicés pour les arbres croissants'', (:toggle id=Feray init=hide button=0:).[[<<]]
to:
'''Valentin Féray (Institut für Mathematik, Universität Zürich)''', ''Une formule d'équerre avec des paramètres bi-indicés pour les arbres croissants'', (:toggle id=Feray init=hide button=0:).[[<<]]
Changed line 35 from:
'''Eric Colin de Verdière (CNRS, ENS)'', ''TBA'', (:toggle id=Colin init=hide button=0:).
to:
'''Eric Colin de Verdière (CNRS, ENS)''', ''TBA'', (:toggle id=Colin init=hide button=0:).
Changed line 42 from:
'''Philippe Nadeau (CNRS, Institut Camille Jordan)''', ''Eléments totalement commutatifs dans les groupes de Coxeter", (:toggle id=Nadeau init=hide button=0:).
to:
'''Philippe Nadeau (CNRS, Institut Camille Jordan)''', ''Eléments totalement commutatifs dans les groupes de Coxeter'', (:toggle id=Nadeau init=hide button=0:).
Added line 36:
[[<<]]
Changed lines 42-44 from:
'''Philippe Nadeau (CNRS, Institut Camille Jordan)''', ''Eléments totalement commutatifs dans les groupes de Coxeter"
'',
(:toggle id=Nadeau init=hide button=0:).
to:
'''Philippe Nadeau (CNRS, Institut Camille Jordan)''', ''Eléments totalement commutatifs dans les groupes de Coxeter", (:toggle id=Nadeau init=hide button=0:).
[[<<]]
Changed lines 45-47 from:
Dans un groupe de Coxeter, les éléments ont une représentation par
certains ensembles de mots liés entre eux par des relations. Un
élément $w$ est dit ``totalement commutatif'' (TC) si, étant donné
to:
Dans un groupe de Coxeter, les éléments ont une représentation par certains ensembles de mots liés entre eux par des relations. Un élément $w$ est dit ``totalement commutatif'' (TC) si, étant donné
Changed line 52 from:
 Dans cet exposé, nous nous intéresserons à la combinatoire des éléments
to:
Dans cet exposé, nous nous intéresserons à la combinatoire des éléments
Changed line 59 from:
vial'utilisation d'automates finis.
to:
via l'utilisation d'automates finis.
Deleted lines 31-32:

!!!!13h45 - 14h45 :  (amphi Darboux)
Deleted lines 32-35:
'''Philippe Dumas (SpecFun, INRIA Saclay)''', ''Asymptotics of linear divide-and-conquer recurrences'', (:toggle id=Dumas init=hide button=0:).
>>id=Dumas resume<<
Asymptotics of divide-and-conquer recurrences is usually dealt either with elementary inequalities or with sophisticated methods coming from analytic number theory. We propose a new approach based on linear algebra. The method is rather simple but able to catch the subtle oscillations arising in the context, as does the analytic approach. It is restricted to a class of divide-and-conquer sequences, namely the sequences rational with respect to a numeration system. This family is as basic as the classical rational sequences for the usual linear recurrences.
>><<
Added lines 34-39:
!!!!13h45 - 14h45 :  (amphi Darboux)
'''Eric Colin de Verdière (CNRS, ENS)'', ''TBA'', (:toggle id=Colin init=hide button=0:).
>>id=Colin resume<<
TBA
>><<

Changed lines 41-51 from:
!!!!16h : Pause café
%comment% [=
'''Andrew Rechnitzer (University of British Columbia, Vancouver)''', ''Trivial words in groups'',
(
:toggle id=Rechnitzer init=hide button=0:).
>>id=Rechnitzer resume<<
Random walks appear at the heart of many problems in mathematics. Perhaps one of the most famous questions is "What is the probability that a random walk returns to its starting point?"
For a random walk on the line or the square-grid, this question can be answered quite directly by recasting the problem as one of counting loops.
However on more complicated graphs the problem is far from trivial. In the setting of geometric group theory
, this question is intimately tied to the problem of "amenability" and the number of trivial words. While amenability (and so the probability that a random walker returns) can be decided for many groups, it remains "very open" for Thompson's group $F$.
In this work, we apply numerical and enumerative methods from statistical mechanics and combinatorics to the study of random walks
on groups and so examine the amenability of Thompson's group.[[<<]]
''This is work together with Murray Elder, Buks van Rensburg and Thomas Wong. No prior knowledge of group theory or statistical mechanics required...''
>><< %comment% =]
to:
'''Philippe Nadeau (CNRS, Institut Camille Jordan)''', ''Eléments totalement commutatifs dans les groupes de Coxeter"
'',
(:toggle id=Nadeau init=hide button=0:).
>>
id=Nadeau resume<<
Dans un groupe de Coxeter, les éléments ont une représentation par
certains ensembles de mots liés entre eux par des relations. Un
élément $w$ est dit ``totalement commutatif'' (TC) si, étant donné
deux mots de longueur minimale représentant $w$, il existe toujours
une série de commutations de lettres adjacentes pour passer de l'un à
l'autre. Ces éléments sont importants car ils indicent une base des
algèbres de Temperley-Lieb généralisées; ils interviennent également
en connexion avec les représentations d'algèbres de Hecke.

 Dans cet exposé
, nous nous intéresserons à la combinatoire des éléments
TC. Nous les caractériserons précisément pour chaque groupe de Coxeter fini
ou affine. Dans ce dernier cas, la suite énumérant les éléments TC selon
leur longueur s'avère être ultimement périodique; on donnera la taille de
la pré-période et la période minimale de cette suite, et on expliquera
comment calculer sa série génératrice. Dans le cas d'un groupe de
Coxetergénéral,
on montrera que cette série est toujours rationnelle,
vial'utilisation d
'automates finis.

''Basé en partie sur des travaux communs avec Riccardo Biagioli et Frédéric
Jouhet
.''
>><<

!!!!16h : Pause café
Changed lines 16-20 from:
%comment% [=
'''Emmanuel Guitter
(CEA Saclay)''', ''Énumération des cartes planaires irréductibles par découpage géodésique'', (:toggle id=Guitter init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Guitter resume<<
Une carte $d$-irréductible est une carte dont tous les cycles ont une longueur au moins égale à $d$, et dont tous les cycles de longueur exactement $d$ sont des bords de faces. Je montrerai comment une technique éprouvée d'énumération des cartes, le découpage géodésique, peut être adaptée avec succès au cas des cartes $d$-irréductibles. Les briques élémentaires obtenues par découpage, les "slices", ont elles-mêmes une structure récursive, induisant un codage naturel des cartes $d$-irréductibles par des arbres.[[<<]]
''Cet exposé décrit un travail en commun avec J. Bouttier.
''
to:
'''Valentin Féray (Institut für Mathematik, Universität Zürich)''' ''Une formule d'équerre avec des paramètres bi-indicés pour les arbres croissants'', (:toggle id=Feray init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Feray resume<<
Les formules d'équerre permettent d'énumérer les extensions linéaires
de certaines familles d'ensembles ordonnés (arbres, tableaux de
Young). En appliquant des bijections classiques, elles impliquent des
identités combinatoires surprenantes, appelées formules sommatoires

d'équerre. De nombreuses variantes et généralisations sont apparues
dans la littérature ces dernières années.

Dans cet exposé
, nous présenterons une nouvelle formule sommatoire
d'équerre pour les arbres croissants. Pour
des arbres de taille $r$,
elle contient $O(r^2)$ paramètres alors que
les formules connues n'en
ont qu'un nombre fixé. Le membre de droite de notre formule est un
produit de facteurs de degré 1 ou 2
. La preuve est bijective, et fait
apparaître une opération de recollement d
'arbres croissants.
Changed lines 32-33 from:
(:ifend:)
%comment% =]
to:
Changed line 24 from:
!!!!13h45 - 14h45 :  (amphi à confirmer)
to:
!!!!13h45 - 14h45 :  (amphi Darboux)
Changed line 31 from:
!!!!14h45 - 15h45  : (amphi à confirmer)
to:
!!!!14h45 - 15h45  : (amphi Darboux)
Deleted lines 11-18:

!!!! Le calendrier 2013--2014 est disponible : le séminaire aura lieu les jeudi:
* 3 octobre,
* 5 décembre,
* 6 février 2014,
* 3 avril 2014,
* 5 juin 2014.

Changed line 20 from:
%comment% [=
to:
Changed line 23 from:
!!!!10h30 - 11h30 :
to:
!!!!10h30 - 11h30 (amphi Hermite).
Changed line 32 from:
!!!!13h45 - 14h45 : 
to:
!!!!13h45 - 14h45 :  (amphi à confirmer)
Changed lines 39-40 from:
!!!!14h45 - 15h45  :
to:
!!!!14h45 - 15h45  : (amphi à confirmer)
!!!!16h : Pause café
Changed lines 21-22 from:
!!!Prochaine séance : .
to:
!!!Prochaine séance : Jeudi 3 octobre
Added line 24:
%comment% [=
Added line 31:
%comment% =]
Added line 33:
%comment% [=
Changed line 38 from:
to:
%comment% =]
Added line 40:
%comment% [=
Changed lines 14-15 from:
* 3 octobre (à confirmer début  septembre),
* 5 décembre (à confirmer début septembre)
,
to:
* 3 octobre,
* 5 décembre,
July 30, 2013, at 06:02 PM by 128.138.65.62 -
Changed lines 14-18 from:
!!!!! 3 octobre (à confirmer début  septembre),
!!!!! 5 décembre (à confirmer début septembre),
!!!!! 6 février 2014,
!!!!! 3 avril 2014,
!!!!! 5 juin 2014.
to:
* 3 octobre (à confirmer début  septembre),
* 5 décembre (à confirmer début septembre),
* 6 février 2014,
* 3 avril 2014,
* 5 juin 2014.
July 30, 2013, at 06:02 PM by 128.138.65.62 -
Changed lines 13-18 from:
!!!! Le calendrier 2013--2014 est disponible : le séminaire aura lieu les jeudi 3 octobre (à confirmer début  septembre), 5 décembre (à confirmer début septembre), 6 février 2014, 3 avril 2014 et 5 juin 2014.
to:
!!!! Le calendrier 2013--2014 est disponible : le séminaire aura lieu les jeudi:
!!!!!
3 octobre (à confirmer début  septembre),
!!!!!
5 décembre (à confirmer début septembre),
!!!!!
6 février 2014,
!!!!!
3 avril 2014,
!!!!!
5 juin 2014.
July 30, 2013, at 05:59 PM by 128.138.65.62 -
Changed lines 6-7 from:
Il se tient un jeudi tous les deux mois dans l'amphithéâtre Hermite de l'[[http://www.ihp.fr/|IHP]], plus de détails [[InformationsPratiques|ici]]. En 2013--2014, le séminaire aura lieu les jeudi 3 octobre (à confirmer début  septembre), 5 décembre (à confirmer début septembre), 6 février 2014, 3 avril 2014 et 5 juin 2014. [[<<]]
to:
Il se tient un jeudi tous les deux mois dans l'amphithéâtre Hermite de l'[[http://www.ihp.fr/|IHP]], plus de détails [[InformationsPratiques|ici]]. [[<<]]
Added lines 12-13:

!!!! Le calendrier 2013--2014 est disponible : le séminaire aura lieu les jeudi 3 octobre (à confirmer début  septembre), 5 décembre (à confirmer début septembre), 6 février 2014, 3 avril 2014 et 5 juin 2014.
July 30, 2013, at 05:57 PM by 128.138.65.62 -
Changed lines 6-9 from:
Il se tient un jeudi tous les deux mois dans l'amphithéâtre Hermite de l'[[http://www.ihp.fr/|IHP]], plus de détails [[InformationsPratiques|ici]].[[<<]]
to:
Il se tient un jeudi tous les deux mois dans l'amphithéâtre Hermite de l'[[http://www.ihp.fr/|IHP]], plus de détails [[InformationsPratiques|ici]]. En 2013--2014, le séminaire aura lieu les jeudi 3 octobre (à confirmer début  septembre), 5 décembre (à confirmer début septembre), 6 février 2014, 3 avril 2014 et 5 juin 2014. [[<<]]

Traditionnellement, après chaque exposé, un volontaire se charge de rédiger
une petite synthèse des résultats présentés. Voir la page des [[Archives|archives]].
Deleted lines 10-12:

Traditionnellement, après chaque exposé, un volontaire se charge de rédiger
une petite synthèse des résultats présentés. Voir la page des [[Archives|archives]].
Deleted lines 11-16:
[[<<]]

En 2013--2014, le séminaire aura lieu les jeudi 3 octobre (à confirmer début  septembre), 5 décembre (à confirmer début septembre),
6 février 2014,
3 avril 2014 et
5 juin 2014.
July 30, 2013, at 05:56 PM by 128.138.65.62 -
Changed lines 14-18 from:
!!!!Le calendrier 2013--2014 sera bientôt disponible.
to:
En 2013--2014, le séminaire aura lieu les jeudi 3 octobre (à confirmer début  septembre), 5 décembre (à confirmer début septembre),
6 février 2014,
3 avril 2014 et
5 juin 2014
. 
July 11, 2013, at 10:40 AM by 85.179.32.61 -
Changed line 14 from:
!!!! Le calendrier 2013--2014 sera bientôt disponible.
to:
!!!!Le calendrier 2013--2014 sera bientôt disponible.
July 11, 2013, at 10:40 AM by 85.179.32.61 -
Added lines 14-15:
!!!! Le calendrier 2013--2014 sera bientôt disponible.
%comment% [=
Deleted line 17:
%comment% [=
July 11, 2013, at 10:39 AM by 85.179.32.61 -
Changed lines 14-15 from:
!!!Prochaine séance : Jeudi 6 juin.
 
to:
!!!Prochaine séance : .

%comment% [=
Changed line 39 from:
>><<
to:
>><< %comment% =]
Changed line 17 from:
'''Emmanuel Guitter (CEA Saclay)''', ''Énumération des cartes planaires irréductibles par découpage géodésique'',(:toggle id=Guitter init=hide button=0:).[[<<]]
to:
'''Emmanuel Guitter (CEA Saclay)''', ''Énumération des cartes planaires irréductibles par découpage géodésique'', (:toggle id=Guitter init=hide button=0:).[[<<]]
Changed lines 24-25 from:
'''Philippe Dumas (SpecFun, INRIA Saclay)''', ''Asymptotics of linear divide-and-conquer recurrences'',
(:toggle id=Dumas init=hide button=0:).
to:
'''Philippe Dumas (SpecFun, INRIA Saclay)''', ''Asymptotics of linear divide-and-conquer recurrences'', (:toggle id=Dumas init=hide button=0:).
Changed lines 35-36 from:
However on more complicated graphs the problem is far from trivial. In the setting of geometric group theory, this question is intimately tied to the problem of "amenability" and the number of trivial words. While amenability (and so the probability that a random walker returns) can be decided for many groups, it remains "very open" for Thompson's group F.
In this work, we apply numerical and enumerative methods from statistical mechanics and combinatorics to the study of random walks on groups and so examine the amenability of Thompson's group.
to:
However on more complicated graphs the problem is far from trivial. In the setting of geometric group theory, this question is intimately tied to the problem of "amenability" and the number of trivial words. While amenability (and so the probability that a random walker returns) can be decided for many groups, it remains "very open" for Thompson's group $F$.
In this work, we apply numerical and enumerative methods from statistical mechanics and combinatorics to the study of random walks on groups and so examine the amenability of Thompson's group.[[<<]]
Changed lines 16-17 from:
!!!!10h30 - 11h30 : '''Emmanuel Guitter (CEA Saclay)''', ''Énumération des cartes planaires irréductibles par découpage géodésique'',(:toggle id=Guitter init=hide button=0:).[[<<]]
to:
!!!!10h30 - 11h30 :
'''Emmanuel Guitter (CEA Saclay)''', ''Énumération des cartes planaires irréductibles par découpage géodésique'',(:toggle id=Guitter init=hide button=0:).[[<<]]
Changed lines 24-27 from:
(:if false:)
->''' ''', (:toggle id=box3 init=hide button=0:)
>>
id=box3 resume<<
to:
'''Philippe Dumas (SpecFun, INRIA Saclay)''', ''Asymptotics of linear divide-and-conquer recurrences'',
(
:toggle id=Dumas init=hide button=0:).
>>id=Dumas resume<<
Asymptotics of divide-and-conquer recurrences is usually dealt either with elementary inequalities or with sophisticated methods coming from analytic number theory. We propose a new approach based on linear algebra. The method is rather simple but able to catch the subtle oscillations arising in the context, as does the analytic approach. It is restricted to a class of divide-and-conquer sequences, namely the sequences rational with respect to a numeration system. This family is as basic as the classical rational sequences for the usual linear recurrences.
Changed line 29 from:
(:ifend:)
to:
Changed lines 31-34 from:
(:if false:)
->''' ''', (:toggle id=box4 init=hide button=0:)
>>
id=box4 resume<<
to:
'''Andrew Rechnitzer (University of British Columbia, Vancouver)''', ''Trivial words in groups'',
(
:toggle id=Rechnitzer init=hide button=0:).
>>id=Rechnitzer
resume<<
Random walks appear at the heart of many problems in mathematics. Perhaps one of the most famous questions is "What is the probability that a random walk returns to its starting point?"
For a random walk on the line or the square-grid, this question can be answered quite directly by recasting the problem as one of counting loops.
However on more complicated graphs the problem is far from trivial. In the setting of geometric group theory, this question is intimately tied to the problem of "amenability" and the number of trivial words. While amenability (and so the probability that a random walker returns) can be decided for many groups, it remains "very open" for Thompson's group F.
In this work, we apply numerical and enumerative methods from statistical mechanics and combinatorics to the study of random walks on groups and so examine the amenability of Thompson's group.
''This is work together with Murray Elder, Buks van Rensburg and Thomas Wong. No prior knowledge of group theory or statistical mechanics required...''
Deleted line 39:
(:ifend:)
Changed lines 16-18 from:
!!!!10h30 - 11h30 :
'''Emmanuel Guitter (CEA Saclay)''', ''Énumération des cartes planaires irréductibles par découpage géodésique'',[[<<]]
>>
id=guitter resume<<
to:
!!!!10h30 - 11h30 : '''Emmanuel Guitter (CEA Saclay)''', ''Énumération des cartes planaires irréductibles par découpage géodésique'',(:toggle id=Guitter init=hide button=0:).[[<<]]
>>id=Guitter
resume<<
Changed lines 17-20 from:
(:if false:)
->'''  ''', (:toggle id=box2 init=hide button=0:)
>>id=box2 resume<<

to:
'''Emmanuel Guitter (CEA Saclay)''', ''Énumération des cartes planaires irréductibles par découpage géodésique'',[[<<]]
>>id=guitter resume<<
Une carte $d$-irréductible est une carte dont tous les cycles ont une longueur au moins égale à $d$, et dont tous les cycles de longueur exactement $d$ sont des bords de faces. Je montrerai comment une technique éprouvée d'énumération des cartes, le découpage géodésique, peut être adaptée avec succès au cas des cartes $d$-irréductibles. Les briques élémentaires obtenues par découpage, les "slices", ont elles-mêmes une structure récursive, induisant un codage naturel des cartes $d$-irréductibles par des arbres.[[<<]]
''Cet exposé décrit un travail en commun avec J. Bouttier.''
May 09, 2013, at 04:20 PM by 81.57.217.201 -
Changed lines 4-5 from:
to:
[[<<]]
Changed lines 7-8 from:
to:
[[<<]]
Added line 11:
[[<<]]
May 09, 2013, at 04:10 PM by 81.57.217.201 -
Changed lines 8-10 from:
une petite synthèse des résultats présentés. Voir à la pages des [[Archives|archives]].
\\\
to:
une petite synthèse des résultats présentés. Voir la page des [[Archives|archives]].
[[<<]]
Changed lines 4-8 from:
Il se tient un jeudi tous les deux mois dans l'amphi Hermite de l'[[http://www.ihp.fr/|IHP]], plus de détails [[InformationsPratiques|ici]].
to:

Il se tient un jeudi tous les deux mois dans l'amphithéâtre Hermite de l'[[http://www.ihp.fr/|IHP]], plus de détails [[InformationsPratiques|ici]].[[<<]]

Traditionnellement, après chaque exposé, un volontaire se charge de rédiger
une petite synthèse des résultats présentés. Voir à la pages des [[Archives|archives
]].
May 02, 2013, at 04:10 AM by 216.221.52.115 -
Changed line 4 from:
Il se tient un jeudi tous les deux mois dans l'amphi Hermite de l'[[http://www.ihp.jussieu.fr/|IHP]], plus de détails [[InformationsPratiques|ici]].
to:
Il se tient un jeudi tous les deux mois dans l'amphi Hermite de l'[[http://www.ihp.fr/|IHP]], plus de détails [[InformationsPratiques|ici]].
May 01, 2013, at 10:06 PM by 132.206.150.248 -
Changed line 8 from:
!!!Prochaine séance : Jeudi 28 mars.
to:
!!!Prochaine séance : Jeudi 6 juin.
Changed lines 10-12 from:
!!!!10h30 - 11h30 : Marc Lelarge (INRIA, DI ENS)

->''' Law of large numbers for matchings, extension and applications''', (:toggle id=box2 init=hide button=0:)
to:
!!!!10h30 - 11h30 :
(:if false:
)
->'''  ''', (:toggle id=box2 init=hide button=0:)
Changed lines 14-15 from:
The fact that global properties of matchings can be read from local properties of the underlying graph has been rediscovered many times in statistical physics, combinatorics, group theory and computer science. I will present a probabilistic approach allowing to derive law of large numbers. I will show how it extends previous results in several directions and describe some algorithmic applications.\\
''Joint work with Charles Bordenave, Justin Salez, Mathieu Leconte, Laurent Massouli&eacute;,  Hang Zhou.''
to:
Changed lines 16-18 from:
!!!!13h45 - 14h45 :  Federico Ardila (SFSU USA)

->'''Arithmetic Tutte polynomials of classical Coxeter groups''', (:toggle id=box3 init=hide button=0:)
to:
(:ifend:)
!!!!13h45 - 14h45 : 
(:if false:
)
->''' ''', (:toggle id=box3 init=hide button=0:)
Changed lines 21-24 from:
The Tutte polynomial is a very important combinatorial invariant of an arrangement of hyperplanes. It encodes a great amount of enumerative, topological, and algebraic information about the arrangement - whether the underlying vector space is real, complex, or finite.\\
The arithmetic Tutte polynomial, introduced by Moci in 2009, plays the analogous role for toric arrangements. We introduce a "finite field method" for computing arithmetic Tutte polynomials, and use it to compute these polynomials for the classical Coxeter groups.\\
The talk will not assume previous knowledge of the subject.\\
''Joint work with Federico Castillo (Los Andes / UC Davis) and Mike Henley (SFSU).''
to:
Changed lines 23-26 from:

!!!!14h45 - 15h45  : Alin Bostan (SpecFun, INRIA Saclay)

->'''Computer Algebra for Lattice Path Combinatorics''', (:toggle id=box4 init=hide button=0:)
to:
(:ifend:)
!!!!14h45 - 15h45  :
(:if false:
)
->''' ''', (:toggle id=box4 init=hide button=0:)
Changed line 28 from:
Classifying lattice walks in restricted lattices is an important problem in enumerative combinatorics. Recently, computer algebra methods have been used to explore and solve a number of difficult questions related to lattice walks. In this talk, we will give an overview of recent results on structural properties and explicit formulas for generating functions of walks in the quarter plane, with an emphasis on the algorithmic methodology.
to:
Added line 30:
(:ifend:)
Changed line 19 from:
'''Arithmetic Tutte polynomials of classical Coxeter groups''', (:toggle id=box3 init=hide button=0:)
to:
->'''Arithmetic Tutte polynomials of classical Coxeter groups''', (:toggle id=box3 init=hide button=0:)
Changed line 29 from:
'''Computer Algebra for Lattice Path Combinatorics''', (:toggle id=box4 init=hide button=0:)
to:
->'''Computer Algebra for Lattice Path Combinatorics''', (:toggle id=box4 init=hide button=0:)
Changed line 12 from:
     ''' Law of large numbers for matchings, extension and applications''', (:toggle id=box2 init=hide button=0:)
to:
->''' Law of large numbers for matchings, extension and applications''', (:toggle id=box2 init=hide button=0:)
Changed line 12 from:
''' Law of large numbers for matchings, extension and applications''', (:toggle id=box2 init=hide button=0:)
to:
     ''' Law of large numbers for matchings, extension and applications''', (:toggle id=box2 init=hide button=0:)
Changed line 19 from:
!!!!!Arithmetic Tutte polynomials of classical Coxeter groups, (:toggle id=box3 init=hide button=0:)
to:
'''Arithmetic Tutte polynomials of classical Coxeter groups''', (:toggle id=box3 init=hide button=0:)
Changed line 29 from:
!!!!!Computer Algebra for Lattice Path Combinatorics, (:toggle id=box4 init=hide button=0:)
to:
'''Computer Algebra for Lattice Path Combinatorics''', (:toggle id=box4 init=hide button=0:)
Changed line 12 from:
!!!!!    Law of large numbers for matchings, extension and applications, (:toggle id=box2 init=hide button=0:)
to:
''' Law of large numbers for matchings, extension and applications''', (:toggle id=box2 init=hide button=0:)
Changed line 20 from:
>>id=box3 border='3px solid #c0c0c0' round border-radius=25px padding=5px bgcolor=#dcdcdc<<
to:
>>id=box3 resume<<
Changed line 30 from:
>>id=box4 border='3px solid #c0c0c0' round border-radius=25px padding=5px bgcolor=#dcdcdc<<
to:
>>id=box4 resume<<
Added lines 1-2:
%define=resume border="3px solid #c0c0c0" round padding=5px bgcolor=#dcdcdc %
Changed line 11 from:
>>id=box2 border='3px solid #c0c0c0' round padding=5px bgcolor=#dcdcdc<<
to:
>>id=box2 resume<<
Changed line 18 from:
>>id=box3 border='3px solid #c0c0c0' border-radius=25px padding=5px bgcolor=#dcdcdc<<
to:
>>id=box3 border='3px solid #c0c0c0' round border-radius=25px padding=5px bgcolor=#dcdcdc<<
Changed line 28 from:
>>id=box4 border='3px solid #c0c0c0' border-radius=25px padding=5px bgcolor=#dcdcdc<<
to:
>>id=box4 border='3px solid #c0c0c0' round border-radius=25px padding=5px bgcolor=#dcdcdc<<
Changed line 11 from:
>>id=box2 border='3px solid #c0c0c0' border-radius=125px padding=5px bgcolor=#dcdcdc<<
to:
>>id=box2 border='3px solid #c0c0c0' round padding=5px bgcolor=#dcdcdc<<
Changed line 30 from:
>><<
to:
>><<
Changed line 2 from:
Il se tient un jeudi tous les deux mois dans l'amphi Hermite de l'[[http://www.ihp.jussieu.fr/|IHP]], plus de détails [[InformationsPratiques|ici]]. [[<<]]
to:
Il se tient un jeudi tous les deux mois dans l'amphi Hermite de l'[[http://www.ihp.jussieu.fr/|IHP]], plus de détails [[InformationsPratiques|ici]].
Changed line 4 from:

to:
Deleted line 2:
Ce site présente le programme des prochaines séances, ainsi que les transparents et une synthèse des exposés précédents. 
Changed line 2 from:
Il se tient un jeudi tous les deux mois dans l'amphi Hermite de l'[[http://www.ihp.jussieu.fr/|IHP]], plus de détails [[InformationsPratiques/|ici]]. [[<<]]
to:
Il se tient un jeudi tous les deux mois dans l'amphi Hermite de l'[[http://www.ihp.jussieu.fr/|IHP]], plus de détails [[InformationsPratiques|ici]]. [[<<]]
Changed line 2 from:
Il se tient le jeudi à raison d'une séance tous les deux mois et a habituellement lieu dans l'amphi Hermite de l'[[http://www.ihp.jussieu.fr/|IHP]]. [[<<]]
to:
Il se tient un jeudi tous les deux mois dans l'amphi Hermite de l'[[http://www.ihp.jussieu.fr/|IHP]], plus de détails [[InformationsPratiques/|ici]]. [[<<]]
Changed line 5 from:
[[Calendrier]]
to:

Changed line 5 from:
to:
[[Calendrier]]
Changed line 18 from:
!!!!!Arithmetic Tutte polynomials of classical Coxeter groups, (:toggle id=box3 init=hide button=1:)
to:
!!!!!Arithmetic Tutte polynomials of classical Coxeter groups, (:toggle id=box3 init=hide button=0:)
Changed line 28 from:
!!!!!Computer Algebra for Lattice Path Combinatorics, (:toggle id=box4 init=hide button=1:)
to:
!!!!!Computer Algebra for Lattice Path Combinatorics, (:toggle id=box4 init=hide button=0:)
Changed line 11 from:
!!!!!    Law of large numbers for matchings, extension and applications, (:toggle id=box2 init=hide button=1:)
to:
!!!!!    Law of large numbers for matchings, extension and applications, (:toggle id=box2 init=hide button=0:)
Changed line 12 from:
>>id=box2 border='3px solid #c0c0c0' border-radius=25px padding=5px bgcolor=#dcdcdc<<
to:
>>id=box2 border='3px solid #c0c0c0' border-radius=125px padding=5px bgcolor=#dcdcdc<<
Changed lines 2-3 from:
Il se tient le jeudi à raison d'une séance tous les deux mois et a habituellement lieu dans l'amphi Hermite de l'[[http://www.ihp.jussieu.fr/|IHP]]. 
to:
Il se tient le jeudi à raison d'une séance tous les deux mois et a habituellement lieu dans l'amphi Hermite de l'[[http://www.ihp.jussieu.fr/|IHP]]. [[<<]]
Ce site présente le programme des prochaines séances, ainsi que les transparents et une synthèse des exposés précédents
Changed line 3 from:
\\
to:
\\\
Changed line 3 from:
\\\
to:
\\
Changed line 3 from:
\\
to:
\\\
Changed lines 3-4 from:

\\\
to:
\\
Added line 3:
Changed line 3 from:
\\
to:
\\\
Changed line 3 from:
to:
\\
Deleted line 22:
\\
Deleted line 13:

Changed line 9 from:
!!!!! ->Law of large numbers for matchings, extension and applications, (:toggle id=box2 init=hide button=1:)
to:
!!!!!    Law of large numbers for matchings, extension and applications, (:toggle id=box2 init=hide button=1:)
Changed line 9 from:
->!!!!! Law of large numbers for matchings, extension and applications, (:toggle id=box2 init=hide button=1:)
to:
!!!!! ->Law of large numbers for matchings, extension and applications, (:toggle id=box2 init=hide button=1:)
Changed line 9 from:
!!!!! Law of large numbers for matchings, extension and applications, (:toggle id=box2 init=hide button=1:)
to:
->!!!!! Law of large numbers for matchings, extension and applications, (:toggle id=box2 init=hide button=1:)
Changed lines 17-18 from:
!!!!!Arithmetic Tutte polynomials of classical Coxeter groups,
(:toggle id=box3 init=hide button=1:)
to:
!!!!!Arithmetic Tutte polynomials of classical Coxeter groups, (:toggle id=box3 init=hide button=1:)
Changed lines 28-29 from:
!!!!!Computer Algebra for Lattice Path Combinatorics,
(:toggle id=box4 init=hide button=1:)
to:
!!!!!Computer Algebra for Lattice Path Combinatorics, (:toggle id=box4 init=hide button=1:)
Changed lines 9-10 from:
!!!!! Law of large numbers for matchings, extension and applications,
(:toggle id=box2 init=hide button=1:)
to:
!!!!! Law of large numbers for matchings, extension and applications, (:toggle id=box2 init=hide button=1:)
Changed line 10 from:
to:
(:toggle id=box2 init=hide button=1:)
Deleted line 13:
(:toggle id=box2 init=hide button=1:)
Deleted line 10:
(:toggle id=box2 init=hide button=1:)
Changed line 17 from:
\\
to:

Deleted line 17:
Changed lines 7-10 from:
!!!!!10h30 - 11h30 : Marc Lelarge (INRIA, DI ENS)

!!!!!! Law of large numbers for matchings, extension and applications,
to:
!!!!10h30 - 11h30 : Marc Lelarge (INRIA, DI ENS)

!!!!! Law of large numbers for matchings, extension and applications,
Changed lines 19-21 from:
!!!!!13h45 - 14h45 :  Federico Ardila (SFSU USA)

!!!!!!Arithmetic Tutte polynomials of classical Coxeter groups,
to:
!!!!13h45 - 14h45 :  Federico Ardila (SFSU USA)

!!!!!Arithmetic Tutte polynomials of classical Coxeter groups,
Changed lines 31-33 from:
!!!!!14h45 - 15h45  : Alin Bostan (SpecFun, INRIA Saclay)

!!!!!!Computer Algebra for Lattice Path Combinatorics,
to:
!!!!14h45 - 15h45  : Alin Bostan (SpecFun, INRIA Saclay)

!!!!!Computer Algebra for Lattice Path Combinatorics,
Changed lines 7-10 from:
!!!!10h30 - 11h30 : Marc Lelarge (INRIA, DI ENS)

!!!!! Law of large numbers for matchings, extension and applications,
to:
!!!!!10h30 - 11h30 : Marc Lelarge (INRIA, DI ENS)

!!!!!! Law of large numbers for matchings, extension and applications,
Changed lines 19-21 from:
!!!!13h45 - 14h45 :  Federico Ardila (SFSU USA)

!!!!!Arithmetic Tutte polynomials of classical Coxeter groups,
to:
!!!!!13h45 - 14h45 :  Federico Ardila (SFSU USA)

!!!!!!Arithmetic Tutte polynomials of classical Coxeter groups,
Changed lines 31-33 from:
!!!!14h45 - 15h45  : Alin Bostan (SpecFun, INRIA Saclay)

!!!!!Computer Algebra for Lattice Path Combinatorics,
to:
!!!!!14h45 - 15h45  : Alin Bostan (SpecFun, INRIA Saclay)

!!!!!!Computer Algebra for Lattice Path Combinatorics,
Added line 15:
(:toggle id=box2 init=hide button=1:)
Changed lines 22-23 from:
>>indent width=90pct<<
to:
(:toggle id=box3 init=hide button=1:)
>>id=box3 border='3px solid #c0c0c0' border-radius=25px padding=5px bgcolor=#dcdcdc
<< 
Deleted lines 27-29:
$$\frac{a}{b}$$

$$\sqrt{a+b^2} + \sum_{i=0} ^n a_i $$
Changed lines 34-35 from:
>>indent width=90pct<<
to:
(:toggle id=box4 init=hide button=1:)
>>id=box4 border='3px solid #c0c0c0' border-radius=25px padding=5px bgcolor=#dcdcdc
<<
Changed line 5 from:
!!Prochaine séance : Jeudi 28 mars.
to:
!!!Prochaine séance : Jeudi 28 mars.
Changed lines 7-10 from:
!!!10h30 - 11h30 : Marc Lelarge (INRIA, DI ENS)

!!!! Law of large numbers for matchings, extension and applications,
to:
!!!!10h30 - 11h30 : Marc Lelarge (INRIA, DI ENS)

!!!!! Law of large numbers for matchings, extension and applications,
Changed lines 16-21 from:
\\\


!!!13h45 - 14h45 :  Federico Ardila (SFSU USA)

!!!!Arithmetic Tutte polynomials of classical Coxeter groups,
to:
\\

!!!!13h45 - 14h45 :  Federico Ardila (SFSU USA)

!!!!!Arithmetic Tutte polynomials of classical Coxeter groups,
Changed lines 30-35 from:
\\\


!!!14h45 - 15h45  : Alin Bostan (SpecFun, INRIA Saclay)

!!!!Computer Algebra for Lattice Path Combinatorics,
to:
\\

!!!!14h45 - 15h45  : Alin Bostan (SpecFun, INRIA Saclay)

!!!!!Computer Algebra for Lattice Path Combinatorics,
Changed line 11 from:
(:toggle id=box2 init=hide button=0:)
to:
(:toggle id=box2 init=hide button=1:)
Changed line 12 from:
>>id=box2 border='3px solid #c0c0c0 border-radius=25px padding=5px bgcolor=#dcdcdc<<
to:
>>id=box2 border='3px solid #c0c0c0' border-radius=25px padding=5px bgcolor=#dcdcdc<<
Changed line 12 from:
>>id=box2 border='1px solid #999' border-radius=15px padding=5px bgcolor=#dcdcdc<<
to:
>>id=box2 border='3px solid #c0c0c0 border-radius=25px padding=5px bgcolor=#dcdcdc<<
Changed line 12 from:
>>id=box2 border='1px solid #999' border-radius=15px padding=5px bgcolor=#dfdfdf<<
to:
>>id=box2 border='1px solid #999' border-radius=15px padding=5px bgcolor=#dcdcdc<<
Changed line 12 from:
>>id=box2 border='1px solid #999' border-radius=15px padding=5px bgcolor=#DFDFDF<<
to:
>>id=box2 border='1px solid #999' border-radius=15px padding=5px bgcolor=#dfdfdf<<
Changed line 12 from:
>>id=box2 border='1px solid #999' border-radius=15px padding=5px bgcolor=#e3e3e3<<
to:
>>id=box2 border='1px solid #999' border-radius=15px padding=5px bgcolor=#DFDFDF<<
Changed line 12 from:
>>id=box2 border='1px solid #999' border-radius=15px padding=5px bgcolor=#edf<<
to:
>>id=box2 border='1px solid #999' border-radius=15px padding=5px bgcolor=#e3e3e3<<
Changed lines 11-12 from:
(:toggle id=box2 init=hide button=1:)
>>id=box2 border='1px solid #999' padding=5px bgcolor=#edf<<
to:
(:toggle id=box2 init=hide button=0:)
>>id=box2 border='1px solid #999' border-radius=15px padding=5px bgcolor=#edf<<
Changed line 29 from:
$$\sqrt{a+b^2} + \sum_i=0 ^n a_i $$
to:
$$\sqrt{a+b^2} + \sum_{i=0} ^n a_i $$
Changed line 29 from:
$\sqrt{a+b^2} + \sum_i=0 ^n a_i $
to:
$$\sqrt{a+b^2} + \sum_i=0 ^n a_i $$
Added lines 28-29:

$\sqrt{a+b^2} + \sum_i=0 ^n a_i $
Changed line 11 from:
(:toggle id=box2 init=Caché button=1:)
to:
(:toggle id=box2 init=hide button=1:)
Changed line 11 from:
(:toggle id=box2 init=hide button=1:)
to:
(:toggle id=box2 init=Caché button=1:)
Changed lines 10-13 from:
>>indent width=90pct<<The fact that global properties of matchings can be read from local properties of the underlying graph has been rediscovered many times in statistical physics, combinatorics, group theory and computer science. I will present a probabilistic approach allowing to derive law of large numbers. I will show how it extends previous results in several directions and describe some algorithmic applications.\\
to:

(:toggle id=box2 init=hide button=1:)
>>id=box2 border='1px solid #999' padding=5px bgcolor=#edf<<

The fact that global properties of matchings can be read from local properties of the underlying graph has been rediscovered many times in statistical physics, combinatorics, group theory and computer science. I will present a probabilistic approach allowing to derive law of large numbers. I will show how it extends previous results in several directions and describe some algorithmic applications.\\
Changed line 24 from:
\[\frac{a}{b}\]
to:
$$\frac{a}{b}$$
Changed line 24 from:
$$\frac{a}{b}$$
to:
\[\frac{a}{b}\]
Changed line 24 from:
$\frac{a}{b}$
to:
$$\frac{a}{b}$$
Added line 24:
$\frac{a}{b}$
Changed lines 19-25 from:
%rollover% Bouh
aaa

>>nutshell
<<
This text will appear in a nutshell callout.
>><<
->
The Tutte polynomial is a very important combinatorial invariant of an arrangement of hyperplanes. It encodes a great amount of enumerative, topological, and algebraic information about the arrangement - whether the underlying vector space is real, complex, or finite.\\
to:
>>indent width=90pct<<
The Tutte polynomial is a very important combinatorial invariant of an arrangement of hyperplanes. It encodes a great amount of enumerative, topological, and algebraic information about the arrangement - whether the underlying vector space is real, complex, or finite.\\
Added line 24:
>><<
Changed lines 31-33 from:
->Classifying lattice walks in restricted lattices is an important problem in enumerative combinatorics. Recently, computer algebra methods have been used to explore and solve a number of difficult questions related to lattice walks. In this talk, we will give an overview of recent results on structural properties and explicit formulas for generating functions of walks in the quarter plane, with an emphasis on the algorithmic methodology.
to:
>>indent width=90pct<<
Classifying
lattice walks in restricted lattices is an important problem in enumerative combinatorics. Recently, computer algebra methods have been used to explore and solve a number of difficult questions related to lattice walks. In this talk, we will give an overview of recent results on structural properties and explicit formulas for generating functions of walks in the quarter plane, with an emphasis on the algorithmic methodology.
>><<
Added lines 21-24:

>>nutshell<<
This text will appear in a nutshell callout.
>><<
Added lines 19-20:
%rollover% Bouh
aaa
Changed line 10 from:
->The fact that global properties of matchings can be read from local properties of the underlying graph has been rediscovered many times in statistical physics, combinatorics, group theory and computer science. I will present a probabilistic approach allowing to derive law of large numbers. I will show how it extends previous results in several directions and describe some algorithmic applications.\\
to:
>>indent width=90pct<<The fact that global properties of matchings can be read from local properties of the underlying graph has been rediscovered many times in statistical physics, combinatorics, group theory and computer science. I will present a probabilistic approach allowing to derive law of large numbers. I will show how it extends previous results in several directions and describe some algorithmic applications.\\
Added line 12:
>><<
Changed line 22 from:
to:
\\\
Changed line 12 from:
to:
\\\
Changed line 19 from:
The arithmetic Tutte polynomial, introduced by Moci in 2009, plays the analogous role for toric arrangements. We introduce a "finite field method" for computing arithmetic Tutte polynomials, and use it to compute these polynomials for the classical Coxeter groups.
to:
The arithmetic Tutte polynomial, introduced by Moci in 2009, plays the analogous role for toric arrangements. We introduce a "finite field method" for computing arithmetic Tutte polynomials, and use it to compute these polynomials for the classical Coxeter groups.\\
Changed line 18 from:
->The Tutte polynomial is a very important combinatorial invariant of an arrangement of hyperplanes. It encodes a great amount of enumerative, topological, and algebraic information about the arrangement - whether the underlying vector space is real, complex, or finite.[[<<]]
to:
->The Tutte polynomial is a very important combinatorial invariant of an arrangement of hyperplanes. It encodes a great amount of enumerative, topological, and algebraic information about the arrangement - whether the underlying vector space is real, complex, or finite.\\
Changed line 18 from:
->The Tutte polynomial is a very important combinatorial invariant of an arrangement of hyperplanes. It encodes a great amount of enumerative, topological, and algebraic information about the arrangement - whether the underlying vector space is real, complex, or finite. 
to:
->The Tutte polynomial is a very important combinatorial invariant of an arrangement of hyperplanes. It encodes a great amount of enumerative, topological, and algebraic information about the arrangement - whether the underlying vector space is real, complex, or finite.[[<<]]
Added lines 22-23:

Changed lines 15-21 from:
<P> <b> 13h45 -- 14h45 -  Federico Ardila (SFSU USA)</b>,
 <i>  Arithmetic Tutte polynomials of classical Coxeter
groups  </i>,
<p> R&eacute;sum&eacute; :
Arithmetic Tutte polynomials of classical Coxeter groups

The Tutte polynomial is a very important combinatorial invariant
of an arrangement of hyperplanes. It encodes a great amount of enumerative, topological, and algebraic information about the arrangement - whether the underlying vector space is real, complex, or finite.
to:
!!!13h45 - 14h45 :  Federico Ardila (SFSU USA)

!!!!Arithmetic Tutte polynomials of classical Coxeter
groups,
->The Tutte polynomial is a very important combinatorial invariant of an arrangement of hyperplanes. It encodes a great amount
of enumerative, topological, and algebraic information about the arrangement - whether the underlying vector space is real, complex, or finite.
Changed lines 20-32 from:
The talk will not assume previous knowledge of the subject.
</br><i>Joint
work with Federico Castillo (Los Andes / UC Davis) and Mike Henley (SFSU).
</i></p>

<P> <b>  14h45 -- 15h45  -  Alin Bostan (SpecFun, INRIA
Saclay) </b>,
 <i>Computer Algebra for Lattice Path
Combinatorics</i>,

<p> R&eacute;sum&eacute; :
Classifying lattice walks in restricted lattices is an important problem in enumerative
combinatorics. Recently, computer algebra methods have been used to explore and solve a number of difficult questions related to lattice walks. In this talk, we will give an overview of recent results on structural properties and explicit formulas for generating functions of walks in the quarter plane, with an emphasis on the algorithmic methodology.
</p>

<HR>
<HR>
to:
The talk will not assume previous knowledge of the subject.\\
''Joint
work with Federico Castillo (Los Andes / UC Davis) and Mike Henley (SFSU).''

!!!14h45 - 15h45  : Alin Bostan (SpecFun, INRIA
Saclay)

!!!!Computer Algebra for Lattice Path
Combinatorics,
->Classifying lattice walks in restricted lattices is an important problem in enumerative combinatorics. Recently, computer algebra methods have been used to explore and solve a number of difficult questions related to lattice walks. In this talk, we will give an overview of recent results on structural properties and explicit formulas for generating functions of walks in the quarter plane, with an emphasis on the algorithmic methodology.
Changed line 7 from:
!!!10h30 -11h30 : Marc Lelarge (INRIA, DI ENS)
to:
!!!10h30 - 11h30 : Marc Lelarge (INRIA, DI ENS)
Changed line 7 from:
!!!10h30--11h30 :Marc Lelarge (INRIA, DI ENS)
to:
!!!10h30 -11h30 : Marc Lelarge (INRIA, DI ENS)
Changed line 11 from:
->''Joint work with Charles Bordenave, Justin Salez, Mathieu Leconte, Laurent Massouli&eacute;,  Hang Zhou.''
to:
''Joint work with Charles Bordenave, Justin Salez, Mathieu Leconte, Laurent Massouli&eacute;,  Hang Zhou.''
Changed line 5 from:
La prochaine séance aura lieu le Jeudi 28 mars, le programme est le suivant :
to:
!!Prochaine séance : Jeudi 28 mars.
Changed lines 7-8 from:
!!!Marc Lelarge (INRIA, DI ENS)
to:
!!!10h30--11h30 :Marc Lelarge (INRIA, DI ENS)
Changed lines 10-11 from:
The fact that global properties of matchings can be read from local properties of the underlying graph has been rediscovered many times in statistical physics, combinatorics, group theory and computer science. I will present a probabilistic approach allowing to derive law of large numbers. I will show how it extends previous results in several directions and describe some algorithmic applications.\\
''Joint work with Charles Bordenave, Justin Salez, Mathieu Leconte, Laurent Massouli&eacute;,  Hang Zhou.''
to:
->The fact that global properties of matchings can be read from local properties of the underlying graph has been rediscovered many times in statistical physics, combinatorics, group theory and computer science. I will present a probabilistic approach allowing to derive law of large numbers. I will show how it extends previous results in several directions and describe some algorithmic applications.\\
->''Joint work with Charles Bordenave, Justin Salez, Mathieu Leconte, Laurent Massouli&eacute;,  Hang Zhou.''
Deleted lines 9-10:

 R&eacute;sum&eacute; :
Changed lines 7-10 from:
* Marc Lelarge (INRIA, DI ENS)

!!! Law of large numbers for matchings, extension and applications,
to:
!!!Marc Lelarge (INRIA, DI ENS)

!!!! Law of large numbers for matchings, extension and applications,
Changed lines 12-15 from:
The fact that global properties of matchings can be read from local properties of the underlying graph has been rediscovered many times in statistical physics, combinatorics, group theory and computer science. I will present a probabilistic approach allowing to derive law of large numbers. I will show how it extends previous results in several directions and describe some algorithmic applications.
</br><i>                                                                                
Joint work with Charles Bordenave, Justin Salez, Mathieu Leconte, Laurent Massouli&eacute;,  Hang
Zhou.</i>
</p>
to:
The fact that global properties of matchings can be read from local properties of the underlying graph has been rediscovered many times in statistical physics, combinatorics, group theory and computer science. I will present a probabilistic approach allowing to derive law of large numbers. I will show how it extends previous results in several directions and describe some algorithmic applications.\\
''Joint work with Charles Bordenave, Justin Salez, Mathieu Leconte, Laurent Massouli&eacute;,
  Hang Zhou.''

Changed lines 7-8 from:
* Marc Lelarge (INRIA, DI ENS)\\
to:
* Marc Lelarge (INRIA, DI ENS)
Changed line 8 from:
 !!! Law of large numbers for matchings, extension and applications,
to:
!!! Law of large numbers for matchings, extension and applications,
Changed lines 7-11 from:

<H2>Jeudi 28 Mars 2013 , amphi Hermite  -- </H2>
<P> <b> 10h30 -- 11h30 - Marc Lelarge (INRIA, DI ENS)</b>,
 <i> Law of large numbers for matchings, extension and applications </i>,
<p>
R&eacute;sum&eacute; :
to:
* Marc Lelarge (INRIA, DI ENS)\\
 !!! Law of large numbers for matchings, extension and applications,

R&eacute;sum&eacute; :
Changed lines 1-2 from:

Le Séminaire de Combinatoire Enumérative et Analytique, rebaptisé Séminaire Philippe Flajolet le 7 avril 2011, a pour objectif de couvrir un large spectre de recherche en combinatoire, et est ouvert à tous les chercheurs et étudiants intéressés.
to:
Le Séminaire de Combinatoire Enumérative et Analytique, rebaptisé Séminaire Philippe Flajolet le 7 avril 2011, a pour objectif de couvrir un large spectre de recherche en combinatoire, et est ouvert à tous les chercheurs et étudiants intéressés.[[<<]]
Il se tient le jeudi à raison d'une séance tous les deux mois et a habituellement lieu dans l'amphi Hermite de l'[[http://www.ihp.jussieu.fr/|IHP]]. 


La prochaine séance aura lieu le Jeudi 28 mars, le programme est le suivant :
 

<H2>Jeudi 28 Mars 2013 , amphi Hermite  -- </H2>
<P> <b> 10h30 -- 11h30 - Marc Lelarge (INRIA, DI ENS)</b>,
 <i> Law of large numbers for matchings, extension and applications </i>,
<p> R&eacute;sum&eacute; :
The fact that global properties of matchings can be read from local properties of the underlying graph has been rediscovered many times in statistical physics, combinatorics, group theory and computer science. I will present a probabilistic approach allowing to derive law of large numbers. I will show how it extends previous results in several directions and describe some algorithmic applications.
</br><i>                                                                               
Joint work with Charles Bordenave, Justin Salez, Mathieu Leconte, Laurent Massouli&eacute;,  Hang Zhou.</i>
</p>

<P> <b> 13h45 -- 14h45 -  Federico Ardila (SFSU USA)</b>,
 <i>  Arithmetic Tutte polynomials of classical Coxeter groups  </i>,
<p> R&eacute;sum&eacute; :
Arithmetic Tutte polynomials of classical Coxeter groups

The Tutte polynomial is a very important combinatorial invariant of an arrangement of hyperplanes. It encodes a great amount of enumerative, topological, and algebraic information about the arrangement - whether the underlying vector space is real, complex, or finite.

The arithmetic Tutte polynomial, introduced by Moci in 2009, plays the analogous role for toric arrangements. We introduce a "finite field method" for computing arithmetic Tutte polynomials, and use it to compute these polynomials for the classical Coxeter groups.
The talk will not assume previous knowledge of the subject.
</br><i>Joint work with Federico Castillo (Los Andes / UC Davis) and Mike Henley (SFSU).
</i></p>

<P> <b>  14h45 -- 15h45  -  Alin Bostan (SpecFun, INRIA Saclay) </b>,
 <i>Computer Algebra for Lattice Path Combinatorics</i>,

<p> R&eacute;sum&eacute; :
Classifying lattice walks in restricted lattices is an important problem in enumerative combinatorics. Recently, computer algebra methods have been used to explore and solve a number of difficult questions related to lattice walks. In this talk, we will give an overview of recent results on structural properties and explicit formulas for generating functions of walks in the quarter plane, with an emphasis on the algorithmic methodology.
</p>

<HR>
<HR>
Changed lines 1-2 from:
--> Le Séminaire de Combinatoire Enumérative et Analytique, rebaptisé Séminaire Philippe Flajolet le 7 avril 2011, a pour objectif de couvrir un large spectre de recherche en combinatoire, et est ouvert à tous les chercheurs et étudiants intéressés.
to:

Le Séminaire de Combinatoire Enumérative et Analytique, rebaptisé Séminaire Philippe Flajolet le 7 avril 2011, a pour objectif de couvrir un large spectre de recherche en combinatoire, et est ouvert à tous les chercheurs et étudiants intéressés.
Changed line 1 from:
->Le Séminaire de Combinatoire Enumérative et Analytique, rebaptisé Séminaire Philippe Flajolet le 7 avril 2011, a pour objectif de couvrir un large spectre de recherche en combinatoire, et est ouvert à tous les chercheurs et étudiants intéressés.
to:
--> Le Séminaire de Combinatoire Enumérative et Analytique, rebaptisé Séminaire Philippe Flajolet le 7 avril 2011, a pour objectif de couvrir un large spectre de recherche en combinatoire, et est ouvert à tous les chercheurs et étudiants intéressés.
Changed line 1 from:
Le Séminaire de Combinatoire Enumérative et Analytique, rebaptisé Séminaire Philippe Flajolet le 7 avril 2011, a pour objectif de couvrir un large spectre de recherche en combinatoire, et est ouvert à tous les chercheurs et étudiants intéressés.
to:
->Le Séminaire de Combinatoire Enumérative et Analytique, rebaptisé Séminaire Philippe Flajolet le 7 avril 2011, a pour objectif de couvrir un large spectre de recherche en combinatoire, et est ouvert à tous les chercheurs et étudiants intéressés.
Changed line 1 from:
Le Séminaire de Combinatoire Enumérative et Analytique, rebaptisé Séminaire Philippe Flajolet le 7 avril 2011, a pour objectif de couvrir un large spectre de recherche en combinatoire, et est ouvert à tous les chercheurs et étudiant intéressés.
to:
Le Séminaire de Combinatoire Enumérative et Analytique, rebaptisé Séminaire Philippe Flajolet le 7 avril 2011, a pour objectif de couvrir un large spectre de recherche en combinatoire, et est ouvert à tous les chercheurs et étudiants intéressés.
Changed lines 1-12 from:
Welcome to PmWiki!

A local copy of PmWiki's
documentation has been installed along with the software
,
and is available via the [[PmWiki/documentation index]]. 

To continue setting up PmWiki
, see [[PmWiki/initial setup tasks]].

The [[PmWiki/basic editing]] page describes how to create pages
in PmWiki.  You can practice editing in the [[wiki sandbox]].

More information about PmWiki is available from http://www.pmwiki.org.
to:
Le Séminaire de Combinatoire Enumérative et Analytique, rebaptisé Séminaire Philippe Flajolet le 7 avril 2011, a pour objectif de couvrir un large spectre de recherche en combinatoire, et est ouvert à tous les chercheurs et étudiant intéressés.